Présidentielle : pourquoi Macron pourrait ne pas être au second tour

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Frédérique Voisin-Demery - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Présidentielle : pourquoi Macron pourrait ne pas être au second tour

Publié le 17 avril 2017
- A +

Par Alexis Vintray.

Disons le tout de suite, personne ne peut prédire avec certitude le résultat du premier tour de l’élection présidentielle de dimanche1. Mais vue l’insistance avec laquelle éditorialistes et sondeurs nous « vendent » le duel Macron Le Pen depuis 3 mois, il était trop tentant de ne pas imaginer un scénario alternatif, mais, disons-le aussi, plutôt improbable.

Les sondages mettent déjà Fillon, Le Pen et Macron au même niveau

OpinionWay sort avec Les Échos et Radio Classique depuis plusieurs mois désormais un rolling, un sondage quotidien des intentions de vote des Français pour le premier tour de la présidentielle. En voici la dernière livraison : Macron et Le Pen continuent leur baisse ininterrompue, à 22%, et Fillon est en embuscade immédiatement derrière à 21%, alors qu’il y a eu jusqu’à 6% d’écart plus tôt dans la campagne (et près de 10% selon d’autres instituts) :

Plus intéressant encore, les tendances de long terme : baisse de Macron (depuis début avril) et de Le Pen (depuis mi-mars), remontée de Fillon (depuis début avril) et stabilisation de Mélenchon (depuis début avril) après un siphonnage des voix de Benoit Hamon :

Si l’on sort des variations quotidiennes et qu’on ne regarde que la tendance, la conclusion « graphique » est la suivante : 3 candidats à 21% le soir du premier tour pour un résultat imprévisible. Macron, Le Pen & Fillon peuvent tous accéder au deuxième tour, voire Mélenchon même si cela parait compliqué (mais dans les marges d’erreur). On est encore loin d’une absence de Macron au second tour me direz-vous à juste titre…

Les pronostics de victoire sont alignés avec ces variations : Macron en tête mais au plus bas depuis début mars, Fillon qui remonte à son niveau de début mars (17%) et Le Pen au plus bas (13%), au niveau de Mélenchon.

Pour les Français, l’issue de l’élection ne fait donc aucun doute, ce sera Macron qui l’emportera. Je suis convaincu, moi, qu’il ne sera même pas au second tour, comme je le disais déjà il y a une semaine. Pourquoi ?

[related-post id=286698 mode=ModeLarge]

Pourquoi Macron peut encore baisser

Malgré sa baisse des dernières semaines, Emmanuel Macron peut encore baisser significativement. D’une part, les soutiens malheureux continuent à le fragiliser : entre un Hollande impopulaire qui le soutient de manière à peine voilée, les ministres du gouvernement socialiste, un BHL qui a officialisé son soutien ou une Nicole Notat qui s’est engagée aujourd’hui, toute la nomenklatura parisienne semble s’engager pour lui. Ce soutien des élites est tout sauf une bonne nouvelle pour l’ancien ministre de Hollande dans un monde post Brexit ou post Trump. Pire, ces soutiens, quasi-exclusivement de gauche, décrédibilisent le message centriste qu’il entend porter.

À l’inverse à droite, la remontée de Fillon a fait stopper net la fuite des cadres. Quand Aurore Bergé (ex-Juppé, ex-Fillon avant de finir (?) chez Macron) réussit à dégoter une dizaine de conseillers de droite prêts à s’engager pour Macron, aucun n’a eu de responsabilités depuis 2010, et aucun des noms n’est connu du grand public (voire du public averti !).

Enfin, même aujourd’hui, Macron est selon BVA le candidat le plus souvent choisi « par défaut », par 27% de ses électeurs potentiels contre 17-18% pour Le Pen, Fillon ou Mélenchon. Une grosse part de vote utile aussi, en particulier pour éviter Le Pen. Ça vous rappelle Juppé – Fillon ? C’est normal, et inquiétant pour Macron.

Présidentielle : pourquoi Macron ne sera pas au second tour

L’effritement des intentions de vote de Macron et le spectre de son élimination dès le premier tour affaiblissent en effet très nettement l’intérêt de voter pour l’ancien ministre socialiste, en particulier au centre droit pour qui le vote Fillon redevient une option. Une évolution visible sur les intentions de vote de second tour : face à Le Pen, Macron serait à 64%, Fillon à 60%. La différence est devenue minime là où elle était de 10 points il y a peu…

Pourquoi Fillon peut encore monter

À l’inverse, l’électorat de Fillon semble plus solide : le cœur de son électorat est chez les plus de 60 ans, qui se déplacent toujours massivement à l’isoloir. 61% de ceux qui disent vouloir voter pour lui le font pour son programme (contre 39% pour Emmanuel Macron). Une différence qui tient bien sûr en partie aux affaires, mais pas seulement.

[related-post id=286755 mode=ModeLarge]

La montée de Mélenchon est également une aide singulière pour le camp Fillon : l’épouvantail de l’accession de l’extrême gauche au pouvoir est une arme efficace pour faire voter à droite, et plus précisément faire voter Fillon au lieu des petits candidats comme Nicolas Dupont-Aignant, Jean Lassale ou François Asselineau (5% cumulés).

Quid de Le Pen ou Mélenchon alors ? L’absence de la première au second tour semble improbable malgré sa fin de campagne calamiteuse : ses électeurs restent toujours aussi largement motivés. La présence de Mélenchon semble hautement improbable : le réservoir de voix Hamon est quasiment épuisé, les intentions de vote stagnent et surtout, à juste titre, le candidat fait peur pour ses propositions d’extrême gauche.

Rien n’est écrit pour dimanche, mais la présence d’Emmanuel Macron dans le duo de tête serait la vraie surprise, malgré ce qu’annoncent les médias depuis des mois.

Et si Macron quand même… ?

Tout cela n’est que conjectures, comme ne manqueront pas de le souligner nos lecteurs. Dans quel scénario Emmanuel Macron pourrait-il malgré tout être au second tour ? Vu le peu d’enthousiasme en faveur de sa candidature parmi ses électeurs (cf. plus haut), il faudrait à Emmanuel Macron déjà une voire des bourdes/accidents de François Fillon d’une part.

D’autre part, il faudrait que le gagnant de la peur de Mélenchon soit Macron et non Fillon. Un scénario pas impossible, surtout si la question du vote utile devient clef. On peut très bien imaginer les électeurs de Hamon se détourner sur Macron par crainte de Mélenchon, de même que ceux de Lassalle par exemple.

Enfin, dans ce cas là d’une solidification du vote Macron, rien ne dit qu’il pourrait ne pas être même en tête, vue la pente descendante sur laquelle est Marine Le Pen avec une campagne médiocre ces dernières semaines…

Au delà du titre de cet article, volontairement polémique, cette longue liste d’incertitudes et de facteurs qui peuvent jouer jusqu’à la dernière minute devrait inciter journalistes, éditorialistes et sondeurs à une plus grande prudence que celle à laquelle ils nous ont habitués jusqu’ici…

  1. Et le titre de cet article est à prendre avec les pincettes nécessaires évidemment.
Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Je partage à 100% votre analyse ! Et je m’évertue à dire ça depuis deux semaines !

    Macron va s’effondrer à 15%. Pourquoi ? Car:
    – Loi El Khomri renforcée, Ubérisation au nom de l’efficacité libérale,
    – 120.000 infirmières? enseignants? policiers? en moins, etc…
    feront partir beaucoup d’indécis vers Mélenchon, et:
    – Allocations chômage aux démissionnaires,
    – Maintien des 35 heures, Hollandisme, etc…
    feront partir beaucoup d’autres indécis vers Fillon.

    Conclusion: c’est pour vaincre Fillon que la gauche devra faire bloc derrière Mélenchon… et ça, c’est pas gagné !

  • Difficile aussi de prévoir l’avenir, sachant que tout va se jouer dans un mouchoir de poche. Je me rappelle aussi que l’on disait il y a quelques mois que « tout allait se jouer la dernière semaine, voir même 48 heures avant le scrutin ». C’est particulièrement vrai.

    Personnellement, je parie plus sur une cohabitation: EM président et LR au gouvernement. La droite quoique l’on en dise reste un parti puissant très bien implanté localement et qui a tout gagné récemment.

    C’est peut-être un moindre mal et cela me rassurerait sur le fait que les Français ne sont pas aussi fous pour voter pour ceux qui vont nous précipiter dans le chaos.

  • Analyse très intéressante.

    Mais je ne suis pas d’accord avec ce passage : « L’absence de Le Pen au second tour semble improbable malgré sa fin de campagne calamiteuse : ses électeurs restent toujours aussi largement motivés. »
    Certes, mais avec aussi peu d’écart entre les 3 premiers (22% pour Macron et Le Pen et 21 pour Fillon), tout devient possible. Ce qui pourra faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre sera le niveau d’abstention. S’il y a beaucoup moins d’abstention que prévue (ce que je crois), cela pourrait jouer en faveur de Fillon et Macron.

  • On peut rajouter un élément. Tous les sondages indiquent qu’un second tour LePen contre n’importe quel candidat majeur serait perdu par Le Pen. Voter pour Le Pen revient donc à laisser les autres choisir. Le vote utile pour un électeur séduit par la fermeté anticommunautariste de Le Pen est donc clairement dès le premier tour le vote Fillon qui est très déterminé à lutter contre les excès de l’immigration, le communautarisme agressif et le terrorisme islamique. Ne pas faire ce vote utile revient à laisser Macron ou Melanchon gagner si Fillon n’est pas au deuxième tour.

  • Pourquoi je ne suis jamais sondé ???

  • L’auteur oublie comme par hasard de parler des autres sondages du jour moins favorables à Fillon . On se demande bien pourquoi ! Autant dire que je refuse de croire que les Français puissent choisir un candidat qui s’est radicalisé au point de vouloir gouverner avec Sens Commun et qui n’a pas arrêté de mentir. Je n’ai pas de boule de cristal mais j’ose espérer que le bon sens l’emportera.
    Quant aux cadres qui sont restés chez Fillon,il y en a très peu qui participent à la campagne mais ils ne peuvent quitter LR sous peine de perdre leur investiture.

    • Voter pour l’un des candidats en lice démontre une absence totale de bon sens, Fillon n’est pas pire que les autres. Entre un Macron qui promet tout et son contraire, Méluche qui veut transformer le France en Vénézuéla et Le pen qui rêve d’autarcie je me demande comment on peut simplement imaginer pouvoir voter…Et je ne parle même pas des autres candidats tous plus hors sol les uns que les autres…

    • je refuse de croire que les Français puissent choisir un candidat qui s’est radicalisé au point de vouloir gouverner avec Sens Commun

      Vou déformez les propos de Fillon. Il n’a jamais dit qu’il voulait gouverner avec Sens Commun. Il a juste répondu « pourqoi pas? » Les médias se sont précipité comme un seul homme… Vous êtes tombé dans le piège dénoncé par FF dans le même entretien:

      <>

      • (suite) en qualifiant d' »insupportable » la tendance d' »une partie des commentateurs et des élites politiques de classer les Français et de jeter une forme de discrédit sur certains d’entre eux ».

  • Mr vintray, la méthode existe déjà : elle s appelle la méthode coué mais il faut l appliquer pendant longtemps. Pas sur qu’ il reste assez de temps…

  • Au fait du coup le seul vote utile, c est bien de voter pour ses idées : un petit candidat, un vote blanc ou l abstention, tout est bon !

    • A vous de choisir, mais si vous laissez les autres élécteurs choisir à votre place, ne venez pas vous plaindre du résultat par la suite.

      • @fm06
        « A vous de choisir, mais si vous laissez les autres élécteurs choisir à votre place, ne venez pas vous plaindre du résultat par la suite. »

        Choisir quoi? voter ou non, les candidats ne vont pas changer la direction prise par le pays, c’est à dire le maintien dans l’ignorance et/ou la manipulation. Le fait justement de participer, permet à ce système malsain de perdurer. Et de fait, qu’on aie voter ou non, on aura toutes les raisons de se plaindre encore.

        • les candidats ne vont pas changer la direction prise par le pays
          Si vous ne voyez pas de différence entre les candidats il faut consulter un ophtalmo d’urgence 😉

          Le fait justement de participer, permet à ce système malsain de perdurer.
          Ce système que vous qualifiez de malsain existe, qu’il vous plaise ou non. L’ignorer ne le fera pas disparaître. Dans quelques semaines la France aura un nouveau président. Si vous pensez que cela n’aura pas d’effet sur votre vie quotidienne, tant mieux pour vous…

  • En résumé : ce sera peut-être pas Macron, et/ou peut-être Fillon… ou l’inverse si : (rayez les mentions inutiles)
    – il fait beau ;
    – il pleut ;
    – j’ai mal aux dents ;
    – il y a un match de foute à la télé ;
    – je n’ai plus de cigarettes ;

    Bref, article bien entortillé qui permettra à son auteur de dire : « j’avais raison ! »

  • Aucun  candidat susceptible de gagner ne mérite notre vote.

    Comment estimer sérieux des gens qui trouvent logique que le second du premier tour soit qualifié même si le troisième n’a qu’une voix de moins que lui, alors qu’il peut ensuite gagner au second tour avec 50,00001 % des voix des seuls suffrages irrationnellement considérés comme seuls exprimés ?
    Alors que voter blanc ou nul, voire s’abstenir, c’est aussi s’exprimer, puisque c’est dire «Aucun programme ne me convient »
    Avons-nous connu, connaîtrons-nous enfin des personnalités politiques, femmes comme hommes, ayant la sagesse altruiste comme boussole ?
    C’est pourtant bien ce qu’il aurait fallu et faudrait à la France au sein d’une Europe de type fédérale avec des responsables du même calibre n’ayant pas le droit de se faire réélire par un électorat nettement mieux cultivé économico-politiquement et pas essentiellement crédule et moutonnier.
    Vraiment – y aviez-vous pensé ? – comment estimer quelqu’un qui trouve logique un système électoral qui peut théoriquement aboutir à ce qu’un candidat , aux législatives également, remporte une élection avec 50,0001 % des seules voix abusivement considérées comme exprimées, sans tenir compte du pourcentage par rapport aux inscrits ? Alors qu’il y a, de plus, des gens réellement « bien » qui ne sont pas ou plus inscrits.
    Existe-t-il une planète où on pratique la sophocratie ?

    • Hélas, notre système fonctionne ainsi, et il est trop tard pour changer les règles de cette élection.
      A voir pour la suivante ?

      • @AxS
        « Hélas »

        Ce seul mot nous ancre dans l’immobilisme et l’ignorance. Ce seul mot est une défaite et une résignation. Ce seul mot est le concept adopté par le pays : l’irresponsabilité. La preuve, on remet la légion « d’honneur » aux « responsable mais pas coupable ».

        • Mon « hélas » était surtout pour reprendre le ton défaitiste du commentaire précédent.
          Avec peut etre trop d’empathie sur le coup…

          J’aime cette élection à venir.
          Le système est peut etre à améliorer, mais n’empeche que malgré ces mêmes règles depuis des décennies, nous avons un choix inédit à faire.
          Nouvelles têtes, nouveaux projets, des certitudes et des codes ancestraux cassés…
          Un nouveau monde à rebatir.

          Nous avons aussi la chance, d’avoir 2 (voire 4 avec les législatives) tours d’élection, et ainsi pouvoir réfléchir et éventuellement revenir sur notre décision…

  • Beaucoup oublient que l’électorat de gauche ne représente que 35% des français! Macron est un socialiste!

  • « personne ne peut prédire avec certitude le résultat du premier tour de l’élection présidentielle de dimanche » : voici la phrase pertinente, comme le montre le même sondage Opinionway décalé au 18 avril càd aujourd’hui :
    http://presicote.factoviz.com/index/more/id/qoo_lew_1
    Macron 23 – MLP 22 – Fillon 20 – Mélenchon 19 – Hamon 8 etc..
    Bien sûr, on peut toujours faire des paris et il arrive même qu’on tombe juste. Mais ce ne sera jamais que des paris. (marges d’erreur trop élevées, scores trop serrés, oscillations au jour le jour depuis une semaine …)
    Par contre, du suspense pour dimanche soir !

  • Cette analyse a au moins un mérite pour moi… celle de me redonner un peu d’espoir à quelques jours du premier tour !
    Je ne parviens pas à accepter ce que le petit porteur de valise d’Alger à dit de la France et de « ses crimes contre l’humanité ». Je ne peux accepter l’insulte faite aux Français et cette douleur ajoutée à tous ceux qui sont les naufragés de cette période, en particulier les pieds-noirs d’Afrique du Nord.

    • Il doit avoir un sacré bon programme pour ne recueillir que cette critique de votre part ! Plus sérieusement, à moins que vous n’ayez été présent lors de la colonisation en 1830, je ne pense pas que vous devriez vous sentir visé par cette phrase sortie très rapidement de son contexte par certains.

  • Macron : un danger pour notre société:
    Aujourd’hui, nous sommes à la croisée des chemins à cause des élections présidentielles et nos médias ne semblent pas faire correctement leur travail.

    Qui parlera des conséquences si un Président trop proche des banques comme Mr Macron venait à être élu?

    Nos députés sont sollicités par nos Banques pour voter une loi « sécuritaire »: il s’agit d’interdire définitivement l’usage de la monnaie et des chèques afin de protéger soi-disant les populations contre les fraudes et le terrorisme.

    Les Banques ont leur propre motivation et elle n’est pas la protection des citoyens. Elles comptent instaurer pour seul et unique moyen de paiement les paiements virtuels (sans contact, via smartphone, puce rfid, etc _ moyens de paiement pourtant hautement piratables) ce qui leur permettra d’avoir le monopole TOTAL de l’économie d’un pays.

    Une fois généralisée dans de nombreux pays de l’Union Européenne, leur monopole sera tel qu’il est déjà prévu de mettre en place un système de taxes aberrantes qui toucheront directement nos concitoyens et ruinera les petits commerces.

    Tout d’abord il s’agira de taxer l’argent sur les comptes (vu qu’il n’y aura pas d’autres moyens d’avoir accès à son argent : chaque centime sera taxé).

    Ensuite, il s’agira de taxer chaque transaction : aussi bien pour recevoir son argent (comme par ex Paypal qui le fait déjà) que pour un achat. Forcément, cela finira par impacter notre pouvoir d’achat puisque cela se répercutera sur notre pouvoir d’achat et les petits commerces ne pourront pas suivre.

    Ces taxes commenceront par un taux assez bas mais n’en finira pas d’augmenter au fur et à mesure des années… quand on a le monopole d’une chose, rien de nous empêche d’en profiter.

    L’état ne pourra pas faire contrepoids face à cette situation car « quiconque contrôle 100% de l’argent… contrôle l’Etat, l’économie du dit Etat et par conséquent les populations ».

    Actuellement, les plus grandes industries, en prévision de cela, se mettent à créer leur propre banque afin de rester indépendantes. Malheureusement, cela va permettre à ces grandes entreprises de créer leur propre loi du marché.

    Nous subissons déjà tant le pouvoir des lobbystes tout puissant grâce à leur argent…

    Conférer un tel pouvoir aux banquiers est aberrant, surtout quand les Banques ne deviendront plus que virtuelles, sans guichet, donc sans aucun moyen de pression sur elles.

    Aussi par cette pétition, nous le peuple français dont le leitmotiv est la « liberté » ne saurions tomber sous le monopole d’une telle puissance monétaire.

    Nous exigeons qu’une loi soit votée afin d’empêcher tout député, tout président trop proche des banques comme Macron de faire voter cette loi qui ferait tomber notre économie entre les mains des banquiers.

    Nous exigeons une loi qui promulguerait notre monnaie liquide comme intouchable, comme étant un élément indispensable à notre liberté qu’on ne saurait interdire et que cela soit marqué dans le marbre dans la constitution Française et Européenne.

  • Macron a en effet plus de chance de baisser que de monter. Est ce que ca va profiter a Fillon, c est loin d etre sur et meme si c est le cas, c est pas vraiment a souhaiter: etre elu president car on a fait 0.5 % de plus que le 3eme et etre elu, comme le signale l article, par les retraités n est pas bon signe. Comment voulez vous redresser la France quand ceux qui doivent le faire sont majoritairement contre vous …

  • Bonsoir,
    Plus de commentaire depuis le 17 avril ?
    Ce 20 avril, je regarde comme tous les jours le sondage Rolling IFOP, qui en vaut bien un autre, je pense ?
    J’ai devant moi un graphique de l’évolution journalière des intentions de vote aux Présidentielles (su 1er mars au 20 avril).

    Je vois un candidats stable : Macron (24 > 24)

    Deux candidats en légère décrue : Le Pen (25 > 22,5) et Fillon (21 > 19,5)

    Un candidat en dynamique positive : Mélenchon (11 > 18,5)
    Un candidat en dynamique négative : Hamon (15 > 7) (vases communicants ? : + 7,5 pour l’un et -8 pour l’autre).

    Si les sondages ont une valeur, on devrait donc retrouver Macron au second tour. Quant à savoir qui sera son adversaire, Le Pen, Fillon et Mélenchon peuvent avoir leurs chances de l’accompagner au second tour (selon les sondages, Macron les battrait tous au second tour).

    Par contre, si l’on admet que les sondages n’ont pas de valeur ou qu’un vote caché existe pour brouiller les pistes, tout est évidemment possible !

    Quels sont vos avis ?

  • AH BEN ZUT ALORS….

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

À l’heure où la Guadeloupe connait de nouvelles restrictions sanitaires, on peut se demander si ses habitants ne sont pas perçus par le gouvernement comme des citoyens de seconde zone. Les propos de Macron de la semaine dernière mettent en avant la volonté d’une société discriminant les non-vaccinés qui ne seraient plus des citoyens. Une discrimination qui se veut sanitaire. Mais quand on regarde qui sont les populations non-vaccinées, on s’aperçoit que le discours du président Macron va avoir un impact sur des catégories de populations bien ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles