3 bonnes raisons de soutenir Contrepoints avant le 31 décembre

Aidez Contrepoints pour les fêtes ! Aidez Contrepoints avant le 31 décembre !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

3 bonnes raisons de soutenir Contrepoints avant le 31 décembre

Publié le 20 décembre 2017
- A +

Par Alexis Vintray.

Chère lectrice, cher lecteur,

 

Nous espérons que vous appréciez la lecture de nos articles.

 

Vous êtes 2 millions de visiteurs à nous lire chaque mois. Si 1 lecteur sur 10 nous donnait ne serait-ce que 2€, nous pourrions survivre et nous développer en 2018.

 

Serez-vous ce lecteur ?

 

Il y a beaucoup de raisons de soutenir votre journal mais nous en voyons 3 principales :

 

  1. Indépendance

Nous défendons toutes les idées libérales sans attache partisane ni compromission commerciale.

 

  1. Efficacité

Notre structure salariée est réduite au minimum avec seulement 2 journalistes. Nos 1000 auteurs sont tous bénévoles.

 

  1. Impact

Nous publions 10 articles par jour et avons 2 millions de visiteurs chaque mois, dont 58% de nouveaux lecteurs.

 

Nous avons besoin de votre soutien d’ici le 31 décembre pour continuer à offrir à nos auteurs et à leurs idées un porte-voix pour convaincre nos concitoyens de la nécessité des réformes libérales profondes dont la France a besoin pour se réinventer, reprendre confiance en elle-même et sauver les générations futures du marasme.

 

Contrepoints est devenu le journal réformateur de premier plan en France, offrant des perspectives libérales sur la politique, l’économie et la culture avec plus de 20 millions d’articles lus en 2017, en hausse de 35% par rapport à 2016.

 

Aucune subvention et aucun grand mécène : votre journal dépend de ses lecteurs pour survivre.

 

Sans votre don, nous cessons d’exister.

 

Merci de CLIQUEZ ICI pour nous soutenir.

 

Merci de nous aider à faire avancer vos idées. Merci de votre générosité.

 

Votre dévoué,

 

Alexis Vintray

Rédacteur en chef de Contrepoints

 

P.S.: Tout don à Contrepoints est défiscalisé à hauteur de 66%. Pour 100€ de don, vous réduisez votre impôt sur le revenu de 66€ et ne payez en fait que 34€ ! Un e-reçu fiscal vous est rapidement fourni si vous nous le demandez à admin@liberaux.org

 

 

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante... Poursuivre la lecture

Par Samuele Murtinu. Un article de l'IREF Europe

Le « néolibéralisme », c’est-à-dire la version du capitalisme démocratique moderne qui met en scène des marchés et des échanges guidés par de puissantes institutions publiques mondiales, ne doit pas être confondu avec la vision libérale classique de la société libre formulée par Adam Smith, John Stuart Mill, Lord Acton ou F. A. Hayek. De nombreux problèmes associés au néolibéralisme sont en fait le résultat d’une intervention trop lourde de l’État, de la recherche de rentes et d’autres f... Poursuivre la lecture

Frédéric Passy est né il y a 200 ans, le 20 mai 1822. Le premier prix Nobel de la Paix est aujourd'hui quelque peu oublié. Il fut pourtant une des dernières grandes figures du libéralisme français.

Mais si nous célébrons aujourd'hui le bicentenaire de sa naissance, le 12 juin marquera aussi le 110e anniversaire de son décès. Cet homme modeste et ordonné aurait voulu ainsi concentrer les hommages posthumes qu'il ne s'y serait pas pris autrement.

Yves Guyot dans son hommage au cimetière résume d'ailleurs sa vie en une phrase :

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles