Les jeunes sont des libéraux qui s’ignorent

L’idée qu’un jour, les lycées et facultés soient des incubateurs de la philosophie libérale n’est pas une utopie !

Par Florent Lombardo. 

S’il est une chose à laquelle aspire la jeunesse, c’est la liberté. Pourtant, il faut bien admettre qu’en France, la jeunesse ne se reconnaît pas majoritairement, et loin de là, dans les idées libérales.

Jeunesse anti-libérale ?

L’image de l’étudiant en lettres, le cœur à gauche, carte du PCF en main est loin d’être fausse. Mais il trouve sa déclinaison, et de plus en plus, au Front National. En effet, l’institut de sondage Ipsos montre que les jeunes ont majoritairement voté pour le candidat de La France insoumise, suivi par la candidate du Front National lors du premier tour de l’élection présidentielle. Jean-Luc Mélenchon aurait ainsi récolté 30% des voix chez les 18-24 ans et Marine Le Pen  21% des voix.

Le point commun entre ces deux électorats : le choix d’un programme étatiste profondément opposé aux libertés. Pourtant, si cette jeunesse était davantage sensibilisée aux idées libérales, si elle n’avait pas été trompée par des années de propagande où les maux de notre société sont attribués aux pseudo-politiques « ultra libérales » la conciliation serait possible !

Des libéraux qui s’ignorent

Oui, l’idée qu’un jour, les lycées et facultés soient des incubateurs de la philosophie libérale n’est pas une utopie !

Prenons l’exemple de Gabrielle, étudiante, qui s’insurge contre le racisme, la transphobie, l’homophobie et la condition des migrants en Europe. Gabrielle ne pourrait-elle pas se reconnaître dans les idées libérales ?

Marc, jeune actif, en a assez de la lourdeur administrative et ne supporte plus les défaillances et le manque de moyens alloués aux services de sécurité, à la justice. Ne pourrait-il pas se reconnaître dans les idées libérales ?

Andrea, lycéen, trouve que l’État est un outil d’oppression entre les mains d’une élite politique professionnalisée à la solde du patronat ; pour lui, la voix du peuple n’est pas entendue. Ne pourrait-il pas se reconnaître dans les idées libérales ?

La réponse est oui ! Libertés individuelles, État régalien fort, capitalisme de connivence, démocratie directe. Le libéralisme répond à toutes ces problématiques ; mais malheureusement ces jeunes se tourneront naturellement vers une France insoumise adulant les pires dictatures, et un Front National aux inspirations douteuses.

Pédagogie libérale

Le libéralisme est un anti-système du réel où la jeunesse doit se reconnaître !

La Liberté a des réponses légitimes aux préoccupations de cette génération. Le seul obstacle se dressant entre ces jeunes et nos idées, c’est une propagande perfide du système. Il est de notre devoir de les informer  en menant un travail pédagogique de fond. Diffuser les ouvrages, les conceptions théoriques, les pensées de philosophes sacrifiés sur l’autel de la bien-pensance.

Ce travail est déjà mené par des associations comme Students for liberty ou Hack la Politique sur Youtube ( et bien d’autres ). Mais leur audience est encore réduite… Persistons !

Ce combat doit être la priorité des libéraux s’ils veulent remporter la bataille des idées.