1658, 1910, 2016 : les crues historiques de la Seine en cartes

Depuis le week-end, 20.000 personnes ont été évacuées par les services de secours, au cours de 16.000 interventions sur l’ensemble du territoire. Retour sur une crue de Seine historique qui a eu deux précédents, en 1658 et en 1910.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Pont de l'Alma By: Elliott Brown - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

1658, 1910, 2016 : les crues historiques de la Seine en cartes

Publié le 29 janvier 2018
- A +

Par Cathy Brun.
Un article de La Synthèse online paru initialement en 2016

La deuxième crue la plus importante de l’histoire de Paris, celle de 1910, fut très bien cartographiée : aussi, si vous voulez vérifier si vous êtes en zone inondable, vérifiez sur la carte qu’a mis à votre disposition le site Géoportail sur gouv.fr. : les zones inondées en 1910, inondation dont les 3 affluents de la Seine les plus contributeurs étaient déjà le Loing, l’Yonne et une rivière dont on n’a pas encore parlé cette année : le Grand Morin, une rivière de 118 kms de long qui se jette dans la Marne, sont coloriées en bleu.

L’inondation la pire qu’aient connu Paris et l’Ile-de-France n’est pas celle de 1910 : c’est celle de 1658 (cf. carte ci-dessous).

Rappels historiques

En effet, selon plusieurs auteurs, la crue de début mars 1658 (1er, 2 et 3 mars) fut plus élevée de 30 à 50 cms que celle de 1910, selon les endroits retenus pour les mesures. Pour la DRIEE, le point haut fut de 8,96 m à l’endroit du futur pont d’Austerlitz, contre 8,62m pour celle de 1910, mesurée sous le pont d’Austerlitz, devenu dorénavant le lieu habituel des mesures officielles pour la ville de Paris. Voici la carte des inondations de 1658 :

(Source : neftis)

Malheureusement, celle de 2018 est partie pour dépasser celle de 2016 et devenir l’une des plus importantes dans ce bien triste palmarès. Pour en savoir plus sur les inondations antérieures au 19ème siècle, vous êtes invité à lire le livre « Les inondations en France du VIème siècle à nos jours » un livre de Maurice Champion, publié en 1858, et disponible sur GoogleBooks :

De fait, voici dans l’ordre chronologique, les plus grandes crues qu’ont connu Paris et l’Ile-de-France:

  • 1658 : 8m96
  • 1740 : 7m90
  • 1799 : 7m65
  • 1802 : 7m62
  • 1876 : 6m70
  • 1910 : 8m62
  • 1920 : 6m60
  • 1924 : 7m32
  • 1945 : 6m80
  • 1955:  7m12
  • 1982:  6m18
  • 2016 : 6m10
  • 2018 : 6m20 ? Précision rajoutée le Dimanche 28 Janvier 2018 à 18h55 : le préfet de Paris annonce que le maximum atteint ne serait finalement « que de » 5m90 environ.

A cet égard, voici un graphique très parlant, réalisé par Sophie Ramis (AFP) :

Retour au 3 Juin 2016

Des musées portes closes, comme le Louvre, des stations de métro fermées: les autorités ont multiplié les mesures de prévention vendredi 3 juin à Paris, où un pic de crue de la Seine jamais atteint depuis plus de 30 ans est attendu.

Alors que la Seine a atteint 6,05 m à 17H00 dans la capitale, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal a jugé « probable que le niveau se stabilise entre 6,10 m et 6,40 m durant la nuit« , au-delà de la crue de 1982 (6,18 m) mais en-deçà de celles, historiques, de 1910 (8,62 m) ou de 1658 (plus de 8,80m).Les « hypothèses plus défavorables » du ministère évoquent un maximum à 6,50 mètres pour ce samedi 4 juin 2016.

Il s’agira, selon le ministère, « d’un plateau plus que d’un pic, ce niveau haut devant rester relativement stable pendant tout le week-end avant d’amorcer la décrue« . Il est à noter que lors de l’inondation de 1910, dont le pic fut atteint les 28 et 29 Janvier, Paris connut une décrue très lente, étalée sur plusieurs semaines, à cause de crues secondaires, puisque, d’après le site de Météo France, la décrue finale s’est terminée le 15 mars 1910, ce qui a permis au métro de reprendre le 4 avril.

Comme 12 autres départements, Paris est aujourd’hui en vigilance orange. La montée des eaux y devenait de plus en plus visible vendredi 3, avec des inondations de squares, de caves, de parkings et de certains pieds d’immeubles.

« Ça a commencé avec juste un filet d’eau de 2 mm, puis 5 cm et puis ce matin 70 cm« , a raconté à l’AFP Patricia, habitante d’un immeuble aux caves inondées dans le XVIe arrondissement. Un peu plus loin, le célèbre zouave du pont de l’Alma, repère symbolique des Parisiens qui a de l’eau jusqu’au bassin, attirait de nombreux curieux. Rappelons qu’en 1910, il avait de l’eau jusqu’aux épaules.

La RATP, qui a fermé à titre préventif deux stations de métro et une gare RER proches du fleuve, a déclenché son plan de prévention, au cas où l’eau atteindrait le seuil d’alerte de 6,60 m. Trois camions transportant du matériel destiné à édifier des protections à l’abord des stations de métro sont en route et d’autres sont prêts à partir.

Après les musées du Louvre et d’Orsay fermés depuis jeudi soir pour évacuer certaines œuvres, le Grand Palais a également fermé ses portes vendredi, ainsi que deux sites de la Bibliothèque nationale de France. »Nous ne sommes pas inquiets, mais très vigilants« , a déclaré Ségolène Royal sur BFMTV.

La mairie de Paris a annoncé l’ouverture de deux gymnases « pour mettre à l’abri les personnes sans domicile fixe« .Mais « aucune évacuation n’est prévue » dans la capitale, « de même qu’aucune coupure de gaz et d’électricité, même à titre préventif« , a affirmé Colombe Brossel, adjointe à la sécurité à la mairie de Paris.

Les assureurs réunis lundi 6 Juin

Cette crue aura toutefois « des impacts en aval de Paris, sur le camping du Bois de Boulogne, l’Ile de la Jatte, l’Ile Saint-Germain, ainsi qu’à Rueil-Malmaison (pic prévu samedi matin) avec de possibles évacuations« , selon le ministère de l’Environnement.La Seine pourrait également déborder samedi dans l’Eure et en Seine-Maritime. Vendredi, des « débordements significatifs » affectaient déjà le sud de Paris, notamment à Melun, Corbeil et Villeneuve-St-Georges.

Dans la région Centre, 850 personnes ont été évacuées à Villandry, La-Chapelle-aux-Naux et Vallères (Indre-et-Loire), situées le long du Cher, en raison d’un risque de brèche sur une digue voisine. A Montargis (Loiret), une femme âgée d’une soixantaine d’années a été découverte morte, apparemment par noyade, a-t-on appris de source policière. La veille, un cavalier de 74 ans a été retrouvé mort noyé en Seine-et-Marne.

Les dommages devraient s’élever à au moins 600 millions d’euros, selon le président de l’Association française de l’assurance (AFA) Bernard Spitz, qui participera lundi à une réunion entre assureurs et gouvernement pour coordonner l’indemnisation des victimes. Un total de 18.000 foyers restaient toujours privés de courant vendredi soir, selon Enedis (ex-ERDF).

Depuis le week-end dernier, 20.000 personnes ont été évacuées et mises à l’abri par les services de secours, au cours de 16.000 interventions sur l’ensemble du territoire.

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a évoqué des « conséquences catastrophiques » sur le réseau ferroviaire, particulièrement en Ile-de-France, qui se chiffreront en dizaines de millions d’euros de dépenses en réparations. Son appel à suspendre la grève, « par solidarité » avec les victimes des intempéries, n’a pas été entendu.

Des inondations touchent d’autres pays européens, notamment l’Allemagne, où elles ont fait au moins dix morts cette semaine.

 

 

Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Ce week-end était prévue une fête à Corbeil, elle a été annulée: La fête de l’Eau…

  • carte, nom féminin et COD, impose d’écrire MISE à disposition…

  • Et non, fort heureusement la crue « historique » de 2016 ne dépassera pas celle de 1982… à moins de chipoter sur quelques centimètres.
    Dommage par contre pour Marie Ségolène, toujours aussi Royale qui avait, elle, prévu (ou exiger des services compétents de prévoir) qu’on allait battre des records « historiques », lire ceux de..; 1982, qui était en-dessous du recors de 1910 de « seulement » 2,50m..
    Prise en flagrant délit (lire ?) d’Alarmitude, voire d’Inondationnitude ?

  • Voici de jolies photos très astucieuses qui comparent la crue de cette année avec celle de 1910 :
    http://golem13.fr/crue-paris-2016/

  • france / allemagne sous les eaux ….ça leur apprendra à aller foutre le bordel sur les tombes lors de la commémoration de verdun …ils ont fait pleurer les morts sur les deux pays….

  • Si tous les politiques salariés de l’état donnaient leurs salaires pour les sinistrés, la France serait la France. Mais bon je pense qu’ils sont trop égoïstes.

  • Il ne s’agit que de comparaisons in urbi. Depuis 1910 ou 82, soit de nombreux travaux de retenues d’eau ont été mis en oeuvre, soit l’urbanisation ou l’assèchement de zones humides ont éviter au fleuve de se décharger en amont.

  • En cas de crues, dans les pays au nord de la France, on peut trouver, même de nuit, des engins de T.P., des éclairages, de nombreux volontaires pour remplir et poser des sacs de sables aux points stratégiques, en cas de crues annoncées.

    En France, on en cherche encore … Voir aussi tous ces endroits inondés, où les permis de construire ont été délivrés, mais où il était évidemment interdit de remblayer à une cote hors-d’eau, etc.
    Et puis, l’argent destinés aux infrastructures riveraines peut très bien y être utilisé pour héberger d’innombrables illégaux venus d’ailleurs ! Normal, une berge ne vote pas …
    La Grande Nation …

  • bonjour

    nous repasser un article de juin 2016 sans le dire et sans modification n’est pas digne de contrepoint

  • Il y avait déjà des moteurs diésel en 1658 pour réchauffer la planète ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Anne Hidalgo
5
Sauvegarder cet article

Si l’on se risque à écrire que Paris est devenu un cloaque anxiogène et cradingue, infesté de rats, d’embouteillages, de travaux et de détritus, beaucoup croiront à une caricature. Et pourtant. La réalité n’est pas si éloignée de cette description, à laquelle s’ajoutent une insécurité endémique et une dette abyssale tutoyant les dix milliards d’euros.

Paris est l’une des villes les plus sales d’Europe, d’après The Guardian. Les riverains exaspérés se voient en outre imposer de coûteux réaménagements pris sans concertation, maintenus ma... Poursuivre la lecture

Par Jonathan Flickert.

Comme partout en Europe, l’Espagne a connu ses propres noblesses. En Castille en particulier, elles se sont constituées en revendiquant l’héritage de la Reconquista. Divisée en plusieurs niveaux, le moins prestigieux était accessible sur simple témoignage aisément falsifiable.

Au XVIe siècle, l’élargissement des conditions d’accès à toute personne mariée avec plusieurs enfants achèvera le peu de prestige de cette caste. En espagnol, cette petite noblesse porte le nom désormais célèbre d’hidalgo, contractio... Poursuivre la lecture

Par Yannick Harrel.

C’est dorénavant acté : depuis le 1er septembre, toute l’agglomération parisienne se traverse sous la chape des 30 kilomètres-heure et la vitesse sur le périphérique, ceignant icelle, sera ramenée à 50 kilomètres-heure pour 2024, voire même avant. Cette mesure, qui est la queue de toute une série de bien d’autres mesures ayant contribué à rendre la capitale française de moins en moins accessible aux classes moyennes et populaires ainsi qu’aux populations périphériques est hautement symbolique d’une mentalité, d’un é... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles