Réferendum en Turquie : Erdogan va-t-il pouvoir modifier la constitution ?

Avec ce réferendum, le Président Erdogan attend d’obtenir une concentration exceptionnelle de pouvoirs.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réferendum en Turquie : Erdogan va-t-il pouvoir modifier la constitution ?

Publié le 16 avril 2017
- A +

Par Nathalie MP.

La Turquie fait beaucoup parler d’elle. Pas toujours en bien, car sa propension à l’invective envers les Européens a pris des proportions inégalées ces derniers temps suite au refus de l’Allemagne et des Pays-bas d’accepter la tenue de meetings électoraux turcs sur leur sol.

Le Président turc Erdogan a en effet organisé pour ce 16 avril un référendum sur un projet de modification constitutionnelle en sa faveur. Les résultats s’annoncent serrés et le poussent à faire bruyamment campagne jusque dans la diaspora turque d’Europe de l’ouest.

Si le « oui » devait l’emporter, il est à craindre que ce projet n’accélère la dérive autoritaire du régime. Les Turcs doivent en effet se prononcer sur un élargissement des pouvoirs présidentiels, au détriment d’autres institutions qui avaient vu la Turquie post Empire ottoman s’ouvrir au monde, se moderniser et se développer selon des principes démocratiques et laïques.

Pour en savoir plus sur la Turquie.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Et dire que pendant longtemps, on a crû en occident qu’Erdogan était un modéré. La vérité c’est qu’il n’y a pas d’islamisme modéré. l’islamisme est une idéologie totalitaire et sectaire. L’islamisme prône le racisme vis à vis des non musulmans. Entre l’EI et l’AKP ce qui les différencie c’est les moyens utilisés (le terrorisme pour l’un et la démocratie pour l’autre) mais le but est le même. Comme disait Erdogan, la démocratie n’est qu’un bus: une fois arrivé à destination on descends.
    Ce qui me fascine c’est tous ces gens très intelligents qui sont tombés dans le panneau d’Erdogan: croire qu’il n’était pas extrémiste.
    Ce genre d’extrémiste s’est les plus dangereux. Ils arrivent à dissimuler leur vrai visage. On peut relier cela à l’actualité francaise: Mélenchon. Mélenchon est comme Erdogan: un extrémiste arrivant à dissimuler son vrai visage. Mélenchon est un excellent tribun et un très communicateur. Sa communication est très moderne mais sur le fonds, c’est un extrémiste avec toujours les mêmes idées arriérés d’extrême gauche qui ont déjà été essayé et qui ont toujours échoué partout.

  • Pendant longtemps, l’AKP a pratiqué une double communication. Une haine de l’occident et un antisémitisme devant le public turc et un discours moderne et tolérant devant l’occident. Aujourd’hui, c’est fini et tant mieux. Ils montrent leur vrai visage. Des extrémistes haissant l’occident.
    Cette stratégie du double discours est une particularité des Frères Musulmans qui est sans doute l’une des pires organisations islamistes qui existent. Ils veulent se faire passer pour des modérés alors que ce sont des extrémistes. Il ne faut jamais écouter un FM quand il parle devant les journalistes occidentaux, il faut les écouter quand ils parlent devant leur public musulman. C’est là que l’on voti ce qu’ils sont vraiment.

  • Cette révision de constitution n’est ni plus ni moins l’équivalent de notre régime présidentiel qui ne semble étrangement gêné personne ici. Le régime parlementaire étant pourtant le plus proche des principes libéraux: concurrence des idées, compromis (équivalent d’un prix fixé par le marché), etc.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Finn Andreen.

La première partie de l'article se trouve ici La seconde partie de l'article se trouve ici

Si les tendances oligarchiques du système démocratique étaient déjà bien comprises au début du XXe siècle par les machiavéliens, leurs conclusions n’ont malheureusement pas été retenues, même par la plupart des politologues. Cela n’est pas étonnant puisque la majorité n’a jamais pris connaissance des travaux de ces penseurs. Leurs noms sont très rarement cités, que ce soit dans l’enseignement secondaire ou à l’université.... Poursuivre la lecture

Par une marge étonnamment large, les électeurs du Kansas ont rejeté mercredi une proposition d'amendement constitutionnel qui aurait permis aux législateurs d'interdire ou de restreindre sévèrement l'avortement. C'était la première fois que les électeurs du Kansas avaient l'occasion de se prononcer sur cette question depuis la décision de la Cour suprême du 24 juin dans l'affaire Dobbs v. Jackson Women's Health Organization, qui a annulé Roe v. Wade, l'arrêt de 1973 établissant un droit constitutionnel à l'avortement.

La défaite de l'a... Poursuivre la lecture

La France a été pendant 7 siècles environ un acteur majeur dans la région, c’est-à-dire des pays allant d’ouest en est de l’Égypte à l’Iran et du nord au sud de la Turquie au Yémen. Donc des pays presque tous musulmans, à l’exception de moins en moins nette du Liban, et surtout d’Israël.

La France puis l’Angleterre y ont longtemps été très présentes, avant de céder la place aux États-Unis, qui eux-mêmes n’ont gardé une influence, d’ailleurs réduite, que dans certains pays.

Commençons par interroger l’histoire.

 

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles