Relancer la croissance avec une « bonne petite guerre » ?

Les guerres alimentent l’industrie de l’armement, et ensuite il faut reconstruire : autant de facteurs qui sont susceptibles de relancer une économie moribonde.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Relancer la croissance avec une « bonne petite guerre » ?

Publié le 17 avril 2017
- A +

Un billet d’humeur de Simone Wapler.

Vous le savez, nous ne sommes pas tendres dans avec la Parasitocratie. Par ce terme, nous désignons cette caste technocratique qui prétend tout contrôler pour notre bien (mais en réalité pour son profit).

Les Français sont en ce moment davantage intéressés par la campagne électorale que par ces obscures affaires de banques centrales et de marchés financiers.

Quand la classe moyenne se réveillera

Toutefois, lorsqu’il s’avèrera que les manœuvres frauduleuses des banques centrales (qui reçoivent la bénédiction des politiciens) ne produisent aucune véritable croissance mais simplement des profits pour la Parasitocratie, le vent risque de tourner et une tornade violente de s’abattre.

La classe moyenne dans tous les pays développés est victime de « déclassement ». Or la véritable croissance est celle qui enrichit la classe moyenne, celle dont tout le monde profite. La croissance par la dette, l’effet de levier, la redistribution inique ne fait prospérer que les suppôts du capitalisme de copinage et les vendeurs de crédit.

La fraude des « autorités » apparaîtra au grand jour à la prochaine crise financière, qu’elle vienne d’Europe, des États-Unis ou d’ailleurs. Des milliers de milliards ont été distribués en vain à des coquins.

Pour contrer le rejet dont elle sera victime, la Parasitocratie disposera encore d’une arme : la guerre.

Une petite guerre pour relancer la croissance ?

Ce qui a tiré les États-Unis du marasme de la crise de 1929, ce n’est pas le New Deal comme le disent les keynésiens, mais la Seconde Guerre mondiale et son industrie de l’armement. Les Français, eux, sont nostalgiques des Trente Glorieuses et de l’homme fort de l’époque, De Gaulle. Ils oublient seulement que la croissance de cette époque n’était que la reconstruction de l’après-guerre.

Oui, la guerre, le « plan de relance ultime »… la Parasitocratie n’hésitera pas à nous emmener jusque-là pour masquer son échec.

Vous pensez probablement que je vais trop loin ? Voyez la récente évolution de la fréquence de l’expression « World War 3 » (Troisième guerre mondiale).

Ce n’est pas tout : les recherches « going to war » (partir en guerre) sont aussi en hausse.

En parallèle, les dépenses d’armement sont en hausse dans le monde. Elles ont augmenté de 50% de 2001 à 2015 pour atteindre 1 676 Mds$. Pour nous protéger de quoi ? De menaces terribles, que seul un gouvernement fort et bien armé peut contrer, bien entendu.

Pendant ce temps, le lobby militariste engrange les commandes. La croissance prend un petit coup de fouet. La Parasitocratie prépare bien le terrain de l’opinion publique pour sa prochaine offensive, pour son « plan de relance » ultime…

Allons-nous nous laisser piéger ?

Pour plus d’informations de ce genre, c’est ici.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • une bonne petite guerre …malheureusement , c’est la seule option que l’on prendra en pleine poire , nous citoyens car l’élite , elle , sera à l’abris ; il n’y a pas d’argent pour les peuples , mais il y en a pour les guerres , les armes toujours plus puissantes et destructrice ; et quel meilleur moyen pour ceux qui nous ont mis « dedans  » que de déclencher ce qui les mettra à l’abris de la colère justifiée des populations ;

  • j ai bien peur que vous ayez raison
    de tout temps l homme a utilisé ce qu il produisait d armes pour tuer d autres hommes

    les détenteurs du pouvoir
    ceux de l argent ont encore quelques munitions….

    que faire?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Notre système économique basé sur l’impôt est appelé à s’améliorer, à s’améliorer toujours, et à s’effacer au niveau de l’impôt sur le revenu pour réaliser autrement sa mission de service public.

Supprimer un impôt n’est pas supprimer les autres impôts. Notre système économique est malade. La suppression de l’impôt sur le revenu signifie 20 % des recettes de l’État afin de relancer l’emploi par la consommation. Il serait alors judicieux de s’interroger pour savoir si les 80 milliards dédiés au plan de relance de l’industrie seront util... Poursuivre la lecture

guerre défensive Ukraine négocie négotiation
0
Sauvegarder cet article

Par Cyrille Bret.

Six mois après le déclenchement de l’« opération militaire spéciale » russe en Ukraine, le 24 février 2022, le gouvernement de Kiev a engagé, fin août-début septembre, une contre-offensive dans le sud et le nord du pays. Dans la région méridionale de Kherson et dans la zone nord-orientale de Kharkiv, les soldats ukrainiens ont commencé à reprendre du terrain aux troupes russes. Remarquées pour leur rapidité, leur agilité et leur efficacité, ces deux contre-attaques inquiètent en Russie, rassurent en Occident et suscit... Poursuivre la lecture

La rentrée approche à pas cadencés (certains diraient même avec des bruits de bottes) et tout l'exécutif français s'y prépare aussi finement et intelligemment que pour les précédentes phases du nouveau quinquennat d'Emmanuel Macron : oui, bien sûr, quelques petits nuages s'amoncellent à l'horizon mais qui peut douter qu'avec une telle brochette de clowns cadors, la France surmontera les petits obstacles que l'actualité mettra sur son chemin ?

C'est donc l'esprit rafraîchi après deux semaines passées à relire les grands philosophes, à s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles