Les fake-news de France Info

Comment une petite nouvelles relayée avec gourmandise par France Info nous donne une idée précise du taux de calembredaines que relaient nos services d'informations subventionnés.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Mike MacKenzie - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les fake-news de France Info

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 mars 2018
- A +

Qu’on se le dise : la lutte contre les fake news, c’est une affaire âpre, de longue lutte et qui implique progressivement de plus en plus de monde. Et pas seulement parce que le gouvernement s’est dernièrement lancé dans l’écriture d’une de ces petites lois croquignolettes dont il a le secret ! C’est un véritable mouvement d’ensemble qui concerne en premier chef les producteurs reconnus de la propag des informations officielles et, passage oblige de notre nouveau monde tout numérique, les GAFA qui les relaient assidûment.

C’est ainsi que sont et seront mobilisés tous les organes, même les moins turgescents, de notre beau PAF : depuis France Sphincter Inter jusqu’à Fail France Télévisions, chaque article sera méticuleusement choisi pour convoyer avec dignité et précision les informations les plus essentielles au meilleur vivrensemble dans le pays.

Et à l’approche d’une nouvelle brochette de merguez-parties planifiées par les inamovibles syndicalistes de la SNCF, d’Air France et de quelques autres mammouths titubants de notre beau pays, quoi de mieux que rappeler ce qui fait, précisément, la force des magnifiques services publics, ce dévouement quasi-christique à la cause collective ?

Ainsi, quoi de mieux qu’exhiber l’abnégation d’un service public exemplaire qui se maintient coûte que coûte, faisant fi de la rentabilité ?

C’est ce que prétend donc montrer France Info dans un articulet mitonné (mythoné ?) avec soin où l’on nous présente le cas, touchant, de cette ligne de chemin de fer japonaise maintenue pour une unique passagère, étudiante, qui n’a pas d’autres moyens que le train pour rejoindre son établissement scolaire, et ce jusqu’à l’obtention de son diplôme.

Trop mignon.

Au passage, on ne pourra s’empêcher de s’interroger sur la pertinence du choix de France Info de prendre exemple sur le Japon où, on le sait maintenant avec pas mal de recul, les services ferroviaires sont incomparablement meilleurs que ceux offerts en France (comme en témoigne ce petit article), sans même parler des services publics en général (où le constat est globalement le même, depuis la poste jusqu’à l’éducation).

Mais bon, soit, il nous reste donc cette tendre aventure de l’étudiante unique desservie vaille que vaille.

Le problème étant bien sûr que cette nouvelle est … bidon.

Certes, il s’agit d’un article de janvier 2016 dont France Info n’a pas spécialement eu à se glorifier d’autant plus que ses sources, essentiellement CCTV (une chaîne de télévision… chinoise), pouvaient laisser penser à une grosse mise en scène. Mais aucune correction, aucun addendum n’auront été fournis en deux ans pour expliquer aux lecteurs qu’ils se sont fait médiocrement balader. Et lorsque les grèves cheminotes sont à nouveau apparues sur les radars ces derniers jours, il n’a pas fallu longtemps pour qu’un zélé défenseur des Services Publics et des Bienfaits de l’État relaie cet article sur les réseaux sociaux, lui donnant une nouvelle jeunesse et un nouveau tour de buzz médiatique.

À tel point que les inénarrables Décodeurs du Monde se sont auto-saisis pour tenter de remettre un peu d’ordre chez leurs confrères : après une enquête journalistique palpitante, on en arrive à la conclusion que rien ne permet d’affirmer que la gare est restée ouverte spécialement pour faciliter la scolarité de l’étudiante, qu’elle n’était pas unique dans son cas, et que la société n’est pas franchement un service public mais bel et bien privée.

Patatras.

Cette mésaventure pose cependant une question évidente : puisque France Info relaie manifestement des carabistouilles et qu’il ne se corrige même pas une fois la supercherie découverte, les autres médias classeront-ils ce site dans les propagateurs de fake news ? De leur côté, Google, Facebook ou Twitter prendront-ils dorénavant les nécessaires pincettes qui s’imposent pour traiter les « informations » en provenance de cette source douteuse ?

On m’objectera que cette petite histoire n’est qu’un articulet parmi tant d’autres, sans grand impact dans l’opinion (encore que son buzz médiatique indique le contraire), que de telles fake news sont rares dans la myriade d’informations proprement vérifiées que nos médias fournissent…

Peut-être. Ou peut-être pas tant que ça.

Peut-être n’est-ce en réalité que l’un de ces grumeaux bien visibles des myriades de petites notules foireuses qui passent pour authentiques au nez et à la barbe des chasseurs de calembredaines, Décodeurs du Monde y compris. Peut-être que ce genre de boulettes est en réalité chose courante. Peut-être les médias français, Le Monde et ses Décodeurs y compris, sont-ils truffés d’informations partisanes, lourdement biaisées voire carrément fausses ?

Et à bien y réfléchir, serait-ce si étonnant alors que souvent ils s’abreuvent tous aux mêmes sources, généralement aussi frelatées que celles qui irriguent les réseaux sociaux ?

Serait-ce si étonnant alors que, pour rappel, la France ne fait pas vraiment partie du Top 10 des références en matière de liberté de la presse et de qualité des informations qui y sont débitées ?

Serait-ce si surprenant alors que la presse française, à défaut de baigner dans des informations toujours redoutablement exactes, ne se gêne pas pour barboter avec délice dans des piscines d’argent public qui lui donne donc, de façon claire et compréhensible, une incitation évidente à rester bien en cour pour s’éviter des coupes budgétaires douloureuses ?

Et pire encore, peut-être les relais médiatiques et autres réseaux sociaux tels Google ou Facebook, n’ayant en pratique aucun moyen de discerner les informations non propagandistes de celles issues de rumeurs et autres parodies, s’en tiennent au strict rapport de force et se chargent donc de ne relayer que ce qui leur causera le moins de soucis juridiques, autrement dit les canaux officiels qui sont, en France, à peu de choses près ceux stipendiés par l’État.

En définitive, la petite histoire bidonnée de l’étudiante unique desservie par un service public ressemble à s’y méprendre à l’un de ces contes de fées que les adultes chuchotent aux enfants pour les endormir. Ou à ceux que les États omniprésents et multi-faillitaires pipeautent à leurs citoyens. Pour les endormir aussi.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • en voilà une belle de fake news : macron et cie remonte dans les sondages , comme ça , du jour au lendemain…..c’est un peu comme la bourse , un coup ça monte , un coup ça descend…..

    • @ véra

      C’est vrai mais celui qui prend un sondage pour une « information » n’est qu’une cloche (Pâques, bientôt!)!

  • Mr , vous ne comprenez rien à l’art et aux artistes , nos journalistes sont des artistes ,leurs œuvres sont des tableaux où ils nous dévoilent leur pensée et vision du monde ..faut savoir les décoder , difficile de comprendre la pensée d’un Picasso en regardant un tableau , coloré certes, mais incompréhensible sans avoir fumé !

    • @ reactitude

      C’est bien la différence entre « information » (supposée « objective ») et journalisme (où le journaliste s’épanche psychologiquement dans un « récit »!).

      J’en reste donc à mes 2 maximes: « le papier se laisse écrire » et « il faut savoir lire entre les lignes ».

      Elles datent un peu (me venant de mon père) et il faut donc les adapter aux moyens de communication moderne, avec les mêmes « servants » peu fiables!

      Article à nouveau remarquable, h16!

  •  » pour rappel, la France ne fait pas vraiment partie du Top 10 des références en matière de liberté de la presse et de qualité des informations qui y sont débitées  »

    A défaut de s’arrêter au seul classement de la France Il faut quand même lire le rapport de RSF sur la presse en France. Il ne dit pas que la liberté de la presse en France est médiocre.

    https://rsf.org/fr/france

    • RSF est tenu par des journalistes qui ne vont pas critiquer leurs confrères. Ils ne critiquent que les états qui bafouent la liberté de la presse! Les élections aux USA et en France ont bien révélé la partialité et l’engagement des journalistes!

      • @ Virgile,

         » RSF est tenu par des journalistes qui ne vont pas critiquer leurs confrères.  »

        Le but de RSF n’est pas de critiquer leurs confrères français, suisses ou allemands. En occident la confiscation des libertés de la presse ne vient pas des journalistes eux-mêmes.

         » Les élections aux USA et en France ont bien révélé la partialité et l’engagement des journalistes!  »

        Etre partial ne signifie pas que l’on est pas libre de l’être. Sauf si les journalistes doivent suivre une ligne directrice imposées par les des grands groupes de presse. Et c’est justement là que RSF pointe du doigt la presse française en craignant la concentration des groupes de presse qui pourrait poser problème sur la liberté des journalistes. La Suisse à un peu le même problème.

        • Ce sont les journalistes qui pondent les fake news, ils ne sont pas obligés. Cessez donc de les dédouaner, pour accuser les groupes.

  • Les français sont, semble-t-il, de grands enfants.
    Les politiciens le prenne ainsi.
    CPEF 🙁

  • Les Français sont des gros bébés. Ils refusent l’effort et surtout l’intelligence. Ils sont effrayés par l’argent. Ils préferent laisser des politiciens corrompus gérer leurs vies.

  • La presse française ne dit que la vérité vraiment vrai !
    et même si on ne le croit pas, on paye quand même…

    Merci les subventions !

  • De plus des journaux il y en a à foison. Cependant, la source quasi unique de tous est l’A.F.P.

    Côté fake news, j’en ai une bonne :
    Les lycéens de Parkland sont tenus de venir avec un sac à dos transparent fourni par l’administration.
    Dans un autre état, des seaux sont remplis de cailloux et mis dans les salles de classes, à utiliser en dernier recours en cas d’active shooting.
    http://www.slate.fr/story/159517/etats-unis-pennsylvanie-ecoles-seaux-pierres-arme-fusillade

    •  » Côté fake news, j’en ai une bonne :
      Les lycéens de Parkland sont tenus de venir avec un sac à dos transparent fourni par l’administration.  »

      En quoi c’est un fake new? Je vous rappel qu’un fake new et une info complètement bidon créée de toute pièce soit pour faire le buzz ou soit par engagement idéologique.

      • @Le nouveau
        Bonjour,
        Une fake news est information fausse qu’elle soit créée de toute pièce, arrangée, ou bien emballée pour faire vraie. Ce qu’elle est et ce à quoi elle sert sont deux éléments disticnts.

        En quoi c’est une fake news ? c’est à chacun de le juger.

  • Janvier 2017, RT, avec une jubilation absolument pas contenue, présentait sont fake news du jour. Qu’ils avaient eux même rédigé, envoyé anonymement au Washington Post et New York Times, garants recents de la qualité de l’information made in facebook. Il aurait suffi d’un coup de fil au numero donné pour découvrir la supercherie et éviter de gober l’hameçon. He non. A la une de tous le lendemain. Passé l’hilarité, la colère. La colère car aucun rectificatif. Rien. Ni sur le WP, ou NYT, et encore moins, la BBC. Un CQFD parfait de RT. On croit rêver.

  • Des fake news on en trouve tous les jours dans les media. Le Figaro a publié un article affirmant que les scientifiques craignaient une montée de 3 mètres du niveau de la mer si un glacier fondait au pôle sud. Elle est pas belle celle là?

    •  » Le Figaro a publié un article affirmant que les scientifiques craignaient une montée de 3 mètres du niveau de la mer si un glacier fondait au pôle sud. Elle est pas belle celle là?  »

      Si le Figaro c’est appuyé sur une source d’une revue scientifique ou d’un média  » grand publique  » ou autre pour affirmer cela; ce n’est pas un fake new. Se serait un fake new si le Figaro aurait inventé volontairement de toute pièce cette information. Une mal information ou une info baisée n’est pas un fake new du moment que c’est issu d’un fait réel.

      • Une fausse info reste une fausse info, ce n’est pas en jouant sur les mots que cela y change quelque chose, surtout quand c’est aussi énorme dans la bêtise!

    • jacques lemiere
      28 mars 2018 at 20 h 40 min

      ce n’est pas une fake news, c’est pas une nouvelles c’est une hypothèse…si ma tante on avait on l’appellerait mon oncle..
      Alors c’est du story telling…comme c’est un scientifique qui parle…ce doit être une hypothèse plausible …ce genre de choses

  • « tous les organes, même les moins turgescents, de notre beau PAF »

    je vous félicite.

  • jacques lemiere
    28 mars 2018 at 20 h 45 min

    en fait les média ont d’autre leviers que de DIRE des fausseté ils peuvent reporter les propos des ong…par exemple. Adopter aussi une terminologie trompeuse..ainsi les eletro-sensibles sont reconnus par la médecine…est une vraie nouvelle…mais qui appellerait un commentaire sur la définition d’électrosensible qui n’est pas electro – sensible..

    On a aussi les auto proclamées assoc de défense de l’environnement…. qui sont en réalité des assoc qui proposent des trucs qu’ils pensent permettre de « défendre l’environnement »..ce qui ‘n’est pas la même chose…

  • Chassent les crédules pas un seul jour ne reviennent bredouilles
    Les capturer ne pas les tuer ensuite leur donner pitance .
    MORILLE Alain

  • h16, je pense tout comme vous et je trouve bien inquiétante cette possible future loi pour sélectionner « l’information ».

  • Quelle est la différence entre une « fake news » et un « canular »?

  • tout n’est pas complètement perdu : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/quiriny-ayn-rand-la-romanciere-preferee-de-donald-trump-et-angelina-jolie-29-03-2018-2206629_420.php

    et j’en profite pour remercier contrepoints de m’avoir fait découvrir cet auteur dont « la Grève » est mon livre de chevet.

  • Merci H16
    Je ne vois pas un seul journal télévisé, pas un seul journal, pas un seul magazine des médias subventionnés sans que je ne relève une information manipulée, délibérément tronquée et orientée, sans que je ne me lamente du tri qui est fait dans ce qui est communiqué et ce qui ne l’est pas, sans que je n’hurle contre la captation et la déformation du vocabulaire, des concepts et de la langue au profit de l’Idéologie du Bien.
    Les désinsformations sont diffusées à grande échelle. Le ministère de la propagande de l’Emprire du Bien tourne à fond… avec notre argent et pour notre plus grand mal.

  • Les taxes d’habitation et foncières sont proportionnelles à la valeur des biens sur lesquels elles sont assises. Elles sont donc proportionnelles à la richesse de chacun, ce qui est éminemment juste, contrairement à la fake news répandue par l’énarque, Mr. Macron. La population sait bien à quoi elles servent, parce qu’elle utilise tous les jours les infrastructures communales qu’elle a payé. Le but de leur suppression est donc tout autre, probablement de discréditer les maires trop aimés de leur population… ‘

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par David Zaruk. Un article du Risk Monger

L’Europe souffre d’une épidémie qui met à mal sa population, affecte son économie et détruit sa culture de l’innovation et son esprit d’entreprise. C'est la précautionnite. Et alors qu’elle est bien mal diagnostiquée, elle est à l’origine d’une vaste gamme d’automutilations, de décisions irrationnelles et d’anxiété injustifiée. On l’appelle aussi aversion au risque et ceux qui en sont affligés se jettent dans les bras d’individus sans scrupules et de diffuseurs de peurs.

Les personnes a... Poursuivre la lecture

Par Jean-Baptiste Delhomme et Damien Liccia. Un Article de Conflits

S’intéresser aux fake news, pour utiliser le terme anglo-saxon qui, des rédactions des journaux et autres pure players américains, a progressivement essaimé jusqu’au débat public hexagonal, revient à s’intéresser à un objet d’étude en apparence fort récent et corrélé à la montée en puissance du web et des réseaux sociaux au cours de ces dernières années. Il n’est, pour s’en convaincre, qu’à analyser la manière dont le terme s’est répandu sur le Twitter francophone depu... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par la rédaction de Contrepoints.

Dans un communiqué en date du 6 septembre 2021, le syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (SPIIL) tire la sonnette d’alarme.

La dépendance accrue des titres de presse témoigne de leur grande fragilité :

En 2021, les aides représentent 23,3 % du chiffre d’affaires du secteur, contre 12,9 % en 2008, soit une augmentation de plus de 10 points en 13 ans.

Le problème central de la défiance

Pour le SPIIL, défendre le pluralisme de presse en le subventionnant est légi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles