Selon le niveau de salaire, le salaire net est taxé de 47 % à 150 %

La taxe sur les salaires que vous ne voyez pas.

Par Jean-Baptiste Boone.
Un article de l’Iref-Europe

À cause des charges fiscales et sociales, les Français ne perçoivent que la moitié du salaire auquel ils pourraient prétendre. L’État taxe à 88 % les salaires au niveau du revenu médian.

Combien l’employeur est-il prêt à vous offrir en échange de votre production ? En théorie, il peut vous embaucher tant que vous rapportez 1 euro de plus que ce que vous lui coûtez. Pour l’employeur, peu importe ce que vous percevez, ce qui compte, c’est ce qu’il paye. Toutes ces taxes, cotisations ou impôts — autant de dénominations pour un unique effet — viennent en déduction de ce que vous avez créé comme valeur avant que vous puissiez disposer de votre revenu net. Autrement dit, pour un salaire x que l’employé accepte en échange de son travail, l’employeur est forcé d’ajouter des taxes obligatoires y. En outre l’État prélève sur ce salaire net un impôt sur le revenu z. Le taux de prélèvements obligatoires directs sur le salaire x est égal à (y+z)/x

Quelle proportion l’État et affiliés appliquent-ils à ce montant avant que le salaire puisse être intitulé net d’impôt et charges, et qu’il puisse être utilisé par l’employé selon son bon vouloir, par exemple pour effectuer des achats qui supporteront néanmoins en outre et encore la TVA ?

Taux de charges selon le salaire net d’impôt (€)

Source : www.urssaf.fr – estimateur de cotisations. 2074 euros correspond au salaire moyen net d’impôt (2250 euros net avant impôt)

Selon son niveau, le salaire net est taxé de 40 % à 170 %. Voilà le vrai niveau de taxation des salaires en France. Au niveau du salaire moyen (2 250 euros net avant impôt), il est de 88 %. En moyenne, le salarié ne touche qu’environ la moitié de ce qu’il a coûté à l’employeur.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.