Mai 68 : la déclaration scandaleuse de Macron

Faire le rapprochement entre les barricades du Quartier Latin et le printemps de Prague montre qu’Emmanuel Macron ne comprend rien à l’Histoire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mai 68 : la déclaration scandaleuse de Macron

Publié le 24 octobre 2017
- A +

Par Jacques Garello.

Oser faire un amalgame entre la chienlit de mai 1968 et le printemps de Prague est une honte. Faire de mai 1968 l’origine d’un monde nouveau est une stupidité. Mais le Président Macron tenait trop à ne plus passer pour le Président des riches (qui sont bien sûr de droite), il devait montrer son ancrage aux côtés des pauvres et de l’extrême gauche.

Son excuse, en effet, est sa jeunesse : il n’a pas été concerné par mai 1968. Mais un chef d’État peut-il ignorer le passé somme toute récent de son pays ?

Faire le rapprochement entre les barricades du quartier Latin et le printemps de Prague est une insulte pour Jan Palach, jeune étudiant qui s’est suicidé le 16 janvier 1969 place Wenceslas pour témoigner de la résistance des jeunes étudiants tchèques à l’occupation de leur pays par les chars soviétiques.

Pendant quelques semaines du printemps 1968 le peuple tchèque a espéré une libéralisation du régime communiste, le secrétaire du Parti Communiste Alexandre Dubcek avait obtenu la promesse d’une certaine autonomie.

La normalisation moscoutaire

En août 1968 les choses sont rentrées dans l’ordre : la normalisation ramenait les Tchèques à la dictature de Moscou et les chars du pacte de Varsovie occupaient Prague et tiraient sur la foule, faisant des dizaines de morts et des centaines de blessés.

Comment Emmanuel Macron peut-il assimiler la chienlit de mai 1968 et la résistance contre l’oppression ? Comment réhabiliter ces émeutes organisées et exploitées d’abord par les trotstkistes et maoïstes puis par Mitterrand, les socialistes et les syndicats révolutionnaires ?

Comment faire de mai 1968 le point de départ d’un monde nouveau, alors qu’il s’agissait de porter au pouvoir la gauche la plus extrême, la plus proche de l’Union Soviétique ou de Mao Tsé Toung ?

Au stade Charléty, Mitterrand se voyait déjà en Président de la République : il devra attendre 13 ans : alors même que l’empire soviétique s’effondrait la France passait au communisme.

Dany et Emmanuel

On laisse entendre que l’organisateur d’éventuelles manifestations en mai 2018 serait Daniel Cohn Bendit, qui a soutenu Emmanuel Macron pendant la campagne, pour s’en démarquer ensuite. En mai 1968 son surnom était Dany le rouge. Certains commentateurs des propos de Macron ont parlé de Macron le rouge.

En effet cette triste défiguration de l’histoire par le Président n’a pour but que de rougir sa réputation, parce que la gauche n’admet pas la suppression de l’ISF et hurle au cadeau fait aux riches.

Le Président veut signifier qu’il est du côté des pauvres comme le dit Castaner, porte-parole officiel du gouvernement. Macron a donc besoin de dire qu’il est avec la gauche, il ne l’a d’ailleurs jamais reniée. Il rougit sans doute, mais au prix d’un risque majeur : rougir de honte.

Sur le web

Voir les commentaires (54)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (54)
  • oui comme çà,l’on détourne les sujets qui dérangent.. .A quand la commémoration de la connerie ???

  • Votre indignation me parait bien exagérée ? Vous ne pouvez nier que la France a changé de A à Z suite à Mai 68 ? Et le printemps de Prague et mai 68 m’ont toujours paru assez proches ? L’un voulait se débarrasser des communistes russes, l’autre des « mandarins », ceux qui voulaient, prétendait-on, « imposer leur savoir » ! La jeunesse tchèque était pauvre et malheureuse, la jeunesse française était pourrie gâtée et malheureuse (car il n’y avait pas encore la pilule ?) ! Les héros qui faisaient rêver étaient Mao, Lénine et Trotsky. Ce n’est que plus tard qu’on en a su plus sur ces horribles despotes !
    Macron n’avait pas tort, pour moi ?

    • Bonjour Milrem

      Mai 68 n’a rien changé du tout. C’était juste un prurit de jeune (de l’agitprop maoïste qui a failli réussir).
      La génération d’après guerre, celle du baby boom, avait déjà marqué son empreinte avec le yéyé, les gadgets, la société de consommation (en contraste avec la misère de l’occupation).
      La vieille génération (de Gaule) avait tourné la page avec la fin de la guerre d’Algérie.
      On parle de révolution sexuelle, elle a plus à voir avec la pilule qui était disponible depuis peu.

    • En mai 68 on savait pertinemment qui étaient Mao, Lénine et Trotsky. il n’y avait que les intellectuels, pratiquement tous communistes à l’époque à quelque courageux près, les universitaires et les étudiant à refuser d’entendre la réalité.

  • je me souviens d’un certain rouquin en mai 68
    qui critiquer la société et les élus comme d’autres ont profité du système. ..et à en bien vivre…manipulation …
    ceux qui désirer que cela change….regarder dans quel État sont les finances du pays…

    • @ Lou fabe

      D.Cohn Bendit (né apatride en 1945) était bien roux (= rouge en Allemand), Il a été expulsé de France en Allemagne où il est resté écolo. Il n’a fait de la politique que dans les années ’80. De nationalité allemande depuis 1959, il n’est Français que depuis 2015! Il est abusif d’en faire un gauchiste! Comme tous les étrangers, il n’est pour rien dans les finances françaises!

      • Ah non, il fait de la politique en France depuis au moins mai 1968, et il ramène sa fraise partout. Il a donc sa part de responsabilité.

        • @ MichelC
          Oui, il était étudiant à Paris! Il a donc « fait mai ’68 » puis il a été expulsé de France!

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Cohn-Bendit

          Il a fait de la politique dans les années ’80 en Allemagne. Député des verts écologistes allemands en 1994. Il a aussi député européen pour les écologistes français (il suffit d’être citoyen U.E. pour être élu député européen dans tout pays européen, si la législation s’y prête!) mais il n’est pas en France! Et vos députés européens ne sont même pas connus par les habitants du département! Personne ne connait bien la structure et le fonctionnement de l’U.E. dans la population normale (non politicienne) et beaucoup de politiciens français aussi!

  • Gallero tient à nous dire qu’il est de droite, un vrai de vrai avec des couilles, et donc mai 68 c’est un truc de gauchiste, donc c’est mal… alors qu’il s’agissait surtout d’une expression de libéralisation culturelle, sociétale, féministe, et du refus de la jeunesse que de participer aux guerres froides et coloniales.

    • Hum ! Si je me souviens bien, le refus de la jeunesse de participer aux guerres froides et coloniales, c’était mai 68 … à Berkeley, sur Telegraph av. et tout ça. En France, c’était surtout la palabre, la violence avec autant d’idéologie derrière que dans les quartiers aujourd’hui, les bourgeois séduits par le discours et réveillés par la réalité que tout se limitait à la chienlit un mois après, Avec du recul, c’était le désir de profiter un peu plus relax des fruits des trente glorieuses, et le rejet en pratique des valeurs de travail et d’abnégation qui avaient permis qu’elles redressent le pays largement abattu par la guerre.

      • @ MichelO
        Il y a, me semble-t-il, bien des anachronismes dans l’article comme dans les commentaires et l’oubli de la chronologie.

        De fait, l’influence U.S. est importante, au début: comme aux USA: la « jeunesse conteste » le système hérité: l’ambiance de la guerre froide, la guerre du Vietnam, et, en France, le gâchis algérien, le gaullisme, (une sorte de crise d’adolescence plus réfléchie de remise en cause des valeurs de ceux qui ont vécu une ou deux guerres mondiales).

        Les « hippies » (USA) ont ouvert un autre chemin: communautés sans structure, liberté élargie, retour à la nature, anti-consumérisme et anti-matérialisme, primauté de la créativité (musique) et, de façon plus générale, de l’existentiel, dans un pacifisme, tolérant, sans jugement.

        En France, le premier terme de mai ’68, c’est « contestation ». Ce n’est qu’ensuite que le mouvement a voulu s’organiser (débats dans les auditoires y compris avec les prof’s bienveillants, les « assemblées générales », la récupération par des « adultes », artistes (Léo Ferré), les syndicats, pourtant sceptiques au départ, puis la politique!): plus rien de spontané, et perversion des thèmes originaux.

        • Et on a vu de grande humaniste comme hilary clinton cracher sur des GI rentrant au pays…
          Ceux ci n’ont rien oublié et 50ans après ont emmené,leurs enfants et petits enfants et relations à voter Trump pour le plus grand bien de l’Amérique…

          • @ Kansas beat
            (Que faut-il comprendre ou déduire de votre pseudo qui ne soit erroné?)

            Je ne suis pas fâché que Mrs.Clinton ne soit pas présidente! Une copine du monde Goldman Sachs!!!!

            Donald Trump: je n’ai pas encore d’avis! Il dit vouloir travailler pour son pays par un peu moins d’implication dans le monde (un « repli » national): l’option n’est pas stupide! Il est maladroit dans son discours et a trop de considération pour lui même (comme tout politicien égocentré: 98,75 %?). Une certitude: le jour où il faudra frapper le pays de Kim Jong-un, il n’hésitera pas longtemps! (Si les Chinois sont d’accord!).

            • Je veux bien vous éclairer…Début des années 70, jeune étudiant en école d’ingénieur agri(pas agro) je suis parti aux USA travailler comme chauffeur de combines (moissonneuse-batteuse).
              J’ai noué de nombreuses amitiés, (qui durent toujours)du Montana au Missouri en passant par L’Arkansas…
              A Kansas City j’ai rencontré Berry, un black immense, génial mécanicien et fou de Jazz qui m’a initié au vrai Jazz et m’a permis de rencontrer les survivant de la grande époque de Count Basie et du Kansas Beat ce rythme particulier à cette époque et à cette ville. Que j’adore au point d’avoir épousé une de ses fille,descendante du tenancier d’un des plus fameux club où Coleman Hawkins et Lester Young ont eu leur fameux duel….Un autre beat….

      • par contre ils trouvaient déjà qu’il y avait beaucoup trop de lois et d’obligations , comme moi !

    • Et même pas fichu d’écrire correctement le nom de l’auteur 🙁

    • Arrêter avec votre propagande de gauche. Ce n’était qu’une foire étudiante comme il y en eu beaucoup avant. Mal informés car tous leurs profs étaient communistes, ils se sont lancés dans ce cirque comme tous les jeunes écervelés. J’étais en fac à l’époque, et plutôt que faire le con dans les rues, j’ai préféré passer mon temps à monter à cheval, ce qui m’a permis de faire des progrès.

      • Que de mépris généralisé, pour un Chevalier!!

        • @ Hugo von Graffenberg
          Holà! – 5: les lecteurs et commentateurs ne semblent pas adorer votre point de vue!

          Pourquoi? Parce qu’ave votre pseudo « germanique », déjà, les xénophobes se réveillent surtout si vous confondez, en plus, un « chevalier » qui est un (petit) titre de noblesse actuel ou une catégorie (ou « grade ») de promus d’un ordre de décoration!

          Un sportif équestre se nommera plutôt « cavalier »! Ceci pour vous aider si vous êtes bien d’origine germanique ou étrangère, en tout cas! (je ne suis pas Français non plus!)

          À propos de mai’68, le mouvement spontané, au début, n’était pas du tout piloté politiquement et les profs devaient être sans doute moins « gauchistes » sous Ch.De Gaulle, il y aura 50 ans, le printemps prochain! Erreur par anachronisme!

          Bon! Toutes les classes sociales ne pratiquaient pas l’équitation, à l’époque, surtout tous les jours, quand on n’est pas aussi, propriétaire du cheval!

          Ceci pour dire que @Virgile, étudiant en « Fac » et cavalier, ne venait pas dune famille pauvre, vraisemblablement! Cela ne change rien à son refus d’y participer soit par « atavisme », soit, par « réaction » contre la bourgeoisie établie, un peu « Vieille France » et disciplinée où lui, était né! (Portrait supputé sans garantie de véracité!)

    • L’avancée majeure de l’époque, c’était la légalisation de la contraception qui permettait aux femmes de s’affranchir de la peur de grossesses non désirées. Elles pouvaient ainsi espérer devenir maître de leur destin à l’égal des hommes. Se trouvait enfin réalisée la condition de l’égalité entre hommes et femmes. Comme elles ne subiraient plus la loi d’une nature trop favorable aux hommes, c’est aussi la loi des hommes qui se trouvait ébranlée. Avec du recul, mai 68 pourrait donc aussi bien sembler l’expression instinctive d’une manifestation de force de la part de jeunes hommes déstabilisés par une puissance féminine en pleine expansion.

      Ceux qui avaient reçu de leurs parents le sens du travail avaient suffisamment confiance en eux pour ne pas percevoir ce féminisme comme un danger, au contraire. Ils poursuivaient leurs études gagnées de haute lutte en regardant avec condescendance les manifestants rigolos qui prétendaient se faire donner leurs diplômes.
      Mai 68, farce insignifiante pour enfoncer les portes largement ouvertes au cours des années précédentes…
      Tentative ridicule de Macron pour donner de l’importance à cette mascarade. C’est vraiment se moquer de la jeunesse de tenter de lui faire croire à une quelconque analogie avec le Printemps de Prague.

      • @ Virgin
        Pas très d’accord avec vous: mai’68 est un soulèvement de personnes jeunes, pas du tout enthousiastes de succéder à leurs parents en devant en adopter les règles!

        Oui, l’apparition de « l’amour libre » date de cette époque et d’avant (création commerciale de « la pilule » 1962 aux USA). Il est probable qu’à Paris, en ce printemps clément, les nuits fussent plus « chaudes » sans compter le mouvement Hippie assez récent qui avait inventé le sigle de la fourche inversée dans un cercle, signifiant tout haut « Peace (correspondant à la guerre du Vietnam) & Love » (donc le « Make love, not war »). Il fut évidemment repris et côtoyait les inscriptions explicites, les « sous les pavés, la plage », les « il est interdit d’interdire » et autres:

        http://www.slogans-manifs.fr/cat/1/2/maximes-mai-1968

        C’est à lire (au moins les « tags »): vous verrez que la plupart sont en recherche de liberté pour se réaliser eux-mêmes: on peut dire la démarche libérale, pas forcément gauchiste: c’est advenu bien plus tard!

        Et non, ’68 ne fut pas sans suite: Ch.De Gaulle, « disparu » lors de sa visite à J.Massu à Baden Baden pour remettre de l’ordre éventuellement « manu militari » à Paris, partit une année après, après un referendum, « gagné » de trop peu, à ses yeux et en moins de 12 heures après une bonne idée du résultat: « dictateur », sans doute, « démocratique », oui, forcément! Son interlocuteur n’était pas les politiciens!(députés « godillots »), mais « les Françaises et Français » interrogés individuellement! Par « referenda ».

        Bon! En France, vous avez hérité de ces « bobos gauche ou gauchistes ». Ce ne fut pas le cas hors de France, au contraire, ce fut le début du droit à la parole, donc au dialogue y compris entre gens de pouvoirs différents et différents d’étage! Le dialogue c’est lent! C’est vrai mais un accord conclu sera respecté par les signataires quand une loi imposée d’en haut, se voit savamment mais légalement contournée 2 jours après la promulgation du texte!

        Donc non, plus qu’ailleurs, certainement, ce mouvement (pas « révolutionnaire » à mes yeux, dans sa première phase) a modifié si pas la « vie » des gens, au moins l’usage du dialogue avant d’en référer « à l’état » (justice, prud’homme …). L’anti consumérisme et son corollaire anti-publicitaire me sont devenus intériorisés,sans aucune frustration!

  • C’est du même acabit qu’expliquer le terrorisme islamique par le réchauffement climatique.
    On nage en pleine débilité.
    On les a vu nos « potes » se radicaliser et aujourd’hui on nage en pleine révision.
    Un scandale pour la nation.

  • Il est du coté des pauvres ❓
    Mais c’est pour ne rien faire pour eux 🙁

  • C’est également comme mettre les manifestants de la place Tahir au Caire au même niveau que ceux de « nuits-debout » de la place de la République.
    Des révolutionnaires en peaux de lapin.

  • Normal c’est un bobo socialiste et donc pour lui la libération de l’Europe de l’est équivaut à Mai 68. Alors que ce n’était qu’une gigantesque foire d’étudiants gauchistes. Il ne faut pas demander plus à un énarque, leur intellect est limité!

    • @Virgile
      C’est étonnant qu’il n’ait pas fait l’équivalence Mai ’68 = Place Tien AnMen 1989. En Pologne il y avait des chars, en Chine aussi, je n’ai vu dans aucun documentaire qu’il y avait des chars pendant notre mai ’68.

  • Petit souvenir personnel : en 68, j’avais 17 ans et j’ai suivi toutes les manifs, y compris celle du 30 mai de soutien à de Gaulle. En juin, avant les législatives, j’ai déclaré à mon père – fervent anticommuniste pestant contre les gauchistes : « T’en fais pas, papa, révolutionnaire en 68, notaire en 78 ! » On voyait bien que c’était des petits bourges à peine plus vieux que moi qui jouaient à se faire peur en rêvant de devenir calife à la place du calife.

    • @ La Rouméliote

      Un des protagonistes, »récupérateur » du mouvement « jeune et étudiants » pour le transformer sur le plan politique et social lui aura permis une carrière à gauche de la gauche: je parle d’Alain Krivine, du parti « Ligue Communiste Révolutionnaire – LCR »! Un « méchant », lui!

  • Bonjour Monsieur Garello,
    – – –
    Espérons que vous irez mieux demain, car vous semblez fort affligé, très-aigri et très-rancunier. Amicalement parlant, prenez vraiment garde aux ulcères, c’est particulièrement long et difficile à guérir.
    – – –
    En effet, l’imagination au pouvoir, ce n’est pas votre truc, à chaque phrase vous parlez de hurlements, de chienlit – entre autres amabilités plus viriles…… Un certain Paul de Tarse, après sa conversion sur le chemin de Damas, avait pris l’habitude de dire que l’injure salit plus la bouche que l’oreille. D’où a bien pu vous venir tant de haine?
    – – –
    De la part d’un Professeur Emérite, c’est un peu étrange, inattendu, de mettre-tout-le-monde-dans-le-même-sac en refusant férocement que quiconque ait pu œuvrer sincèrement dans cette période. Allez-vous ressusciter les Croix-de-Feu? importer le Secteur-Droit des charmants Ukrainiens que l’Europe cajole??
    – – –
    Au fait, que faisiez-vous en Mai 68, avez-vous usé, un instant, de votre haute autorité pour amener l’apaisement, ramener la concorde? Des savants de réputation internationale, de très-hauts fonctionnaires aussi, ont passé des nuits entières avec nous, à la Fac. de Droit, rue d’Assas, pour amorcer la conciliation raisonnable.
    – – –
    Vous avez bien raison de rendre hommage à Jan Palach. Vous pourriez en faire autant pour son ami Jan Zajíc ((« Flambeau N°2 »)), désespéré de constater que « £’immolation de Palach n’a eu aucun effet ».
    – – –
    Et puis je vais vous dire, ayant la moitié de ma famille au Viêt Nam, sous une mousson pléthorique d’Agent Orange ((« inoffensif »)) et DEUX FOIS PLUS DE TONNES DE BOMBES QUE SUR L’ALLEMAGNE NAZI :
    Jan Palach a très explicitement voulu imiter le vénérable Thích Quảng Đức, immolé face à la police de Sài Gòn le 11 juin 1963 parce que l’ingérence étrangère n’avait produit que L’ENFER POUR TOUS, bons et méchants ((« Une rigolade au milieu des égorgements », résumait £ucien Bodard)) : Avez-vous vu de vos propres yeux l’archevêque de New york célébrer Noël et bénir les B52 pendant que le général Curtis £e May déclarait « We’ll bring Viêt Nam back to the Stone age »? ((au nom de la Civilisation occidentale, paraît-il)).
    – – –
    Soyez un peu humain, je vous en prie..
    – – –
    Avec tout votre savoir, ne pouvez-vous comprendre que cela ait littéralement SOULEVE LE CŒUR DE TOUTE UNE JEUNESSE qui se foutait pas mal de trotski, de mao etc…? Oserez-vous REGARDER EN FACE les enfants-monstres qui naissent encore, 40 ans après la « Pacification » avec deux têtes et pas de bras, et leur dire que c’est bien fait pour eux?

    • A moitié vietnamien… Du Nord ou du Sud ? La jeunesse de l’époque répondait « Quand on a le choix, on ne peut que choisir le Nord ». Excusez-moi, mais tous ceux qui n’ont pas choisi la paix et la prospérité ont leur part de responsabilité. Ma famille à moi était normande, elle a aussi trinqué durement, y-compris du fait des bombes américaines. Elle a choisi néanmoins la reconstruction, la réconciliation, l’abandon de l’idéologie au profit de relations honnêtes d’individu à individu. Elle a regardé d’un oeil désolé et stupéfait les katangais et les maos monter leurs barricades : les humains, c’étaient ma famille, les barbares, c’étaient les étudiants, apprentis commissaires politiques et contradicteurs incompréhensibles du consensuel « plus jamais ça » exprimé, une fois de plus, à la libération et au retour des camps.

  • Cracher sur mai 68 ?… Tiens encore un indice du positionnement bien à droite de Contrepoints.
    Les mouvements de rébellion de la fin des années 60 constituent un courant mondial qui a traversé de nombreux pays. Aux Etats-Unis, par exemple, c’était les mouvements hippies.
    C’était quoi, ces années 60 : c’était le début de la fin des Trente Glorieuses (le chômage commençait à pointer le bout de son nez), c’était la volonté de se débarrasser de l’ancien ordre, de mettre fin pour certains au consumérisme de masse (réaction au chômage naissant, ou à plus de 20 ans de société de consommation ?)…
    Que ce soit à Prague, Paris ou New-York, il y avait un formidable appétit de liberté, de plus grande autonomie individuelle…
    Ces années ont marqué un tournant dans la vie occidentale. Le monde n’a plus jamais été après comme avant. Pour le meilleur ou pour le pire.

    • Tiens encore un indice du positionnement bien à droite de Contrepoints.

      Inexact, les articles sont variés, plus que vous ne le croyez.

    • @Jérémy Lapurée
      Bonjour,
      « Que ce soit à Prague, Paris ou New-York, il y avait un formidable appétit de liberté, de plus grande autonomie individuelle… »
      Whouah ! Ca a super bien marché ! Nous sommes plus libres que jamais ! En France : Loi renseignement (écoute et surveillance de tous), état d’urgence (doit-on citer tous les droits et libertés bafoués ?), 7 millions de chômeurs, 13.5% de pauvres (8,775 millions), 400 et plus de taxes et impôts, 600.000 lois/normes/décrets.

      • Il n’y a pas de lien de cause à effet entre Mai 68 et le taux de chômage. En mai 68, il y avait déjà plus d’un demi-million de chômeurs.

        Remarquez cependant, si vous me lisez bien que j’ai écrit : « pour le meilleur et pour le pire ». L’IVG a été autorisée. Mais on a durci la répression contre les drogues (loi de 1970 – mesure de rétorsion contre le mouvement hippie ?). L’ORTF a disparu. Mais le contrôle d’Internet devient une réalité. Le sexe s’est libéré. Mais le nombre de familles monoparentales a explosé. L’homosexualité n’est plus considéré comme une maladie mentale. Mais les dragueurs lourdauds seront bientôt pourchassés. L’individu est devenu plus libre et plus autonome. Mais plus désemparé aussi. La parité homme/femme devient une réalité. Mais c’est parfois la guerre des sexes.
        Etc.
        Faites votre choix.
        Il est cependant indéniable que :
        – en mai 68, les mots d’ordre tournaient autour de la liberté,
        – ces idéologies ont marqué un tournant dans le monde moderne.

        • Occupons les locaux et construisons des barricades sont, chacun le sait, des mots d’ordre qui tournent autour de la liberté, sur une orbite éloignée quand même…

      • @ STF

        Oui @ Jerémy Lapurée a raison! Mai’68, c’est un « mouvement » des jeunes qui n’ont pas connu WW2 et vivent dans la prospérité des « golden sixties » et se demandent pourquoi l’actualité n’enlève rien aux générations précédentes, peut-être « traumatisées » (même le terme n’existait pas encore) par les guerres, ne réagissaient pas mieux à leur optimisme dans cette vie (ou période) prospère et « facile ».

        Ces jeunes, étudiants ou pas, ont cherché surtout à prendre la parole pour dire leur « joie de vivre » dans ces lieux et à cette époque à ceux qui ayant vécu 1 ou 2 guerres avaient évidemment peur d’en voir une 3ième entre URSS et USA, la menace en étant permanente!

        Je ne suis pas Français mais j’ai bien suivi « mai’68 » à Paris sur Europe 1-radio!

        Je suis donc un « témoin » étranger: c’était il y aura 50ans, l’an prochain! ces jeunes n’ont aucune responsabilité de la récupération de mai’68 par le commerce, les syndicats, les politiciens démagogues, « les travailleurs » et même quelques patrons!

        Ils ne sont donc en rien des mauvaises décisions prises par le gouvernement et par l’assemblée nationale pendant ces quasi 50 ans!

  • Pour info, cette citation de Léo Féré : « La gauche est la salle d’attente du fascisme ».

    • @ Charentais Libéral
      L.Ferré est une « bête » du show bizz! Il serait prêt à n’importe quoi, pourvu qu’il passe à l’écran! Je ne croirais pas ce chanteur très doué pour se faire sa pub. On a raconté (= ?) qu’il serait venu à la Sorbonne (je crois), en mai’68 pour chanter et faire son show, pieds nus sur la scène et jusqu’à remonter dans sa Rolls, à la sortie de son « concert » (qu’on appelait « récital » à l’époque!).

  • Vous avez raison, il est pitoyable! Déjà, célébrer mai 1968 est complètement ridicule!

    • D’ailleurs on ne devrait pas parler de révolution soixante-huitarde mais de révolution soixante-septarde. Car la vraie révolution à cette époque a été la libération sexuelle grâce à la légalisation de la pilule contraceptive en 1967 (abrogation de la loi de 1920 interdisant la contraception et adoption de la loi Neuwirth autorisant la contraception ). Après cette légalisation de la contraception, plus rien n’a jamais été comme avant.

      • @ Virgin
        La « pilule » s’est vue acceptée pour son entrée sur la marché U.S. en 1960: donc 7 ans entre USA et France,

        Dans le pays où je suis né, il n’y avait pas de loi contre la contraception et même l’avortement (lui, en théorie, interdit) n’a conduit personne en prison ni condamné à à une amende: les juges « ignoraient » cette infraction jusqu’au jour ou le parquet a poursuivi un … médecin qui pensait qu’un avortement doit se faire dans les règles médicales et dans la sécurité sanitaire d’un salle de chirurgie et il en faisait sans se cacher! L’avoir enfermé en prison 2 semaines est une honte: bon, il était clairement communiste poussant le détail jusqu’à se déplacer en voiture « LADA » (marque soviétique!). On abrogea, je crois, la loi d’interdiction, le temps de concevoir une loi, en détail (délai suite à la conception, par exemple): elle prit cours début avril 1990!

  • C’est du même tonneau que sa déclaration sur le terrorisme et le réchauffement climatique…
    Mais le pire pour moi, restent ses propos à Alger. Je m’en sens sali tant que ce président n’aura pas fait amende honorable explicitement à ce sujet.

  • Quand je lis certains commentaires ci-dessous, c’est affligeant! Evidemment qu’on ne peut pas mettre sur le même plan Mai 68 avec le printemps de Prague! ça n’a strictement rien à voir.

  • pour mikylus à titre d’info ..le matin cohen-bendit à été expulsé et le soir il revenait à la Sorbonne accompagne par les journalistes et caméraman. ..que sont devenu les genestar ..sauvageot …etc….

    • @ Lou fabe
      Merci de votre réponse!
      C’est évidemment une personnalité atypique, à l’époque, actuellement, l’autorisation de double nationalité (devenue quasi automatique) est à mon avis une erreur! Il n’est pas interdit de s’expatrier et de changer de nationalité mais le citoyen devrait avoir son mot à dire, au cas par cas, parce que le choix d’une nouvelle citoyenneté doit être explicitement demandée par le candidat-, pas collée d’office!citoyen, ça se demande: c’est un geste fort!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le ministre brésilien de l’Économie, Paulo Guedes, a tenu des propos durs envers la France lors d’une réunion des entrepreneurs à Brasilia mardi. En réponse aux critiques de Paris sur la déforestation de l’Amazonie, il a affirmé que l’économie française devient « insignifante » et a déclaré :

« Vous avez intérêt à bien nous traiter, sinon on va vous envoyer vous faire foutre ».

Des propos peu poétiques et diplomatiques, mais qui sont le symptôme d’un problème plus grave : le Brésil se détourne de l’Occident en faveur de la Chine... Poursuivre la lecture

Première partie de cette série ici.

Seconde partie de cette série ici.  

 

 

L’opium des intellectuels

Ces intellectuels de gauche, dont Aron est si proche, à tout le moins par sa formation normalienne et philosophique, il les accuse de trahir leurs propres valeurs en se laissant subjuguer, à la fois par une doctrine du XIXe siècle que l’histoire a démentie, par un État dont la nature totalitaire devrait leur être odieuse et par un parti qui en est le représentant et l’exécutant dans nos frontières. Contr... Poursuivre la lecture

législatives Macron
3
Sauvegarder cet article

Par Franck Arnaud Ndorukwigira.

 

La réalité est là, l’Afrique est la terre convoitée par les grandes puissances. La récente visite sur le continent de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et celle prochaine en août 2022 d’Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, en témoignent. Une convoitise d’ailleurs qui vient de conduire Emmanuel Macron en Afrique, pour combler le vide des relations entre la France et l’Afrique.

Sauf que la France y va par un chemin sinueux. En critiquant la soi-disant... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles