Augur : prévoir le futur avec le marché

Blockchain: avec Augur, n’importe qui peut créer un marché, c’est-à-dire une question précise pour laquelle il souhaite un prédiction en définissant une date et une source à consulter.

Par Nils Baudoin.

Nous présentons ici Augur, une des principales applications des smart contrats sur Ethereum à l’occasion de la conférence EthCC qui se tient à Paris du 8 au 10 mars. Nous l’utilisons aussi comme exemple de conception des mécanismes d’incitation.
L’application n’est encore disponible qu’en version de test (beta) mais le token associé REP (comme Réputation) basé sur Ethereum est déjà disponible et échangé.
L’article se base sur le second White Paper publié récemment (le terme de White Paper est utilisé pour décrire en détails le concept d’une crypto-monnaies sur le modèle du fameux White Paper de Satoshi Nakamoto à propos de Bitcoin en 2009). Le premier date de 2014 et a été la base du projet pendant plusieurs années. L’appendice F du second White Paper montre et explique les évolutions entre les deux documents.

Smart contracts et blockchain

Le White Paper est assez facile d’accès avec des appendices pour les explications les plus techniques. Les mécanismes décrits dans le présent article sont parfois simplifiés pour aider à la compréhension.
Les smarts contracts, ces programmes autonomes dans la blockchain, sont conçus pour ne pas dépendre d’une autorité centrale. Ils ont néanmoins souvent besoin d’informations concernant le monde physique ou le reste d’Internet. On utilise pour cela un Oracle. Le but d’un Oracle est d’éviter d’introduire une dépendance à une source de donnée (un site ou une personne).
Avec Augur, n’importe qui peut créer un marché, c’est-à-dire une question précise pour laquelle il souhaite un prédiction en définissant une date et une source à consulter.

Les marchés créés peuvent chercher la réponse à une question fermée (l’événement est survenu ou non), une question à choix multiples (le gagnant d’une élection par exemple) ou une valeur sur une plage (la valeur d’un indice boursier par exemple). Une réponse « Invalide » est toujours possible pour ceux qui pensent que la question est trop mal posée pour aboutir à un consensus. De multiples marchés existeront donc en parallèle pour des questions variées et sans liens entre elles.

Acheter en fonction des différents résultats possibles

Il est ensuite possible d’acheter (en ETH) des parts correspondant aux différents résultats possibles. Lorsque le résultat sera connu avec certitude (événement survenu), seuls les propriétaires des parts correspondant à la réalité constatée seront payés, les autres parts perdant toute valeur.  De même que pour une part dans une entreprise (action), il vaut mieux acheter peu cher au moment où peu évaluent la réussite possible plutôt que quand cela semble probable à tout le monde.

La valeur d’échange des parts est donc une indication de la tendance dans l’opinion quant au résultat de l’événement. Ce ne sont pas des paroles en l’air grâce aux incitations à acheter les parts qui vont correspondre à la réalité (selon les analyses du participant). Ceci est le principe général d’un marché de prédiction.

Le créateur du marché va aussi désigner un premier rapporteur (éventuellement lui-même) chargé de consulter la source de référence et l’indiquer au système Augur (qui ne peut pas aller voir lui-même), c’est le reporting. Le rapporteur sera payé en REP, la monnaie interne d’Augur si l’information est acceptée.

Premier rapporteur

Un exemple de mécanisme d’incitation qui intervient au moment de la création est que le créateur va choisir son premier rapporteur et laisser une caution. Si ce rapporteur ne fait pas un compte-rendu sur l’événement dans les 3 jours, le suivant, le créateur, va alors perdre sa caution. Il a donc intérêt à choisir quelqu’un de fiable.

Après le premier compte-rendu, les autres participants ont une période de 7 jours pour contester la déclaration. S’ils sont majoritaires, leur déclaration deviendra la vérité provisoire et devra à son tour passer 7 jours sans être elle-même contestée. À l’issue de 7 jours sans contestation, la dernière déclaration est définitivement considérée comme la vérité et les primes sont payées (sans le cas contraire, on repart pour une autre phase).

En cas d’échecs répétés de ce système à parvenir à une unanimité, un autre mécanisme a été prévu par les créateurs d’Augur. Le fork est une étape pouvant durer 60 jours et impliquant tous les possesseurs de RPE, et non juste les participants au marché en question.
Les auteurs décrivent le fork comme une « option nucléaire » de dernier recours qu’ils espèrent ne pas être nécessaire. Il est alors proposé à chacun de se positionner. L’enjeu est que les jetons des participants s’étant positionnés seront partagés entre plusieurs Univers incompatibles (il n’y en a qu’un au départ).
Les tokens REP présents dans un univers non majoritaire perdent de fait leur valeur car ils sont associés à une tentative de triche, ou du moins à une négligence grave. Il est donc risqué de se positionner à la légère dans ce mode de résolution. Les auteurs anticipent que les attaques pouvant avoir lieu contre Augur mettent en jeu une utilisation volontaire d’un fork et des manipulations d’opinion. Les détails sont dans le White Paper pour les lecteurs intéressés.
Un exemple donné dans le White Paper de difficulté à définir précisément la vérité est celui du tir de missile nord-coréen de 2006. Le marché de prédiction centralisé Intrade contenait une question sur la réussite d’un tir avec comme source d’information le Department of Defense américain (DoD). Le tir a eu lieu et a été confirmé par tous sauf… le DoD. Cela a donné lieu à une polémique.
Pour en savoir plus (en anglais)
  • Le site officiel d’Augur
  • Le White Paper
  • StackExchange : Augur fait partie des rares crypto-monnaies à avoir son propre StackExchange (site de Questions-Réponses très populaire) comme Bitcoin, Ethereum et Monero.
  • Un article de comparaison avec Gnosis, un projet concurrent.
  • Vous pouvez suivre les évolutions du projet avec la très bonne liste de diffusion Proof Of Work qui regroupe des nouvelles hebdomadaires de plusieurs projets.