Législatives : méfiez-vous des politiques « qui vous veulent du bien » !

Jusqu’où l’État s’immiscera-t-il dans votre vie privée ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Mélenchon By: Blandine Le Cain - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Législatives : méfiez-vous des politiques « qui vous veulent du bien » !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 10 juin 2017
- A +

Par Nicolas Perrin.

La première fois que je me suis retrouvé dans un isoloir, c’était pour les législatives de 2002. Comme je voulais le bien de mes concitoyens et que je pensais à ce titre être dans le camp des gentils, j’ai glissé dans l’urne un bulletin qui affichait le nom d’un candidat soutenu par Jean-Pierre Chevènement. Pour moi, l’équation gauche = camp du bien était à l’époque un axiome incontestable.

Deux ans plus tard, j’ai débarqué à Sciences-Po Strasbourg où, après une hypokhâgne au Lycée du Parc, je me suis retrouvé avec pas mal de temps libre. C’est à cette époque que j’ai commencé à lire beaucoup de blogs.

Les libéraux ne veulent pas votre bien

I like your style tient une très bonne place dans la kyrielle des pépites de la blogosphère qui ont contribué à ébranler mes convictions d’alors. J’ai mis un certain temps à comprendre le sens du slogan qui figurait sur le bandeau du blog :

Plusieurs années avant que je ne découvre les auteurs classiques, je découvrais le libéralisme sans le savoir. Cette philosophie politique ne prétend effectivement pas faire de vous un homme heureux. Il s’agit simplement de vous donner les moyens de le devenir, alors que l’État a pour rôle de garantir votre liberté, charge à vous d’en assumer la responsabilité, c’est-à-dire les conséquences de vos actes.

Libéralisme et constructivisme social

À l’opposé de cette philosophie, on trouve des partis politiques et des associations qui eux, savent ce qui est bon pour vous et veulent vous modeler, voire vous construire à l’image de leur idéal. Ces constructivistes sociaux pullulent en particulier à l’extrême gauche et à la gauche du spectre politique mais… ils sont également très présents à sa droite et à son extrême droite.

Ainsi, du côté de la France Insoumise de monsieur Mélenchon, on prétend être « les descendants des gentils, des doux, des solidaires, des préoccupés des autres ». Comme on se préoccupe vraiment de vous, on vous invite à participer à la rédaction du programme du Champion. À lire la Synthèse des 1 600 premières contributions programmatiques, on comprend que l’exercice tient lieu de lettre au Père Noël pour plus de 18 ans.

Voici donc l’hypothèse d’Olivier Besancenot définitivement confirmée.

Quel est l’objectif annoncé ? Rien de moins que de faire de vous un homme heureux filant des « jours heureux ». Si la recette qui permet d’arriver à un tel résultat vous est inconnue, je vous la donne en mille : une dose de Mélenchon le matin, une dose de Mélenchon le soir et un petit tour de « péniche insoumise » pendant trois jours, et vous ne manquerez pas de retrouver le goût du bonheur !

Si ce discours vous semble un peu trash, accrochez-vous parce que vous n’avez encore rien vu. À côté de Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon passerait presque pour quelqu’un de sérieux. La stratégie du candidat du Parti socialiste pour la présidentielle reposait sur le principe suivant : en refusant de voir l’inquiétante réalité telle qu’elle est, le futur en deviendra désirable.

Autrement dit, en fermant les yeux et en y pensant très fort, Benoît Hamon nous promet que la réalité peut se soumettre à nos fantasmes, nous rendant alors invincibles. C’est seulement à ce moment-là que « battra le cœur de la France » (un autre élément de langage du PS), c’est-à-dire que les Français seront véritablement heureux.

Quoi dire ? À part que l’équipe de campagne de Benoît Hamon me donne l’impression d’avoir testé la légalisation du cannabis sur elle-même, je ne vois pas trop… Je me permettrais simplement de leur rappeler ce propos de l’écrivain américain de science-fiction Philip K. Dick : « la réalité, c’est ce qui ne disparait pas quand on arrête d’y croire. »

Jusqu’où l’État s’immiscera-t-il dans votre vie privée ?

Ces tweets restent des déclarations très générales, mais on pourrait décliner pléthore d’exemples précis. J’avais évoqué dans un précédent article les velléités des Jeunes socialistes à réguler votre sexualité pour que vous vous en trouviez plus heureux.

Benoît Hamon, lui, avait pour ambition lors de la campagne présidentielle de « fabriquer un citoyen sportif » sur la période 2017-2022.

Mais cela bien sûr, c’est pour votre bien : « la fabrique du citoyen sportif que je porte dans mon projet peut être un facteur de réussite scolaire, de lutte contre le décrochage et un vecteur de cohésion sociale favorisant l’engagement citoyen. » Dans la vision socialiste, le citoyen est trop irresponsable pour prendre en charge l’éducation sportive de ses enfants, l’État se doit d’intervenir.

Où se situe la limite ? Parfois, on se le demande vu que l’État, au travers de ses représentants élus et autres présidents d’université, vous dit même pour qui voter.

Incapable de prendre en charge votre forme physique, vous ne vous imaginiez tout de même pas qu’ils allaient vous laisser penser que vous êtes en mesure de voter en citoyen responsable ? Vous voilà définitivement infantilisé…


Pour plus d’informations de ce genre, c’est ici.

 

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • c’est ça, méchantes associations de défense des consommateurs, d’aide aux victimes de la prostitution, méchantes associations de solidarité, méchantes associations environnementales bouh bouh

    • Aucun rapport!! Bel amalgame que vous faites. C’est tout ce que vous avez trouvé pour défendre la vision socialiste de l’interventionnisme étatique dans la vie des individus?
      Une association est un regroupement volontaire (théoriquement) de personnes qui se retrouvent dans un but ou un intérêt commun. Une association propose ou fait partager des biens, services ou idées. Libre a chaque individu d’y participer, de soutenir ou pas. C’est du domaine du choix et de la responsabilité de chacun.
      Le seul problème viendra quand une association, certaine de détenir la Vérité ou de connaitre la façon d’apporter le Bien aux individus, imposera ses idées au reste de la population sans passer par la soumission du projet à l’ensemble de la population. Exemple typique d’associations qui, par le biais de député(e)s partageant leur idées (ou voulant se faire « mousser »), font passer des lois souvent enfouis au milieu de projets de lois « fourre-tout ». Ex: l’interdiction des panneaux publicitaires à l’entrée des petites villes sous prétexte de « sauvegarder le paysage ». Ces panneaux étaient pourtant un des rares moyens de faire connaitre l’offre de commerces dans ces villes aux voyageurs passant sur les voies contournant ces mêmes villes (voie de contournement souvent demandées par d’autres associations pour la tranquillité et la sécurité des habitants). Après vous aurez d’autres associations qui s’élèveront contre la fermeture des commerces du centre de ces petites villes demandant aux autorité force interventions et subventions pour palier au phénomène. Ce qui est amusant, c’est qu’il y a souvent des membres communs à deux voire trois ou plus de ces associations. Ces membres très actifs sont souvent d’une idéologie dont le princeps ne repose pas sur le libre choix et la responsabilisation de chacun mais plutôt sur une vision très interventionniste du pouvoir central…

      • bah dsl mais si des citoyens ne veulent pas d’un commerce, c’est leur droit et les autorités sont là pour arbitrer…

        • « …si des citoyens ne veulent pas d’un commerce, c’est leur droit… »

          Euh, c’est écrit où ça ?
          Est-ce que ça s’applique aussi aux roms ?

        • @Becurious
          Bonjour,
          « Si des citoyens ne veulent pas d’un commerce, c’est leur droit »
          Ils ont surtout d’autres droits plus importants qui leur sont rognés petit à petit, retirés au final, et qu’ils devraient faire valoir plus souvent, dont les 4 fondamentaux : Liberté, propriété, sûreté et résistance à l’oppression.
          Une ville sans commerce est une ville amorphe au mieux, mourante, voire morte. Une ville est par essence commerciale.

    • Becurious, vous vous êtes trompé d’article pour ce commentaire ?

    • @Becurious
      Bonjour,
      cyde a raison, vous êtes hors sujet.

      « méchantes associations de solidarité »
      Qu’il y ait des associations de ce genre avec les sommes astronomiques que nous distribuons à l’Etat pour la « Solidarité » (forcée donc) ne vous pose-t-il pas de problème ? A moi si ! Parce que ces associations, celles environnementales de surcroît plus toutes celles dans les bonnes grâces étatiques, sont subventionnées avec de l’argent public.
      Coluche avait dit que des gens avaient faim et froid, et que l’Etat socialiste de Mitterrand qui devait pourtant s’occuper des pauvres, ne faisait rien. Lui le pouvait alors il le faisait. Il a eu raison de le faire, et 30 ans après les Restos existent toujours et distribuent toujours plus de repas pendant l’hiver (« jute pour l’hiver à manger et à boire. »)
      Le budget de l’Etat est de 1200 milliards d’euro, celui des Restos 180 millions, sans subventions publiques. Par contre, ce n’est pas à un Etat de s’occuper des pauvres, et même s’il le clame il ne le fera pas. Comme le dit l’auteur de l’article, « l’Etat doit garantir la Liberté, » et les droits de tous en plus.
      Si vous y réfléchissez quelque peu, il y a des associations pour tous les domaines où l’Etat s’est proclamé compétent :
      – Les Restos du coeur, le Secours catholique, l’Armée du salut, etc… ;
      – l’ARC, le Téléthon, le Sidaction, etc… alors que nous cotisons tous à la Sécu ;
      – etc… Je vous laisse y réfléchir.
      Nous cotisons tous à la « solidarité », elle coûte toujours plus cher et malgré tout, ces associations ne disparaissent pas.
      Vous parlez des « victimes de la prostitution », ces victimes sont surtout victimes de l’Etat qui en fait surtout des délinquantes, au minimum, alors qu’il devrait les protéger.

      • les proxénètes vous connaissez ? 🙂 c’est pas un monde tout beau, tout jolie, bp se font embarquer par une spirale infernale. Je peux témoigner j’ai fait du bénévolat au Mouvement du Nid pendant un temps. Et les filles ont vécu des choses assez terribles.
        Pour la solidarité, toutes ces assoc touchent des subventions. Pas que mais c’est une ressource parmi d’autres. Plus de subvention signifie la mort de beaucoup.
        La solidarité « forcée » ? 🙂 perso mn seul pb est comment ça doit fonctionner. Pour le reste je pense que les autorités ont le devoir d’assurer la sécurité financière des individus. Peu m’importe les considérations libérales et autres foutaises qui ne font que masquer du darwinisme social inavoué.

    • encore un qui a rien compris. Je vous conseillerais de vous renseigner sur ce qu’est le libéralisme avant de commenter cela vous éviteras de dire de telles bêtises. Marrant cette tendance des socialistes à toujours caricaturer ceux qui pensent pas comme eux

    • bon , je ne vois pas le rapport…mais parlons des associations.si je n’ai pas de problèmes avec les gens qui font des associations celles que vous citez me laissent songeur….association des victimes de la prostitution…car la prostitution fait des victimes, association environnementales? ça veut dire quoi??? association de solidarité…avec qui? associations de défense des consommateurs…de quelle façon défend on un consommateur assez curieusement dans un échange argent contre n’importe quoi la victime putative est toujours celle qui paye.. et comprenons nous bien..vive les associations mais aucun pouvoir aux associations que celui d »expression !

  • Avant de vouloir votre bien, les politiques veulent surtout avoir VOS biens.

  •  » monsieur Mélenchon, on prétend être « les descendants des gentils, des doux, des solidaires, des préoccupés des autres » » lol. Mélenchon est une ordure ayant des tendances totalitaires. Ses insoumis ressemblent plus à une secte (avec leur gourou Mélenchon) qu’à autre chose. Mélenchon est surtout le propagandiste en chef des régimes dictatoriaux et autoritaires (Venezuela, Cuba, Russie,…). Allez demander aux vénézuéliens ce qu’ils pensent des propos négationnistes et scandaleux de Mélenchon. Aujourd’hui, les vénézuéliens meurent à cause des pénuries de médicaments et de nourriture. Voilà la réalité que nie Mélenchon et ses adeptes

  • Durant la campagne législative, Mélenchon a montré son vrai visage. Ce qui rends Mélenchon aussi dangereux c’est qu’il sait camoufler son extrémisme sous une très bonne communication. Il est très beau parleur, très bon communicant. mais après sa défaite à la présidentielle, il a commencé à dévoiler son vrai visage: arrogant, agressif, dangereux

  • Cela me choque toujours quand Mélenchon ou un de ses adeptes donnent des lecons de morale quand on voit les régimes qu’ils soutiennent ils feraient mieux de la fermer.

    J’ai plusieurs fois discuter avec ds insoumis. On voit l’étendue de leur ignorance et surtout à quel point ils sont extrémistes et sectaires. En fait, ces gens sont bien plus dangereux que le FN. Mélenchon est encore plus dangereux que Lepen qui est très démagogue et populiste. Car Mélenchon est bien plus idéologue que Lepen. De plus, il réussit à paraitre respectable. Les extrémistes les plus dangereux c’est les extrémistes type Mélenchon: ceux qui dissimulent leur extrémisme en paraissant respectable.

  • C’est pour moi l’une des différences majeures entre Hamon et Mélenchon. Hamon serait aussi un désastre comme président, ses idées sont absurdes, c’est un apparatchik ne connaissant rien à la réalité ni à l’économie, c’est un idéologue. On peut le critiquer en beaucoup de points. Personnellement, je ne l’aimes pas mais il faut reconnaitre une chose: ce n’est pas une menace pour la démocratie. Mélenchon si. SI Mélenchon arrivait au pouvoir, la France deviendrait très probablement un régime autoritaire (genre comme Hongrie)

  • Rien n’est plus exaspérant que ces politiciens croyant tout savoir mieux que tout le monde. Mélenchon est un excellent exemple. Le mec est tellement arrogant alors qu’au final c’est juste un parasite vivant aux crochets de l’argent public et n’ayant jamais créé la moindre richesse. L’arrogance de ce genre de personnage les conduit à penser qu’ils savent mieux gérer la vie de leur citoyens que les citoyens eux mêmes. Ils pensent que les citoyens ont besoin que quelqu’un s’occupe d’eux. Ils pensent détenir la vérité, être dans le camp du bien. Cette logique de croire que l’on est le camp du bien et que l’on détient toute la vérité, conduit vers le totalitarisme et le sectarisme.

  • Ce n’est pas un hasard si toutes les idéologies totalitaires (nazisme, fascisme, communisme) sont comme par hasard toutes des idéologies socialistes. Le nazisme et le fascisme sont des nationaux socialistes. Le totalitarisme est une dérive du socialisme. Le socialisme a des tendances totalitaires. Hayek l’a montré à merveille dans la route de la servitude

  • le socialisme porte les germes du totalitarisme. D’ailleurs, c’est intéressant mais il ne faut pas oublier que l’une des principales raisons pour laquelle Hitler a été soutenu par la majorité de son peuple c’est parce qu’il prenait soin du peuple allemand, il faisait tout pour améliorer le sort des allemands. Il a développé l’état providence allemand. La différence avec les socialistes internationalistes c’est que pour Hitler, seul les allemands devaient profiter de cela et pas les juifs et étrangers. Hitler pour financer cet état providence et sa politique socialiste a créé une économie de pillage. Ils pillaient les juifs et les pays envahis pour soutenir l’état providence. Cela poussait les nazis à envahir toujours plus de pays pour alimenter cette économie de pillage. Un excellent livre à lire: Comment Hitler a acheté les Allemands: le IIIe Reich, une dictature au service du peuple de Götz Aly

  • « If I knew for a certainty that a man was coming to my house with the conscious design of doing me good, I should run for my life. »

    Henry David Thoreau.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Première partie de cette série ici.

Seconde partie de cette série ici.  

Troisième parie de cette série ici.

 

La fécondité de son scepticisme

Son humanisme se teinte d’un grand scepticisme, ce que traduit sa manière très lucide de concevoir la nature humaine, le devenir historique et l’action politique.

Sur l’homme, il ne nourrit pas de grandes illusions lyriques. On peut résumer sa position par une formule de son ami le ph... Poursuivre la lecture

Par Finn Andreen.

Retrouvez les autres parties de l’article ici, ici, et ici.

Après avoir résumé, en partie I, les idées que présente Burnham dans son livre Les Machiavéliens, puis revu dans les parties II & III les problèmes pour la démocratie qu’impliquent ces conclusions, les lacunes libérales de Burnham ainsi que des penseurs machiavéliens sont le sujet de cette partie IV.

La plupart des individus qui vivent en démocratie, et pour qui l'idéal démocratique est presque devenu une partie de leur propre identité, ress... Poursuivre la lecture

Par Dan Sanchez.

 

Partout dans le monde, les États ont mené une guerre contre la liberté, faisant disparaître nos droits par une succession rapide de politiques radicalement tyranniques. Comment ceux d'entre nous qui croient en la liberté peuvent-ils contrer cela ?

Tout d'abord, nous pouvons persuader davantage de personnes de se joindre à nous pour s'opposer aux mauvaises politiques. Mais, cela peut être une bataille difficile. Comme vous le savez peut-être par expérience, il est difficile de faire changer les gens... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles