Emmanuel Macron et Marine Le Pen feront-ils comprendre le diagramme de Nolan aux Français ?

La difficulté à positionner Emmanuel Macron et Marine Le Pen sur l’échiquier politique français peut être levée grâce à un outil tout simple…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Diagramme de Nolan

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Emmanuel Macron et Marine Le Pen feront-ils comprendre le diagramme de Nolan aux Français ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 8 mai 2017
- A +

Par Alexis Vintray.

Et si cette élection présidentielle décevante avait au moins un mérite ? Celui de faire découvrir aux Français le bien-fondé du diagramme de Nolan, une lecture sur 4 axes de l’échiquier politique, et non seulement sur deux (droite et gauche). Si Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont si difficilement catégorisables en France, c’est qu’ils s’inscrivent bien mieux dans ce diagramme que sur l’axe habituel droite gauche.

Qu’est-ce que le diagramme de Nolan ?

Comme le définit Wikibéral, le diagramme de Nolan est un échiquier politique qui permet de se représenter sur une échelle le positionnement de partis ou mouvements politiques. Il a été élaboré par le libertarien David Nolan.

Ce diagramme montre les « libertés économiques » (comme le niveau des impôts, le marché libre et la libre entreprise) sur l’axe des abscisses, et les « libertés individuelles » (liberté de circulation, laïcité, libre possession de son corps qui regroupe la légalisation des drogues, l’avortement, l’euthanasie…) sur l’axe des ordonnées.

Ceci place l’aile gauche en haut à gauche de ce diagramme, l’aile droite en bas à droite, les libertariens en haut à droite, et en bas à gauche les totalitaristes (d’extrême-gauche comme d’extrême droite). Ces derniers furent regroupés par Nolan sous l’appellation de populistes pour leur tendance à s’appuyer sur le « petit peuple » (…). L’axe droite/gauche est donc représenté par une diagonale traversant le diagramme du coin supérieur gauche au coin inférieur droit.

Où s’inscrivent Emmanuel Macron et Marine Le Pen sur ce diagramme ?

Force est de constater que le diagramme de Nolan permet bien mieux de positionner Marine Le Pen et Emmanuel Macron que le schéma droite gauche. Massivement interventionniste en économie et très conservatrice sur les questions de société, Marine Le Pen s’inscrit dans le cadran étatiste, en bas, parmi les tenants du Big Government en tout.

Diagramme de Nolan
Diagramme de Nolan

À l’inverse, Emmanuel Macron s’inscrit plutôt dans le cadran supérieur libéral, des libéraux en économie et dans les mœurs (immigration, sujets de société, etc.). Le fait qu’Emmanuel Macron soit quasiment vierge en politique invite à beaucoup de circonspection évidemment, puisque rien ne dit que la politique qu’il mènera ne sera pas plutôt à gauche ou centriste que libérale. À suivre donc…

Dans les deux cas on observe cependant que les deux finalistes de cette présidentielle ne sont ni vraiment de droite, ni vraiment de gauche, mais dans un ailleurs que le diagramme de Nolan explicite bien plus clairement.

Cela peut-il marcher en France ?

Ce diagramme, intéressant pour positionner plus finement les idéologies politiques, peut-il exister aussi dans la pratique politique française ? En gros, peut-on avoir 4 partis représentant les 4 angles de ce diagramme ? Il y a tout lieu d’être inquiet à ce sujet : le plus probable est plutôt que le duel droite / gauche se transforme en duel En Marche / Front National, « mondialistes contre patriotes » selon la terminologie du Front National.

Nicolas Bay, secrétaire général du Front National, ne s’y est pas trompé dimanche soir, et qualifiait le FN de principale opposition désormais après les ralliements des leaders LR au candidat d’En Marche pour le second tour. Quelques minutes plus tard, Marine Le Pen allait dans le même sens, en soulignant que, selon elle, le nouvel axe était désormais entre patriotes et mondialistes, i.e. elle et Emmanuel Macron. Clairement, le Front National tente de transformer le duel droite / gauche dont il était exclu en un duel centristes versus extrêmes dans lequel il serait l’un des pôles. Si les Républicains cèdent aux sirènes de Macron pour quelques postes, il y a tout lieu d’être inquiet pour le court terme en France…

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Sauf que…. la France est profondément colbertiste, et que Macron ne s’en démarque pas. Les deux candidats sont en fait dans le quart inférieur du carré sur pointe, à droite pour Le Pen, à gauche pour Macron. ( d’où, d’ailleurs, la visite des deux candidats aux grévistes de Whirlpool )

  • Je crois qu’il y a erreur sur la marchandise.
    Macron est certes libertaire sur le plan sociétal (voir ses dernières interventions sur la PMA, la GPA, le voile à l’université etc), mais il est tout aussi certainement un partisan du Big Government en termes économiques. Un peu moins que MLP, probablement, mais rien d’un libéral, en tout cas.
    Il est un gauchiste pur jus, c’est quand même étonnant que des esprit normalement lucides ne voient pas sa filiation d’avec Hollande.
    Quant aux LR, il ne faut pas oublier que la soupe est bonne… On reparlera dans un mois et quelque.

  • si les républicains cédent au sirènes de macron………je ne me fais aucune illusion ; leurs profondes convictions anti macron sera vite mises aux oubliettes ; en ce moment ou j’écris , c’est la course à la gamelle bien remplie , au salaire bien juteux , aux avantages qui vont avec ……bref , tout ce qui caractérise une élection française , et tant pis pour la france si on se retrouve encore avec des glands pour la gouverner ;

  • Ce qui est inquiétant c’est que Macron​ qui est un pur produit du capitalisme de connivence sauce gauchiste, libertaire (pas libéral du tout, il s’agit de légiférer pas de laisser faire) va en se disant et en étant présenté comme libéral contribuer encore plus à rendre le libéralisme antipathique aux Français…
    Autre truc très mauvais pour le libéralisme, se présenter comme « pro immigration » alors que dans un monde libéral il n’y pas d’immigration juste des gens qui déménagent si quelqu’un à leur lieu de destination veut bien les employer, les loger, leur vendre des choses… Sans y être contraints et sans aucune aide sociale. Et là d’un coup bien plus de gens adhèrent… L’argument de Hoppe fait sens et est audible pour beaucoup hors du « ring libéral ».

    •  » dans un monde libéral il n’y pas d’immigration juste des gens qui déménagent  »

      Mouais je vois pas trop la différence entre migrer et se déplacer d’un lieu à un autre que vous nommez déménagement. A par ça j’adhère dans les grandes lignes l’ensemble de votre commentaire

      • Quand vous déménagez vous allez dans une maison ou un appartement que vous avez acheté, que quelqu’un vous a vendu volontairement, ou loué volontairement. Et vous le faites parce que vous avez trouvé un travail. Votre arrivé depend du bon vouloir des gens sur place et pas d’un gouvernement. Quand vous émigrez vous allez souvent dans un endroit qui ne vous attend pas, et sans l’accord effectif et transactionnel des gens qui y sont déjà, mais avec l’accord d’un ou plusieurs gouvernements. Une part de l’immigration est semblable à un déménagement et ne pose pas de problèmes, le reste est plus contestable car il y a une forme de violation des droits de propriété des habitants préalables.

  • Première remarque : Ce diagramme permet aux Libertarians US de ce positionner, dans un pays où personne ne remet en cause la constitution ni surtout le Bill of Right et les amendements qui légitiment le pouvoir par la conservation de « libertés individuelles » car celles qui sont utilisées dans l’axe des ordonnées (liberté de circulation, laïcité, libre possession de son corps qui regroupe la légalisation des drogues, l’avortement, l’euthanasie…) ne sont pas du tout des libertés, mais des droits positifs, qui sont le résultat de la version « gauchiste » de la liberté, que l’on appelle en France libertaire :

    Version libertaire : la liberté est le droit de faire tout ce qui ne nuit pas à autrui (droit positif – liberté acquise face à la société – libération – nihilisme moral)

    Version libérale : la liberté est le fait d’être les seul maître et responsable de ses choix (droit naturel – liberté innée compromise par la société – responsabilité – relativisme moral)

    Ce diagramme se réduit à l’axe droite gauche

    • @ Stéphane Boulots
      E.Macron démissionne d’ « En Marche » avant que ce mouvement ne devienne probablement un parti.
      Il n’était ni le candidat du P.S. ni des L.R.
      En campagne il a dit beaucoup de choses et leurs contraires.
      À gauche on l’accuse d’être de droite, et vice versa!
      Lui dit n’être ni de droite ni de gauche.
      Il a choisi son 1ier ministre mais n’en révèle pas le nom, laissant à la presse tout le loisir de faire circuler des noms de droite comme de gauche!
      Outre le fait qu’on ne voit pas encore bien comment le positionner dans une « case » du diagramme de Nolan, « l’utilité » de la démarche est d’adapter un être « original » à un diagramme pré-établi, plutôt que d’adapter le diagramme à la réalité!!!
      Pour quel bénéfice???

      Il est le vainqueur des élections, ça, c’est un fait!
      À lui de décider ce qu’il fera de son mandat: c’est le principe de la Vième!

      Et toutes les prophéties et prémonitions ne font et ne feront que confirmer « qu’on ne sait pas », tant qu’il n’aura pas « fait »!

      • @ mikylux :

        Vous ajoutez de l’eau à mon moulin. La politique n’est pas un domaine fini, statique et universel : ça serait trop simple et bien trop facile. Mais c’est ce que l’on essaie de nous faire croire, qu’il y a des invariants, des constantes.

        Je préfère de loin segmenter par but et par moyens mis en oeuvre.

        Ce qui est à mon avis la seule manière de caractériser le libéralisme, ayant comme but l’autonomie économique de l’individu et ayant comme moyen la liberté et la responsabilité

        cf discussion sur le sujet ici :https://www.contrepoints.org/2017/04/22/287337-rend-cette-campagne-presidentielle-atypique

  • Deuxième remarque : Macron est clairement social démocrate, son positionnement profond est que la société civile doit être intégrée dans l’Etat : il l’a dit, répété, redit et tout le monde l’attend sur ce sujet.

    Or ce thème est le thème fondateur du socialisme : la non-séparation du pouvoir : la collusion entre le pouvoir politique et l’individuel, la porosité entre d’un coté l’Etat et de l’autre la propriété privée.

    L’Etat libéral n’est pas un Etat poreux, les libéraux dénoncent violemment l’Etat dès qu’il intervient dans la propriété privé et dans la liberté.

    Nulle part Macron a dit que l’Etat devait être clairement distinct de la société civile, il a dit exactement l’inverse et ce mélange est réclamé à corps et à cris par la doxa.

    Issu de la connivence économique, Macron est le chantre de la connivence politique.

    Il serait temps que les libéraux se réveillent.

  • « À l’inverse, Emmanuel Macron s’inscrit plutôt dans le cadran supérieur libéral, des libéraux en économie et dans les mœurs (immigration, sujets de société, etc.). »

    Heu, dites, vous avez été faire le vrai test du diagramme, en répondant selon le programme de Macron (conscription, guerre à la drogue, etc) ? Il arrive clairement en bas, en bonne compagnie de Marine.

    à toutes fins utiles :

    https://www.theadvocates.org/

  • L’ alliance des obscurantistes et humanistes incroyable mais vrai
    MORILE Alain

  • Ce diagramme de connard qui permet de distinguer le bien du mal en politique… Notre vision n’est pas binaire mais quadrinaire, tellement plus subtile et objective !

    Remplacez « libertariens » par « socialistes » ; « populistes » par « ploutocrates » et votre mesure des « libertés » par celle de la « justice sociale » / »humanisme » / »vision sur le long terme » / »n’importe quoi qui représente le bien ultime universel chez vos opposants idéologiques ». Maintenant si vous n’arrivez toujours pas à prendre du recul sur ce diagramme, je n’ai plus rien à ajouter.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie Elgrably-Lévy, depuis Montréal, Québec

[caption id="attachment_144866" align="aligncenter" width="350"] Gauche déboussolée (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence CC-BY 2.0)[/caption]

 

Suite aux manifestations étudiantes et aux événements inqualifiables survenus à l’UQAM, la traditionnelle dichotomie gauche/droite est de nouveau au cœur de l’actualité et sert à identifier deux camps théoriquement antagonistes.

Les étudiants qui ont promis une crise sociale pour lutter contre l’austér... Poursuivre la lecture

Par Alain Cohen-Dumouchel.

Carte 2D du paysage politique français - cliquez pour agrandir.

Les nouveautés de l'édition 2014 :

Modification des positionnements des femmes/hommes politiques et philosophes

L'autoritarisme de Manuel Valls le fait (toujours) descendre vers le dirigisme et la droite. Marine Le Pen se déplace largement vers la gauche. Elle occupe une position équilibérale par rapport à son père : plus libérale sur les aspects sociétaux et plus dirigiste sur le plan économ... Poursuivre la lecture

Par Oliver Rach, depuis Liège, Belgique.

Depuis la naissance du Parti libertarien fin 2012, la presse belge a éprouvé quelques difficultés à le classer sur l’échiquier politique du royaume. Ainsi, dans un article publié le 30 juillet 2013 par La Libre Belgique, l’analyste Manuel Abramowicz, de ResistanceS.be, affirmait dans le même paragraphe que le Parti libertarien « est à la droite de la droite » mais que « ses positions sont diamétralement opposées à l’extrême-droite ». La formation de Patrick Smets s’était alors fendue d’un commun... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles