Le crowdfunding, investissement d’avenir ?

Crowdfunding by Rocio Lara(CC BY-SA 2.0)

Ce qui est fascinant avec le crowdfunding, c’est sa capacité à financer des projets hétéroclites : du lancement d’un produit artistique à des projets économiques ou financiers.

Par Laure Zehnacker.

Si la Flat Tax fait longuement parler d’elle pour les conséquences qu’elle entrainerait sur l’assurance-vie et sur les divers comptes épargne, elle pourrait avoir en revanche de grands avantages sur d’autres produits de placement financier, tels que les placements à court terme qui profitent d’un allègement de leur fiscalité.

Le crowdfunding ou financement participatif est en train de devenir plus qu’un simple phénomène de mode à la fin préméditée. Il s’inscrit au contraire sur la durée, ayant fait ses preuves, séduisant de nouvelles franges de la population.

Investissement digital par excellence, les jeunes actifs entre 25 et 35 ans sont prêts à placer leur argent dans des projets à la fois éthique et à court terme. Plus tangible que les actions en bourse, le crowdfunding inspire aussi une certaine confiance aux investisseurs même inexpérimentés. C’est sans doute grâce aux valeurs des plateformes qui s’engagent à accompagner le projet (et pas seulement à le financer) et à communiquer l’avancement du projet et des remboursements.

Mais les jeunes actifs ne sont pas les seuls à faire partie de la communauté du crowdfunding. Les retraités sont de plus en plus intéressés par le financement participatif qu’ils voient comme une alternative à des investissements de long terme tel que la loi Pinel, les SCPI, ou les assurances-vie.

Rappelons que la plupart des plateformes de crowdfunding propose des rendements de l’ordre de 6% à 12% pour une entrée de gamme de 20€, 100€ ou 1000€, ce qui est au final très peu pour un placement financier.

Le rendement exprime le risque, ce qui définit la plupart des investissements de crowdfunding comme risqué. Cependant, la fiscalité récompense le risque en passant de 39,5% à 30% pour le crowdfunding immobilier.

De nombreux exemples de crowdfunding

Le crowdfunding peut regrouper une multitude de projets, allant de l’achat à la rénovation de château, au financement d’un projet d’entreprise (lancement d’un nouveau produit) ou de la construction et la vente de lotissements dans des zones où la demande est forte.

Ce qui est fascinant avec le crowdfunding, c’est sa capacité à financer des projets hétéroclites comme le lancement d’un produit artistique (album de musique, livres, illustrations) ou des projets plus économiques ou financiers.

Le gain dépend de la structure mise en place sur la plateforme. Il peut s’agir de contrepartie en nature si la collecte est faite en dons, mais en rendement s’il s’agit de prêts à l’image d’une banque. Ou encore sous formes d’action et c’est d’ailleurs le projet qu’a choisi le château de la Mothe-Chandeniers, un système d’actionnariat pour démocratiser les prises de décisions.

Car au final, peut-être est-ce cela le crowdfunding, une démocratisation des projets.