Idée reçue : acheter du bitcoin, « parce que ça monte » ?

bitcoins piles by fdecomite (CC BY 2.0)

Un avis personnel sur la star des crypto-monnaies : le bitcoin est-il vraiment une valeur sûre pour investir ?

Par Eddie Willers.

Beaucoup de choses ont été dites sur le bitcoin ces derniers temps notamment du fait de l’envolée de son cours. Je ne ferai pas ici une recension de ce qui a été exposé à son sujet mais me contenterai simplement de donner un avis personnel sur la star des crypto-monnaies.

Le bitcoin est une alternative très intéressante

Je m’étais renseigné sur le bitcoin il y a maintenant 4 ans, à l’époque, le bitcoin avait déjà connu un phénomène de poussée extraordinaire vers les $1000 ce qui constituait quelque chose d’extraordinaire. Néanmoins je trouvais cela difficile à obtenir et garder de façon sécurisée, en tout cas bien plus difficile qu’une action d’entreprise. J’avais donc passé mon chemin.

Pour autant je trouvais l’idée du bitcoin très intéressante. En effet, le bitcoin constitue une alternative aux monnaies « étatiques » soumises aux desiderata de dirigeants peu scrupuleux quant à la gestion du denier public. Et cela finit généralement en inflation ou en dévaluation soit une perte de valeur de la monnaie. Le bitcoin étant une monnaie déflationniste par essence (un nombre limité en sera émis), il présentait l’avantage d’être une valeur refuge sur le long-terme.

Le fait que de nombreux Grecs et Vénézuéliens se soient rués sur le bitcoin au moment où leurs économies sombraient montraient d’ailleurs que les gens préféraient une monnaie très jeune et balbutiante à une monnaie nationale falsifiée. J’y voyais donc le signe qu’à terme, ces monnaies décentralisées, gérées par la blockchain, remplaceraient les monnaies étatiques pour le plus grand bien des citoyens épargnants.

Quelques bémols

Néanmoins j’ai toujours renoncé à acheter du bitcoin pour plusieurs raisons : la première était liée au support de détention. Je ne souhaitais pas que mes bitcoins soient gardées sur des portefeuilles virtuels car je voyais de nombreuses plates-formes tomber ou se faire pirater. Le stocker sur papier m’aurait obligé à entreposer le papier dans le coffre d’une banque pour plus de sécurité, ce qui par pure flemme je dois l’avouer, m’a rebuté.

Enfin, en tant qu’investisseur j’essaie toujours de comprendre quels sont les sous-jacents qui expliquent la demande pour un actif et donc sa valeur. Or le bitcoin est aujourd’hui très peu utilisé pour des transactions, les gens n’en en donc pas d’utilité finale. Et les comportements que j’ai vu apparaître ces derniers mois n’ont fait que confirmer cet a priori.

Le bitcoin comme de nombreuses crypto-monnaies est devenu un pur outil de spéculation. Lorsque je demande autour de moi à des gens qui viennent d’en acheter pourquoi ils le font, ils me répondent : « parce que ça monte ». Ce type de réponse me conforte dans l’idée que je dois rester éloigné de cette crypto-monnaie pour le moment.

Les gens n’achètent pas du bitcoin parce qu’ils le considèrent comme un moyen d’échange, ils l’achètent parce qu’il monte. Je retrouve ainsi les mêmes paradigmes qu’à la fin des années 1990 où les gens achetaient des actions de sociétés informatiques parce que leurs cours montaient. Peu importe que celles-ci ne gagnent pas un rond, on achetait parce que ça montait. On connaît le résultat catastrophique que cela a engendré quelques mois plus tard.

En tant qu’ardent défenseur de la privatisation de la monnaie, je devrais donc soutenir les initiatives telles que le bitcoin. Cependant en tant qu’investisseur, je me suis juré pour le moment de ne pas y toucher, le risque de perte étant à mon avis trop grand. J’ai donc choisi une autre option en investissant dans une autre monnaie privée s’appuyant sur un actif : l’or. Certains me diront que l’or n’a aucune valeur intrinsèque et que donc je ne suis pas plus protégé qu’avec du bitcoin.

Pourquoi je préfère l’or

Le débat serait long mais je répondrais essentiellement par deux points : l’or a pour avantage la preuve du temps. Si vous découvriez à l’occasion d’une plongée sous-marine un bateau romain chargé d’or au fond de la Méditerranée vous prendriez illico les lingots, or à l’époque romaine l’or était aussi très demandé et donc cher. Sa valeur peut fluctuer mais l’or reste un métal précieux et demandé.

Sa production annuelle ne permet pas aujourd’hui une inflation monumentale et enfin l’or a une utilité dans la vie de tous les jours : pour la création de bijoux, pour la rénovation de mobilier, dans l’informatique etc. L’or semble donc me donner plus de garanties qu’un bitcoin ou qu’un vulgaire token de n’importe quelle ICO réalisée ces dernières semaines.

Ces quelques remarques ne constituent en rien des recommandations, elles sont simplement le fruit d’une réflexion que j’ai pu mener ces dernières années et qui me poussent aujourd’hui à laisser passer le train du bitcoin. Je monterai peut-être un jour dedans car je souhaite ardemment voir disparaître le monopole étatique sur la production de monnaie mais l’environnement autour du bitcoin (ou d’autres crypto-monnaies) se sera alors assaini et peut-être assagi.

Sur le web