Développez votre identité numérique !

Notre présence numérique est alimentée par toutes sortes de contenus (texte, photos, vidéos). Un agglomérat parfois disparate, auquel il convient de donner de la cohérence et du sens.

Par Farid Gueham.
Un article de Trop Libre

 

Chefs d’entreprise, étudiants, demandeurs d’emploi, autoentrepreneurs, artistes, sportifs, personnalités politiques… Vous devez connaître les rouages des différents outils pour arriver rapidement et sûrement au but que vous vous êtes fixé. A travers une approche intergénérationnelle X et Y, les auteurs analysent pour vous les différentes étapes pour faire du Web votre meilleur allié quels que soient votre âge et votre situation professionnelle. 

Christophe Blazquez, cofondateur de la Mêlée d’Adour, structure fédératrice des acteurs de l’économie numérique et Samir Zamoum, entrepreneur et formateur en entreprise, décryptent l’identité numérique, comme un levier du développement personnel et professionnel : un moyen de gagner des clients, de se faire connaître, mais aussi de trouver un emploi grâce aux réseaux sociaux. Entre hyper-exposition ou absence inquiétante d’un profil effrayé par les nouvelles technologies et l’ouverture au monde qu’elles impliquent, il est parfois difficile de trouver l’équilibre. Benjamin Chaminade, consultant RH et fondateur de Trendemic affirme :

Vous pourrez, pas à pas, viser le juste milieu et commencer à construire et organiser votre présence numérique étape par étape, pour trouver un emploi, faire valoir votre expertise, ou trouver la personne de votre vie.

Se sensibiliser par une enquête sur soi-même

Être « googlisé », « taguer » un ami, ces expressions sont depuis plus de dix ans entrées dans le langage courant, mais aussi banalisées dans les pratiques, personnelles ou professionnelles. La majorité des internautes se renseigne : qu’il s’agisse d’un recruteur amené à rencontrer un candidat dans le réel, ou à l’inverse, un candidat, sur son potentiel employeur.

Selon AT Internet, Google représentait en août 2014 92% des visites générées par les moteurs de recherche en France. Google est donc primordial concernant les requêtes éventuellement effectuées sur vous. 

Les requêtes Google associées fourniront parallèlement des indices sur la localisation géographique d’un auteur, son travail et ses publications par exemple. Des outils complémentaires tels que Klout permettent de mesurer son indice d’influence en ligne, en d’autres termes, la façon récurrente dont on parle d’une personne sur le web. Les auteurs affirment que

Aux États-Unis, de plus en plus de sociétés exigent des candidats jeunes diplômés, un score Klout supérieur à 35 dans le cadre de leurs recrutements. En France, cette pratique commence à apparaître pour les postes du Webmarketing et de la communication digitale. Dans une offre de stage publiée en août 2012 par Quechua, le score Klout figurait parmi les critères d’embauche.

Mais il est important de garder à l’esprit notre point de départ : un étudiant ou un jeune diplômé aura une identité numérique moins développée qu’un professionnel confirmé. Parallèlement, un professionnel confirmé devra s’efforcer de consolider cette identité numérique s’il souhaite évoluer dans le même secteur, ou la modifier dans l’hypothèse où il souhaite changer d’orientation professionnelle. À titre de cas pratique d’e-réputation, l’épisode DSK : deux jours après son arrestation en mai 2011 les photos du patron du FMI entre deux policiers, menottes aux poignets, s’affichaient sur 10 millions de pages. Après un long travail de « nettoyage », il faut aujourd’hui descendre jusqu’à la 3eme page de recherche Google pour retrouver ces images.

Les réseaux sociaux au service du personal branding

Les réseaux sociaux professionnels sont aujourd’hui incontournables dans la construction et le renforcement de l’identité numérique.

Selon une enquête (5eédition) réalisée par RégionsJobs, les réseaux sociaux se positionnent comme un outil de sourcing complémentaire aux outils existants ( Jobboards, CVthèques…). Parmi les recruteurs interrogés, 53% utilisent les réseaux sociaux pour recruter. 

Les réseaux sociaux restent des outils complémentaires, mais il faut noter que 37% des recruteurs interrogés dans le cadre de l’enquête ont déjà embauché un candidat par le biais d’un réseau social. Au-delà du recrutement, les réseaux sociaux professionnels sont utiles pour d’autres usages que celui du recrutement et de l’emploi. Ils participent à la construction de notre réputation en ligne, d’une image de marque, de valeurs pour la fidélisation d’une clientèle, d’une vitrine pour le démarchage de fournisseurs, de partenaires etc… Quant aux réseaux sociaux comme Facebook, ils effacent chaque jour un peu plus la frontière entre vie privée et vie professionnelle :

Il ne faut pas oublier que Facebook a été créé pour un usage personnel. Par ailleurs, c’est un réseau social qui privilégie le partage des données entre ses utilisateurs avec un risque non négligeable en termes de réputation sur la toile. 

L’identité numérique globale

Notre présence numérique est alimentée par toutes sortes de contenus (texte, photos, vidéos). Un agglomérat parfois disparate, auquel il convient de donner de la cohérence et du sens. Le plus souvent, un internaute réalisera une recherche « globale » sur une personne. Est-il pertinent ou non de créer du contenu ? Des vidéos professionnelles pour mettre en avant son activité son activité, des actions spécifiques de diffusion de contenu, des présentations PowerPoint, du partage sur SlideShare et sur les médias sociaux. La présence en ligne est devenue incontournable pour toute personne souhaitant valoriser son image professionnelle. Mais cette présence doit être structurée. Christophe Blazquez et Samir Zamoum concluent :

Gérez votre réputation professionnelle sur le web, ou bien Google s’en chargera pour vous.

D’où l’urgence de définir une stratégie dans la construction de son identité numérique globale.

Cela demande de la persévérance car cette construction s’inscrit dans le moyen et le long terme (…) de nouveaux outils apparaissent et il est important d’effectuer une veille constante. Le thème traité dans ce livre, tout comme Internet, est donc en perpétuel mouvement.

Pour aller plus loin :

–       « L’enfant surexposé sur les réseaux sociaux »francetvinfo.fr

–      « L’identité numérique au cœur des enjeux règlementaires », lesechos.fr

–      « De l’importance d’une bonne e-réputation », tribuca.net

–       « Le personal-branding au féminin »forbes.fr

–       « Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les candidats et les recruteurs ? ». Enquête de regionsjob.com

–      « Facebook, votre employeur et la justice », lesechos.fr

Sur le web