Quand Corbière pète un câble

Lors d'un passage en radio, Alexis Corbière a démontré, probablement sans le vouloir, toute l'hypocrisie de ces révolutionnaires de salon qui combattent le Grand Capital tout en s'en nourrissant goulûment.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand Corbière pète un câble

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 23 mars 2018
- A +

Il s’en passe des choses sur France Inter ! Au détour de l’une de ces chroniques d’humoristes-moralisateurs comme il en existe maintenant un peu trop, on découvre une facette jusque là peu explorée d’Alexis Corbière, député de la France Insoumise, qui n’a apparemment pas du tout goûté à la performance comique qui lui était offerte.

Bon, soit, la performance en question n’était pas vraiment amusante (mais la chroniqueuse ne l’est qu’accidentellement) et son petit côté doux-amer a très manifestement déclenché une crise de poujadicite aigüe de la part du chroniqué : oser insinuer qu’il n’aurait pas payé ses cotisations, lui, le député de la France Soumise Au Fisc et Aux Organismes Sociaux, c’est vraiment insupportable ! Il ne pouvait pas rester de marbre devant tant d’insolence !

Les raisons de la colère de Corbière apparaissent pourtant bien maigres : Charline Vanhoenacker est en effet revenue sur les émoluments touchés par celui qui était alors en campagne électorale pour la France Insoumise, et la chroniqueuse n’a pas pu s’empêcher de noter que notre député s’est fait payer chacune de ses interventions médiatiques sur les plateaux télé, alors même que ces médias sont régulièrement conspués par le Lider Insoumismo, Jean-Luc Mélenchon. Poussant l’impudence encore plus loin, Charline a même dégondé le pauvre Alexis lorsqu’elle s’est fendue d’un commentaire sur le choix tout à fait particulier du statut d’auto-entrepreneur choisi par le député communiste, statut qui permet entre autres de s’affranchir de certaines taxations et cotisations bien spécifiques.

Une fois l’interjection poujadogène ingérée, Alexis Corbière a tenté une petite explication de ce choix de statut plutôt paradoxal pour un fervent opposant de ce type de contrat et un tendre adorateur des prélèvements sociaux. Pour lui,

Le statut d’autoentrepreneur est un statut de merde extrêmement précaire, mais permettait que je facture et qu’à tout moment je puisse dire le mois prochain, moi et l’équipe, on arrête.

Voilà qui est croquignolet : c’est un statut tout pourri (« de merde », même), mais cela n’empêche pas Alexis et sa troupe de le choisir consciencieusement pour amoindrir la surface d’attaque financière du fisc (on dirait une optimisation fiscale qui ne veut pas dire son nom, dites donc !) et permettre à la petite entreprise France Insoumise SARL la plus grande souplesse possible quant à ses contrats de travail. Autrement dit, le député Corbière a démontré, par l’exemple, comment tout entrepreneur raisonne, comment toute entreprise qui ne peut se permettre de prendre des risques de trésorerie doit gérer ses contrats, ses prestataires et comment les rares facilités permises par le Code du travail sont immédiatement mises à profit dans ce cadre.

De ce point de vue, Alexis, Jean-Luc et toute cette fine troupe de collectivistes enragés ont parfaitement mis en application les principes qu’ils combattent âprement une fois le poste et la rente sécurisés. Encore une fois, on assiste ici à la mise en pratique détendue et décomplexée du principe de base de tous les socialistes qui s’emploient toujours à imposer aux autres ce qu’ils disent mais ne comptent surtout pas faire, à combattre publiquement ce qu’ils font en privé et à répéter à l’envi « faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais ».

Il n’y a cependant rien d’étonnant à ça.

Eh non puisqu’en effet, la France Insoumise est, par construction même, une sympathique petite boutique tenue par des rentiers de la Révolution collectiviste.

Car oui, on est bien loin des communistes tourmentés qui se refuseraient à faire la moindre concession au Grand Capital, comme purent y prétendre, de façon au moins crédible si ce n’est 100% du temps, d’anciens indécrottables comme Arlette Laguiller ou les quelques autres phénomènes de foire que la France a comptés dans son Histoire mouvementée. Ici, nos révolutionnaires de Prisunic ont des iPhones et des McBook, des chaussures cousues par des petites mains étrangères, écument des réseaux sociaux trendy et n’hésitent pas à utiliser Google qu’ils dénoncent pourtant dès qu’ils le peuvent.

Finalement, rien que de très normal pour des gens qui n’ont, comme beaucoup d’individus hantant des organes politiques, qu’un seul intérêt, le leur et qui, pour le suivre au mieux, passent leur temps à trouver des causes perdues pour ensuite vivre dessus comme n’importe quel autre politicien intégré au système politique. Du reste, il faut comprendre que l’Insoumission, slogan très simple braillé entre deux bouchées de quinoa, ne permet pas en elle-même d’assurer la pitance quotidienne.

Se faisant une raison, Corbière a donc courageusement choisi d’émarger au budget de la campagne, tout comme il a courageusement choisi le statut qui lui permettait de sauvegarder fiscalement ses miches. Après tout, les impôts qui doivent s’abattre comme le glaive séculier et le bras vengeur, c’est pour les autres, les riches et à l’évidence, il ne l’est pas, lui qui n’est que député.

On retrouve d’ailleurs exactement les mêmes petits arrangements avec l’idéologie chez sa compagne, Raquel Garrido, lorsqu’elle décide, toute Insoumission fermement canalisée, d’aller faire quelques piges juteuses pour les médias du Grand Capital qu’on peut dénoncer et fustiger, mais pas jusqu’au point de cracher sur la main qu’il tend d’autant qu’elle n’est pas vide. No Pasaran certes, sauf moyennant finance. Ah, il est loin le temps où le communisme, la lutte et tout le tralala à base de lendemains qui chantent imposaient au camarade candidat de ne pas en croquer, n’est-ce pas.

Cependant, je ne voudrais pas charger la barque, fort petite et déjà lourdement lestée, de ces Insoumis à géométrie variable. Ces petits accrocs au combat révolutionnaire ne sont que l’illustration saillante de l’hypocrisie généralisée des révolutionnaires de plateau télé en France.

Dans le même genre, on pense aussi aux cachets dodus et au salaire très confortable de la très rebelle et très décroissante Polony, pourtant vigoureuse lorsqu’il s’agit de baver à longueur de gros micros mous sur le capitalisme libéral. Je passerai sur les émoluments de Laurent Joffrin, jamais le dernier pour demander qu’on régule (enfin !) le salaire des patrons, comme je glisserai sur un autre rebelle anticapitaliste de plateau télé comme Michel Onfray qui n’oublie cependant pas que si le capitalisme sème la mort, ce n’est pas une raison pour ne pas demander plus de capital pour soi-même, n’est-ce pas.

Bref, on le comprend : si le petit Alexis est outré, c’est probablement moins parce qu’on l’a serré en pleine hypocrisie que parce qu’on n’a pas encore osé faire la même remarque à tant d’autres avant lui, lui qui croyait parfaitement naturel qu’on puisse se déclarer socialiste, à l’écoute et au contact du peuple dont on se serait extrait par le suffrage pour le défendre sans oublier de se servir au passage.

Toute proportion gardée (heureusement), on retrouve la même dissonance cognitive avec une autre belle brochette de socialistes qui alimentent d’ailleurs les rêves humides de nos exemplaires français : au Venezuela, difficile d’ignorer que les proches du pouvoir sont aussi les individus les plus riches du pays et profitent allègrement de toutes les facilités du système, tout en se plaçant bien sûr comme les représentants naturels des plus démunis.

Ah, et aussi, ne l’oublions pas, comme l’avant garde de l’Insoumission à ce système ainsi que de la Révolution prolétarienne si pleine de promesse, bien sûr.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • Je n’ai aucune sympathie pour Joffrin souvent bouffi de sa suffisance et de ses convictions mais êtes-vous sûr de la véracité de vos sources quant à ses revenus ?… Le site ressemble au gorafi…

    • Vous croyez qu’un directeur de journal gagne des clopes?

    • Voir dans l’article en lien : « Correctif 23/03/2018 : Il semblerait que cette rumeur soit infondée. » avec un lien vers le « à propos » du site.
      Donc effectivement, il faudrait vérifier ce point. Ce qui n’enlève rien à ce qui est dénoncé ici – même si ça risque de faire perdre quelques points au décodex (hum…)

    • non mais attendez : Mediamass est un site totalement bidon !

  • Les escrocs hypocrites qu’un peuple de crétins adoube!

    • Hypocrite ? Oh, comme vous y allez fort !

      • @ Gian
        Bravo pour la Youtube!
        Mais qui se fait encore des illusions sur l’hypocrisie française où le discours, essentiel, camoufle l’inaction ou le sabotage de fond (à gauche comme à droite: cfr N.Sarkozy et Z.Takiedine, si souvent intermédiaire « secret » de la France!).
        Évidemment, qu’une Belge s’en amuse, ça fait grincer des dents les Français, un peu (beaucoup?) chauvins et prétentieux, pas du tout habitués à l’auto-dérision comme base de l’humour! (illustation de: « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde »!)

        • @mikylux
          Vous savez pourquoi les Français racontent des histoires Belges ?
          C’est parce que c’est les seules qu’ils arrivent à comprendre !
          Elle m’a tjrs fait marrer celle-là, par contre mes compatriotes moins ou plutôt pas.

          • @ Gian
            C’est peut-être en train de changer: pour « signe »(sans plus!), le nombre croissant « d’humoristes » belges qui font de l’audience parmi lesquels S.De Groot reste un prince du « verbe » sans concurrence alors que la France rit beaucoup du sexuel et du scatologique, quelques étages plus bas

    • adoubé seulement par ceux qui votent..ne mettez pas tout le monde dans le même panier..merci

  • @h16 : mais c’est quoi cet amalgame : comparer la France insoumise à une entreprise et Alexis Corbière à un employé, voir un collaborateur ?

    C’est oublier l’axiome premier du gauchisme : vu que moi (Corbière) je suis le centre du monde et absolument parfait en toute chose, absolument pur dans toutes mes intentions, chevaleresque dans tous mes actes …. et que par comparaison purement scientifique, les autres (ceux qui ne se courbent pas devant moi en me révérant comme le puis de vérité et de sagesse que je suis) sont donc tous d’affreux malfrats sans morale, corrompus, méchants, vils … bref, ne confondez donc pas la noblesse incarnée (la France insoumise) en la comparant avec la boue vénale et corrompue (ultra-néo-turbo-libérale conservato-réactionnaire) du tout venant !

    Comme toute noblesse doit être respectée, j’ai droit à des privilèges qui ne sont que justice et je suis libre de faire ce que je veux sans que vous ayez à me juger (surtout vu que l’argent de l’Etat n’est pas l’argent du contribuable, mais l’argent repris aux affreux malfrats sans morale etc… )

    Non mais !

    • et le pire est que c’est plus ou moins ça…

    • J’ai appris hier que Lénine – himself – avait comme automobile, en 1922, une jolie Rolls-Royce achetée par l’état pour son usage exclusif (même s’il a eu une remise de 15%…).

      • Lenine n’a jamais travaillé un jour de sa ville. Pendant la famine de 1891, il a refusé d’aider ses semblables et il exigeait que les fermiers qui exploitaient ses terres (comme tout communiste, il est capitaliste quand ça l’arrange) paient leur dû sans retard. C’est quand même cette ordure qui a décrété que ceux qui ne travaillaient pas ne devaient pas manger.

  • Le seul pays au monde où l’on peut associer communisme et humanisme.
    J’ai comme une envie humaniste d’éradiquer cette vermine rouge.
    Comme déjà dit plus haut, le pire est que ces pourritures trouvent encore des oreilles en France en 2018.
    Mais entre le communisme mou de hollande/macron et un bon gros bordel communiste pur sang le choix serait le 2. Car ça commence à être long cette agonie Française.

    • @ Moldu
      « ça commence à être long cette agonie Française » mais qui « (re)construit »? Ça risque d’être le « centre » ou personne!
      E.Macron crée des brèches dans des « acquis éternels » (de « droite » comme de « gauche ») et c’est par là que l’eau coulera le bateau des privilèges réputés intouchables.

      Restera-t-il étatiste-centralisateur ou est-ce sa façon d’unifier des adversaires en un seul mélange aux options variées, bien plus divisible?

      Qui prétend que N.Machiavel était un mauvais politicien?

  • Alexis Corbières… Raquel Garrido… hmmmm ! Ne seraient-ils pas ces vayants insoumis qui se soustrayèrent à l’infâme ponction de leur salaud de propriétaire nommé Etat ? Ah si ! Ils habitaient un logment HLM à 1200 euros mensuels (ça c’est modéré !) et ne payaient point leur dû à leur rentier.
    Et là nous avons un député communiste qui passe la frontière pour devenir un capitaliste, un patron, un exploiteur de salarié. Sera-t-il au niveau du Média, qui se permet de ne pas payer ses employés pendant des mois ?

    • Si le statut d’auto entrepreneur est « de la merde » mais qu’il l’a finalement choisi, que dire des autres statuts ?
      J’espère qu’il n’a pas compris qu’il y avait une limite de chiffre d’affaire à ne pas dépasser pour garder son statut. Le changement de statut est payant à la Chambre des Commerces.

  • Un socialiste est un type beaucoup plus riche que toi mais qui estime que tu gagnes trop d’argent.

    • « …tu gagnes trop d’argent. »… et que tu n’en donnes pas assez pour les autres.

      • @ STF
        Non! Vous n’avez pas compris: c’est moi qui distribue votre pognon mais comme moi, je choisis! (et je dois payer mes fonctionnaires!)

        • @mikylux
          Bonjour,
          Certes, mon argent, « sale », doit m’être pris, purifié (blanchi) puis redistribué.

          • Oui, bon! Entre votre argent et ce qui sera redistribué, il faut déduire les salaires et émoluments de ceux qui prélèvent, de ceux qui décident puis de ceux qui redistribuent!

            Donc ce qui « n’est pas cher, vu que c’est l’état qui paie » devient en fait encore beaucoup plus cher que prévu, d’où les déficits prévisibles et imprévus qui creusent des « trous » partout!

            • @mikylux
              Bonjour,
              « Entre votre argent et ce qui sera redistribué, il faut déduire les salaires et émoluments de ceux qui prélèvent, de ceux qui décident puis de ceux qui redistribuent ! »
              Ceci est le rituel de « blanchissage/purification ».

  • Nul doute que ces gens aiment l’argent, même s’ils s’en défendent.
    Ce qu’ils n’aiment pas, c’est que leurs « ennemis » en possèdent et surtout davantage…

    • @Dror5-G
      Bonjour,
      Ils aiment l’argent surtout celui des autres qui grossit leurs poches.
      Ils aiment aussi les catégories sociales et ête au sommet de celles-ci.
      Ils aiment aussi l’apparence que cela leur donne : le costume de député (obligatoire pour représenter le Peuple à l’Assemblée Nationale) n’est pas fourni à l’élection. Ils ne vont pas s’habiller aux friperies du coin. Il leur faut la prestance, le prestige, la « noblesse ».
      S’ils n’aimaient l’argent comme ils le prétendent ils seraient clochards.

    • @ Dror45-G
      Oui, on aime SON pognon, celui, des autres, au mieux, on s’en fout, au pire, il nous rend malade!

    • Cœur à gauche
      Portefeuille à droite.

  • H16, bravo pour ce billet si plaisant à lire

  • Où l’on découvre que les gens sont payés pour venir vendre leurs salades sur les plateaux télés ! Ce monde est dingue !
    Au fait, si le Corbière se fait payer, j’imagine qu’il doit en être de même, dans des proportions encore plus fortes, pour un vulgaire Fillon ou un sinistre Wauquiez, non ?

    • Ou bien votre commentaire est ironique (mais c’est un peu raté, ça se lit mal) ou bien pas. S’il ne l’est pas, alors vous avez complètement loupé l’objet du billet (ce n’est pas la première fois, du reste)…

      • Mon commentaire, je le concède, est à l’image de la plupart de vos articles, que je parcours depuis quelques temps. Moyennement intéressant dans la forme, pas du tout dans le fonds. Vous passez trop de temps à détester, pas assez à penser. Vous brodez sur des informations que tout le monde connaît et qui n’apportent rien à personne, sauf à révéler le rôle que vous vous êtes assigné : un genre de flic de l’ordre libéral, anti-gauchisse primaire.

        • La gauche supporte mal la critique. La preuve par l’exemple.
          Amusant après un article sur ce trait de caractère de nos gauchisants moralisateurs.
          L’art de ne pas en louper une…

          • @ cyde
            J’approuve et j’adore les articles de h16 (fond et formes).
            Votre problème est que la France se dit « de gôche », ce qui fait « intello », et que la « France Insoumise », à la frontière du communisme, remplace, en fait, de P.S. moribond, alors que LREM entend déclasser le clivage « gauche » – « droite » au profit d’un large centre, solution sociale-démocrate que le pays ne semble pas encore avoir mesuré mais qui en fait un partenaire plus européen, assez loin du nationalisme et du souverainisme (ce qui n’est pas encore entré dans les mentalités!).

            Même M.Honfray fait semblant d’ignorer que la France est co-fondatrice de l’actuelle « Union Européenne » et qu’elle en a approuvé toute la politique depuis le début, qu’elle a toujours eu un commissaire à la Commission, un président (J.Delors) et que l’assemblée nationale comme les gouvernements ont ratifiés tous les textes votés!

            Cracher sur ses anciennes maîtresses manquent singulièrement d’élégance, les accuser de tous les maux, aussi!
            Alors choisissez « dedans » ou « dehors », le U.K. l’a fait!

          • m’est avis que la réalité est entre les deux…

  • ha ha, mais il a tout faux, le poujadisme était justement favorable au petit commerce, aux indépendants

  • @miky, je ne pense pas que macron change ce pays. Il est intelligent, opportuniste, egocentrique, mais il fait comme les autres.
    On peut y voir plus un Napoleon changeant le systéme pour se l’approprier. Les gains seront alors consommés pour lui et ses petits copains.
    Le plus gros problème c’est qu’il faudrait une bonne guerre civile pour redémarrer correctement.
    La gangrène étatique, syndicale, fonctionnaire, les 57% du PIB, le fisc, bref ceux qui décident, se gavent.
    Rien ne changera car nous sommes dans une dictature molle communiste.

    • @Moldu
      Bonjour,
      « La gangrène étatique, syndicale, fonctionnaire, les 57% du PIB, le fisc, bref ceux qui décident, se gavent.
      Rien ne changera car nous sommes dans une dictature molle communiste. »
      Un youtubeur nommé Jordanix a fait paraître une vidéo dans laquelle il explique ce qu’est la démocratie et questionne si nous y sommes. Il y montre que nous, citoyens, n’avons aucun pouvoir.
      https://www.youtube.com/watch?v=UmEjBrNJKJA » Sommes-nous en démocratie ?
      Certes, comme il le dit lui-même il est de gauche.

      • @ STF
        Oui, la « démocratie représentative européenne » n’est pas exactement conforme au modèle athénien (pas moins sélectif!) où les « citoyens » (une minorité) d’athéniens avaient le droit de s’exprimer!
        On parle couramment de « monarchie présidentielle », à propos de la France, et même en France!
        Dans l’Union Européenne, les présidents ont d’habitude moins de pouvoir personnel qu’en France! (Idem pour les vrais monarques!).
        En France, le pouvoir judiciaire pêche par d’autres travers non démocratiques (césure parquet-gouvernement)! …
        Même si on est sur un site « libéral », la réalité française ne l’est pas, libérale! Au contraire! « libéral » = course à l’argent!
        Pour E.Macron, il faudra suivre si son apparence « étatiste » est un but ou un moyen « d’ouvrir le jeu aux réformes »! L’avenir devrait le dire!

        • @mikylux
          Il n’y a pas de démocratie en France.
          Peu importe le cirque actuel, et même futur, même avec de vraies règles pour une élection (prise en compte des votes blancs, nuls ; pourcentage fait sur le total des inscrits, …) tant que seront mis en place des personnes qui n’auront aucune responsabilité, aucun compte à rendre à la Société qui les élit, il n’y aura pas non plus de démocratie, eux ne sont jamais responsables, et nous, nous devons l’être de tout et de tous alors qu’on nous fait gober que nous ne sommes que des crétins, même pas bons à savoir comment se nourir. Ceux que nous mettons sur les sièges douillets de l’Assemblée Nationale et du Sénat sont supposés être des citoyens, des incapables donc suivant leur logique.

    • @ Moldu
      Désolé, mais j’ai du mal à croire les « devins » prédisant l’avenir! Et j’ai pris suffisamment de précautions oratoires pour ne pas en faire partie! Donc rien n’est sûr dans l’avenir.

      Vous pensez que la France va suivre sa pente savonneuse mais elle n’en a plus les moyens.

      E.Macron, ni P.S. ni L.R., est devenu Président, a fait entrer des « nouveaux » à l’assemblée nationale et jouit, je crois, d’une certaine ambition, dont celle de prolonger son mandat (pas comme N.S.!). Il n’a pas trop peur de ruer dans les brancards et s’est déjà attaqué à de « l’intouchable », même de façon symbolique (la technique et l’image de « la brèche », après, l’eau s’engouffrera et fera le reste!).
      Il possède une intelligence et une technique comme un contrôle serré de la communication; il n’a pas eu peur de quitter volontairement un ministère, fait suffisamment rare pour être significatif!
      Donc je ne suis pas « pour » E.Macron (je m’en fous: je ne suis pas Français!), pas encore « contre » non plus! Mais je souhaite à la France qu’il puisse un peu réussir pour qu’Elle finisse par s’en sortir! C’est donc un souhait, pas une prédiction!

  • @miky
    Ma boule de cristal me dit, Macron escroc.
    Du reste, devons nous avoir encore un Président ?
    Le pire est le reste de cette magouille hierachique. Des planqués de Bercy à ceux des Mairies.
    Un énorme bordel intouchable.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
nupes
0
Sauvegarder cet article

Le régime est-il enfin en voie de reparlementarisation ? Avec une Assemblée élue au scrutin majoritaire mais qui donne l’image d’une élection à la proportionnelle, l’absence de majorité absolue du parti présidentiel a sonné comme un coup de tonnerre. Le Rassemblement national sort en position de force en parvenant à faire entrer un nombre de députés inimaginable pour une élection au scrutin majoritaire. Pourtant, c’est désormais vers Les Républicains que tous les regards se tournent. Après 10 ans dans l’opposition, la droite républicaine se r... Poursuivre la lecture

Info du 22 juin 20 h 08 : Emmanuel Macron écarte pour l’instant l’idée d’un gouvernement d’union nationale, pense trouver une « majorité plus large » pour gouverner et s’accroche à un échange positif entre l’exécutif et le législatif pour avancer au service des Français. Hormis l’immense progrès d’avoir bouclé l’affaire en moins de huit minutes, une allocution type soir d’élection qui n’apporte pas grand-chose. 

Emmanuel Macron devrait être content. Le « en même temps » qui a fondé son accession initiale au pouvoir, ce mode d’action qu... Poursuivre la lecture

La première leçon de ces législatives françaises est l’échec patent, cuisant et retentissant de Jean-Luc Mélenchon. Tout de hargne et de fulgurances haineuses, cet étrange apparatchik ajoute un nouvel échec à sa riche collection chamarrée. La gauche façon Mélenchon obtient 24 % des sièges à l’Assemblée nationale, soit l’un de ses pires scores historiques. Le nombre de sièges guignés par l’improbable attelage mélenchonien est risible en comparaison cette majorité absolue dont il professait l’ambition.

Deuxième leçon, l’échec de la press... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles