Vous allez l’avoir, votre gros concept d’écocide gluant !

Moyennant une incessante multiplication des annonces catastrophistes sur le climat, l'idée idiote d'écocide va finir par prendre corps.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Climate justice now By: Fibonacci Blue - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vous allez l’avoir, votre gros concept d’écocide gluant !

Publié le 8 mars 2019
- A +

Que le temps passe vite ! Il y a six ans, je constatais l’hystérie déjà furieuse qui s’était emparée de certains forcenés écologistes qui agitaient tant et plus la sphère médiatique à la seule fin de pousser un nouveau concept dans le corpus pourtant bien fourni de nos lois et règlements, à savoir celui d’écocide.

Raisonnablement éloigné des médias traditionnels, climato-lucide voire (soyons fous) carrément optimiste, vous n’avez pas déjà entendu ce mot ?

Rassurez-vous, c’est normal : il s’agit d’un néologisme facile dont le but est essentiellement d’instiller un peu de peur-panique dans le cœur des Hommes qui, pour certains observateurs un tantinet partiaux, en sembleraient trop dépourvus. Construit comme homicide (mise à mort d’un homme) ou comme glucide (mise à mort du régime alimentaire), l’écocide serait la mise à mort d’un écosystème dans son intégralité, depuis la bactérie jusqu’à la baleine bleue en passant par tous les animaux mignons qu’on trouve entre les deux. C’est, en tout cas, une définition dans la myriade des possibles.

Vous trouvez ça un peu flou ? Vous vous demandez exactement la valeur ajoutée d’une nouvelle loi tentant de définir précisément (bon courage) ce qui entrerait dans le cadre d’un écocide, et ce alors même que toute une panoplie de lois existe déjà, tant pour protéger tout un paquet de faunes et de flores, des paysages, des environnements, des terroirs, qu’il y a déjà tout ce qu’il faut en matière de poursuites pénales et civiles pour les pollueurs, qu’ils soient particuliers, publics ou privés, qu’il y a déjà moult codes barbouillés en long, en large et en travers d’éco-conscience bien épaisse et de lourdes sanctions pour ceux qui y contreviendraient, alors même qu’il existe maintenant un concept d’être vivant doué de sensibilité ?

Peu importe : le concept, aussi vague soit-il, appelle une bordée de lois bien épaisses, aussi vastes et floues que possibles dans leur couverture, et aussi précises et sévères dans leurs sanctions. En substance, comme l’environnement est menacé (c’est une certitude), qu’il l’est par la faute de l’Homme (c’est une certitude), il va falloir frapper vite et fort parce qu’ainsi on résout le problème (c’est une certitude).

Il y a six ans, l’initiative citoyenne qui visait à l’inscription de cet écocide dans la loi n’avait pas rassemblé suffisamment de signatures pour déclencher une mise en route des tubulures folles du législateur européen puis français. La manœuvre, basée sur un lobbying encore trop grossier, s’était heurtée à une fin polie de non-recevoir. Cependant, on pouvait tout de même se douter qu’à force d’essayer, nos vaillants éco-talibans finiraient bien par avoir le dernier mot.

Depuis, l’hystérie a continué d’enfler dans des proportions alarmantes pour la santé mentale des gens normaux. Il ne se passe plus une semaine sans qu’une catastrophe supplémentaire menace l’Humanité. Et notez ici que le terme catastrophe n’est même pas une exagération puisqu’on le retrouve directement dans la titraille putassière de nos excités.

J’avais évoqué ce délirant phénomène dans un précédent billet, mais la tendance ne se dément pas à mesure que des marcheurs à peine pubères éco-conscients ou prétendus tels se bousculent dans nos rues, armés de leurs smartphones plein de terres rares, de leurs fringues de marque venant par bateau et par avion des quatre coins du monde, et de leurs certitudes que tout ceci ne les empêchera pas d’aller en vacances la semaine d’après, loin de préférence, le tout dans une cohérence d’ensemble qui frise le rigolo aux fers chauds.

Il ne se passe maintenant plus une semaine sans que le sort de l’Humanité à moyen ou long terme ne soit remis en question entre des titres affolants et des corps d’articles déprimant de simplisme scientifique et de propagande de moyenne intensité.

Ainsi, une semaine, ce sera la fonte d’un gros glaçon qui fait trembler comme des feuilles tous les journalistes dans leurs petits pantalons ; au secours, une catastrophe ! Riîindez-vous compte m’ame Ginette, on va voir les eaux monter brutalement de 0,60 mètre non 2 mètres non 3 mètres en 100 ans non pardon 10 minutes c’est abominable, on va tous mourir noyés !

Une autre semaine, ce sont les insectes qui disparaissent —ce qui ne manquera pas de causer notre perte parce qu’il n’y en aura plus aucun pour polliniser nos plantes. On va tous mourir de faim !

Et si vous pensez qu’en plus de l’inéluctable réchauffement climatique, de la pollution, de la guerre nucléaire et de la chaude-pisse, ces deux nouvelles catastrophes suffisent amplement pour abandonner tout espoir d’un futur meilleur, détrompez-vous.

Cette semaine, ce fut l’apparition d’une nouvelle couche d’impondérables mortels pour l’Humanité avec les nuages qui menacent de s’évaporer, ce qui va évidemment provoquer un tel réchauffement qu’on va tous mourir grillés !

À ce niveau d’hystérie, il faudrait prendre les paris pour les prochaines semaines : quel écosystème va disparaître subitement, quelle race animale mignonne sera vouée à l’extinction dans les trois prochaines minutes années, quel astéroïde joufflu va nous arriver sur le museau, quelle série de tsunamis ira balayer nos côtes, quel produit d’une industrie humaine va se retourner contre nous, nos enfants et nos descendants sur les 7 prochaines générations ? À vos pronostics, tous les jeux sont permis !

Devant cette accumulation de signaux catastropho-frénétiques, il n’a pas fallu longtemps pour que le concept d’écocide revienne au galop sur le devant de la scène : en 2013, cela n’avait guère marché mais avec l’environnement actuel (le médiatique, ici), nul doute que l’idée va bien progresser.

Comme en 2013, on retrouve derrière une définition à l’emporte-pièce qui permet d’attraper absolument tout (et ce d’autant plus que la plupart des crimes et délits envisagés sont déjà couverts par de nombreux textes) une ample louchée de il suffit et de il faut qui sont à l’analyse politique et législative ce que les pets de licorne sont aux finances publiques, à savoir un excipient indispensable pour donner de la substance aux carabistouilles.

Petit-à-petit, l’idée, parfaitement idiote dès le départ, pénètre les esprits. Elle ne varie pas dans l’idiotie mais elle continuera de piétiner des platebandes législatives qui ont déjà été largement bordées ; elle n’apportera aucune amélioration d’aucune situation mais finira par s’imposer et permettre enfin à toute une palanquée d’activistes toxiques de lancer procès sur procès à tous ceux qui pensent en dehors de leur doxa.

Forcément, ça va bien se terminer.

Voir les commentaires (85)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (85)
  • En forme. Et quelle forme ❗
    Si l’écocide se double d’un écologistocide, cela m’ira bien :mrgreen:
    Vous n’en avez pas marre d’entendre brailler ces ânes ❓
    Oups pardon pour les ânes qui sont bien plus intelligents que ces crétins…

  • Olivier Maurice
    8 mars 2019 at 10 h 35 min

    Quelle pitié de voir ces gens réduit ainsi à l’état de pleurnichards affolés parce qu’ils vont manquer un jour de quinoa bio et que leur petit monde bien douillet va alors s’effondrer.

    Mais ils n’ont vraiment aucun amour propre, aucun courage, aucune dignité, aucune préoccupation autre que celle du confort de leur petite personne ?

  • L’ecocide est t il en vente en supermarché et a quel prix ?
    Avec le printemps faut faire des stock de tout ces produits pouvant nous sauver de toutes ces petites bêtes charmantes mais envahissantes comme les pucerons ,les souris,les taupes , les chenilles et cochenilles les mouches les guêpes le frelon asiatique, l’écrevisse a pattes rouges..et bien-sûr les ecolosapiens du coin et des autres!

  • Je suis tout de même un peu curieux de lire les arguments qui seront utilisés pour justifier que si un gros caillou devait nous tomber sur le coin du crâne nous en serions responsables… mais je ne doute pas que des tordus en trouveront !

    • L’activité humaine perturbe le climat, ce qui provoque des mouvements tectoniques, dérègle le champ magnétique terrestre, perturbe la rotation et la révolution de la Terre, ce qui nous expose aux astéroïdes.
      A votre service.

    •  » Je suis tout de même un peu curieux de lire les arguments qui seront utilisés pour justifier que si un gros caillou devait nous tomber sur le coin du crâne nous en serions responsables… mais je ne doute pas que des tordus en trouveront !  »

      Comme il y a des tordus frustrés qui doivent espérer qu’un jour l’on trouve un ossement humain datant de l’époque des dinosaures pour nous expliquer que c’est bien l’homme qui est responsable de leur disparition.

    • Il faudrait le taire ; parce qu’alors pourquoi se démener ? Si tout était perdu fini le commerce de la peur !

    • ce sera une punition divine pour l’humanité coupable de tous les maux de la terre.

  • Il faut toujours que l’humanité se fasse peur. En l’an Mil, l

  • Il faut bien que nos Media Shadoks continuent à pomper du fake-catastrophisme afin que notre président continue à surfer sur la crédulité des masses sous les applaudissements des bobos en liesse.

  • j’aimerais bien que l’écosystème étatique et politique meure…..suis je un pollueur pour autant?

    • Vous savez, le chiendent c’était déjà pas facile de s’en débarrasser avant que les désherbants ne soient écologiques. Alors maintenant …

    • Oui, parce que ces gens ne sont pas recyclables … 😉

      • vous êtes sûr? même s’ils serviraient d’épouvantails dans les champs? on trouve toujours une utilité à des choses mêmes inutiles.

  • Le rat taupe et le tradigrade. Des espèces qui résistent autant que le communisme en France. Maintenant que je sais qu’une morsure de petite araignée permet d’avoir de puissantes et longues érections je suis devenu écolo. 😉
    En fait les écolos bobos communistes comme les néo féministes nuisent aux vrais gens comme moi. Ceux qui aiment la vie, la nature et les femmes à poil (ou même sans). Bref, la France est un monde de cases. Il est tellement plus rassurant pour nos élus de nous caser dans du bien formaté. La taxe en sera d’autant plus facile. Du coup je me prends pour un puceron sucé par l’Etat administratif la fourmis.

  • la Voie du milieu
    8 mars 2019 at 13 h 46 min

    bonjour H16,
    alors là, tu t’es surpassé !
    j’ai beaucoup ri. Il faut bien tant l’état de ce monde est désespérant !
    proposition de disparition de masse :
    les socialo-communistes et autres étatistes de tout bord:-)

  • De retour sur France Inter ce matin, Ségolène Royal, assimilant de manière assez douteuse la situation de la terre (souillée, abîmée, agressée, violée) avec celle de la femme. Tout est bon pour elle pour promouvoir ses lubies « écologistes » et la « journée de la terre » la semaine prochaine, quitte à manipuler son auditoire par un procès unuquement à charge contre ces terriens « irresponsables » : https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-d-ali-baddou/l-invite-d-ali-baddou-08-mars-2019

  • J’ai vraiment du mal à lire les élucubrations de ce type, mais bon.. je me force.
    Quand il se moque du néologisme « écocide » (dont je n’avais jamais entendu parler) alors que c’est un terme déjà inventé depuis 1947 (c’est vieux pour un néologisme…), ça me fait doucement rire quand je pense aux néologismes lus ici tel que « escrologiste », « réchauffiste », etc…
    Selon wikipédia : Le concept de crime d’écocide est débattu depuis 1947 au sein de la Commission du droit international pour préparer le Code des crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité2. Dans les années 1970, il a aussi été proposé d’inclure le crime d’écocide dans la Convention sur le Génocide de 1948. Mais il a été retiré en 1995 du projet de Code et donc n’a pas été inclus dans le Statut de Rome. Depuis la fin des années 1990, diverses tentatives ont visé à le réintégrer dans le droit international en proposant soit un amendement au Statut de la Cour pénale internationale pour lui permettre d’élargir ses compétences, soit en l’adoptant dans des directives européennes, soit en créant de nouvelles juridictions officielles  »
    Dans la version anglaise de l’article, ils ne remontent que à 1970.

    • jacques lemiere
      8 mars 2019 at 21 h 44 min

      pourquoi moinser ? c’est assez vrai… bon certes…H16 aussi a raison de considérer cela comme un néologisme..le monde réelle n’étant pas celui qui imagine les écocides…

    • jacques lemiere
      8 mars 2019 at 21 h 49 min

      pourquoi donc moinser ?????..on peut dire que c’est assez vrai…sauf que H16 n’a pas tort de considérer que c’est un néologisme pour autant ..pour les vrais gens..

    • jacques lemiere
      8 mars 2019 at 21 h 50 min

      hein?

    • la Convention sur le Génocide de 1948 : cette convention, si peu politisée qu’elle a, à la demande de l’URSS, réussi à exclure du champ du génocide les massacres pour raisons politiques ?

      • jacques lemiere
        9 mars 2019 at 9 h 38 min

        reste que mettre moins un à un commentaire qui fait sens sans au moins exposer pourquoi est aussi stupide que de croire que les élus sont compétents.

    • Les liens mis à disposition sur Wikipédia ne remontent, eux, que jusqu’en 1991. Et pas pour le terme en lui même, mais pour le « concept ».
      De plus, plein de 404 là où on devrait trouver l’info. Bizarre…
      Donc, il paraît que c’est bel et bien un vrai néologisme du XXIème.

  • N’importe quoi! Le glucide, c’est la mise à morts de la colle! 😀

  • On est confronté à un problème psychologique de masse: la croyance, qui n’a plus rien à voir avec la science. Les apprentis-écolos, dont la culture scientifique est embryonnaire, alors que l’écologie requiert des compétences approfondies dans diverses disciplines croisées, sont facilement séduits par des présentations simplistes. Ainsi par exemple, le mécanisme de l’effet de serre dont ils ont entendu parler. Trop contents d’avoir compris (ou cru comprendre ) quelque chose, ils le colportent comme les évangiles de part le monde, en le revêtant d’une parure scientifique pour faire plus vrai trouvée sur youtube. Ca fait sourire les scientifiques (les vrais) car c’est plus compliqué que ça, mais du fond de leur petit bulbe rétréci, dont tout esprit critique a disparu, il ne leur vient même pas à l’idée qu’ils peuvent avoir été trompés. Certains sont même sincères, c’est encore plus dangereux. Ils ne se rendent pas compte qu’en voulant corriger des idées fausses, ils en promeuvent d’autres encore plus fausses à la place. Au total on n’a rien gagné et ils emmerdent le monde avec leur fascisme vert et leur terrorisme intellectuel.

    • Franck, il semble que vous ayez lu un livre dans une langue étrangère que vous ne maitrisez pas bien et vous en faites un résumé.
      L’effet de serre est établi par des scientifiques ayant « des compétences approfondies dans diverses disciplines croisées ». Certes bien des gens le répètent sans trop comprendre, comme d’autres répètent que le libre-marché apportera croissance et bonheur sans avoir jamais ouvert un livre d’économie (pour faire une comparaison).
      La parure scientifique trouvée sur YT ou des sites confidentielles de « sachants » est pratiquement la marque de fabrique des climato-sceptiques (je n’aime pas trop ce terme mais bon) et autres anti-tout.
      Je note que vous utilisez la technique populiste de la Peur en utilisant des mots comme fascisme et terrorisme. Ce n’est pas très élégant.
      Et, par curiosité, si vous dites que les écolos sont des andouilles sans éducation scientifique, ce qui leur retire le droit de croire/soutenir un monde plus écolo, pouvez-vous me fournir VOS qualifications vous permettant de remettre en cause les études scientifiques ? Car que ce soit les pros ou les antis écolo, les exigences de savoir scientifiques sont les mêmes pour juger des faits.

      • « Car que ce soit les pros ou les antis écolo, les exigences de savoir scientifiques sont les mêmes pour juger des faits. »

        Quand il s’agit des lycéens, vous pensez qu’ils ont beaucoup de « savoir scientifique ».

        Remarquez que pour causer avec Macron c’est probablement suffisant.

      • Je note que vous utilisez la technique populiste de la Peur en utilisant des mots comme fascisme et terrorisme. Ce n’est pas très élégant.

        Notez vous même que vos idoles utilisent cette technique sans la moindre vergogne.
        Desserrez vous p.t..ns de fesses, un peu de méthane c’est bon pour la planète…
        Et puis cela met de l’ambiance 🙂

        • Mes idoles ? J’en ai ? Ah bon… vous pouvez me dire lesquelles svp ? J’ai beaucoup manqué de modèles dans ma vie et peut-être que ces idoles pourraient me servir d’exemple.

          Sinon j’ai pensé aux gens d’ici hier. J’ai vu les dernières frasques de Dupont-Aignan sur le plateau de France 5. Il serait incognito parmi les contributeurs ici que ça ne m’étonnerait pas. C’est surtout sa manière de s’exprimer, le choix des mots, le champ lexical etc.. C’est peut-être votre idole nan ?

          • jacques lemiere
            9 mars 2019 at 9 h 45 min

            amady définissez l’ecologie politique…sans utiliser de mots qui puissent la rendre si relative que chacun en a sa définition… vous aurez alors une idéologie avec une ENORME potentialité de totalitarisme.. et liberticide à outrance…

            • jacques lemiere
              9 mars 2019 at 10 h 08 min

              la deep ecologie c’est le communisme à visage humain… sinon…tous les colos qui se veulent raisonnables sont arbitraires..

              on voit ça assez facilement, un anti écolo peut très facilement dire qu’il est en fait le vrai écolo…et c’est très amusant de réfuter toute proposition d’un écolo raisonnable en adoptant le point de vue d’un deep ecolo.. planter un arbre..a un impact sur l’environnement..et..est associé à une émission de CO2… on peut en discuter si vous voulez..juger cela écolo est arbitraire… .
              construire des renouvelables a un impact lourd en émission de CO2.sauf SI.. par la suite on force les gens à consommer sa production à la place de centrales thermiques…
              c’est évidemment liberticide..surtout par son aspect à vouloir insister sur l’humanité et sa responsabilité et non les individus.. regardez les gosses qui défilent.. »forcez NOUS à vivre comme NOUS voulons »… ceux qu’il faut forcer c’est EUX..pas NOUS…ou sinon le slogan devient un sommet dans le stupidité…

              soyez écolo, qui vous en empêche.? .et je dirais exactement la m^me chose pour des gens qui souhaitent le communisme..appliquez le donc dans la collectivité des gens qui disent souhaiter le communisme!!!

              • jacques lemiere
                9 mars 2019 at 10 h 13 min

                une petite société communiste …libre..est parfaitement libérale…libre choix…
                le communisme d’état est par contre une dictature totalitaire…

                • C’est vraiment dur de vous lire Jacques.
                  Perso je ne vois pas l’écologie (ou l’écologie que je souhaite) comme un totalitarisme mais comme comme une prise de responsabilité à l’échelle individuelle envers la communauté et les ressources/émissions partagées.
                  L’avantage de tous les systèmes d’organisation politique/sociétale par rapport au libertarisme, c’est qui peut potentiellement être appliqué à grande échelle.

                  • jacques lemiere
                    9 mars 2019 at 15 h 27 min

                    c’est ce que je dis…VOUS voyez l’ecologie comme ça..
                    et si je suis dire à lire je peux vous assurer que vous êtes diablement ambigu et arbitraire …
                    car
                    « une prise de responsabilité à l’échelle individuelle envers la communauté et les ressources/émissions partagées. » ça je peux vous assurer que c’est compatible avec le totalitarisme le plus dur comme avec des lois environnementales tout à fait acceptables ..on dirait du hulot..flou …
                    ça peut vouloir dire payer des taxes carbones;..ou rationner..
                    vous voulez dire sans le dire..responsable, et donc quelque part payer pour dédommager les conséquences de nos emissions… en ayant soin d’accepter que quelque part des gens sont capable de fournir une estimation autrement que pifométrique des conséquences ..
                    et notez un os…pas impossible que les émission aient des conséquences positives…
                    sans parlez que les communautés humaines ne partagent pas les même problématiques… un changement de climat en tant que tel n’est PAS nécessairement mauvais..

                    soyez concret …des mesures précises…

                    • jacques lemiere
                      9 mars 2019 at 15 h 33 min

                      et au passage je m’en fous d’etre difficile à lire..ou de prendre les choses trop au sérieux..cessez donc d’agrémenter vos commentaires de ce genre de propos.
                      si ça s’adresse à moi , je m’en fous, et si vous les utilisez en vue de me faire apparaître in à des lecteurs tiers comme un rustre aux idées confuses…je méprise cette manœuvre.
                      je ne vois pas pourquoi je ne combattrais pas une idéologie qui me demande de sacrifier ma liberté contre des avantages quasi planétaires…

      • Allez, au hasard, l’une de leur grosse tête, puisqu’ils l’ont élue chef de leur parti en son temps puis d’une de leur grosse organisation (gros feu de corruption de mineures dans la brousse) ayant un DEA de géographie et qui nous place le Japon dans l’hémisphère sud (elle se souvenait qu’il y avait la force de Coriolis mais ne savait plus trop comment ça marchait). Vous en pensez quoi, s’il vous plait?

        • Après recherche (car vous n’êtes pas sympa et n’avez pas donné son nom), j’ai vu l’extrait en question. Arf c’est pas malin en effet. Et vu son énorme faute de français, elle était à l’ouest :-). Et ce que j’en pense ? Ben rien. Elle a dit une grosse bêtise. Vous voulez la clouer au pilori pour ça ? Sur une seule bourde tellement énorme qu’elle ne peut pas être de l’ignorance mais une confusion ? Perso je ne sais pas si son action politique ou quoi a été ou est bien. Mais qu’elle soit écolo, communiste (c’est pas pareil, libertarienne, ou fasciste, je ne me permettrais pas de tirer des conclusions sur base de ce simple fait.
          Au début de votre message, vous avez dit « au hasard », vous ne seriez pas un peu menteur ?
          Et je n’ai pas compris votre histoire de gros feu dans la brousse.
          Et pourquoi je me fatigue à vous répondre ? Ah oui… j’ai des convictions et des principes moraux. Dur… pfff..

          • « Et je n’ai pas compris votre histoire de gros feu dans la brousse. »

            Oh purée, il faut tout vous expliquer … 🙁

            • m’expliquez ce que je ne comprends pas oui en effet. Préférez-vous me laisser dans l’ignorance ? Vous aimez faire partie de la petite communauté type vente-privée-qui-comprend-la-référence pour vous sentir exclusif et spécial ?
              Au moins vous pouvez mettre à mon crédit que je cherche à apprendre, comprendre, m’instruire et à ne pas rester dans ma bulle de certitudes et de connaissances limitées, comme d’autres aiment le faire.

              • L’explication est pourtant simple…
                La personne en question est devenue récemment responsable d’une association lucrative sans but qui a défrayé la chronique, également récemment, avec des histoires de « corruption de mineures dans la brousse ». Il suffit, encore une fois, de ne pas se concentrer uniquement sur les médias mainstream, qui vont être très discrètes sur ce genre de sujets.

                • Et vous ne donnez pas le nom de la personne. Vous me laissez chercher cette anecdote peu documentée (ce qui vous permet de placer un « les médias nous manipulent »).
                  Cette histoire existe-t-elle au moins ?

                  • Je croyais que vous aviez compris qu’il s’agit de Cécile Duflot. Qui a été récemment nommée directrice générale d’Oxfam France. Et si vous n’avez jamais entendu parler des histoires (récentes) de scandales sexuels concernant Oxfam au Haïti, je ne peux strictement rien pour vous.

                    • Oh mais ne vous fatiguez pas à faire quelque chose pour moi; je tiens à mon intégrité physique et morale donc je ne laisserais pas n’importe qui s’en occuper. Surtout pas quelqu’un sur qui j’ai de gros doutes concernant son bon sens et son honnêteté.
                      Pour l’histoire Duflot et Oxfam (dont vous semblez très fier ! Comme le gamin qui va voir sa maman en disant « mamaaann le monsieur il a dit un gros mooot »). Bref.. pour cette histoire, j’en avais entendu parler. Bien que je ne suive pas la vie de Cécile Duflot comme vous semblez le faire. (Je ne passe pas ma vie à chercher à accuser les gens avec qui je ne suis pas d’accord. Vous êtes de la Police Politique ? Un peu de sang communiste dans vos veines ?) Et ?
                      Déjà c’est la branche UK de Oxfam qui est impliquée dans ce scandale (amalgame pour nuire à une personne ? nooon ! Pas vous !) Ensuite, cette affaire a été relayée par PLEIN de média, ce qui n’est pas très raccord avec votre « on nous cache tout ».
                      Je trouve cette histoire sur RTBF, RFI, L’Express, Lapresse.ca, Le Monde, Le Soir, 7sur7, INvestig’action, 24heures.ch, LaLibre.be, LCI, Courrier International, le JDD, etc…
                      Ça fait pas un peu beaucoup pour une histoire occultée ???

                    • C’est vous qui n’arriviez pas à trouver le sens de la phrase. Pour ensuite venir expliquer que c’est TRES connu. C’est pas un peu (beaucoup) gonflé ?
                      Puis, le lien n’est pas fait entre Duflot et le scandale, mais entre l’organisation et le scandale. Ce qui pose quand même certaines questions sur la déontologie de la dame, vous en conviendrez…
                      Quant à mon honnêteté, qu’est-ce qu’elle peut venir faire ici ? Je viens de vous donner des infos concrètes, c’est tout.

                    • Durru.. Je me souvenais avoir lu cette histoire d’abus sexuels mêlant Oxfam et Haïti. Et je n’ai pas fait le rapprochement avec Duflot (je rappelle que je ne suis pas français hein, je ne la suis pas spécialement).
                      Vous dites que le lien n’est pas Duflot-scandale, mais Oxfam-scandale tout en vous interrogeant sur sa déontologie… ben donc vous faites un lien entre Duflot et scandale. Et puis quoi ? Il faut fermer Oxfam ? Allez hop, on vire tout le monde, on efface tout leur travail, tout ce que des milliers de bénévoles et d’employés ont fait avec/grâce à Oxfam parce que des gens d’Oxfam ont mal agi ?
                      Vous ne donnez aucune info concrète Durru. Rien qui ne fasse avancer aucune discussion.
                      Mais si j’ai pu vous apporter un peu de bonheur en vous accordant de l’attention et un peu d’importance, j’en suis ravi.

                    • Oxfam c’est pas des bénévoles, c’est une grosse association lucrative sans but qui consomme des millions (beaucoup de millions) d’argent public.
                      Oui, je crois qu’il faudrait fermer. Pas Oxfam, je m’en fous de la structure. Mais le financement de cette structure avec notre argent à tous. Absolument.
                      Y’en a marre de tous ces doubles discours, « fais ce que dit le prêtre, pas ce que fait le prêtre ».

                  • Oh, ben, s’il faut donner le nom des personnes impliquées, la page ne suffira pas.
                    Cette histoire n’existe pas, tout comme le réchauffement climatique anthropique, c’est ce que vous voulez dire ❓ :mrgreen:

                    • des personnes impliquées dans quoi ? Vous avez une liste de noms ? Délation ? Un fichage des Ennemis de la Nation et du Libertarisme ? Oooh les « heures les plus sombres de notre Histoire » etc

      • jacques lemiere
        9 mars 2019 at 9 h 42 min

        lisez pas exemple le blog de judith curry… oubliez aussi TOUTE la science au conditionnel, oubliez tout ce que montrent les »modèles » que reste t il du rca sinon une théorie plausible..
        l

      •  » L’effet de serre est établi par des scientifiques ayant « des compétences approfondies dans diverses disciplines croisées ».  »

        Il est certes établis et cela depuis que la vie existe sur Terre. Sans l’effet de serre il ferait trop chaud le jour et trop froid la nuit pour que la vie puisse se développer. La question se pose de l’ importance ou non qu’aurait l’activité industriel sur l’effet de serre?

         » Certes bien des gens le répètent sans trop comprendre, comme d’autres répètent que le libre-marché apportera croissance et bonheur sans avoir jamais ouvert un livre d’économie (pour faire une comparaison).  »

        Mauvaise comparaison. Le libre marché a fait ses preuves par l’expérience. Alors que pour la question du climat; il n y a jamais eu dans l’histoire une autre civilisation industriel précédent la nôtre utilisant les énergies fossiles qui donnerait la preuve par l’expérience que ce type de civilisation industriel aurait réchauffé le climat.

         » Je note que vous utilisez la technique populiste de la Peur en utilisant des mots comme fascisme et terrorisme. Ce n’est pas très élégant.  »

        Ben oui c’est une attitudes fasciste de défendre une cause en voulant mettre fin au capitalisme – libéral ou de vouloir confisquer les libertés individuelles et d’être hermétique par le mépris toutes théories scientifiques qui met en doute les certitudes du GIEC.

         » Et, par curiosité, si vous dites que les écolos sont des andouilles sans éducation scientifique, ce qui leur retire le droit de croire/soutenir un monde plus écolo, pouvez-vous me fournir VOS qualifications vous permettant de remettre en cause les études scientifiques ?  »

        Le problème de ces écolos n’est pas qu’ils ne soient pas scientifiques, mais qu’ils utilisent une science comme la climatologie pour imposer leur idéologie, leurs façons de penser, leur façon de vivre de manger, de consommer, de se déplacer, de commercer etc… refusant tout esprit critique qui va à l’encontre de leur certitudes idéologiques.

      • Allez, un petit aperçu des causes des rafales de moinzun qui s’abattent sur vos messages :
        http://revue-arguments.com/articles/index.php?id=89
        Non, ce n’est pas vrai que « L’effet de serre est établi par des scientifiques » etc. Il n’est pas iétabli, il est affirmé. Nuance.
        Pour ce qui est du niveau de formation, je crois qu’il y a même plus important. Une formation scientifique nous apprend à aller vers une approche expérimentale, vers la confrontation des idées et des arguments. Une formation littéraire n’apporte pas ces compétences, dans la plupart des cas. Et nos politiques sont presque tous sortis de ce moule, et je n’en connais pas vraiment qui soient sortis de leurs petites convictions basées seulement sur l’intérêt et l’idéologie.
        Pour finir, écolos ou pas écolos, nous sommes gouvernés par une idiocratie. Regardez mieux, c’est flagrant.

      • L’effet de serre est établi : il est causé par … l’eau. Et un peu le CO2.

        Du coup, le problème est un peu plus complexe puisqu’il faut établir dans quelle mesure L’AUGMENTATION de l’effet de serre est gênante. Sachant que l’effet est en outre limité par la totale capture des photons (La bande de fréquence est étroite). Les « climatologues » calculent (parient sur ?) environ 1,5 degré de réchauffement, et une amplification par des mécanismes que les modèles échouent à prouver. (Super si lon reste à 1,5 degré on a atteint la limite qu’on s’est fixée sans rien faire).

        @AmaDy : lisez pense-unique.fr cela vous occupera …

      • Mais vous faites exactement ce que vous reprochez à Franck! Qu’est ce qui vous permet de mettre en doute ce qu’il dit. L’effet de serre est bien connu, par contre ce qu’ils ignorent c’est ce qu’est le CO2 et à quoi il sert. Le savez vous personnellement? On attend votre réponse! Car ce n’est PAS un polluant, mais un gaz essentiel à la vie sur Terre!

    • « Ainsi par exemple, le mécanisme de l’effet de serre dont ils ont entendu parler. Trop contents d’avoir compris (ou cru comprendre ) … »

      La plupart des gens pensent qu’une analogie utilisée dans la vulgarisation scientifique peut expliquer ou démontrer quelque chose à elle seule.

      Ben non !

  • Je viens de lire qu’aujourd’hui il y a une invasion de clitoris à Paris. J’espère qu’il est bio et sans co2. Il a l’air intimidant avec toutes ses excroissances…je me demande bien si ce monde ne part pas en couille (ou pire, en clito).

  • Malheureusement , pour un libéral, l’écologisme est une terrible menace qui se concrétise un peu plus tous les jours.
    Nos libertés ne pèsent pas lourds devant les intérêts financiers de l’état et les idéologies totalitaires qui sont à l’œuvre dans les médias notamment.
    Les gilets jaunes énervent peut etre mais c’est par ce genre de réaction que la société peut réagir.

  • « éco-talibans » : cela résume tout

  • Esprit critique
    9 mars 2019 at 8 h 50 min

    Il parait évident que l’espèce humaine compte tenu de « L’espace » et des « moyens » qu’elle consomme et occupe dans sa version la plus « Développées ». Ne laisse plus assez de place au reste du vivant. Il parait aussi difficilement envisageable que la totalité de la population planétaire puissent se mettre a vivre au rythme des Ecolos-bobos qui fond des tours du monde en avion pour gueuler qu’il faut la sauver. Il est peu probable que la population africaine comme on nous le promet, double et triple rapidement sans aucunes « Explosions » ici ou la.
    A Coté de ça l’interdiction pendant deux ou trois jours de rouler a 130 Km/h en Ile-de-France, ce qui doit toucher compte tenu du Traffic et des autres limitations moins de 0.5% des kilomètres parcourus pour un hypothétique réduction de consommation sur ces rares véhicules ! ?
    Des question se posent réellement. Ceux qui nous en causent sont des abrutis qui n’ont rien compris et croient naïvement, sur le principe des dogmes religieux, qu’en culpabilisant les individus, le schmilblick va avancer tout seul.

    • Certe, certe
      mais …. Plus de place au « vivant » ??? …. « Il parait évident » ???….
      Perimetre du globe : 40 075 km
      Surface des océans : 70,8 % de la surface totale de la terre et qui représente 96% (!!!!!!!) de la biosphère de la planète.
      Densité moyenne de la population sur la planète : 49 hab/km² dont plus de 50% s’entasse sur 1% de sa surface.
      Donc non. On ne détruit pas le gentil « vivant ». Le « vivant », il a vue des vilains astéroïdes, des méchants volcans, des pas gentilles périodes glaciaires et il est toujours la. Et il nous emmerde.

      Que l’homme soit assez con pour abimer, polluer voir parfois carrément saccager les 1 à 5% de surface qu’il utilise (ou va utiliser demain) comme habitat… Ben oui et c’est regrettable et il en supportera les conséquences mais sérieux… lâchez le « vivant » c’est franchement au dela du ridicule.

      • Esprit critique
        9 mars 2019 at 17 h 56 min

        Vous avez surement raison , j’en parlerai aux éléphants et autres que je connais et je vais leur expliquer. Il vont être rassurés.

        • ben tiens…. Et hop en un tour de main le « vivant » devient éléphants.
          Zet trop fort. Je vais me coucher avec mon chat mort.

  • En réalité ce monsieur est un grand dépressif qui projette sa bile sur tout ce qui bouge sous couvert de libéralisme…Il nous prédit la fin du monde tel un Nostradamus moderne et dieu sait que le cher « Nostra » avait vu juste…Alors vous écrivez bien certes , vous êtes plein d’humour et vous moquer des autres est une seconde nature comme chez tout cynique…Mais que proposez vous à longueur de billets…Et bien rien du tout…Pathétique…

    • ce qu’il propose ? de comprendre que ce qui est proposé c’est du n’importe quoi coûteux et inutile. et d’en tirer la conclusion logique, à savoir arrêter et jeter aux orties cette transition énergétique, ce qui permettrait d’économiser environ 60 milliards d’euros par an, c’est à dire 1 000 euros par habitants de ce pays, en comptant les enfants, les retraités et les chômeurs, c’est à dire aussi revenir à l’équilibre budgétaire grosso modo.
      pour commencer à rembourser la dette, on pourrait ensuite abolir le principe de précaution, relancer le programme électronucléaire et exploiter le gaz de schistes.
      si vraiment on voulait redonner à la france son rang et sa puissance, on pourrait libéraliser l’économie en annonçant aux français « enrichissez vous, quelques soient vos gains en 2019 et en 2020 et années suivantes, vous ne payerez rien de plus que ce que vous avez payé en 2018″…

    • Sigmund, bien que je n’apprécie par l’auteur de ce billet, je réprouve quelque peu la psychiatrisation de nos ardents libertariens. J’ai aussi été tenté de les traiter de fous. Mais en fait, leurs conclusions sont parfaitement correctes d’un point de vue mathématique. Sauf qu’ils intègrent dans leurs raisonnements des éléments erronés.

      • Vous avez raison en tout point sur la chose mathématique..mais le cynisme m’insupporte…Et je n’ai pas trop bien dormi…

      • Ce sont les vôtres qui sont erronés, puisque en fait ce ne sont que des suppositions. Vous avez lu l’avenir dans votre boule de cristal? Nous nous basons sur les FAITS.

  • Ouai bah moi je dis clitocide. Quand l’écologie se mélange au clitoridien cela devient malaisant. Il n’y a rien de mathématiques en France.

  • Moi je vous aime bien, vraiment les math et la logique c’est bien mais les conclusions logiques c’est mal, caca, c’est vraiment du cynisme… mais vous êtes surtout réaliste, j’aime. Sigmund devrait d’auto analyser. Mais bon il était fatigué…

  • contrepoints va bientôt être interdit: ce n’est qu’une question de temps. Hi! hi!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Benjamin Faucher. 

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Par Jo Moreau. Un article de Belgotopia

Nous sommes abreuvés d’avertissements affolés devant l’épouvantable canicule qui nous attend la semaine prochaine, alimentée par notre inaction devant le thermostat climatique, pourtant dénoncée par notre future doctoresse honoris causa et ses suiveuses.

Je me suis penché sur quelques précédents météorologiques survenus au XXe siècle, dont le début est caractérisé par une succession d’étés chauds et secs, et je vous en livre quelques exemples spectaculaires ici.

Anno 1900

Janvier es... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles