Flash Belgique : le cdH lâche le PS

Le divorce entre cdH et PS ne doit pas faire perdre de vue la responsabilité des humanistes dans le maintien du « système PS » en Wallonie et à Bruxelles. Ils ont eu plusieurs fois l’occasion d’écarter les socialistes du pouvoir, sans avoir le courage de le faire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Flash Belgique : le cdH lâche le PS

Publié le 19 juin 2017
- A +

Par Oliver Rach, depuis la Belgique.

Benoît Lutgen, président du cdH (Centre démocrate humaniste, de centre-gauche), a annoncé lundi, en début d’après-midi, que son parti se retirait des majorités régionales et communautaires qu’il formait jusqu’alors avec le Parti socialiste d’Elio Di Rupo.

Il a appelé le MR, Écolo et Défi à mettre en place de nouvelles majorités dans les entités fédérées. Ce coup d’éclat fait suite à la série de scandales qui vient de frapper le PS — parti qui s’était déjà fait remarquer par de nombreuses affaires de corruption et de concussion au cours des deux dernières décennies.

Cette annonce étonne dans la mesure où le cdH fut le plus fidèle allié du PS lors des dix dernières années, malgré les scandales à répétition qui touchaient les socialistes. C’est ainsi que Joëlle Milquet, à l’époque indéboulonnable présidente du cdH, fit des pieds et des mains pour que le PS pût être intégré à la majorité fédérale qui se dessinait sans lui après les élections législatives du 10 juin 2007.

Le cdH main dans la main avec Ecolo

C’est ainsi que, à la suite des élections régionales du 7 juin 2009, le cdH, main dans la main avec Ecolo, s’imposa comme l’incontournable pivot ayant à choisir qui, du PS ou du MR (centre-droit), monterait dans les gouvernements régionaux et communautaires. C’est ainsi que Benoît Lutgen lui-même décida, après les élections du 25 mai 2014, de s’allier précipitamment dans les Régions et Communautés avec le PS afin de permettre à celui-ci de ne pas en être éjecté.

Le cdH est ainsi responsable du maintien du « système PS » en Wallonie et à Bruxelles, récemment qualifié de « mafieux » par François Gemenne, un politologue liégeois. Si le cdH avait pris ses responsabilités lors des trois dates susmentionnées en écartant le Parti socialiste du pouvoir et en nettoyant les écuries d’Augias, la Région wallonne exsangue et sinistrée ne se retrouverait certainement pas sur le point d’être gouvernée par des communistes.

Les humanistes mouillés dans les affaires ?

Mais peut-être les humanistes n’ont-ils jamais fait preuve de courage parce qu’eux aussi étaient mouillés dans certaines pratiques concussionnaires… Joëlle Milquet, l’ancienne présidente du parti, a en tout cas dû démissionner de son poste de ministre voici un an à cause de son inculpation dans un dossier d’emplois fictifs.

Ainsi, il apparaît que la décision prise par Benoît Lutgen ce 19 juin 2017 survient trop tard : le mal est déjà fait. En outre, elle ne trompe personne : le cdH ne fut jamais dérangé par les mauvaises pratiques et les affaires récurrentes du PS au cours de la dernière décennie.

Les vraies raisons de la volte-face humaniste sont à trouver dans la grogne de la population, qui se traduit par la chute aux enfers du Parti socialiste et l’érosion constante des résultats du parti centriste dans les sondages.

Permettra-t-elle d’éviter à terme la disparition du cdH du paysage politique belge ? Rien n’est moins sûr car, si l’électeur est parfois oublieux, il n’en garde pas moins la dent dure contre ceux qui ont longuement gouverné sans obtenir de résultats tangibles.

 

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • En tant que belge et wallon, je peux vous dire que tous les partis sont hélas mouillés dans les magouilles du PS. Le système PS est aussi présent au sein du MR, qui n’a plus rien de libéral depuis des années. Le capitalisme de connivence atteint des sommets avec la complicité des fonctionnaires et de la population wallonne, même des entrepreneurs wallons, car tout le monde est arrosé par l’argent public, tout fonctionne au copinage et aux subventions. Je ne vois pas comment on peut nettoyer les écuries d’Augias à partir du moment où la population est complice du système PS et que tous les partis sont mouillés dans la corruption des institutions. C’est un coup de bluff de la part de Lutgen, qui pourrait se retourner contre le cdH. Il essaie de sauver son parti car il sent que le bateau coule, alors il quitte le navire avant le naufrage, mais nous ne sommes pas à l’abris d’une coalition PS-MR dans ce pays surréaliste. La Belgique est un Etat failli.

    • Tous les partis sont mouillés c’est vrai mais il y a quand même une différence de degré entre le ps et les autres partis. Les magouilles existent dans tous les partis mais le ps va beaucoup plus loin. Le ps bien plus qu’un parti politique est devenue une véritable mafia. Pour moi, la corruption est telle au ps que ce parti peut être qualifié d’organisation criminelle.
      De plus, ce qui fait très mal pour le ps c’est leur hypocrisie. Ils se présentent comme le camp du bien défendant les plus faibles alors qu’ils sont juste corrompus. Ils se croient moralement supérieur. Aujourd’hui leur arrogance leur revient dans la gueule.
      Mettre fin aux magouilles et faire que les régions francophones ne soient plus des républiques bannières passe par mettre le ps dans l’opposition. Il faut supprimer l’état ps qui existe en wallonie et à Bruxelles. Aujourd’hui, le ps contrôle tous les postes de pouvoir au sein de l’administration publique de ces régions. Alors c’est vrai que les autres partis sont loin d’être exemplaires mais ils sont loin d’être aussi mafieux et corrompu que le ps. Le ps a créé un système mafieux difficile de croire que l’on peut supprimer ce système tant que le ps est au pouvoir.
      Les piliers du ps sont les magouilles, le clientélisme, le communautarisme et le népotisme.

    • Le MR n’a jamais été libéral. Il faut sans doute remonter à l’époque du parti libéral au 19 siècle début 20 pour retrouver un parti vraiment libéral. Et encore même à l’époque le parti libéral n’était pas vraiment libéral dans le sens où il prônait l’intervention de l’état en faveur des entreprises. Le parti libéral a aidé à mettre en place la sécurité sociale. Beaucoup de gens confondent les mesures pro entreprises et le libéralisme. L’interventionnisme étatique envers des entreprises est une politique de droite mais c’est pas une politique libéral. Le MR veut maintenir le système socialiste belge ils veulent juste l’amender un peu pour le rendre plus favorable aux classes moyennes, aux professions libérales et aux entreprises. En effet, ils ont pas grand chose de libéral sauf si on entend libéral dans le sens anglo-saxon qui veut dire progressiste. Le MR peut être comparé au parti libéral du Canada qui est considéré comme de centre gauche au Canada. Là bas, le parti conservateur est économiquement bien plus libéral que le parti libéral.

    • Ha noter que je suis pas sûr que le mr ait intérêt à arriver au pouvoir. Ils sont déjà au pouvoir au fédéral, être à tous les niveaux de pouvoir serait assez dangereux pour eux et risqueraient de les nuire aux prochaines élections. A noter qu’un renvoi du ps dans l’opposition pourrait être bénéfique pour le ps qui pourrait se régénérer en attendant les prochaines élections.
      Je doute que le MR ose s’allier au ps ils se décrébiliseraient totalement auprès de leur électorat. Cela risquerait de trop leur nuire. Ils sont pas idiots à ce point.
      Le pire c’est qu’aujourd’hui le ptb monte en puissance. Je me réjouirait de la chute du ps si celle-ci ne profitait pas un parti d’extrême gauche parti qui est composé d’idéologues extrémistes.

    • Les francophones belges sont désespérants. Le socialisme détruit la wallonie et Bruxelles qui à cause du ps deviennent des républiques bannières. Au lieu de se révolter contre le socialisme qui a conduit à la paupérisation de la wallonie ( et de Bruxelles) ils préfèrent se tourner vers plus de socialisme ( ptb).
      Les électeurs du ps sont pathétiques. Ils se disent dégoûter du ps comme si c’était une surprise d’apprendre que le ps magouille. Ça fait des décennies que le ps est corrompu et on à l’impression que les électeurs du ps découvrent cela aujourd’hui. Il a été montré que les électeurs du ps tendaient à être moins éduqués et plus ignorants que les électeurs des autres partis ( hormis le ptb bien sûr) mais là il s’agit de stupidité. Il faut le faire pour découvrir en 2017 que le ps a instauré un système mafieux. D’un autre côté c’est vrai qu’à la base voter pour un parti qui a précipité le déclin économique de la wallonie ce n’est pas très intelligent. La Belgique francophone est la preuve que le socialisme se nourrit de la pauvreté. Le socialisme prospère grâce à la pauvreté. Au sinon jamais le ps ne serait resté au pouvoir aussi longtemps (surtout après les dégâts infligés à la wallonieet à Bruxelles ). Le socialisme n’aide pas les pauvres, ils les transforment en assistés pour qu’ils deviennent dépendant du socialisme et qu’ils restent pauvres.

  • Je suis très surpris et même impressionné par le cdh. J’ai toujours dit que c’était un parti satellite du ps. Que c’était la pute du ps. Aujourd’hui le cdh a décidé de changer cela et de devenir un parti indépendant. Bravo à eux même si ils font cela car le navire ps coule. Par contre, cela ne veut pas dire que le cdh est sauvé. Le problème de ce parti c’est qu’il n’a aucune identité. L’ancêtre du cdh était le parti social chrétien qui avait une identité propos: la démocratie chrétienne. Milquet a décidé d’abandonner cette identité chrétienne pour transformer le parti en cdh. Sauf que l’identité humaniste c’est vague et cela ne veut rien dire. A part les vieux ayant toujours voté psc et certains immigrés par communautarisme ( c’est surtout vrai à Bruxelles) il y a plus d’électeurs au cdh. En devenant parti satellite du ps ce parti a perdu son identité: objectivement autant voter directement ps plutôt que voter pour un parti satellite. La seule vrai différence avec le ps c’est que le cdh a conservé en partie son héritage chrétien ( proche des réseaux catholiques là où le ps et mr sont francs maçons) et que moralement le parti est conservateur. Sauf qu’ils sont incapable de défendre ce conservatisme ( forcément ils sont satellites du ps qui est progressiste). Quand il y a une réforme progressiste, ils se contentent de voter contre mais vont rien pour s’y opposer vraiment. Lutgen arrivera t il à désatellitiser le cdh du ps ? Et est-ce que ce sera suffisant pour sauver le cdh ? J’ai des doutes.

  • En 2014, le mr et le cd&v ( parti centriste démocrate-chrétien flamand. C’est sensé être le penchant flamand du cdh mais il est plus à droiteque le cdh ce qui est normal vu que la Flandre est plus à droite de manière générale que la Belgique francophone) ont tout fait pour faire rentrer le cdh dans la coalition sans le ps au niveau fédéral. Bien entendu le cdh a refusé d’aller au pouvoir au niveau fédéral sans le ps.

    • @ Jacquessvd
      Je trouve au « coup politique » de B.Lutgen plutôt des qualités, que ce soit au niveau personnel (section radicale du cordon ombilical avec J.Wilquet), au niveau du parti (qui doit se relever les manches avant 2018 et qui redore, un peu, son blason humaniste et s’éloigne du P.S. qui ne travaille plus que sur « les affaires » – et c’est pas fini! – et veut imposer sa règle anti-cumul, à lui, donc favorable aux intérêts de ses caciques.). C’est donc une mesure opportuniste (« les affaires »), stratégique (eux, c’est eux, nous c’est nous) et tactique (« je suis le président et je remotive les militants en vue de 2018. J’arrête la contagion – « tous les mêmes » – et la relation préférentielle avec un P.S. en perte de vitesse!). Un rapprochement avec le M.R. est une façon de retrouver une lucarne sur le gouvernement fédéral! Un certain virage à droite est peut-être aussi souhaité.

  • Pourquoi le Cdh a t il refusé de discuter avec la NVA et de rejoindre la coalition fédérale? Belge , j’habite en France depuis 40 ans… donc si quelqu’un pouvait m’expliquer cette haine ridicule de la Cdh pour les flamands?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

On reparle d’un éventuel rattachement de la partie francophone de la Belgique à la France. Ce débat est un serpent de mer qui réapparaît périodiquement[1. Tribune de Jules Gheude, écrivain belge et militant wallon prônant le rattachisme, le 7 mai 2022 dans Le Monde : « Et si, en 2024, la Wallonie devenait française ? »] parce qu’il a une certaine logique, mais les conditions de ce rattachement sont-elles vraiment réunies ?

La Belgique est profondément divisée, linguistiquement et politiquement et chaque Belge a sa vision passionnée du ... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Depuis la parution de mon analyse prospective de la trajectoire politique wallonne « Du fédéralisme au communisme », on ne cesse de m’interroger : s’agit-il d’un pronostic ? L’arrivée du communisme en Wallonie est-elle pensable ? N’y a-t-il pas là une sorte d’exagération, de la licence pamphlétaire, comme on parle de licence littéraire ?

Ces questions, bien légitimes, me font sourire. La gauche wallonne occupe l’intégralité du spectre politique parlementaire — à l’exception d’un parti, le MR, qui représente 20 % des électeurs. ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles