Macron ? Fillon ? Pour qui peut voter un libéral ?

Palais de l'Elysée by Nicolas Nova(CC BY-NC 2.0)

À quelques jours du premier tour, 4 candidats peuvent accéder au second tour. Quelles sont les options pour un libéral ?

Par Patrick Aulnas.

Tous les sondages du mois d’avril 2017 font apparaître quatre candidats nettement en tête dans les intentions de vote :

  • Macron : 22-24%
  • Le Pen : 22-25%
  • Fillon : 17-20%
  • Mélenchon : 16-20%

La dynamique globale est au resserrement, ne laissant plus aujourd’hui que deux à trois points d’écart maximal (de 20 à 23%). On se situe alors quasiment dans la marge d’erreur qui est un calcul de probabilité. Avec un échantillon de 1 000 personnes sondées, pour des intentions de vote tournant autour de 20%, l’intervalle de confiance à 95% est de plus ou moins 2,5. Autrement dit, il est possible d’affirmer avec une probabilité de 95% que l’échantillon de 1 000 personnes reflète la situation dans la population totale avec une marge d’erreur de plus ou moins 2,5 points.

Ce modèle à quatre candidats dans un mouchoir de poche, totalement atypique pour une présidentielle, laisse théoriquement place à toutes les combinaisons possibles au deuxième tour, soit six possibilités :

  • Macron-Le Pen
  • Macron-Fillon
  • Macron-Mélenchon
  • Le Pen-Fillon
  • Le Pen-Mélenchon
  • Fillon-Mélenchon

Les critères politiques actuellement en vigueur pour situer les candidats sont les suivants :

  • Droite-Gauche
  • Ouverture (mondialisation, Europe)-Repli (nation, sortie de l’Europe, souverainisme)
  • Libéralisme-Étatisme

Tendanciellement, il est possible d’opérer le classement suivant :

Parmi les six combinaisons possibles au second tour, certaines seraient pertinentes politiquement car opposant deux visions de l’avenir, d’autres le seraient beaucoup moins. Mais pertinence et politique ne font pas toujours bon ménage. Certaines combinaisons restent plus probables que d’autres car Macron et Le Pen conservent une petite avance sur Fillon et Mélenchon.

(1) Le mot « libéral » est utilisé dans ce tableau dans un sens très large signifiant « tendance libérale ».

Inutile de préciser que pour des libéraux, le vote utile ne peut concerner que Fillon ou Macron. S’offrir un vote contestataire ou un vote purement émotif pour un « petit candidat » dans un contexte aussi risqué pour le pays serait déraisonnable. Alors, Fillon ou Macron ? En toute liberté.