Frédéric Bastiat : des adversaires de renom (7)

Dans cette 7ème vidéo, voici un penseur auquel s’est opposé Frédéric Bastiat : Jean-Jacques Rousseau.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Frédéric Bastiat : des adversaires de renom (7)

Publié le 12 mai 2018
- A +

Par Damien Theillier.

Après avoir exposé les personnalités qui ont influencé la pensée politique de Frédéric Bastiat, Damien Theillier évoque cette fois-ci les penseurs auxquels il s’est confronté. Cette séquence est dédiée à la pensée de Rousseau.

Frédéric Bastiat voit en effet en Rousseau la source du collectivisme contemporain. Il reproche à ce dernier d’accorder beaucoup trop d’importance au pouvoir politique dans l’organisation de la société.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Formidable série. Merci Damien Theillier. La confusion (et le malentendu) entre la notion de propriété et la notion rousseauiste de loi est la source de biens des malheurs. Rousseau est parti d’un a-priori fondé sur un jugement de valeur : les vices et les faiblesses du «bourgeois». Les mots «contrat» est «social» constituent un oxymore. Un contrat se passe entre deux personnes ou entités consentantes dans lequel la «société» n’est aucunement partie. Les mots… toujours les mots…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l'assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et concurrentiel. La couverture de... Poursuivre la lecture
Bastiat
2
Sauvegarder cet article

Par Dan Sanchez.

 

Que faudrait-il pour que la liberté redevienne "une idée dont le temps est venu" ?

Ou, comme l'a dit Leonard Read, "De quoi la philosophie de la liberté a-t-elle le plus besoin ? ».

Sa réponse était : "de plusieurs milliers de penseurs créatifs, d'écrivains, de bavards, comme Frédéric Bastiat l'a été pour la philosophie de la liberté...".

Read estimait que dix mille pourraient faire l'affaire.

"Dix mille Bastiat ?" écrit-il, sachant que c'est un défi de taille. "Eh bien, diffic... Poursuivre la lecture

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l‘assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et concurrentiel. La couverture de... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles