3 bonnes raisons de soutenir Contrepoints avant le 31 décembre

Aidez Contrepoints pour les fêtes ! Aidez Contrepoints avant le 31 décembre !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

3 bonnes raisons de soutenir Contrepoints avant le 31 décembre

Publié le 20 décembre 2017
- A +

Par Alexis Vintray.

Chère lectrice, cher lecteur,

 

Nous espérons que vous appréciez la lecture de nos articles.

 

Vous êtes 2 millions de visiteurs à nous lire chaque mois. Si 1 lecteur sur 10 nous donnait ne serait-ce que 2€, nous pourrions survivre et nous développer en 2018.

 

Serez-vous ce lecteur ?

 

Il y a beaucoup de raisons de soutenir votre journal mais nous en voyons 3 principales :

 

  1. Indépendance

Nous défendons toutes les idées libérales sans attache partisane ni compromission commerciale.

 

  1. Efficacité

Notre structure salariée est réduite au minimum avec seulement 2 journalistes. Nos 1000 auteurs sont tous bénévoles.

 

  1. Impact

Nous publions 10 articles par jour et avons 2 millions de visiteurs chaque mois, dont 58% de nouveaux lecteurs.

 

Nous avons besoin de votre soutien d’ici le 31 décembre pour continuer à offrir à nos auteurs et à leurs idées un porte-voix pour convaincre nos concitoyens de la nécessité des réformes libérales profondes dont la France a besoin pour se réinventer, reprendre confiance en elle-même et sauver les générations futures du marasme.

 

Contrepoints est devenu le journal réformateur de premier plan en France, offrant des perspectives libérales sur la politique, l’économie et la culture avec plus de 20 millions d’articles lus en 2017, en hausse de 35% par rapport à 2016.

 

Aucune subvention et aucun grand mécène : votre journal dépend de ses lecteurs pour survivre.

 

Sans votre don, nous cessons d’exister.

 

Merci de CLIQUEZ ICI pour nous soutenir.

 

Merci de nous aider à faire avancer vos idées. Merci de votre générosité.

 

Votre dévoué,

 

Alexis Vintray

Rédacteur en chef de Contrepoints

 

P.S.: Tout don à Contrepoints est défiscalisé à hauteur de 66%. Pour 100€ de don, vous réduisez votre impôt sur le revenu de 66€ et ne payez en fait que 34€ ! Un e-reçu fiscal vous est rapidement fourni si vous nous le demandez à admin@liberaux.org

 

 

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Au nom de toute l’équipe de Contrepoints - rédaction salariée, auteurs contributeurs et bénévoles - j’ai le plaisir de vous annoncer le lancement de notre collecte de fonds annuelle pour nous permettre de continuer notre mission en 2024 !

Objectif : 100 000 euros

Pour continuer à atteindre des millions de lecteurs en 2024, nous avons besoin de 100 000 euros avant le 31 décembre. C'est finalement bien peu au regard des centaines de millions d'euros de subventions dont l'État arrose chaque année la presse d'information avec votre argent.... Poursuivre la lecture

Dans un article précédent, j’ai montré que l’immigration libre était un point du programme des libéraux français classiques, et que pour marcher dans leurs pas, il nous fallait penser les contours de cette politique, plutôt que la rejeter.

J’examinerai aujourd’hui le principe de l’assimilation, pour voir s'il peut être reconnu par le libéralisme.

 

Le droit d’être minoritaire

C’est un principe fondamental du libéralisme que le respect des opinions et des actions inoffensives des minorités, et de tout ce qui peut être... Poursuivre la lecture

Les êtres humains sont ainsi faits qu’ils ont besoin dans leurs liturgies de tous ordres de certaines séquences qui se répètent comme des phares auxquels se rattacher, se retrouver et se reconnaître.

Le Week-End de La Liberté organisé par le cercle Frédéric Bastiat des Landes marque traditionnellement la rentrée des libéraux, de tous les libéraux, des vrais libéraux.

Le décor : un hôtel de Saint-Paul-lès-Dax, et nos travaux dans la salle Poseidon. Impossible de craindre les tempêtes accompagnées du dieu de la mer, et pour traver... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles