Jeux Olympiques 2018 : l’inquiétante victoire de la Corée du nord

Les compétitions ne sont pas terminées, mais Madame Kim, la sœur du dictateur de Corée du Nord, est déjà la grande gagnante des Jeux de Pyeongchang.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Statue communiste à Pyongyang (Crédits : Marcelo Druck, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jeux Olympiques 2018 : l’inquiétante victoire de la Corée du nord

Publié le 17 février 2018
- A +

Par Nathalie Elgrably-Lévy, depuis le Canada.

Les Jeux olympiques 2018 passeront à l’Histoire. Pendant que les athlètes s’évertuaient à donner vie à leurs espoirs, les regards étaient braqués vers Kim Yo-jong, la sœur du dictateur nord-coréen, Kim Jong-un, en visite à Pyeongchang.

Son opération de charme a connu un succès phénoménal. En quelques apparitions à peine, Madame Kim a subjugué la presse mondiale, laquelle a présenté la Corée du Nord sous son meilleur jour et mis l’accent sur le sourire et la beauté de sa représentante.

Sourire

Constater la vitesse à laquelle certains médias perdent l’esprit critique devant un sourire, même glacial, est déconcertant.

Pourtant, les circonstances invitaient à l’extrême prudence.

En outre, Madame Kim est directrice du département de la Propagande et chargée du culte de la personnalité du leader­­­ nord-coréen. Son gouvernement a organisé un défilé militaire la veille des JO afin d’exhiber son artillerie et de rappeler à la planète ses ambitions balistiques et nucléaires. Il y a quelques semaines à peine, Kim Jong‐un menaçait ouvertement les États-Unis et la Corée du Sud d’une attaque­­­ atomique. Sans oublier que la Corée du Nord est un régime autoritaire qui tyrannise et affame sa population.

Dans ce contexte, toute banalisation, voire « normalisation », du régime nord-coréen est abjecte. Aussi charmante que puisse être Madame Kim, passer sous silence la mégalomanie de son frère et la menace qu’il représente, c’est cautionner un gouvernement qui cultive l’art de la défiance, et c’est abandonner à leur triste sort les victimes de l’une des pires dictatures de l’histoire contemporaine.

Maestria

Les compétitions ne sont pas terminées, mais Madame Kim est déjà la grande gagnante des Jeux de Pyeongchang. Avec maestria, elle a remporté la médaille d’or de la propagande. Devant pareil exploit, elle et son frère sont certainement hilares. Dommage que tous ces commentateurs béats devant Madame Kim ignorent qu’ils sont les dindons de la farce.

Sur le web

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Allons, personne n’est devenu dans cette affaire fan de la soeur de Kim Jong-un, l’absence de sens critique des jeunes générations ne va pas jusque là. Et pragmatiquement, il vaut mieux la laisser pérorer devant les journalistes, la situation est parfaitement asymétrique, les informations qui se faufilent vers le nord à cette occasion ont bien plus d’importance que les titres à sensation des journaux du sud, et valent bien mieux que le renforcement des intentions belliqueuses de part et d’autre que nous avions il y a quelques mois.

    • Esprit de Munich – nouvelle adaptation.

      • Ne prônez pas la guerre si vous n’êtes pas prêts à verser vos propres sueur, sang et larmes. Facile d’en appeler à Munich, mais Munich n’était pas au bout d’une période de 50 ans statiques de paix armée face à un dictateur miséreux.

        • L’inverse de l’esprit de Munich n’est pas de prôner la guerre. Mais simplement d’afficher fermeté et volontarisme en mettant dans la balance le risque d’une confrontation violente (ce que Hitler ne pouvait pas encore se permettre en 1938). L’attitude affichée vis-à-vis de cette représentante de la Corée du Nord traduit surtout le soulagement des occidentaux et sud-coréensmais ne modifiera en rien l’attitude du régime Nord-coréen. Bien au contraire, cela le confortera dans son comportement puisque celui-ci ne lui entraîne aucun inconvénient.
          Comme à Munich.

          • Alors que préconisez-vous, et pourquoi ?

            • Les JO, c’est certes une réunion internationale mais sportive et non politique ou diplomatique. L’indifférence et une certaine distance vis-à-vis de représentants d’une dictature meurtrière aurait été préférable plutôt que cet engouement médiatique avec publicité et brosse à reluire. Le régime nord coréen passe son temps à souffler le chaud et le froid. Il est dommage que tout le monde applaudisse au moindre réchauffement de façade.

    • Bonjour, vous avez parfaitement raison, il faut protéger TOUTES les braises de réchauffement, car, n’en déplaise à monsieur acyde
      ((((( 1 ))))) les deux Corées sont UN peuple que personne n’a condamné à servir de lice éternelle…. de terrain d’entraînement des armées des Super-Puissances ; comme l’Espagne au temps de Francisco Franco ou la Syrie aujourd’hui ;
      Madame Elgrably-£évy le sait bien, elle qui a un nom double est, pourtant, bel et bien, UN individu (en grec, ATOMO = NoN séparable).
      ((((( 2 ))))) Pour en revenir à l’Espagne, il vous souvient surement que des cris s’élevaient de partout contre son entrée dans le Club européen ; sauf que mon oncle, directeur du gisement de Gaz de £acq fit une campagne active dans la région, bientôt suivie par de nombreux industriels qui ont plaidé que la misère nourrit le fascisme.
      Ce n’est pas
      aux étrangers d’investir dans la discorde, au mépris du désir de réunification comme trop longtemps en Allemagne ou au Viêt Nam, après avoir arraché Panamà à la Colombia, etc……………
      Bon week end à tous et Bonne Année du Chien, sous le signe du Devoir et de la Fidélité.

      • Ce n’est pas un réchauffement, c’est du théâtre à usage exclusif pour la dictature nord-coréenne avec les occidentaux dans le rôle de figurants ravis.

  • Hum, ce n’est pas avec ce genre de discours qu’on arrêtera l’isolement de la Corée du Nord. Dictature ? Pas plus que le reste du monde…sans oublier que ce pays est en état de guerre donc….
    Kim … dictateur par obligation…et personne ne veut que cela change..les 2 Corée réunies…JAMAIS , les usa ne le veulent pas ,ils tiennent avoir un pied au Japon et l’autre en Corée du Sud…enfin , ce ne sont pas des pieds mais de s tentacules enserrant le monde.

  • « les idiots utiles » chers a Lenine ont deroule le tapis rouge pour « vampirella »

  • bon on pense ce qu’on veut mais est ce que l’attitude de trump a eu un effet sur le régime nord coréen?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Il n’y aura pas d’impôt JO. »

Ce lundi 25 juillet, le soleil brillait sur la capitale, alors qu’à Élysée se réunissait le Conseil olympique et paralympique. L’occasion d’évoquer les questions de la sécurité et des transports en vue des Jeux olympiques de 2024.

En marge de l’événement, le chef de l’État accordait une entrevue à nos confrères de L’Équipe dans laquelle il annonça l’absence d’une fiscalité propre à ces jeux, une annonce qui laisse songeur à l’heure où le « too big to fail » constitue la principale ligne de conduit... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Il y a des rencontres que l’on n’oublie pas. Celle-ci en fera probablement partie. À l’occasion de son passage éclair à Paris, j’ai eu l’occasion de rencontrer Yeonmi Park à l'occasion de la parution de son livre témoignage. Un nom qui ne vous dira peut-être rien, mais qui rime avec liberté et Corée du Nord.

Cette jeune femme de 22 ans à peine est l'une des rares à avoir pu s'échapper de l'enfer nord coréen et à le dénoncer publiquement. Depuis 2014, c'est l'une des voix les plus virulentes contre le régime sanguinaire nord coréen, der... Poursuivre la lecture

Dans ces colonnes, Frédéric Mas a développé comment Emmanuel Macron et Anne Hidalgo espèrent se refaire une santé politique avec les JO, alors que le coût stratosphérique de l’organisation et les retombées économiques sont loin d’être évidents. Nous allons voir que les conditions de sécurité des athlètes et du public ne sont également pas garanties. Il est à craindre que Paris 2024 soit au mieux un fiasco à l’image de l’organisation de la finale de la Ligue des Champions fin mai 2022. Mais l’État ayant... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles