Les Gilets jaunes au risque du complotisme

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Paris, Gilets Jaunes - Acte IX By: Olivier Ortelpa - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Gilets jaunes au risque du complotisme

Publié le 15 février 2019
- A +

Par Gérald Bronner, Florian Cafiero et Laurent Cordonier.
Un article de The Conversation

C’est un fait : le mouvement des Gilets jaunes a été parcouru par toutes sortes de fake news et de théories du complot. Dès le mois de novembre, les pages Facebook des Gilets jaunes colportaient ainsi des idées infondées concernant le pacte de Marrakech que le gouvernement s’apprêtait à signer, en affirmant qu’il organisait secrètement la perte de la souveraineté de la France en matière d’immigration.

L’idée tout aussi infondée selon laquelle le traité d’Aix-la-Chapelle autoriserait la vente de l’Alsace et de la Lorraine à l’Allemagne rencontra également un certain succès sur les réseaux sociaux du mouvement.

Plus symptomatique encore, de nombreux Gilets jaunes ont affirmé que l’attentat de Strasbourg du 11 décembre 2018 avait été commandité par le gouvernement français lui-même pour détourner l’attention publique de leur mouvement – il s’agit là de la rhétorique complotiste classique de l’attentat « sous faux drapeau ».

La mythologie du complot est donc bien présente chez les Gilets jaunes. La question est cependant de savoir si le conspirationnisme constitue une caractéristique à part entière de ce mouvement, ou si le complotisme de quelques-uns de ses membres est mis en avant par ses détracteurs dans le but de le décrédibiliser.

« Complot sioniste » et « nocivité des vaccins »

Un récent sondage réalisé par l’IFOP sur un panel représentatif de la population française permet d’éclairer cette question. Cet institut, en lien avec l’observatoire Conspiracy Watch, sonde chaque année les Français sur leur adhésion à diverses théories du complot. Cette année, plusieurs questions concernant les Gilets jaunes  ont été intégrées au sondage.

Nous avons analysé les données brutes de ce sondage (sondage que nous n’avons ni conçu, ni réalisé ; les données nous ont été confiées à notre demande par l’IFOP et Conspiracy Watch pour nous permettre de les analyser en toute indépendance).

Il en ressort que 16,3 % des Français interrogés se disent être des Gilets jaunes, 52,4 % se déclarent être sympathisants, sans en être pour autant, et 31,3 % ne se sentent pas appartenir à ce mouvement.

Concernant le lien entre complotisme et Gilets jaunes, il apparaît que ces derniers se déclarent nettement plus en accord que le reste des Français avec chacune des onze théories du complot sur lesquelles les sondés étaient invités à se prononcer.

Par exemple, 20 % des Gilets jaunes se disent tout à fait d’accord avec l’affirmation qu’« il existe un complot sioniste à l’échelle mondiale » contre 5,6 % des sympathisants des Gilets jaunes et 3,1 % des personnes extérieures au mouvement.

De même, 34,4 % des Gilets jaunes, contre 17,2 % de leurs sympathisants et 6,4 % des non-Gilets jaunes, adhèrent tout à fait à la thèse selon laquelle « le ministère de la Santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins. »

Dans l’ensemble, les Gilets jaunes endossent chacune des théories du complot testées dans des proportions de deux à six fois supérieures au reste de la population.

Des complotistes unis sous la bannière des Gilets jaunes

Cette surreprésentation pourrait n’être qu’un effet mécanique de la composition du mouvement. Certaines catégories sociales (jeunes, moins diplômés…) plus vulnérables aux théories du complot pourraient y être présentes en plus grand nombre. C’est d’ailleurs en partie le cas.

Pour déterminer si le phénomène allait au-delà, nous avons dû raisonner toutes choses égales par ailleurs, et chercher à comprendre si les personnes se déclarant comme membre des Gilets jaunes adhéraient plus souvent aux théories du complot que ce que leurs caractéristiques socio-démographiques auraient pu laisser présager.

Nos analyses statistiques (régressions logistiques multinomiales) font apparaître que le profil sociologique des Gilets jaunes ne permet pas d’expliquer à lui seul le haut degré de conspirationnisme observé au sein du mouvement. Le fait d’être un Gilet jaune augmente en effet de façon significative la probabilité d’adhérer à des théories du complot, indépendamment de la catégorie professionnelle, du niveau d’études, de l’âge, du positionnement politique et de la religion des sondés.

Ce que cela révèle, c’est que ce mouvement a visiblement attiré et réuni sous une même bannière une part conséquente de complotistes provenant de divers horizons socio-économiques.

Quelles pourraient être les conséquences de cet état de fait ?

Une rupture définitive du dialogue

Les mythes du complot, qui supposent que des puissances cachées coordonnent leurs efforts pour tromper le peuple, nuire à ses intérêts ou à sa santé, suscitent légitimement de l’indignation chez ceux qui les endossent. Dès lors que l’on adhère à de tels récits, il est assez naturel de vouloir sanctionner les puissants qui se joueraient du peuple et d’être tenté par des formes radicales d’expression politique.

Voici précisément le problème que posent les théories du complot aux démocraties : elles peuvent être le marchepied à la radicalisation des esprits. Bien entendu, tous les conspirationnistes ne versent pas dans la violence politique, mais le lien entre radicalité politique et complotisme est bien établi.

Le refus de principe de nombreux Gilets jaunes de dialoguer avec le gouvernement s’inscrit dans une telle logique de radicalisation : le gouvernement n’est pas un adversaire politique, mais un ennemi à abattre.

Un thème porteur pour les élections

Plusieurs listes revendiquant l’estampille Gilets jaunes sont déjà annoncées pour les prochaines élections européennes. Certaines de ces listes pourront être tentées de proposer une offre politique adossée à une vision complotiste du monde, car il s’agit clairement d’un thème porteur pour une bonne part de leur électorat potentiel.

Les grands partis politiques ont jusqu’ici rarement cédé à la tentation de jouer cette carte. La stigmatisation qui résulterait de l’usage de théories du complot à des fins électoralistes a probablement semblé potentiellement trop dommageable.

Interrogée sur la théorie du « grand remplacement » (selon laquelle, par idéologie ou intérêt, les élites organiseraient le remplacement de la population actuelle par des immigrants), Marine Le Pen a par exemple souhaité se démarquer de toute vision conspirationniste :

Le concept de grand remplacement suppose un plan établi. Je ne participe pas de cette vision complotiste.

Face à une base électorale particulièrement vulnérable à ces idées (22 % des Gilets jaunes se déclarent tout à fait d’accord avec la théorie du grand remplacement, 24,3 % plutôt d’accord), leurs futurs représentants auront-ils les mêmes préventions ?

Le RIC comme vecteur possible de thèmes conspirationnistes

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que l’une de leurs revendications centrales soit la mise en place d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC). Ce dispositif permettrait de proposer et de faire voter une loi par la population après l’obtention de 700 000 signatures. L’exigence du RIC reflète la méfiance des Gilets jaunes vis-à-vis des acteurs politiques et leur volonté de les contrôler par un recours direct à la sanction du suffrage universel en dehors des périodes électorales.

Si le RIC n’est évidemment pas un objectif illégitime en soi, le risque est par contre que ce dispositif permette au conspirationnisme d’infiltrer la vie publique française par l’imposition de thèmes de consultation populaire lestés par l’idéologie du soupçon.

Par exemple, ceux parmi les Gilets jaunes qui rejettent l’obligation vaccinale sur fond de théorie du complot de la big pharma se réjouissent-ils de la perspective du RIC : cela constituerait pour eux l’opportunité d’imposer une discussion nationale sur la question et, peut-être, d’obtenir l’abrogation de cette obligation à la faveur d’arguments complotistes.

Si le mouvement des Gilets jaunes est porteur de nombreuses revendications qui méritent d’être entendues et discutées, le fait qu’il abrite une proportion notable d’adeptes de théories du complot laisse ainsi craindre qu’il serve de terreau au développement de la crédulité dans le débat public français.

Gérald Bronner, Professeur de sociologie cognitive, Université Paris Diderot – USPC; Florian Cafiero, Ingénieur d’études, Université Paris Diderot – USPC et Laurent Cordonier, Sociologue – Docteur en sciences sociales, Université Paris Diderot – USPC

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • Deux fake news à l’origine de la crise des Gilets jaunes :
    1. Le 80 km/h va sauver 400 vies (Philippe)
    2. La taxe carbone sert la transition énergétique (de Rugy)
    Et une thèse complotiste : les Gilets jaunes sont financés par la Russie (Macron)

    Les Gilets jaunes ont trouvé leurs maîtres en la matière…

  • La nocivité de certains vaccins est une évidence et je mets au défi ceux qui pensent qu’elle est incertaine de trouver quelque chose de médicament plus sûr statistiquement.

  • Quand j’étais jeune les gens mourraient de la tuberculose,de la poliomyélite et autres maladies que la vaccination a éradiqué .

    • La majorité des gens n’est pas anti-vaccin mais anti-obligation.

    • Bien sûr, mais passez en revue les 11 vaccins imposés actuellement à des nourrissons et essayez d’évaluer leur nécessité en fonction de la gravité de la maladie et du risque de la contracter (en tenant compte de l’âge)

    • Il n’y a pas que les vaccins comme mesures de prophylaxie des maladies : Hygiène personnelle, élimination des porteurs sains (moustiques, rats,…) détection et élimination des réservoirs (eaux croupies, saletés, poubelles…), meilleure compréhension de la pathologie …
      Alors, non, je ne pense pas qu’il faut considérer le vaccin comme l’arme unique et absolue d’amélioration de masse de la santé et de l’espérance de vie.

      • jesuisunhommelibre
        15 février 2019 at 16 h 43 min

        Il y a deux raisons de se faire vacciner :
        – La première est pour se protéger soi-même, et dans ce cas, la liberté de choix serait de rigueur.
        – La seconde est de protéger les autres : Jeunes enfants, personnes âgées, immunodéprimés. Et là, seule une vaccination globale (et donc obligatoire) ne peut fonctionner. Même si ça fait mal à ma conscience libérale.
        Mais imposer à tous la conduite à droite est aussi une obligation. Pourtant, en étant seul sur la route, je pourrais choisir de quel coté conduire.

        Nier les effets bénéfiques, globalement bénéfiques 😉 des vaccins, c’est nier la réalité, et oublier combien et dans quelles souffrances on mourrait encore il n’y a pas si longtemps de tuberculose, de typhoïde, de poliomyélite, diphtérie et autres saloperies.

    • Rien ne permet de dire que la vaccination a éradiqué la polio. C’est un cliché de propagande gouvernementale que vos les libéraux en peau de lapin vous répétez comme des perroquets.

  • RIC et vaccins obligatoires ? … Cette crainte est une vaste blague !
    Faut-il rappeler qu’en Europe la moitié des pays ont opté pour la recommandation, et qu’ils ne s’en portent pas plus mal.
    Nos 11 vaccins obligatoires (record europeen ?) sont juste le triste symptôme d’un Etat nounou, porté sur l’extension des normes, l’interventionnisme à tout crin et la cooercition, un mélange que le monde entier ne nous envie pas.

    • Je crains qu’en l’occurence, ce soit pire que l’Etat nounou…

    • et surtout un cadeau à l’industrie pharmaceutique, qui subventionne les campagnes politiques.
      c’est quasiment la première décision prise par macron, la première semaine de son mandat.
      relisez « la constance du jardinier »

    • Juste du commerce, fonctionnement libéral comme il se doit, je ne vois pas pourquoi les gens sur contrepoints se plaignent. Il faut bien que big pharma fasse son beurre. Bon, et puis, çà coûte rien, c’est l’état qui paye : mince alors.

  • Bref, le RIC n’est pas un objectif illégitime en soi, mais quand même hein… risqué de consulter les Français.
    Que voulez-vous ce sont de grands enfants. Ils ont bien le droit de croire aux religions rigolotes, au réchauffement climatique, aux dangers des OGM, du glyphosate, du libéralisme, etc.
    En revanche, il y a des limites… C’est pour cela qu’ils élisent des représentants, obéissants à une dizaine de dirigeants d’un parti politique, qui eux sont sérieux et adultes. Nos élites qui gèrent avec acuité et efficacité notre pays depuis 40 ans avec les résultats probants que vous pouvons observer tous les jours.

    • il est interdit de croire aux complots… mais il faut croire au Réchauffement anthropique…? ça dépend quand même bien de qui sert le complot on dirait….

      • Bien dit! Mais bon, les calottes glacières de Mars fondent, mais c’est pas très important. Chez nous sur Gaïa, c’est la fumée des mobylettes et les pets de vaches qui réchauffe.

  • Deux lectures possibles de la position des GJ :
    A. Je fais tout ce que je peux pour m’en sortir, donc si je ne m’en sors pas, c’est que d’autres, de leur côté, font sciemment tout ce qu’ils peuvent pour me renfoncer.
    B. Il y a des gens prêts à tout pour m’empêcher de m’en sortir, donc tant qu’on ne les aura pas neutralisés, ça n’est pas la peine de faire d’efforts personnels supplémentaires.

  • Et puis franchement, refuser l’usage du RIC (en vigueur en Suisse, Italie, Allemagne, USA,…) sous prétexte que certains Gilets jaunes sont plus complotistes que la moyenne ne tient pas la route 5 min.
    C’est oublier que le RIC est soumis au vote de l’ensemble des Français, après avoir franchi un seuil pétitionnaire de plusieurs centaines de milliers de signataires.
    Faisons confiance à l’électeur et à une démocratie permanente (par rapport à l’intermittente où on ne vote qu’une fois tous les 5 ans et où on se fait constamment balader entre, par un gouvernement qui refuse systématiquement le dialogue, sauf quand la rue l’y contraint).

  • je suppose que cet article fait allusion au sondage bidon organisé par ConspiracyWatch et la fondation Jean Jaurès ( officine du PS subventionnée par le gouvernement ) … étude baclée menée en fonction des conclusions à atteindre.
    Les « théories du complot » proposées n’intégraient pas celles produites par le gouvernement ( « c’est les Russes !!  » ).
    En concusion de l’article : la majorité du peuple est trop c..e pour qu’on lui laisse un droit à décider ou même seulement à s’exprimer.

    • Bien vu, bien résumé !

    •  » je suppose que cet article fait allusion au sondage bidon organisé par ConspiracyWatch et la fondation Jean Jaurès ( officine du PS subventionnée par le gouvernement ) … étude baclée menée en fonction des conclusions à atteindre.  »

      Un fan de la Russie Poutine que sort ce genre de commentaire? C’est vraiment l’hôpital que se fout de la charité.

  • C’est vrai que RT la chaîne de télé idolâtrée par les gilets jaunes n’a rien de Russe

    • Bizarre que RT récupère des gens comme Taddeï ou Delamarche chassés du sévice public…
      RT ne cache pas ses intérêts et c’est préférable à d’autres qui font de la propagande en affichant une neutralité factice.

  • J’ai le sentiment que les gilets jaunes sont entrain de devenir le bouc émissaire de certaines associations qui vivent de l’argent de l’Etat,
    et par conséquent manquent cruellement d’impartialité.

  • Un article rédigé par des universitaires parisiens fonctionnaires protégés, dont le mépris est un des piliers du mouvement des gilets jaunes. Vous n’êtes pas dans la pensée unique circulez bande de complotistes anti tout. Et le complot des mediats une vue de l’esprit?

    • Désolé, mais les médias me semblent parfaitement capables de dire n’importe quoi et de mettre l’accent sur ce qu’il ne faut pas sans devoir se concerter !

      • Dans la mesure où ils font du copier coller les uns des autres, ils n’ont pas besoin de se « concerter » en secret

    •  » Vous n’êtes pas dans la pensée unique circulez bande de complotistes anti tout.  »

      En rajoutant après:  » Et le complot des mediats une vue de l’esprit?  »

      Bref pour vous le complotisme n’existe pas; c’est juste un complot des médias.

  • Si un enfant meure de la tuberculose car il n’a pas été vacciné c’est la liberté de ses parents

    • Pas de chance: le BCG n’est plus obligatoire…

    • Qu’ils essayent juste de ne pas vacciner leur môme contre le tétanos… Du moment qu’ils payent l’assurance de LEUR poche…

      • Il n’y a pas de preuve de l’efficacité de ce vaccin. En fait un gosse est décédé très récemment il était vacciné, cela été utilisé pour diaboliser les « anti vaccins »

  • quand on a un gouvernement qui en vient à vous imposer tout et n’importe quoi , il est presque normal de se poser des questions , surtout quand ce tout et ce n’importe quoi permet de ramasser beaucoup d’argent ;

  • Quand aux théories complotistes qui ont la faveur de certains gilets jaunes,il n’y a qu’à lire les commentaires sur Facebook.

  • Bien sûr les complots n’existent pas.
    En réalité, cette accusation de théoriciens du complot vise à discréditer tous ceux qui mettent en doute les verrsions officielles d certains évènements, sans aucunement considérer les éléments tangibles à l’origine de ce doute. Or un élément majeur de ce doute est l’existence non pas d’un complot, mais d’une planification idéologique à l’échelle mondiale. Le véritable complotisme serait de vouloir absolument tout y relier.
    Beaucoup de ceux que l’on qualifie de complotistes sont plutôt dans une attitude proche de scepticisme scientifique, au contraire des médias de propagande.
    Le but de ces tentatives de discrédit est évidemment de décourager ceux qui auraient envie de se poser des questions.
    Personnellement, je préfère être « complotiste » (au sens d’interroger loyalement certaines affirmations) plutôt qu’obscurantiste.

    • Philippe de Villiers aima à dire « il n’y a pas de complot, les choses se font au grand jour ». Sous-entendu, il suffit d’ouvrir les yeux.

      J’aime beaucoup votre renversement de perspective car si le comploteur aime à avancer vers l’ombre, l’obscurantiste s’y drape. Et l’attitude de ces gens qui nous dénigrent est bien celle d’un clergé de campagne, lequel répondrait invariablement aux questionnements de ses fidèles par l’injonction de bien vouloir regarder ailleurs.

    •  » En réalité, cette accusation de théoriciens du complot vise à discréditer tous ceux qui mettent en doute les verrsions officielles d certains évènements,  »

      Emettre des doutes sur la version officielle du 11 septembre et affirmer qu’aucun avion ne s’est écrasé sur les tours il y a une sacré marge que vous ne voulez voir.

      Douter du gouvernement français quand il affirme mettre tout les moyens pour lutter contre le terrorisme et accuser ce même gouvernement d’avoir organiser les derniers attentats pour détourner l’attention du mouvement des GJ c’est pas ce j’appelle vouloir discréditer tous ceux qui mettent en doute les versions officielles d certains événements. On a bien à faire à des illuminés paranos.

      Si vous gobez de telles inepties, vous n’êtes pas sur le bon site.

  • * Les G.J ont fait irruption sur la scène politique au milieu des partis d’Opposition et de Syndicats qui passaient leur temps à se tirer dans les pattes au lieu de s’unir contre cet imposteur européiste à la solde de la Commission UE et de l’OTAN qui passe le + clair de son temps à réduire nos acquits sociaux à 1 peau de chagrin et à réduire notre souveraineté et à nous provincialiser au profit d’1 entité abstraite assoiffée de reconnaissance & de Pouvoir dont Macron se fait le thuriféraire ! La BCE éprouve des difficultés financières inquiétantes …mais l’UE poursuit son chemin à marche forcée vers le fédéralisme dont Merkel ,Macron et Mark Rutte se font les avocats. On nous fait progresser à grands pas dans 1 construction branlante malgré nous..

  • Le BCG n’est plus obligatoire car en France la tuberculose a été éradiquée .

  • Eh oui, nos dirigeants devraient même se réjouir du succès des thèses complotistes car s’il n’y a pas d’intention malveillante alors c’est qu’ils sont vraiment bêtes à manger du foin.

  • c’est pas comme si les gouvernements successifs nous bourraient le mou à longueur de journée, sur le déficit, sur le chômage, sur le bien vivre en France, sur l’immigration,sur tout un tas de sujets en fait..un peu comme le nuage de tchernobyl qui s’était arrêté à la frontière française parce qu’il avait oublié ses papiers

  • Un site dit libéral fait l’éloge de la pire chose dans un pays qui ne pratique la torture : le traitement médical de force. Le vaccin hep B a détruit des centaines de milliers de vie. Mais chut c’est un « complot (théorie de) » d’après les bouffons décérébrés.

    Contrepoints n’est qu’un site pseudo libéral pro big business pro fascisme médical. C’est à VOMIR.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’intérêt pour Emmanuel Macron de choquer par ses propos sur les non-vaccinés est évident. Il en va même de sa survie politique. Profitant de la visibilité de sa fonction, il a provoqué un séisme politico-médiatique lui évitant que les résultats de son mandat s’invitent dans la campagne.

Difficile en effet de trouver quelque chose de positif dans son bilan. Certes, la suppression de l’ISF et le lent démarrage de la baisse des impôts des entreprises sont des mesures tout à fait bénéfiques, de nature libérale. Mais comment les considérer... Poursuivre la lecture

Par Samir Ayoub et Luc Meunier.

Le prix du carburant a atteint un niveau record à la pompe dépassant ainsi celui de 2018, qui avait déclenché le mouvement des gilets jaunes. Or, malgré les récents appels des leaders historiques pour reprendre le mouvement et une forte activité sur les réseaux sociaux, le bilan des premières mobilisations reste relativement mitigé.

Parallèlement, le gouvernement vient d’annoncer « une indemnité inflation » de 100 euros par personne gagnant moins de 2000 euros nets par mois.

Cette indemnité... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Julien Giry. Un article de The Conversation

Le 28 mars 2020, l’institut de sondage IFOP, la Fondation Jean‑Jaurès et le site Internet Conspiracy Watch publient un sondage : « L’Épidémie dans l’épidémie : thèses complotistes et Covid-19 ». Ce sondage reprend une étude américaine similaire publiée par le Pew Research Center quelques jours auparavant.

Les sondés se sont vus demander si le Covid-19, selon eux, « était apparu de manière naturelle », « a été développé intentionnellement dans un laboratoire », « a été fabriqué acci... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles