Pourquoi Adam Smith dénonçait-il le « too big to fail » ? (Vidéo)

Pourquoi les sauvetages des entreprises et des grandes banques, « too big to fail », sont-ils profondément injustes, et profondément contraires à la vision libérale ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Pourquoi Adam Smith dénonçait-il le « too big to fail » ? (Vidéo)

Publié le 30 septembre 2018
- A +

Par Corentin de Salle.

Corentin de Salle relit Smith sur les grandes entreprises qui sont « sauvées » par les autorités, « too big to fail » dit-on aujourd’hui. Pourquoi ces sauvetages et ce « statut » sont-ils profondément injustes, et profondément contraires à la vision libérale ?

Déjà à son époque Smith vitupère contre ces grandes « compagnies » protégées par leurs rapports incestueux avec le pouvoir politique. Déjà à l’époque, la connivence entre économique et politique permet la privatisation des profits mais… la collectivisation des pertes.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Merci pour cette mise au point, le liberal n’aime pas les subventions qui fausse la concurrence et entretiennent des rapports malsains entre politiques et entrepreneur. Crony…

  • « La mort d’une gros éléphant dans la savane n’affecte pas les autres éléphants. Par contre, la mort d’une grosse banque affecte les autres banques. »

    La raison en est simple. Le monopole monétaire de la banque centrale crée une solidarité contrainte entre les porteurs de la monnaie monopolisée. Le monopole monétaire est la courroie de transmission des effets négatifs de la faillite des banques, qui deviennent alors TBTF. La crise, initialement localisée à une seule banque, se transmet aux autres banques et à la totalité de l’économie par le biais de la monnaie.

    Pour casser le lien fatal et ne plus avoir à renflouer les banques, il convient d’instaurer la concurrence monétaire entre les banques, selon le principe que chaque banque doit émettre sa propre monnaie.

    La concurrence monétaire est la quarantaine nécessaire et suffisante pour éviter la contamination de toute l’économie, et réduire de ce fait l’ampleur des crises.

  • Je ne retrouve pas le passage, mais Adam Smith se montrait aussi très critique sur les sociétés gérées par un directeur plutôt que par le propriétaire. Son argument était que le directeur « joue » avec l’argent d’un autre, et donc prendra probablement plus de risque que raisonable.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le Livre de L'Ecclésiaste nous dit : "Il n'y a rien de nouveau sous le soleil".

Cette citation nous rappelle que peu de choses que nous considérons comme nouvelles le sont réellement et la philosophie économique ne fait pas exception.

Si Karl Marx est considéré comme le père du communisme, ses idées n'étaient pas aussi originales que beaucoup le pensent. Son précurseur intellectuel était François-Noël Babeuf (1760-1797), un proto-socialiste de la Révolution française qui a été exécuté pour avoir participé à un coup d'État manqué... Poursuivre la lecture

Un séminaire sur Charles Darwin et le genre animé par Leonardo Orlando et Peggy Sastre sur le campus de Reims de Science po Paris a été annulé abruptement.

«J’ai été censuré par Sciences Po»@leogabo est docteur en sciences politiques associé à Sciences Po depuis sept ans. Suite à l'annulation d'un de ses cours ancré dans la théorie de l'évolution de Darwin, il dénonce «un contexte dans lequel cette théorie est devenue un tabou». pic.twitter.com/P1WeALxCAL

— Le Figaro (@Le_Figaro) July 13, 2022

Poursuivre la lecture

Par Jen Maffessanti. Un article de la Foundation for Economic Education

 

La saison 2 de The Witcher, une série de fantasy diffusée sur Netflix, a été lancée le 17 décembre 2021 alors que sa première saison a battu des records de contenu en streaming. The Mandalorian sur Disney+ venait tout juste de détrôner Stranger Things en tant que série en ligne la plus demandée, mais The Witcher n'a pas tardé à détrôner The Mandalorian de la première place.

The Witcher, avec Henry Cavill, est l'adaptation d'une série de livres ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles