Climat : des météorites pour sauver la planète

La météorisation semble être une voie prometteuse pour lutter contre le réchauffement climatique, en parallèle avec d’autres méthodes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Asteroid by Ramon Orom (CC BY-NC-ND 2.0) i

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climat : des météorites pour sauver la planète

Publié le 1 avril 2019
- A +

Par Michel Gay.

La « météorisation » (ou enhanced weathering en anglais) consiste à broyer des météorites pour lutter contre le réchauffement climatique.  Le silicate et l’olivine contenus dans la poudre ainsi obtenue absorbent le dioxyde de carbone (CO2) de l’atmosphère, et donc une partie des gaz à effet de serre.

Que faire de ces poussières ?

Selon Elisabeth Kisspath, chercheuse à « l’Advanced Vegetable Research Institute of Liverpool » (AVRIL), « répandre cette poudre sur les terres agricoles humides leur permettra de réagir plus vite avec le CO2 de l’atmosphère ».

Cet épandage permettrait en plus de réduire l’acidité des sols, d’y introduire du carbone (fixé directement sous forme de carbonate de calcium), d’augmenter leur fertilité, et de limiter l’apport d’engrais artificiels dans les champs et les jardins.

Mais il y a un inconvénient : « la météorisation est un processus naturel qui se déroule sur période  d’une centaine de milliers d’années ».

Pour résoudre cet important problème temporel, un groupe de travail constitué d’experts internationaux sera mis en place afin d’accélérer ce phénomène pour tenter de le réduire à moins d’une décennie, dès que les subventions demandées seront accordées.

Une autre difficulté est la grande quantité d’énergie nécessaire pour collecter ces roches de météorites et les broyer. « Il n’y a pas encore eu d’évaluation du potentiel énergétique de cette technique » ajoute Elisabeth Kisspath.

Afin de limiter les constructions de centres de broyage, les cimenteries du monde entier pourraient être réquisitionnées plusieurs jours par semaine. Les professionnels du secteur se sont d’abord inquiétés mais l’action Lafarge a bondi après cette annonce.

Dommage que la main d’œuvre gratuite constituée par les casseurs de cailloux de l’ancien bagne de Cayenne ne puisse plus participer à cette grande œuvre salutaire sous la houlette d’Elisabeth.

Quid de la sécurité sanitaire ?

Une question reste cependant en suspens : l’olivine contient des métaux lourds qui pourraient passer dans la chaîne alimentaire.

« Des études sont en cours pour déterminer si les métaux lourds ainsi dispersés dans la nature présentent un risque pour la santé des animaux et des populations. Si c’est le cas, il faudrait alors utiliser davantage de basalte et moins d’olivine, ou peser les avantages et les inconvénients » indique l’institut AVRIL.

La communauté scientifique estime que ce processus innovant permettrait de retirer de l’atmosphère un milliard de tonnes de CO2 par an, sur les 42 milliards émis chaque année.

La météorisation semble être une voie prometteuse pour lutter contre le réchauffement climatique, en parallèle avec d’autres méthodes.

Ainsi, la technique de la dilatation zygomatique par laser du professeur français Pierre Dac (à ne pas confondre avec la météorisation des ruminants qui est la dilatation de la panse des bovins par des gaz) semble également prometteuse. Elle pourrait aussi apporter quelques bénéfices à la préservation de l’humanité et de la planète.

UPDATE 2 AVRIL : Il n’aura échappé à aucun des lecteurs de Contrepoints que cet article de Michel Gay avait été publié, non sans raison, un 1er avril.

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • l’institut AVRIL, un premier avril ? Fallait oser 🙂

  • J’ai failli oublier que nous etions……le premier Avril…….

  • N’empêche, il y a des tarés prêts à tout. Ne leur donnez pas d’idées même poissonesques 😉

  • oui, 1er avril…
    mais ça ne me fait pas rire du tout.

  • le professeur français Pierre DAC… Lol

  • MDR XXL !!

    sûr que certains vont gober le scoop ..

  • « plusieurs centaines de milliers d’années »

    Vu le progrès espéré des batteries d’éoliennes, on peut espérer une amélioration du processus jusqu’à 10ans (2030) !
    Ou alors, on fait au plus court : on redirige un astéroïde vers la Terre pour une géo ingénierie brutale mais efficace. N’oubliez pas : c’est la lut-te !

  • Michel Gay a écrit
    «  » » Le silicate et l’olivine contenus dans la poudre ainsi obtenue absorbent le dioxyde de carbone (CO2) de l’atmosphère, et donc une partie des gaz à effet de serre. » » » »
    repris et adapté de
    http://infoterre.brgm.fr/rapports/RP-53474-FR.pdf
    Réduction de l’effet de serre par séquestration … – InfoTerre – brgm
    Cette réaction au fond des océans il y a 4 milliards d’années a sans doute permis la naissance de la vie sur Terre qui à l’époque avait une atmosphère sans doute proche de celle de VENUS

  • Nos politiciens peuvent proposer bien pire et ce n’est pas un poisson d’avril.

  • « « « « « pour lutter contre le réchauffement climatique. Le silicate et l’olivine contenus dans la poudre ainsi obtenue absorbent le dioxyde de carbone (CO2) de l’atmosphère, et donc une partie des gaz à effet de serre » » » » » ».
    Article inspiré , adapté et déformé du rapport suivant
    Réduction de l’effet de serre par séquestration géologique minérale in situ au sein de roches basiques
    http://infoterre.brgm.fr/rapports/RP-53474-FR.pdf

    Cette réaction a sans doute permis le développement de la vie sur Terre il y a 4 milliards d’années alors que la Terre baignait dans une atmosphère comparable à celle de Vénus aujourd’hui , et cela par captage du CO2 avec les roches magmatiques au fond des océans

  • « les cimenteries du monde entier pourraient être réquisitionnées plusieurs jours par semaine »
    C’est là que je me suis dit qu’il y avait anguille sous roche 🙂

  • Question aux modérateurs :pourquoi mes deux précédents post sont en attente de modération? Le deuxième est un doublon , mais la quintessence du post pourrait susciter des discussions scientifiques , même un premier avril

  • Mise à part la blague de l’April Fool’s Day, pour affirmer que le disilicate de pomponelle va faire baisser les gaz à effet de serre, encore faudrait-il qu’on soit bien certain que ces gaz fussent bien à effet de serre.
    Rappelons que les vraies serre en verre utilisent la propriété du verre d’être transparent dans le visible (le gros de l’énergie venant du soleil) et opaque dans l’infra-rouge lointain (le pic de l’énergie émise par la terre rayonnant comme un corps noir à 280-290 °K). Il en va tout autrement pour les gaz qui sont transparents presque partout sauf dans des bandes étroites, qui ont vite fait d’être saturées.

    • Oups. Cette explication a été démontrée fausse en 1909 par Wood. C’est fantastique que 100 ans après elle sévisse encore ! La serre de jardinier chauffe tout simplement parce que l’air chaud ne peut pas s’en échapper. Wood a fait l’expérience avec une vitre en sel qui est transparente aux IR, et a obtenu strictement la même température qu’avec le verre !
      Pour ceux qui ne sont pas convaincus, ils peuvent mettre la main successivement sur le pare-brise puis sur le toit d’une voiture laissée en plein soleil à midi.

  • Les plantes absorbent le carbone du CO2 et rejettent son oxygène, qui nous permet de respirer!

  • Super article qui m’a donné la curiosité d’aller voir les articles consacrés à l' »enhanced weathering ». Passionnant! Merci!

  • Bien joué, je me suis fais prendre…

  • L’idée n’est pas idiote (même un 1er avril). La pompe à CO2 qui fonctionne depuis qu’il y a du CO2 sur terre (à un chouia, le début d’icelle) c’est « l’altération des silicates ». (voir Wikipedia, qui explique, ou Pierre Thomas de l’ENS Lyon dont on trouve des conférences très didactiques sur le net). C’est cette réaction chimique qui piège le CO2 sous forme de carbonates. Au début, la teneur en CO2 dans l’atmosphère était de l’ordre de 10E4 à 10E5 plus importante qu’aujourd’hui. Depuis ça n’a fait que baisser, sauf ces derniers temps.
    Malheureusement, cette altération est très lente comme dans la solution de MG.

  • C’est quoi, un gaz à effet de serre ? Tout le monde s’en gargarise, tout le monde croit avoir compris, mais nul ne sait que dans une serre les échanges de chaleur se font très majoritairement par convection et non par radiation, alors que les modèles du GIEC sont essentiellement radiatifs. En outre, comme il existe, selon la recherche bibliographique des physiciens allemands Gerlich et Tscheuschner, une trentaine de définitions différentes, nous sommes dans la panade, le flou, l’incertain, la mousse quantique, le mouvement brownien, bref, le grand n’importe quoi.

    • JPB,
      S’il fait chaud dans une serre , c’est parce qu’on empêche la convection avec l’extérieur ; ce qui se passe dedans n’a rien aà voir avec notre atmosphère et je ne sais pas ce que Gerlich et Tscheuschner apporte à la résolution de la panade, le flou, l’incertain, la mousse quantique, le mouvement brownien, bref, le grand n’importe quoi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Maximilien Fidel Saint-Just, ancien de Nuit Debout, ne peut cacher son émotion. « C'est un vieux rêve enfin réalisé ». Le chantier du Puits-de-Sagesse démarre ce 1er avril et devrait s'achever dans un futur proche. Le ballet des pelleteuses est en tout cas impressionnant autour de Notre-Dame-des-Landes sur l'emplacement de l'ancienne ZAD. Saint-Just a conçu ce gigantesque projet de parc d'attractions respectueux de l'environnement pour contrer la déplorable entreprise de Philippe de Villiers en Vendée.

Le succès phénoménal du Puy-du-Fo... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Publier le 1er avril, jour des farces et attrapes, ou repousser au lendemain eu égard au « sérieux » terriblement technocratique véhiculé par le terme Coronabonds ?

Je me décide finalement pour ce mercredi 1er avril car si la demande pour l’émission d’une dette européenne est effectivement en train d’atteindre un volume sonore non négligeable dans les débats entre les dirigeants de l’Union européenne, il est difficile de prendre totalement au sérieux cette exigence de « solidarité » exprimée surtout par le... Poursuivre la lecture

Dans la France contemporaine, les poissons d'avril libéraux deviennent réalité quelques années plus tard. Un nouvel exemple, avec la lutte (hautement prioritaire) contre le "sexisme des contes de fées".

Par Vincent Bénard.

[caption id="attachment_75999" align="alignleft" width="232" caption="Cendrillon essayant son soulier (illustration de Gustave Doré)"][/caption]

Mes lecteurs les plus perspicaces ont facilement remarqué que mon billet du premier avril, comme chaque année depuis 2008, était une gentille galéjade. Il y av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles