Électricité en Europe : une journée qui dérange

La France a frôlé le black out électrique ce 10 janvier. Voici pourquoi.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Distribution de la fée électricité by JPC24M(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Électricité en Europe : une journée qui dérange

Publié le 15 janvier 2019
- A +

Par Michel Quatrevalet.

L’Allemagne a installé à ce jour près de 60 GW de capacité de production électrique en éolien. Sa demande de capacité à la pointe d’hiver est de l’ordre de 80 GW, et en été beaucoup moins. Compte tenu du fait qu’elle doit conserver une réserve tournante suffisante pour pallier les variations du vent et du soleil, les jours venteux elle essaye par tous le moyens d’écouler son énergie excédentaire pour plusieurs raisons : techniques d’abord, car il est périlleux pour le réseau de déconnecter des milliers d’éoliennes ou de les reconnecter à pleine puissance. Financière ensuite, car le dédommagement contractuel aux producteurs en cas d’arrêt forcé coûte une fortune.

Mais le dieu Éole est capricieux, comme la journée du 10 janvier nous l’a remis en mémoire. L’Allemagne a produit jusqu’à une puissance de 43 GW en éolien dans les jours précédents. Elle exportait 10 GW via la France vers les pays structurellement déficitaires : Angleterre, Espagne, Italie.

Mais l’éolien est tombé à des valeurs proches de zéro dans la journée du 10 janvier. Les exports ont cessé. Le réseau a été fragilisé, à tel point que la fréquence a baissé dangereusement. Une chute brutale supplémentaire de quelques GW, malencontreusement à la pointe vers 19 h, a entraîné une situation critique, proche du black out, qui a été évitée en effaçant en catastrophe les grands consommateurs.

On a eu chaud. Un réseau électrique, même de la taille du réseau européen, a du mal à encaisser une baisse forcée de production de 40 GW en quelques heures, et même si par miracle on pouvait stocker une énergie suffisante pour suppléer (ce qui est improbable à l’heure actuelle, compte tenu des technologies disponibles) la situation resterait critique.

Imaginons ce qui se serait passé si la France avait elle aussi 50 GW de capacité éolienne, comme le prévoit le projet de programmation de l’Énergie : la chute aurait été de 80 GW…

Production allemande du 6 au 13 :

Faudra-t-il un vrai black out, avec des conséquences dramatiques, humaines et financières, pour que les décideurs comprennent que l’énergie est un sujet d’abord technique avant d’être politique ?

Voir les commentaires (50)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (50)
  • on ne dit pas black out mais smart adaptation.

  • Bonjours,
    effectivement il faudra un black-out mais de plusieurs jours avec toutes les conséquences possibles pour que les gens commencent à comprendre, puis des coupures régulières en plein hivers pour qu’ils se posent les questions du pourquoi et du comment.
    De toute façon les politiciens responsable ne seront pas inquiétés.

    • ils s’en fichent : comme dit dans l’article, ce qui est effectué, c’est « l’effacement de gros consommateurs », principalement dans l’industrie. L’industrie, c’est les patrons et la finance mondialisée dérégulée, on peut les effacer sans se poser de question. Non ?

    • Les gens ne se rendront compte de rien.
      On leur expliquera que c’est la faute :
      1. du diesel
      2. de l’ultra libéralisme

      et que c’est bien la preuve qu’il faut la décroissance !

    • Même la, la presse mettra encore trois jours a reconnaître qu’il y a comme qui dirait un léger black-out dont on recherche la cause.

      • Personnellement, je n’avais pas entendu parler de ce problème. Etrange sélection des informations par les medias.
        Qui a entendu parler du black-out à la BNP?
        Du fait qu’un véhicule de police (ou gendarmerie je ne sais plus) a foncé sur un groupe ee manifestants (5 blessés)?
        Du foutoir du prélèvement à la source (que M. Darmanin essaie de conjurer avec un mail rassurant tous les 10 jours)?

  • Tiens… les thuriféraires des EnR-for-ever sont aux abonnés absents…

    • Un peu de patience, leurs conseillers en com’ sont en train de préparer les éléments de langage. On parie qu’ils tentent de retourner la situation à leur avantage? Voici une piste: sur les graphiques ci-dessus on voit que la biomasse n’est pas négligeable et que l’hydro a été poussée au maximum pendant la période difficile. Comme ce sont des sources d’énergie étiquetées vertes: « les renouvelables sauvent l’Europe du black-out ».

  • Pas soleil, pas vent, pas nique ?

    • C’est vrai, il faut conserver les moyens de production pour ce cas, mais il serai dommage de ne pas les utiliser quand ils sont présent… Mais aussi à un tarif de rachat normal et non surévalué !

  • Un black-out ne changera rien, puisque les gauchistes et pastèques prônent la décroissance.
    Ils y verront simplement une justification à leur argumentation.

  • ou vous voyez que 100% renouvelable est possible ..il SUFFIT d’accepter quelque période de jeûne électrique.

    • Comme pour toutes les religions…

    • Jeûne énergétique difficile à supporter dans un hiver comme en 1985 où il a fait -10/-15 dans toutes les régions françaises, d’autant que dans beaucoup de régions les constructions ne sont pas prévues pour ce genre de températures. Il est vrai que c’est un cas exeptionnel mais qui reviens cycliquement.

  • Il est surprenant de voir que les centrales à charbon et au fioul n’ont pas été plus sollicitées, elles sont capables de produire plus que 968MW et 218MW.

    • elles sont longues à démarrer et il faut encore qu’elles existent : avec l’éolien, leur taux d’emploi n’est plus rentable : elle sont fermées.

      bref, pour les gens isolés, prévoir un groupe électrogène !

    • La centrale à charbon de Gardanne est en grève, ainsi que celle de Cordemais… devinez pourquoi.

    • Le régime des vents a le temps de changer une dizaine de fois avant que les chaudières haute pression qui alimentent les turbines soient opérationelles.

  • Une chance au tirage, une au grattage…
    Pour le tirage, ce n’est pas passé loin. Pour le grattage, reste le début de semaine prochaine, voir dès ce vendredi, ou les vents ne sont pas prévus bien violents. On finira bien par avoir une situation ou le vent tombe avant la pointe de consommation.

    Et ces branleurs veulent débrancher Fessenheim ❓

  • Trop fort le gus ! Alors qu’EDF enquête encore pour savoir d’où est venu ce risque de black out, lui a déjà identifié le coupable…

  • C’est en effet LA raison de l’installation de ces compteurs et non le confort de l’usager bla-bla…

  • « …. Faudra-t-il un vrai black out, avec des conséquences dramatiques, humaines et financières, pour que les décideurs comprennent que l’énergie est un sujet d’abord technique avant d’être politique ? …. »
    Le nez dedans, l’écolo vous expliquera qu’il a raison, La pédagogie n’as de vertu que pour des individus « Raisonnables ».
    L’heure n’est plus aux discutions avec ces tarés mais a l’action pour construire les centrales de demain.
    Ce qui n’interdit pas de mettre des capteurs solaires et de petites éoliennes a axe vertical ,partout ou c’est rationnel. (Sur les toits des centres commerciaux pour éclairer, faire marcher partiellement les clims et les congélos etc …) Pour le reste, les centrales solaires sur des terres agricoles … et des éoliennes immenses qui tourne une demi journée par semaines, Non merci

    • Les centrales solaires donnent d’autant plus de courrant qu’on en a moins besoin : le jour et en été. Je demande à voir un calcul honnête montrant que cela a une utilité quelconque quand on tient compte des investissements et de la nécessité de surproduire pour compenser les fluctuations

      • Clims , congélos …. c’est écrit.
        Pour la rentabilité, quand dans quelques années de Macronitude, on aura vendu et ou perdu tout notre potentiel industriel et notre savoir faire dans le pétrole, le nucléaire les turbines et le reste, la moindre connerie permettant de survivre sera rentable !!!

  • Le vent refuse de souffler régulièrement ? Fastoche pour nos ânes de Bercy : il n’y a qu’à voter une loi qui oblige le vent à souffler régulièrement ! Sinon, l’État lui colle des pénalités et là, Éole, il rigolera moins…

  • Les pseudo-experts et les politiques sont tellement dans le déni qu’il faudra surement plusieurs black-out pour revenir à la raison.

  • Sur les graphiques de l’article, on note que la biomasse est une source d’énergie complémentaire fiable, sur laquelle on peut compter, contrairement aux deux catastrophes industrielles que sont l’éolien et le PV de masse, sources intermittentes et fatales, sans aucune fiabilité et pour un coût démentiel, immense gâchis d’argent.

    La biomasse est une bonne source d’énergie. Mais elle ne représente que 2% de la production française d’électricité, avec 9 TWh produits en 2017 pour moins de 2 GW de puissance installée (un gros EPR), nécessitant un investissement direct d’environ 5 milliards le GW, à pondérer par la cogénération.

    C’est une énergie qui restera marginale, avec des perspectives de développement contraintes par la ressource disponible et par sa rentabilité propre, en concurrence avec les autres usages de la ressource. Ce ne sera donc pas une source majeure d’électricité.

    Voir par exemple cet article qui décrit la problématique du secteur : https://www.usinenouvelle.com/article/la-belle-energie-de-la-biomasse.N204577.

    L’éolien et le PV, loin d’être une solution, sont devenus LE problème. Il apparaît désormais urgent de mettre un terme aux nouveaux projets économiquement catastrophiques, notamment l’éolien offshore.

    • « Il apparaît désormais urgent de mettre un terme aux nouveaux projets économiquement catastrophiques, notamment l’éolien offshore. »

      Malheureusement, il semble que c’est déjà dans les tuyaux, avec le doublement de prix du khh et les émeutes qui vont avec.

  • Pas besoin de Linky pour effacer des quartiers ou des villages, alors que l’opération peut être réalisée en amont. Linky est plutôt un outil de taxation différentielle en fonction de vos usages, un outil pour gérer la pénurie créée artificiellement, ce qui permettra bientôt de juteuses rentrées fiscales.

  • Sacré Mr. Gay, quelle abnégation, quel bel engagement,
    tout ce que vous décrivez ,avec cette fois, force données, graphiques, constations, les « sachant » l’avaient déjà décrit il y a plus de 10 ans(cf les analyses de Mr.Pellen ex ingénieur EDF)

    Comment se fait-il que cette gabegie perdure?
    Des inrérêts, des connivences,sans doute, mais cela ne suffit pas
    Un complot? difficile d’y croire, que l’attitude des chinois interroge
    Je crois que, pour des raisons à étudier, nous sommes en pleine collapsologie.
    Partout, des tas de gens croient que le ciel va nous tomber sur la tête, et s’en remettent aux oracles(scientifiques avides de gloire, ou ayant troqué leur neutralité pour le militantisme)
    Et comme dans toutes les croyances ,aucun argument rationnel ne peut faire douter un croyant.
    Vous tapez quasi chaque jour sur … des enclumes.
    Bon courage

    • Non que je ne sois pas d’accord, mais vous pourriez associer l’auteur de l’article, M. Quatrevalet, à M. Gay dans l’affaire…

    • le problème grave est qu’il n’y avait pas besoin de savoir grand chose pour se poser des questions.. et des tas de gens simples que je côtoie haussent les sourcils devant certaines incohérences de la transitude énergetique.

  • Avoir un groupe électrogène de secours chez soi devient indispensable car sans électricité: pas de chaudière, pas de pompe à chaleur, pas de congélateur, pas de chaudière à pellets.
    Ça dure combien de temps un bon gros black-out?

    • Il me semble que ça peut prendre 3 jours pour redémarrer toutes les centrales et les raccorder au réseau une à une ? Non ?

    • Assez longtemps pour exploser les conduites d’eau intérieures 🙁

    • Sur le site ci dessous , il y a l’exemple du pays le plus en avant au niveau des ENR: L’australie du Sud
      Aller a l’article du 28/11/2017 sur
      http://www.geopolitique-electricite.fr
      Avec cette exemple concret, il est incompréhensible que nos politiques ne tiennent pas compte des réalités qui contredisent tous les discours a la « ligo83 ».
      Au fait il est ou le Ligo83??

      • Très intéressant :
        – voir aussi « Taïwan: le peuple taïwanais abroge par référendum la sortie du nucléaire. » qui explique pourquoi il est aussi grossier de parler de black-out que de porter un gilet jaune à une réunion de Macron.
        – enfin une vraie ONG : « L’ONG «Global Electrification» souhaite favoriser l’accès à l’électricité dans le monde par une information objective sur l’alimentation en électricité par pays ou grandes régions. » qui se préoccupe des pays pauvres et pas des bobos de pays riches.

  • Linky est un compteur moderne, ni bon ni mauvais en lui-même. Il pourrait très bien être utilisé à l’avantage de l’usager, en particulier en modulant les tarifs de manière transparente et avantageuse. C’est exactement comme un cookie sur internet, certains sont extrêmement utiles au type devant son ordinateur, d’autres au type derrière. Le principe du cookie, en lui-même, diffère de ce que le site web en fait.

    • tout à fait.
      La modulation du tarif en fonction de l’heure, plus finement que le HP/HC actuel, permet au contraire de faire rentrer le marché chez le consommateur, qui sera incité à s’adapter au prix du marché de façon dynamique (ballon d’eau chaude essentiellement car pour le reste, on fait tourner le lave-vaisselle quand c’est sale et on allume la lumière quand on en a besoin).

  • Intéressant. Merci. Où peut-on se procurer les graphiques ou au moins les données de production d’électricité par origine, par jour et par pays ?

  • Est-ce qu’il n’y a pas abus de tolérance des politiques français envers l’Allemagne ? Les exportations allemandes seraient-t’elles stoppées net que ce serait bien mieux pour la balance de paiement… française !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article tiré de la note de février 2022 de Jacques Rigaudiat, conseiller maître honoraire à la cour de comptes« Réussir la transition électrique » (86 pages).

Suite à leur consommation, le tarissement inéluctable des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon), dans 20 ans, 50 ans ou dans plus d’un siècle, aura des conséquences plus graves que le réchauffement climatique dû au CO2 qu’elles émettent.

Il en résulte que la transition énergétique vers des sources d’énergies décarbonées (nucléaire, eau, vent, soleil…) est, ou sera, n... Poursuivre la lecture

Ce 8 juin 2022, le Parlement européen a voté en faveur de la proposition de la Commission européenne d’interdire en 2035 au plus tard la vente de véhicules thermiques y compris pour les camionnettes et les hybrides. L’Italie est parvenue à obtenir une dérogation pour les voitures de luxe et de sport (Maserati, Ferrari). Le Conseil de l’UE doit à présent adopter la proposition. La volonté de se passer de pétrole et surtout du diesel russe favorise cette décision malgré la dépendance chinoise qui pointe sur les batteries et les matériaux qui le... Poursuivre la lecture

Toujours plus large, toujours plus long, toujours plus lourd. Tel pourrait être le credo des constructeurs automobiles pour nous acheminer des véhicules ne cessant de gagner autant en taille qu’en poids. Et ce pour des infrastructures qui, loin d’évoluer dans le même sens, iraient plutôt dans celui de la démobilité avec contraction des axes jusqu’à leur disparition pure et simple.

L’on pourrait même se demander s’il n’existe pas une règle universelle qui voudrait que plus les ralentisseurs et chicanes gagnent en taille, plus les véhicu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles