Mark Zuckerberg prochain président des États-Unis ?

Le créateur de facebook serait-il en train de préparer sa candidature à la prochaine élection présidentielle américaine ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Mark Zuckerberg By: Silverisdead - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mark Zuckerberg prochain président des États-Unis ?

Publié le 5 août 2017
- A +

Par Frédéric Mas.

Selon Politico, le Pdg de Facebook Mark Zuckerberg aurait engagé il y a quelques jours l’ancien conseiller de Barack Obama et principal responsable de la stratégie de campagne d’Hillary Clinton Joel Benenson.

L’entreprise de ce dernier, le Benenson Strategy Group, serait désormais chargée de la gestion et de la promotion de la fondation philanthropique Chan Zuckerberg Initiative dont l’ambition est de promouvoir « le potentiel humain et l’égalité ».

Le talentueux jeune homme d’affaires serait-il en train de préparer la prochaine élection présidentielle américaine ? Bien qu’il s’en défende pour l’instant, l’hypothèse n’est pas à écarter d’un revers de la main, et les démocrates pourraient très bien avoir trouvé leur nouveau poulain.

Sortir les démocrates de l’impasse

Après la défaite lamentable du parti démocrate à la dernière élection présidentielle face à l’outsider républicain Donald Trump, la candidature de Mark Zuckerberg pourrait être perçue au sein de ses sympathisants comme une manière honorable de sortir de l’impasse politique dans laquelle Hillary Clinton a mené le camp progressiste sans nécessairement toucher aux fondamentaux.

L’une des raisons principales de l’échec des démocrates repose sur l’image d’immobilisme donnée par le clan Clinton, là où les électeurs ont clairement exprimé le besoin d’un renouvellement de la classe politique.

Les premières victimes de la passion populiste de l’électorat américain furent les favoris, que ce soit Jeb Bush au sein du parti républicain ou Hillary Clinton au sein du parti démocrate. Zuckerberg est jeune et ne vient pas du sérail politique : il pourrait donc bénéficier de l’« effet Macron » face aux tenants de la droite américaine.

Contre le populisme

En réponse au mouvement de colère des électeurs qui a éjecté les démocrates, Mark Zuckerberg a plusieurs fois pris position à la fois en donnant des gages au courant progressiste et en exprimant son inquiétude quant à l’extension du populisme, en particulier à travers les réseaux sociaux.

En effet, Zuckerberg a ainsi donné le ton de l’après-campagne en s’insurgeant contre les fausses nouvelles relayées par les réseaux sociaux, qui auraient été à l’origine du triomphe de Donald Trump.

Un extrait du post de Mark Zuckerberg sur les fausses nouvelles

 

Plus récemment, le pdg de Facebook a clairement déclaré être favorable à l’adoption d’un revenu universel aux États-Unis pour pallier les effets pervers de la mondialisation économique et de la disruption technologique, qui ne sont pas prêts de ralentir ces prochaines années.

Mondialisme compatissant

Ainsi, si Mark Zuckerberg peut offrir une seconde jeunesse au parti démocrate américain en termes de communication, ses positions politiques paternalistes, que certains ont déjà qualifié de « mondialisme compatissant », ne tranche pas vraiment avec celles des Clinton et Obama.

Sa proximité avec l’etablishment du parti démocrate, qui ne date pas de l’embauche de Benenson, tout comme de ses soutiens financiers, ne semble pas l’inciter au renouvellement idéologique.

L’agenda personnel du Pdg de Facebook ne semble pas très éloigné de celui des élites du parti démocrate, c’est-à-dire orienté vers les intérêts des centres urbains, de l’upper class et des minorités. Reste à savoir si ces vieilles recettes, même emballées dans un nouveau paquet, plairont à un électorat américain qui a déjà exprimé clairement ses réserves par le passé.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Il est plus que probable, qu’après une cure de conservatisme épicé à mettre le feu à la bouche, les américains reviendront vers les démocrates. Zuckerberg a la tête, forme et contenu, de l’emploi, et ne pourra pas être pire que Trump. Il pourrait même ne pas avoir à attendre quatre ans.

  • Je ne peux supporter qu’on traite les socialos de « camp progressiste », alors qu’ils sont, comme chacun le sait ici, les forces les plus rétrogrades qui soient.

  • Comment peut on être un self made Man, qui a réussit par le travail et le talent, et avoir des idées socialistes comme le revenu universel ?

    Si quelqu’un a la réponse je suis preneur.

  • Parce que le revenu universel ce n’est pas du populisme? C’est de la démagogie outrancière!

  • Je ne comprends pas que l’on encense ce type . Perso je suis libéral car amoureux des libertés individuelles , que je place au dessus de TOUT et donc complètement opposé au flicage . Or Facebook est l’instrument même du flicage et a été inventé au départ par la CIA pour tout savoir sur vous et vous fliquer . Si vous lisez d’autres journaux que ceux de la propagande officielle vous l’apprendrez ! Le gouvernement , la police , les grandes entreprises et autres vont constamment sur vos profils pour TOUT savoir sur vous ! . Vous serez peut-être surpris d’apprendre que ce genre de réseau sociaux a été préconisé par la CIA pour que les gens racontent tout sur leurs vies privées , leurs relations relations et acceptent de le faire en présentant ces réseaux comme étant ludiques , ceci afin de récolter TOUTES les données vous concernant . C’est Zuckenberg qui a été chargé par le gouvernement américain de mettre ce projet de surveillance en place . Comment ici , pouvez-vous vous prétendre libéraux , donc je le répète , amoureux des libertés individuelles et plébisciter en même temps le fligage orwellein de facebook et autres ? A moins que vous ne soyez que des libéraux d’opérette , des libéraux uniquement économiques mais PAS des libéraux qui aiment le respect des libertés individuelles et de la vie privée , sinon je ne vous comprends pas . Serais-je donc ici le seul véritable libéral au sens noble du terme , et vous tous des admirateurs de Big Brother? dans ce cas là , de grâce , messieurs , de grâce , changez de nom et ne vous appelez plus libéraux ! Au fait , c’est marrant , c’est surtout dans les pays communistes que l’Etat aime tout savoir sur tout le monde , seriez-vous tous ici des cocos qui s’ignorent?

  • De toute façon, aux États-Unis, il n’y a pas de place à la dissence politique. C’est blanc bonnet ou bonnet blanc. Zuckerberg comme Trumpp, devra rentrer dans les rangs et suivre la politique que l’État profond à mise en place.

    On le voit bien avec Trump acutellement. Les deux partis vont s’allier pour éjecter Trump de la présidence, car c’est un électron libre.

  • Sachant (presque) tout sur (presque) tout le monde, le patron de Facebook ferait en effet un excellent Big Brother…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Taïwan
0
Sauvegarder cet article

La Chine répète de plus en plus fortement qu’elle est décidée à « réunifier » le pays en annexant Taïwan. Et tout le monde remarque que le terme « pacifiquement » a disparu. Comme il semble que Taïwan ne puisse pas se défendre sans les États-Unis, une guerre à grande échelle est tout à fait possible si ce soutien se matérialise.

Cela me rappelle des souvenirs historiques désagréables.

 

De nombreux précédents de mauvais augure

L’argument « c’est le même peuple, et il doit donc être rassemblé sous notre autorité », a ... Poursuivre la lecture

Par Vibhu Vikramaditya.

L'annulation de l'arrêt Roe v. Wade est une décision historique qui confirme le principe le plus élevé d'une république. Une république naît de la liberté d'association, de la même manière que les individus se regroupent pour former une famille, que celles-ci se regroupent pour former une communauté et que les communautés se regroupent pour former une société.

Dans une situation idéale de gouvernance fondée sur la loi, ceux qui donnent la loi et ceux qui la respectent doivent être les mêmes, car ce n'est ... Poursuivre la lecture

Aux États-Unis comme ailleurs, la novlangue corrompt de plus en plus le langage. Sous l’impulsion de la mouvance woke, on s’efforce de complètement redéfinir des mots afin d’excuser leurs pires exactions.

On croyait le secteur de l’économie protégé de ces inepties. C’est grandement sous-estimer la stupidité des politiciens…

En effet, selon les définitions classiques, les États-Unis sont entrés en récession après un second trimestre de croissance négative du PIB. Ce fut le cas depuis des décennies, y compris sous la présidence de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles