Pour changer le monde, c’est d’abord à vous de changer !

Freedom by Lukasz Lech(CC BY-SA 2.0)

Jamais vous ne changerez le monde, si vous ne cherchez pas d’abord à vous changer vous-même.

Par Tony Fakhry.

« Chacun pense à changer le monde, mais personne ne songe à se changer soi-même. » – Tolstoï

C’est l’auteur et conférencier américain John C. Maxwell qui un jour écrivit :

La plupart des gens veulent changer le monde pour améliorer leur vie, mais le monde qu’ils doivent d’abord changer est celui qui est en eux.

Beaucoup de gens ont une opinion sur ce qui ne tourne pas rond dans le monde, mais peu d’entre eux feront un effort sur eux-mêmes pour améliorer leur propre vie. Il est facile de pointer ce qui ne va pas dans le monde parce que, d’une certaine manière, il est frustrant d’être un observateur et de se tenir en retrait quand les problèmes se produisent.

Je rappelle souvent, à moi-même et aux autres, que l’univers existe depuis 4,54 milliards d’années et qu’il est beaucoup plus vieux et plus sage que nous. On peut dire que nous ne sommes là que depuis hier, et nos conditions de vie n’étaient pas toujours idéales. En fait, l’Histoire montre même que ces conditions étaient loin d’être idylliques. Donc nous n’avons pas besoin d’avoir un paradis utopique pour être heureux. Nous pouvons encore nous épanouir malgré l’agitation du monde, car notre environnement n’est pas toujours aussi négatif qu’on le pense.

Si vous voulez changer la réalité, commencez en priorité par vous-même et poursuivez votre propre développement personnel. Ce faisant, les problèmes cèdent la place à des solutions et ne vous affectent plus.

L’auteur Larry Weidel écrit dans « Serial Winner : 5 Actions to Create Your Cycle of Success » :

Si nous vivons tous la vie la plus riche possible, non seulement c’est personnellement gratifiant, mais cela contribue aussi à changer le monde.

Développez votre niveau de conscience.

Seule, je ne peux pas changer le monde, mais je peux jeter une pierre dans l’eau pour créer de nombreuses vagues. – Mère Teresa

La plupart des gens sont en colère ou frustrés par des événements qui échappent à leur contrôle. Ils sont persuadés que s’ils peuvent contrôler ces situations, ils seront heureux. Ce n’est cependant pas toujours possible car il y a trop de choses à gérer. Cela vous demande de refaire votre vie pour qu’elle vous convienne ou bien de jouer à Dieu, ce qui n’est pas possible.

Il est plus simple de s’occuper de son propre développement personnel. Ainsi, lorsque vous vous sentez frustré, en colère ou en état d’impuissance, soyez curieux et travaillez sur cette partie de vous-même qui est en conflit avec la réalité.

Il est futile d’essayer de changer les événements, parce que la vie change constamment. C’est comme essayer de faire tourner les assiettes sur un bâton pendant que d’autres assiettes sont ajoutées : vous ne pourrez pas suivre, et elles finiront tôt ou tard par tomber.

Il est sage de travailler sur soi-même pour que les conditions extérieures ne vous affectent plus comme autrefois. C’est la clé de la révélation : élever votre niveau de conscience pour ainsi vous aider à surmonter les problèmes avec une meilleure perception des choses. Albert Einstein a reconnu ce principe lorsqu’il a dit :

Nous ne pouvons pas résoudre les problèmes en utilisant le même genre de raisonnement que lorsque nous les avons créés.

Prenez l’exemple suivant, qui illustre pourquoi vous devez vous occuper de votre propre développement si vous voulez changer le monde. Imaginez 100 personnes qui se plaignent constamment de l’état du monde. Un jour, elles en ont assez et chacune décide d’entreprendre un travail sur elle-même pour changer sa vie. En quelques mois, elles cessent de se lamenter et sont maintenant prêtes à embrasser la vie au lieu de s’enliser dans leurs problèmes. Leurs actions proviennent d’un monde d’amour, de paix et de joie.

Vous connaissez le dicton : vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus. Par conséquent, si 100 personnes peuvent influencer cinq autres individus, nous avons alors 500 personnes qui sont plus conscientes qu’auparavant. En continuant ainsi, un seuil de non-retour sera atteint, et la colère et la peur ne régneront plus.

Pour autant, je ne suis pas naïf, cette situation utopique ne va pas émerger miraculeusement du jour au lendemain. Ceci étant, le fait d’entreprendre un développement personnel ne vous aidera pas seulement vous, mais influencera aussi ceux qui vous entourent. J’en ai vu la preuve avec ma famille, mes amis et tout ceux que j’ai accompagnés. Vous changez le monde non pas en montrant ce qui ne va pas avec lui, mais en faisant évoluer votre modèle de réalité pour qu’il corresponde avec ce que vous souhaitez voir dans le monde.

C’est un travail de l’intérieur qui influence l’extérieur.

Vishen Lakhiani affirme dans « The Code of the Extraordinary Mind: 10 Unconventional Laws to Redefine Your Life and Succeed On Your Own Terms » :

Nous n’avons pas à changer le monde. Il suffit de changer ce à quoi on prête attention dans le monde. Et il s’avère que cela est extrêmement puissant.

Améliorez votre modèle de réalité

Vous êtes là pour permettre au monde de vivre plus intensément, avec plus de clairvoyance, d’espoir et de réussite. Vous êtes là pour enrichir le monde. – Woodrow Wilson

C’est le regretté Dr Wayne Dyer, un auteur bien connu qui a dit :

Si vous changez votre façon de voir les choses, les choses que vous voyez changent.

Il savait que le changement devait d’abord venir de l’intérieur et que cela se répercute sur la vie des autres. Si ce changement est suffisamment puissant, il prendra de l’ampleur pour affecter l’humanité tout entière.

J’admets qu’il est difficile de se pencher sur ce qui est juste dans le monde lorsque nous sommes soumis à notre monde intérieur, qui prend le dessus sur nous. Les médias renforcent cette négativité en annonçant de mauvaises nouvelles pour semer la peur, et il devient dès lors compliqué de conjurer le sort.

Souvent il m’arrive de succomber à cet état d’impuissance, c’est donc  gênant pour moi de donner un conseil et de ne pas toujours le suivre. Pourtant, grâce à mon propre développement personnel, j’en suis venu à comprendre que ce ne sont que des états passagers, et je ne reste pas coincé dans ces conditions très longtemps. La prise de conscience m’a appris que ce sur quoi je me concentre crée un élan et s’intègre dans ma vie réelle.

Le conseil est donc clair et simple : soyez attentif quand vous pointez du doigt des événements en dehors de vous. Au contraire, recentrez-vous sur vous-même, et occupez-vous de cette partie de vous qui a tendance à juger les circonstances extérieures comme mauvaises.

Prenez soin de vous en intégrant d’abord cette part d’ombre et soyez conscient des pensées qui vous conduisent dans un cercle négatif. Si vous faites cela fréquemment, vous briserez le cycle de la pensée incessante qui dicte qu’il y a quelque chose de mauvais dans le monde. Et cela en vaut la peine pour votre croissance personnelle.

À terme, les problèmes qui vous ont autrefois épuisés ne vous affecteront plus parce que vous avez amélioré votre modèle de réalité pour coïncider avec une nouvelle conscience.

Traduction par Contrepoints de « To Change the World, Change Yourself »