Pape François sur l’homosexualité : quand la presse s’emballe

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Pape François By: Lajoumard - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pape François sur l’homosexualité : quand la presse s’emballe

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 27 août 2018
- A +

Par Olivier Maurice.

[ Mise à jour : Le Vatican a retiré le mot « psychiatrie » du compte-rendu officiel des propos du pape. ]

En ce moment HBO programme une impressionnante série sur les ravages que peut provoquer une maladie psychiatrique que l’on appelle le syndrome de Münchhausen par procuration.

Cette maltraitance consiste à imaginer, voire à causer des maladies chez un enfant, dans le but d’attirer l’attention sur soi-même, de se glorifier comme soignant, de se faire plaindre à travers la détresse dont souffre l’enfant dont on a la charge.

C’est, à peu de choses près, le mal qui semble frapper la presse française : elle a décidé d’envoyer les enfants homosexuels dans des hôpitaux psychiatriques. Cette presse fantasme sur une soi-disant phrase du Pape François qui voudrait, paraît-il, psychanaliser les enfants homosexuels.

Ce qu’a vraiment dit le pape

Comment se fait-il alors que le Huffington Post US, que l’on ne peut clairement soupçonner ni de papisme, ni d’homophobie donne une version radicalement différente dans une courte retranscription des propos de François ?

Knock, Irlande – Le Pape François dit aux parents d’enfants homosexuels qu’ils ne doivent pas les condamner, ni ignorer leur orientation sexuelle ou les jeter dehors de chez eux. À l’inverse, il leur dit qu’ils doivent prier, parler et essayer de comprendre.

La version officielle des propos de François, répondant à un journaliste de Rome Reports dans l’avion qui le ramenait de Dublin, est nettement plus nuancée :

Il y a toujours eu des homosexuels, des personnes ayant des tendances homosexuelles. Toujours. […] Votre question est claire : que dirais-je à un père qui voit que son fils ou sa fille a cette tendance? Je dirais d’abord de prier, de prier ! De ne pas condamner. De dialoguer, de comprendre, de laisser un espace pour le fils et la fille de manière à ce qu’ils puissent s’exprimer. Alors, à quel âge cette anxiété de l’enfant s’exprime-t-elle ? C’est important. Une chose est de voir quand elle se manifeste chez un enfant. Il y a beaucoup de choses à faire avec la psychiatrie pour voir comment les choses se passent. Une autre chose est quand elle se manifeste après 20 ans… Mais je ne dirai jamais que le silence est un remède. Ignorer un fils ou une fille ayant des tendances homosexuelles est un manque de paternité et de maternité. Tu es mon fils, tu es ma fille, tu es comme tu es ! Je suis ton père, ma mère. Parlons ! Et si vous, père et mère, n’êtes pas à la hauteur, demandez de l’aide, mais toujours en dialogue parce que ce fils et cette fille ont droit à une famille et de ne pas être chassés de cette famille. C’est un défi sérieux, mais c’est en cela que consistent la paternité et la maternité.

L’affabulation de la presse française est non seulement honteuse, mais criminelle.

Les suicides plus élevés chez les LGBT

Inventer ainsi une maladie imaginaire dont souffriraient les enfants homosexuels, maladie qui serait diagnostiquée et condamnée par l’Autorité Morale Officielle (qui n’est qu’un gigantesque homme de paille, moins d’un tiers des enfants se faisant baptiser en France) et les victimiser ainsi n’aboutira qu’à un seul résultat : renforcer le mal-être que peut ressentir un enfant qui découvre son homosexualité. Les jeunes LGBT courent de 1,5 à 4 fois plus de risque de suicide que les hétérosexuels du même âge.

Les enfants homosexuels ne sont pas les pauvres petites victimes d’un pogrom catholique. La presse n’est pas le sauveur auréolé de gloire qui viendra les protéger des méchants cathos. Tout cela n’est que pathos destiné à vendre du papier en faisant du sensationnel sur leur dos.

Il est vrai que pour comprendre l’attitude enseignée dans les Évangiles, il faudrait déjà les avoir lues. Ce que la presse française, prompte à n’importe quel titre racoleur, n’a pas fait. Les 5 années d’études après le bac et les tombereaux d’argent public ne semblent pas être suffisants pour comprendre la signification des mots « objectivité » et « honnêteté ». Peut-être qu’une bonne loi instaurant le monopole de la parole unique y parviendra-t-elle ?

 

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Je n’ai lu nulle p

  • Oups! Je reprends.
    Je n’ai lu nulle part dans la Presse que le Pape voudrait « interner » les enfants homosexuels.

    « Il y a beaucoup de choses à faire avec la psychiatrie pour voir comment les choses se passent. »
    Quand je lis cette phrase, je n’y vois pas la volonté de les faire soigner par la psychiatrie. D’abord, les psychiatres ne sont pas aux ordres de leurs patients. Ensuite, ils sont des médecins, aussi qualifiés, en principe, pour donner des conseils que pour prescrire des médicaments. Si la psychiatrie pouvait quelque chose pour « guérir » (je simplifie le propos) l’homosexualité, cela se saurait. Si elle peut aider parents et enfant à vivre paisiblement avec l’homosexualité de ce dernier, c’est déjà ça.

  • Ayant vécu mon enfance dans un milieu catholique pratiquant, lorsque mes parents ont appris mon homosexualité que je n’assumais pas, ils ont évidemment contacté le curé du coin qui m’a envoyé vers le psychiatre (probablement agréé par la curie). Lequel psychiatre m’a froidement expliqué que je pouvrais guérir.
    Heureusement que j’ai rencontré d’autres par moi-même d’autres psychothérapeutes qui m’ont fait comprendre que je peux très bien vivre comme je suis.
    Alors non, désolé, pour ma part, c’est avec dégoût que je lis ces déclarations parce que j’ai vécu ce qu’il y a derrière ces mots.

    • Merci pour votre témoignage : il y a eu de toute évidence de sérieux problèmes chez certains psychiatres qui considéraient l’homosexualité comme une maladie (de la même façon que certains ont longtemps considéré l’autisme comme une maladie) qui devait se soigner.

      J’ose croire que ce temps est derrière nous.

      C’est exactement cet amalgame douteux que fait l’article en référence qui prête au pape le propos d’avoir de conseiller d’avoir « recours à la psychiatrie », ce qui n’a jamais été son propos, ainsi que l’indique à la fois le Huffington Post et la version officielle qui indiquent clairement que ce que dit le pape est qu’une aide psy peut aider à gérer l’anxiété (et non une prétendue maladie qui n’existe que dans le cerveau des journalistes)

      • jacques lemiere
        28 août 2018 at 7 h 38 min

        il y a surtout un problème avec la psychiatrie en général et la difficile définition d’une maladie psychique… c’est quelque peu Etre considéré comme malade mental fait peur mais justement car en général c’est incurable..rien à voir avec une angine..
        bal des hypocrites ces histoires avec toujours des mots ambigus ( homophobie!) ..cette personne a eu une enfance de merde car ses parents n’approuvaient pas ses choix de façon radicale mais sauf votre respect ce n’est pas propre à la sexualité…la seule particularité est que des psychiatres puisse affirmer c’est une maladie mentale..
        mais je ne sais pas vraiment ce qu’est une maladie mentale et ça me semble être juste une anormalité de comportement extr^me

    • je compatis …mais un peu la faute de votre famille non? et de la religion en général….je dois dire que de façon générale le recours à la psychiatrie et la notion de normalité me pose question. et je n’accorde pas trop d’attention à ce que dis le pape alors en gros si je veux comprendre l’homosexualité est une maladie mentale je le peux, mais ce n’est pas ce qu’il dit non plus ..
      ceci étant dit , une digression, j’ai du mal avec la notion même d’homosexualité je suis un type simple et pour moi la sexualité est l’activité humaine qui a trait à la reproduction… alors vous allez me dire la sexualité n’est pas que ça..et moi ça m’emmer…de les discussions comme ça. si on veut éviter de s’engueuler pour des bêtises on évite la polysémie..
      une personne fait ce quelle veut de son corps et c’est tout… mais je pense que le choix de homosexualité est délibérément polémique et non neutre. le vrai terme est ça ne te regarde pas….
      c’est une forme de militantisme qui a pu être courageux certes mais vain désormais.

      tu es choqué? alors tu demandes au pape ce qu’il voulait tu dire au juste? je rappelle le pape n’a pas de pouvoir sur toi…les catholiques non plus… ils ont le droit de juger ta vie comme pécheresse et tu as le droit de faire pareil ou de les ignorer.

      et je ne suis pas catholique le pape peut bien penser que les homosexuels sont condamnés à l’enfer et pervers, c’est son droit… et je répugne les loi sur l’homophobie.. c’est une folie…qui discrimine les homosexuels..

      et pourtant je compatis..une enfance de merde, et purée… voir des psychiatres approuvés par l’église catholique et ses parents..pouah….
      mais quand on est différent..on en prend toujours plein la gueule étant gamin…à un moment ..on doit s’en affranchir des jugements des autres sur certains points qui ne regarde que soi et revendiquer sont droit à mener sa vie librement…

      • et en vérité être catholique et homosexuel ou être catholique et divorcer c’est un vrai problème et un cas de conscience…du moins je crois…

  • Je n’ai lu nul part ce que l’auteur dit et qui semble homophobe .Non les homosexuelles ne sont pas des gens différents.Je suis désolé mais j’ai eu des employés homosexuels et ils n’étaient pas différents de leurs autres collègues
    Il faut arrêter de dire n’importe quoi et pourquoi prier pour eux ils n’ont pas une maladie honteuse
    L église ferait mieux de s’occuper de ses prêtres pédophiles .
    Dans libérale il y a liberté d’être ce que l’on est.
    Je ne pense pas que l’auteur de cet article soit un libéral mais plutôt un liberticide.

    • mais zut alors pourquoi toujours ce besoin de dire des choses « correctes » les homosexuels sont différents des autres sur le plan de leurs relations intimes! et c’est intime donc ça ne regarde que leur vie intime…on est tous différents!!! les gros sont différents de maigres les petits des grands etc etc…. en quoi dire qu’un homosexuel est différent d’une homosexuel devrait être homophobe puisque c’est vrai…et c’est contenu dans le besoin de deux mots différents donc de deux groupes… et je suis différent ( moi aussi ) d’une personne qui veut faire du mal à une personne en raison de sa sexualité…

      quand on a le besoin de prendre des pincettes pour parler à un groupe de gens , c’est mauvais signe…la société a un problème…
      et quelle idée de prétendre connaitre les préférences intimes des ses employés… il y a des homosexuels qui sont mariés avec des personnes de sexe opposé et qui le vive bien .. il se peut m^me, et c’est rigolo qu’un type vous mente.. car question simple comment savez vous qu’ne personne est homosexuelle? il faut sonder son âme!!!
      a une époque, on entendait toujours accuser les homophobes d’etre des homosexuels refoulés… vous n’avez rien de mieux à faire???
      une remarque les prêtres pédophiles ne sont pas un problème .ce sont les prêtres violeurs qui sont un problème..
      la pédophilie est une perversion pas un crime…
      tout pédophile ne viole pas d’enfant et tout violeur d’enfant n’est pas pédophile.. c’est comme ça..

  • Être homosexuel ou hétérosexuel n’est pas un choix.Et heureusement beaucoup d’homosexuelles ne le cachent plus et n’ont plus honte d’être ce qu’ils sont et c’est ainsi qu’on le sait
    Ce qui est dommage c’est que certains pensent encore que c’est une anomalie et que les homosexuelles devraient cacher leur sexualité.

    • @clé anomalie : « Écart par rapport à la normale ou à la valeur théorique, exception à la règle » . Je suis gauchère et donc je suis une anomalie (10 à 13%) . Maintenant je vous suis sur le fait qu’aucune honte (ni gloriole mal placée) de devrait résulter de cela .

      • Exact, une anomalie n’est ni bonne ni mauvaise, elle sort tout simplement de la norme. Toute reproduction dans la nature étant hétérosexuelle, celles qui dérogent sont des anomalies!

  • @l’auteur je comprends parfaitement pourquoi les homos ont hurlé. Pour les homos, l’homosexualité n’est ni une maladie, ni un problème. J’aurai tendance à renvoyer tout le monde dos à dos. Je fais le parallèle avec les gauchers . Être gaucher n’est ni un choix ni une maladie. Mais être né gaucher posera des problèmes (moins il est vrai de nos jours mais c’est fort récent) . Alors effectivement prier pour un enfant gaucher ou homo fait sens car on sait dès l’apparition de la spécificité que l’enfant aura des problèmes liés à cela . Les homos voudraient que l’homosexualité soit sanctuarisée et protégée de tout point de vue négatif. C’est une vision extrémiste et nombriliste. Les gauchers, les roux, les nains, les géants, les culs de jattes devraient-ils avoir sa loi : gauchophobie, geantophobie, roussophobie, culdejattophobie ? idem islamophobie, antisémitisme. Seuls les cathos (qui s’en prennent d’ailleurs plein la gu*le quotidiennement n’ont pas encore eu la bêtise de réclamer « leur » loi )

  • En tous les cas je suis morte de rire que ce pape cripto-marxiste adulé jusqu’à présent par la gauche bien pensante ait fait cette sortie embarrassante … l’époque étant à la « trumpisation » , à quand un tweet bien senti à l’encontre des juifs très saint Père ?

  • Le problème du terme anormal c’est qu’il conduit par exemple à une époque pour les gauchers d’attacher dans le dos la main gauche pour qu’ils écrivent de la main droite.
    Époque pas si éloignée car je l ai connu.

  • Les propos du pape sont extremement ambigus. Ils laissent apparaître une idéologie ou l’homosexualite reste forcément un problème…
    – que dirais-je…
    – prier, prier…
    – à quel âge cette anxiété va s’exprimer ?
    – des choses à faire avec la psychiatrie…
    – le silence n’est pas un remède…
    La Vatican a d’ailleurs corrigé ces propos. On ne se demande pas pourquoi ?
    Le pape ferait mieux de s’occuper des curés pedophiles que de se mêler de donner des conseils sur un sujet qui visiblement le dépasse.

  • Quand on a un problème de vue on va voir un « Ophtalmologue », pour une question « Psychique » on consulte un Psychiatre. Il n’y a pas de honte a consulter. Prendre un rendez vous chez un Psy ne veut pas dire qu’on est fou.
    Si des parents constate qu’un « enfant jeune » a des comportements qu’ils ne comprennent pas et les surprends, Ils doivent prendre rendez-vous. Mais ce sont aussi et surtout les parents qui doivent consulter pour tenter de comprendre pourquoi l’enfant, dans son entourage ne trouve pas les repères nécessaires a sa construction. Etc …

    • Si des parents constate qu’un « enfant jeune » a des comportements qu’ils ne comprennent pas et les surprends, Ils doivent prendre rendez-vous.

      Mais le rendez-vous est pour qui?

      Pour l’enfant en le faisant suivre un traitement passant d’homo à hétéro?

      Vous vous imaginer un enfant à qui un psy dit  » écoute petit tes parents s’inquiètent de ta vie intime, ils pensent que tu es entrain de mal tourner ».

      Un rendez oui mais pour les parents, c’est eux seuls qui doivent consulter!

      • « …..Mais ce sont aussi et surtout les parents qui doivent consulter …. »
        Savez-vous lire plus d’un ligne ?
        Etes vous capable de distinguer en dialoguant, un psychiatre d’un marchand ambulant?
        J’ai des doutes.

  • Je suis Athée et considére ce François comme un abruti. Qu’il commence par virer ses pédophiles.
    Mais ce n’est pas une raison pour broder des conneries autour de lui.
    Le Lobby LGBT souhaite simplement être le seul autorisé a s’exprimer sur ces sujets, en caricaturant quiconque en parle, en n’en étant pas « Membre »

  • Ce qui me chagrine, c’est l’ordre des mots  » prêtres pédophiles « , ce qui est un terme orienté.

    Il y a des pédophiles prêtres, comme il y a des pédophiles camionneurs , des pédophiles moniteurs de colo, des pédophiles instituteurs ou des pédophiles SDF…

    Ces criminels commencent par être pédophiles, et choisissent souvent des métiers qui favorisent leurs agissements.
    Toutefois la pulsion sexuelle étant la plus forte du monde biologique, l’abstinence demandée aux prêtres est surement plus contre nature que bien des orientations sexuelles…

    • Il serait intéressant de mener une étude sur la question. On retrouve plus de pédophile dans les métiers permettant l’approche des enfants, ce n’est pas par hasard. on ne devient pas pédophile parce qu’on s’occupe de mômes.
      le pédophile choisit son métier comme ses destinations de voyages.

  • Ce qui semble choquant est l’utilisation du terme psychiatre. La psychiatrie implique une maladie mentale, ce que n’est pas l’orientation sexuelle. Un psychologue par contre pourrait apporter de l’aide à un jeune qui serait perturbé par ses ressentis et l’aider dans ses relations sociales et son développement personnel.

    • Quand on voit le nombre de personnes utilisant le terme de « psy » car ils ne savent pas du tout la différence entre psychologue et psychiatre, ce pourrait il que le pape ait juste mal traduit sa pensée ou fait l’erreur sans le vouloir ?

  • Cela trahit surtout l’esprit formaté de notre gauche toujours aussi anticléricale, mais pas envers l’Islam, qui n’hésite pas à déformer les paroles d’un homme pour le calomnier. Jean Paul II avait eu droit au même traitement !

  • Ce que je vois dans les intervenant ce sont surtout des libéraux qui le sont que quand ça les arrangent.

    • Je ne crois pas, mais si cela était, en quoi cela devrait-il vous déranger ? De toute façon, être libéral me paraît contradictoire avec le dogme de l’obéissance aveugle à la parole papale, de plus sans même lui donner le temps de se relire/réécouter.

  • Le libéralisme par opportunisme n’est pas du libéralisme voilà ce qui me gêne.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tous ces médias entre les mains de groupes privés, tous ces capitalistes qui achètent des journaux, des radios, des chaînes de télé, et s’allient entre eux pour chercher des synergies et de la rentabilité, préoccupent quelques sénateurs de gauche.

Des sénateurs contre les patrons des médias

Une commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias a été créée fin 2021, et ce serait bien, pensent ses membres, de boucler ladite enquête avant le premier tour de l’élection présidentielle afin d'inciter les candidats à se saisir de ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Cher lecteur,

Il y a quelques jours, nous vous disions avoir besoin de 11 000 euros pour continuer à faire vivre Contrepoints. Beaucoup d'entre vous ont répondu à l'appel et nous avons réuni cette somme en trois jours. Merci à vous !

Mais nous avons encore besoin de l'aide de ceux qui n'ont pas donné. Depuis le début de l'aventure Contrepoints, vous avez été environ 4500 à nous soutenir financièrement. Cela peut sembler beaucoup, mais c'est moins de 1 % de ceux qui nous lisent.

Les 11 000 euros récoltés ces derniers jours nous p... Poursuivre la lecture

Par Yannick Harrel.

Côté face, Elon Musk est un entrepreneur à succès avec SpaceX, Tesla, Neuralink et X.com (futur PayPal). Côté pile, Elon Musk est un trublion médiatique trop heureux de jouer avec les réseaux sociaux et les crédules. Irritant, séduisant, provocant, exaltant, il est peu dire que l’individu déclenche les appréciations les plus tranchées dans les discussions, les rédactions et les commissions d’enquête.

Devenu troisième fortune mondiale (115,4 milliards de dollars estimés) en 2021, l’entrepreneur américain d’ori... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles