Élection présidentielle en direct : le point à 22h30

L’élection présidentielle en direct, toute la journée et ce soir.

Par la rédaction de Contrepoints.

22h30 : Emmanuel Macron arrive avec sa femme au Parc des Expositions. Sous les cris de « Macron Président ! » il déclare :

Aujourd’hui dimanche 23 avril, le peuple de France s’est exprimé. Alors que notre pays traverse un moment inédit de son histoire, marqué par le terrorisme…) les souffrances sociales… il y a répondu de la plus belle manière en allant voter massivement. Il a décidé de me porter en tête du 1er tour de ce scrutin. Je mesure l’honneur et l’insigne responsabilité qui ainsi me revient.

Je veux aussi saluer les autres candidats présents au 1er tour… (applaudissements) Merci à vous de les avoir tous et toutes applaudis à l’instant : cela vous ressemble, cela nous ressemble.

Je sais la déception de celles et ceux qui les soutenaient.

Il remercie ensuite certains élus d’appeler à voter en sa faveur au second tour.

À tous ceux qui depuis avril 2016 m’ont accompagné, je veux dire quelques mots : en une année nous avons changé le visage de la vie politique française. Le sentiment profond, organique, millénaire qui a toujours porté notre peuple … l’engagement au delà des divisions  l’ont emporté ce soir.

Depuis un an, partout en France, vous avez pris votre part du destin national…Vous avez donné vos jours, et quand ils ne suffisaient pas vous avez donné vos nuits ! Ce soir je vous le dois et je le sais(…)

Ne renoncez jamais. Dès ce soir je me dois d’aller au delà et de rassembler tous les Français. Je ne serai jamais loin de vous et j’aurai toujours besoin de vous. Aux millions de Françaises et Français qui m’ont fait confiance en votant pour moi je veux dire merci. Je veux dire que j’en mesure la charge et ce soir c’est une joie grave, lucide qui m’habite. En votre nom je porterai l’exigence de l’optimisme et la voix de l’effort que ns voulons pour notre pays et pour l’Europe.

On ne fait rien de bien en oubliant qui l’on est et d’où l’on vient.

Suivent quelques mots pour remercier sa femme, Brigitte.

Désormais mes amis, il me revient de rassembler plus largement encore, de réconcilier notre France pour rassembler dans 15 jours, et demain, pour présider notre pays.

J’ai entendu les doutes, la colère du peuple, sa volonté de changement aussi. Ce qui a conduit à écarter les 2 grands partis qui gouvernent la France.

Je sais vos attentes. Je souhaite dans 15 jours devenir votre président. Le président de tout le peuple de France, le président des patriotes face à la menace des nationalistes, un président qui protège, qui transforme et qui construit, un président qui permet à ceux qui veulent créer… de le faire plus facilement et plus vite, un président qui aide ceux qui ont moins…

J’ai entendu vos aspirations à l’alternance véritable… pour construire un avenir possible qui rendra la France plus forte, j’aurai besoin de votre vote, j’aurai besoin de votre confiance.

La force de ce rassemblement sera déterminante pour présider et pour gouverner. Le défi est de décider de rompre jusqu’au bout avec le système qui a été incapable de répondre aux problèmes de notre pays depuis plus de 30 ans (…) Je veux dès à présent construire une majorité faite de nouveaux visages, de nouveaux talents. Chacun peut y avoir sa place.

Il évoque ensuite la relance de la construction européenne.

Prenez dès ce soir la part du risque qui vous revient pour me rejoindre… Mes chers concitoyens, vous l’avez fait, vous nous avec portés ! vous avez montré qu’il n’y avait dans notre pays aucune fatalité. C’est ce visage du renouveau, ce visage de l’espoir(…) que dans 15 jours je veux faire gagner.

Il n’y a pas plusieurs France  il n’y en a qu’une : la nôtre, la France des patriotes, la France qui protège et que nous aurons à refonder. J’y suis prêt(…)

Le combat commence ce soir.

22h : Les soutiens d’Emmanuel Macron ne cessent de se déclarer. C’est au tour de Nathalie Kosciusko-Morizet de vouloir faire barrage au Front national.

Christiane Taubira votera Macron. Quant à Jean-Luc Mélenchon, il déclare à propos des deux candidats élus :

Ils comptent s’en prendre aux acquis sociaux les plus élémentaires du pays. Lorsque les résultats officiels seront connus, nous les respecterons.

Chacun sait en conscience quel est son devoir. Dès lors, je m’y range. Je n’ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de soutenir ma candidature pour m’exprimer à leur place pour la suite. Elles seront donc amenées à se prononcer sur la plate-forme et le résultat sera rendu public.

Mon beau pays, ma belle patrie, et vous tous les gens, nous pouvons être fiers de ce que nous avons entrepris et réalisé. Nos sommes une force consciente et enthousiaste. Je vous appelle à rester groupés, à rester en mouvement. Car les défis que nous avons nommés, sans en cacher aucun ni aucune des difficultés qu’il soulève pour les régler, ces défis restent à relever. (…)

Vous tous les gens, patrie bien aimée, vous êtes un matin tout neuf qui commence à  percer. Fidélité à la devise de la République : Liberté, Egalité, Fraternité.

21h45 : La salle réservée pour Benoît Hamon est déserte. Tout le monde a quitté les lieux.

Emmanuel Macron quitte son QG et va se rendre au Parc des Expositions où l’attendent ses militants.

21h20 : Les médias internationaux réagissent, comme on le voit dans le Courrier international :

On a assisté à une campagne affreuse, pleine de surprises, une campagne politique aux allures de télé-réalité. Mais ce vote du premier tour fait figure de décision historique car, pour la première fois, un candidat du centre est au second tour, ce qui va chambouler le positionnement des partis traditionnels. Ce scrutin sonne le glas pour Les Républicains, mis en échec par Fillon, ainsi que pour le Parti socialiste fissuré par ses divisions. Ce vote est clairement un signal d’opposition au système établi. Pour l’Europe, ce premier tour est plutôt de bon augure parce qu’Emmanuel Macron, arrivé en tête, est un néolibéral et proeuropéen, et il semble avoir le vent en poupe.

21h10 : Marine Le Pen intervient :

Il n’a échappé à aucun Français que le système a cherché par tous les moyens à étouffer le débat politique. Ce grand débat va enfin avoir lieu. Le grand enjeu de cette élection est la mondialisation sauvage qui met en danger notre civilisation.

Elle évoque ensuite le règne de l’argent roi. Puis propose une France des frontières, des emplois, de notre identité nationale.

La France que je vous propose : la grande alternance, qui mettra en place une autre politique, d’autres visages au pouvoir. Ce n’est pas avec l’héritier de François Hollande que cette alternance viendra.

Il est temps de libérer le peuple français, tout le peuple. Il est temps de libérer le peuple français d’élites arrogantes qui veulent lui dicter sa conduite. Car oui, je suis la candidate du peuple.

21h : Affinage des scores : François Fillon est à 19,9%. Jean-Luc Mélenchon à 19,3%.

20h45 : François Fillon fait une allocution :

Malgré tous mes efforts je n’ai pas réussi à vous convaincre (…) Le moment venu, la vérité de cette élection sera écrite. Cette défaite est la mienne. J’adresse à tous ceux qui ont voté pour moi un message d’amitié et de reconnaissance. Je ne les oublierai jamais. À l’occasion des législatives, ils auront l’occasion de faire entendre la voix de la droite et du centre.

En attendant il nous faut choisir ce qu’il y a de préférable pour notre pays. Je ne le fais pas de gaiete de coeur mais l’abstention n’est pas dans mes gènes. [Le programme économique et social du Front National ] mènerait notre pays à la faillite. Je vous l’assure, l’extrémisme ne peut apporter que malheur et division à la France.

Je voterai donc en faveur d’Emmanuel Macron. J’estime de mon devoir de vous le dire avec franchise et il vous revient maintenant en conscience de réfléchir à ce qu’il y a de mieux pour vous et pour vos enfants. L’avenir de la France est d’abord dans vos mains. Je suis fier d’être un Français qui aime son pays et qui croira toujours en lui.

Manuel valls, Laurent Wauquier et Éric Woerth appellent à voter pour Emmanuel Macron :

David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen a twitté :

20h20 : Cécile Duflot appelle à voter Emmmanuel Macron. De même pour Bernard Cazeneuve : « pour battre le Front national ».

20h10 : Jean-Pierre Raffarin appelle à se rassembler derrière Macron.

François Baroin déclare que le projet de Marine Le Pen est un « chaos économique » et qu’il votera évidemment pour Emmanuel Macron.

Il ne peut pas y avoir de ni-ni.

Benoît Hamon appelle à voter pour Macron :

J’ai échoué(…) Cet échec est une profonde meurtrissure. Je mesure la sanction légitime envers le parti socialiste. Ce n’est pas seulement un lourde défaite électorale, c’est une défaite morale(…) Toute la gauche doit entendre votre message. Assez !

Je suis fier d’avoir mené une campagne qui a redonné sa place à la magnifique jeunesse de notre pays, aux idées nouvelles, une campagne sociale, écologique, européenne(…) La gauche n’est pas morte… Je sais que vous n’attendez pas une recomposition d’appareil. Vous attendez une renaissance. Ce soir elle est douloureuse. Demain elle sera féconde.

J’appelle donc à battre le plus fortement possible le Front national en votant Emmanuel Macron, même si celui-ci n’appartient pas à la gauche. Je fais une distinction totale entre un adversaire  politique et un ennemi de la république.

20h : Les résultats tombent : Emmanuel Macron arrive ex aequo avec Marine Le Pen avec 23%, suivis par Fillon et Mélenchon à 19%. Hamon est à 6,8%. Dupont Aignant est à 4,5%. Lassalle 1,5%. Poutou et Asselineau : 1%.

19h30 : À Lille, on scrute avec intérêt le score de Benoît Hamon dont Martine Aubry est un fervent soutien. À Marseille, on scrute le score de Marine Le Pen, puisque la région est la plus acquise au FN. Le Vaucluse donne généralement les meilleurs scores au Front National. François Fillon était donné second, loin derrière.

Selon Rtl.be, le taux de participation s’élèverait à 69,42%, soit moins qu’en 2012 (70,59%).

L’enjeu pour chaque candidat est grand : Emmanuel Macron a fait un pari car il n’a jamais été élu.

François Fillon doit prouver qu’il aura dépassé les affaires.

Pour Jean-Luc Mélenchon, il faut transformer en vote l’enthousiasme des dernières semaines, spectaculaire. Tout se jouera à une poignée de voix.

Quant à Marine Le Pen, elle nourrit de grands espoirs pour sa deuxième participation à une présidentielle.

Benoît Hamon représente le devenir du parti du gouvernement, même s’il était minoritaire au sein du PS. C’est un challenge.

19h : La plupart des bureaux de vote ont fermé. François Fillon arrive au QG de campagne.

18h40 : Benoît Hamon est arrivé à la Mutualité. Il prendra la parole quand les résultats seront stabilisés.

18h35 : Les chiffres de l’abstention donnés sur LCI sont de 22%.

18h30 : Emmanuel Macron est arrivé au QG de campagne d’En Marche. Tous ses soutiens sont là. Plus de 1000 journalistes sont accrédités pour assister à la soirée. La salle est immense, ce qui est assez inédit.

Il peaufine son discours, car la configuration du second tour entraîne une stratégie très différente, selon le candidat élu en face.

Macron, Le Pen, Fillon, Mélenchon sont susceptibles de se qualifier, ce qui rend le résultat très incertain.

Certains électeurs ont appris en allant voter qu’ils avaient été radiés des listes.

18h : 37 millions d’électeurs se sont déplacés.

Dans le 15ème arrondissement de Paris, le pic d’affluence s’est situé entre 11h et 14h. Dans le Nord, certains bureaux sont déjà vides. Ils notent 54% de participation à 17h. Les quartiers populaires ne se sont pas mobilisés.

Emmanuel Macron est attendu d’ici peu à son QG de campagne. Tous ses soutiens sont présents. Il devrait prendre la parole vers 21 heures.

François Fillon devrait arriver Porte de Versailles vers 19h où il y a un très gros dispositif de sécurité.  François Fillon semblerait avoir préparé plusieurs discours d’après BFMTV.

Les médias traditionnels ne cessent de rappeler de ne pas se fier aux chiffres qui tombent sur internet. Sur BFMTV, on indique même que « ces chiffres sont faux ».

17h50 : Sur Europe 1, on explique qu’il sera peut-être difficile d’afficher deux visages à 20h à la télévision, car cette année les bureaux de vote ferment plus tard, ce qui pourrait décaler aussi les résultats plus définitifs.

Certaines chaînes ont préparé trois, quatre, voire cinq visages à afficher, le temps que l’affinage des résultats se fasse.

17h20 : Il y aurait 20% d’abstention selon Elabe pour BFMTV. C’est presque identique à l’abstention de 2012 (19,6%) et légèrement supérieur au chiffre de 2007.

17h : 69,42% de participation, chiffre en très légère baisse par rapport à 2012 (1 point de moins). En 2007, il y avait un taux de participation de 73,87%.

Les départements qui ont le plus voté sont l’Aveyron (77,89%), la Haute-Garonne et le Cantal. En Seine-Saint-Denis, Ardennes et Corse du sud, en revanche, la participation est la plus faible.

16h : Sur les réseaux sociaux, nombre d’électeurs postent des photos de files d’attente interminables.

A l’étranger, les files d’attente s’allongent aussi. 2h40 d’attente pour certains électeurs à Londres.

Sur BFMTV, on indique que dans le Pas-de-Calais, à Tourcoing notamment, les abstentionnistes sont nombreux et « ne croient plus à la politique ». Les chiffres de participation seraient les plus faibles de France : 23,4 (contre 27,2% en 2012).

Donald Trump, sur son compte Twitter, marque son intéret pour l’élection présidentielle en France :

14h : Les 11 candidats ont tous voté en matinée. Cette année on pourrait avoir une participation supérieure à 2012 et, en tous cas, supérieure aux prévisions des instituts de sondages.

Les files d’attente se multiplient dans les bureaux de vote. 31,27% de participation à Lyon.

Les Français de l’étranger ont déjà voté, ainsi que dans les DOM-TOM mais aucun résultat ne sera dévoilé avant 20h.

13h : Voici les taux de participation dans l’Ouest :

  • Aveyron : 31,06% (31,41% en 2012)
  • Lot : 31,07% (29,06% en 2012)
  • Tarn : 32,14% (28,10% en 2012)
  • Lozère : 35,49% (33,22% en 2012)
  • Gard : 32,43% (29,29% en 2012)
  • Hérault : 31,81% (30,61% en 2012)
  • Tarn-et-Garonne : 29,21% (32,23% en 2012)
  • Corrèze : 38,11% (34,19% en 2012)
  • Dordogne : 30,41% (34,55% en 2012)
  • Cantal : 36,34% (38,93% en 2012)
  • Haute-Loire : 31,79% (35,98% en 2012)
  • Puy-de-Dôme : 35,91% (28,12% en 2012)

Midi : Le taux de participation est de 28,54%, comme en 2012 à la même heure.

Un bureau de vote a été évacué à Besançon suite à un véhicule suspect stationné non loin. Rappelons que nous sommes en situation d’état d’urgence, ce qui est inédit pour une élection présidentielle.

François Hollande a voté à Tulle ce matin. Il a indiqué que tout avait été fait pour assurer la sécurité des Français. « La démocratie est plus forte que tout ».

Après les péripéties judiciaires des uns et des autres, des débats plus ou moins réussis, le vote de ce dimanche va-t-il modifier le paysage politique de la France ?

Le point à 11h : Les Français devront choisir entre 11 candidats

  • Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)
  • François Asselineau (UPR)
  • Jacques Cheminade (Solidarité et progrès)
  • Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
  • François Fillon (Les Républicains)
  • Benoît Hamon (Parti socialiste)
  • Jean Lassalle (Résistons)
  • Marine Le Pen (Front national)
  • Emmanuel Macron (En marche !)
  • Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise)
  • Philippe Poutou (NPA).

Les instituts de sondage ont donné comme favoris Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Le résultat de ce soir leur donnera-t-il raison, ou bien l’occasion sera-t-elle donnée de comprendre que les sondages ne sont plus représentatifs ?

France Info retrace en images le vote de plusieurs personnalités.

On remarque cependant que de nombreux électeurs se décident au dernier moment,  ou votent sans connaître les programmes, comme le précise Le Monde.

Les affiches du Front national, non conformes, n’ont pas été mises à disposition dans les bureaux de vote à l’étranger :

Les premiers chiffres de participation et d’abstention seront connus à midi.