Emmanuel Macron déclare la guerre aux propriétaires [Replay]

Les récentes propositions fiscales d’Emmanuel Macron sont manifestement empreintes de l’idéologie anti-propriétaire prônée par Thomas Piketty et France Stratégie : les propriétaires devraient commencer à s’inquiéter !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
La maison, le rêve immobilier de beaucoup

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Emmanuel Macron déclare la guerre aux propriétaires [Replay]

Publié le 8 avril 2017
- A +

Un article de l’Iref-Europe

France Stratégie (organisme de réflexion directement rattaché à Matignon) a récemment publié un rapport sulfureux intitulé « Quelle fiscalité pour le logement ? ». Ce dernier, loin d’être passé inaperçu, comporte des analyses et des propositions déroutantes qui pourraient vraisemblablement donner des sueurs froides à l’ensemble des propriétaires.

Et pour cause, France Stratégie y affirme que la fiscalité du logement favoriserait indûment le statut de propriétaire (soit 58 % des ménages français), au détriment de celui de locataire (soit 40 % des ménages français) et qu’il conviendrait, en conséquence, de surtaxer les propriétaires afin de rétablir une égalité par la fiscalité entre ces deux statuts.

Pour ce faire, l’organisme avance plusieurs propositions. La première viserait à offrir aux locataires la possibilité de déduire de leur revenu imposable les loyers qu’ils versent, et ce, aux frais des propriétaires qui devraient in fine supporter la hausse corrélative des taux d’imposition. La seconde viserait à directement surtaxer les propriétaires sur la base d’un loyer fictif déterminé à partir des caractéristiques de leur résidence.

L’ancien responsable de France Stratégie au service d’En Marche

Eu égard au caractère inquiétant de ces propositions, d’ailleurs largement critiquées, on aurait pu espérer qu’elles ne trouveraient aucun écho dans la sphère politique. C’était sans compter sur le recrutement de Jean Ferry-Pisani, lequel n’est autre que l’ancien Commissaire général de France Stratégie, au poste de responsable du programme et des idées du nouveau mouvement politique En Marche !

Et celui-ci n’a manifestement pas chômé depuis son arrivée puisque les récentes propositions d’Emmanuel Macron se trouvent déjà largement empreintes de l’idéologie anti-propriétaire délétère de France Stratégie.

Taxation de la « rente immobilière »

Emmanuel Macron a, tout d’abord, annoncé qu’il instaurerait, en place de l’ISF, un impôt sur la « rente immobilière ». Ce faisant, le candidat d’En Marche a clairement identifié ses nouvelles cibles fiscales : les propriétaires et rien que les propriétaires, bien qu’ils soient déjà matraqués de taxes locales (taxe d’habitation et taxe foncière) ! Il faut dire que ces derniers constituent des cibles plus faciles à taxer que les entrepreneurs dès lors qu’ils ne peuvent pas s’expatrier avec leurs actifs immobiliers.

Par ailleurs, on ne manquera pas de préciser que le recours à la terminologie de « rente immobilière », teintée de relents marxistes évidents, s’avère surprenant voire choquant, de la part d’un candidat qui se flatte d’incarner le renouveau et la modernité. Ce choix terminologique douteux révèle, de surcroît, un mépris viscéral à l’égard des propriétaires.

Au demeurant, l’affirmation péremptoire et inexacte selon laquelle la prétendue « rente immobilière » serait toujours improductive, met clairement en évidence sa vision archaïque et rétrograde de la propriété immobilière. Aussi devrait-on lui rappeler, à toutes fins utiles, l’importance économique de l’immobilier, et en particulier celle des SCPI qui financent la construction de bureaux et d’établissements sanitaires.

Exonération de taxe d’habitation

Emmanuel Macron a, ensuite, proposé d’exonérer 80 % des foyers fiscaux de taxe d’habitation, arguant du fait que cette taxe, payée tant par les locataires que par les propriétaires, serait injuste. Force est toutefois de constater que cette justification se révèle hasardeuse puisqu’il existe d’ores et déjà des exonérations et abattements généreux destinés aux foyers modestes et que les injustices résultant de l’absence d’actualisation des valeurs cadastrales constituent un problème administratif loin d’être insoluble.

En réalité, cette proposition pernicieuse ne vise aucunement à remédier à une soi-disant injustice fiscale. Elle constitue, en revanche, un moyen détourné et astucieux de favoriser fiscalement les locataires, et cela, au détriment des propriétaires qui devront payer davantage de taxes locales.

L’exonération quasi-généralisée de taxe d’habitation devrait en effet aboutir, pour des raisons de financement des collectivités locales, à la hausse, d’une part, de la taxe d’habitation supportée par les 20 % d’occupants les plus aisés, lesquels devraient majoritairement être des propriétaires, et d’autre part, de la taxe foncière qui sera supportée par les seuls propriétaires dans la mesure où cette taxe locale ne concerne pas les locataires.

Sur le web

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Je pense que je vais m’expatrier sur l’île de Guyane 🙁
    Pour échapper à la Macro économie du dieu est avec les banques.

  • C’est bien avec de telles idées que les investisseurs vont être encouragés à rénover leurs logements vacants et à en faire construire d’autres !
    Hein ? On le dit que non ?
    Ah, bah, il faut le dire à Manu (mini-moi-président, pas le catalan).
    Pour ma part, si on en arrive là, je m’expatrie, a contre-coeur, et je fais détruire la maison à coup de bulldozer, en laissant les gravats sur place…

    • Oui, très bonne idée, ça fera toujours un terrain. On va sortir les cleanex. Ou alors, comme la situation du locataire est tellement formidable, qu’attendez vous pour le devenir ?
      Dans ce pays, les salariés sont omnibulés par la stabilité de leur cdi, les rentiers font de même dans l’immobilier, encouragé par l’état qui truffe le marché de niches fiscales : on peut toucher gros sans trop prendre de risques.
      Et pendant ce temps personne n’a les couilles d’investir dans la production de biens et services. Les prix de la pierre montent uniquement parce que le produit d’investissement se raréfie : à ceux qui pense que c’est un problème d’offre et de demande du bien, rappeler qu’en dehors des grosses villes universitaires, les délais de ventes n’ont jamais été aussi long, qu’il se construit chaque année plus de logements que l’augmentation du nombre de ménages, avec des prix qui ont quasi doublés en 20 ans, complètement déconnecté de l’évolution du pouvoir d’achat.
      L’immobilier, une bulle qui conduira la France dans la même crise que l’Espagne, et le plus tôt la bulle claque, le moins ça fera de dégâts.

      • Tigrou666: Et pendant ce temps personne n’a les couilles d’investir dans la production de biens et services.

        C’est super étonnant ça…

        Sur 148 pays la France est classée:
        -130ème place pour le poids global des réglementations
        -134ème pour les prélèvements obligatoires.
        -137ème pour les règlementations liées au fait d’entreprendre.
        -137ème pour la fiscalité défavorable à l’investissement privé,
        -135ème pour la dette publique,
        -144ème pour les règles trop strictes encadrant les licenciements.
        -117ème pour la flexibilité.
        -134ème pour le taux d’imposition en pourcentage des profits,
        -127ème pour les incitations fiscales à travailler
        -135ème pour les relations conflictuelles entre entrepreneurs et salariés

    • Ouh, c’est pas Manu, c’est Emma :mrgreen:

  • Moins il y a de propriétaires individuels plus il y a de locataires et de gros propriétaires se faisant rembourser leur foncier par les locataires….C’est bel et bien un sponsor de la grande finance internationale made in City.

  • Alors qu’on avait moyen de ne faire qu’une seule taxe foncière … on rajoute un étage au millefeuille fiscal!
    La taxe foncière est une bonne taxe encore faut-il la réformer, car sa base de calcul est aujourd’hui complètement archaïque.

    • Une bonne taxe je sais pas ce que c’est, c’est comme une bonne mort j’imagine?

      • Curieusement, d’un point de vue ‘acédémique’, on a déjà une définition d’une bonne taxe : C’est une taxe qui rapporte beaucoup en coutant peu et en ayant un taux de consentement élevé.

        Et en pratique, ce sont les « flat tax » qui sont les « meilleures » : base d’imposition très large, taux fixe et peu élevé.
        -> Simples à comprendre et à mettre en place (donc peu couteuses à prélever)
        -> Payées par tout le monde de la même façon (égalité)
        -> Payées peu par chacun (moins douloureux, renforce le consentement à l’impot)
        Exemple : la TVA, la CSG.

  • Coïncidence : dans la construction en reprise, le secteur des rénovations lors du changement de locataires est particulièrement à la traîne. Il faut donc plus taxer les propriétaires pour qu’ils rénovent encore moins, et que les biens à louer tournent progressivement au taudis.

  • Encore une fois c’esta fourmi qui paiera pour la cigale… Qu’est-ce que la taxe foncière si ce n’est déjà un impôt sur les propriétaires ?

  • Macron a-t-il l’intention de vendre son appartement à Paris et sa résidence secondaire au Touquet pour devenir simple locataire par égard à la justice sociale?

    • Rassurez-vous selon la Merdiacratie, aucun bien immobilier dans sa déclaration à la Bureaucrature afférente… juste un emprunt immobilier comme charge!?

      Dormez tranquille braves … ça va bien se passer au Pays de l’Inaptocratie* triomphante!

      *Inaptocratie: gouvernement des moins capables, élus par les moins capables de produire, et où les moins aptes à subvenir à eux-mêmes bénéficient de la confiscation de la richesse du Travail de Producteurs en continuelle diminution.

  • Le Goliath a faim et vu les prochaines tensions sur la dette elle va se transformer en fringale irrépressible. Nous avons bien fait de partir.

  • Ben Macron c’est bien un socialiste non? alors ou est la nouveauté? un socialiste qui créé de nouvelle taxes, c’est pas un scoop!

  • et cela, au détriment des propriétaires qui devront payer davantage de taxes locales.

    Eh bien c’est simple. Ce branleur de charlot de polytocard n’imagine pas le résultat : les propriétaires se transformeront en locataires.

    Corolaire : les loyers exploseront, et ces crétins iront s’en plaindre :/ :

  • De toute manière, l’Etat est tellement à la ramasse que tous les candidats essaient par n’importe quel moyen de taxer ceci ou celà, en fonctions des modes et humeurs du moment….quand un Etat cherche à taxer de manière aberrante, nous sommes tout proche de la faillite

  • Ras la casquettes de ces parasites. Comment les Français peuvent-ils encore croire aux projet miteux de ces minables qui ont échoué depuis 30 ans toutes te,dances confondues. Faudra-t-il en arriver à ma ùeme solution que celle utilisée pour nous débarrasser des bourbons et de leur clique!!!
    C’est l’occasion ultime de nous ressaisir et de minimiser les conséquences de la faillite qui arrive.

  • Il fait quoi lui !? Il a pas touché plus de 2 millions d’euro lui ? Personne ne sait où ils sont passés d’ailleurs. Vu qu’il veut que les riches, dont il fait partie, paient, il devrait commencer par se taxer lui-même. Je voudrais bien savoir s’il compte s’imposer sa taxe basée sur des loyers déterminé par un organisme socialiste ? On est d’accord qu’il ne sera pas, par la magie du socialisme, concerné. Rares sont ceux qui sont soumis aux ponctions étatiques qu’ils ont rédigées.

  • A AxS
    Parler de taxe à taux peu élevé en citant la TVA, à 20% qu’ elle est, c’est un peu contradictoire, non ???
    A moins de considérer qu’ un taux de 40ou 50% commence à être un peu limite… ?

    • Je vous ai mis +1 mais je pense (j’ose espérer) qu’AxS parlait dans le contexte d’une « taxe unique » ou avec quelques autres trucs mineurs ce qui porterait le taux de prélèvement à ~30% seulement au lieu de 55% actuellement.

  • Il faut ajouter qu’une telle mesure dont probablement le pape de la redistribution, keynes ( dont se réclame Piketty) n’aurait même pas oser présenter, induirait des effets pervers incommensurables comme la sclérose du marché immobilier et par voie de conséquence d’énormes difficultés dans le domaine du bâtiment et du second-oeuvre ,sans parler de la « fuite « de capitaux prévus pour l’investissement immobilier( genre P.E.L),quant au marché locatif il risque de devenir celui des magouilles en tous genres

    • Il est clair que le but de l’auteur de cet article est de nous induire en erreur et cela semble marcher..Je voudrais tout d’abord rappeler que Jean Pisani-Ferry ( eh oui même le nom est erronné dans l’article) a démissionné de France Stratégie et que d’autre part,la taxation des propriétaires sur la base d’un loyer fictif n’a jamais figuré au programme d’Emmanuel Macron .
      Concernant la taxation de la rente immobilière, il s’agit purement et simplement d’une modification de la base imposable de l’ISF, ce qui aura d’ailleurs pour conséquence de diminuer le nombre de contribuables qui paient cet impôt. En fin de compte, en tenant compte des différents abattements dont bénéficient les biens immobiliers,seule une petite minorité de propriétaires continuera à payer l’ISF.
      L’argument de l’auteur concernant les SCPI n’est pas valable non plus car de plus en plus d’assurance-vie proposent ce placement.Or l’assurance-vie sera exclue de la base imposable de l’ISF version Macron , d’après les informations que j’ai pu trouver.
      Enfin je suis d’accord sur un point, c’est que la taxe foncière va continuer à augmenter.La raison est simple : les collectivités locales ont beaucoup de mal à faire des économies alors que c’est pourtant indispensable.
      Pour résumer, je dirais juste que si l’auteur veut trouver quelqu’un qui a déclaré la guerre aux propriétaires, elle devrait plutôt regarder du côté de Cécile Duflot ou Martine Aubry. Et que être pro-Fillon ne doit pas l’empêcher de diffuser les bonnes informations pour éclairer les lecteurs.

  • Je ne veux pas souffler sur les braises mais tous les proprios (et ceux qui ont encore 20 ans à payer) ayant acheté avant 2008 « méritent » cette taxe …
    L’etat (par l’hyper-restriction des terrains à batir et l’explosion des normes) leur a offert 100% (voir plus) d’augmentation de la valeur de leur bien en 15 ans …
    C’est comme avec la mafia, rien n’est gratuit, un jour elle vient chercher sa part …

  • Désolée de vous contredire VIV67 mais aucun nom n’est erroné dans cet article, Mme Truyens cite Thomas Piketty et il s’agit bien de lui !

  • C’est du réchauffé tout ça, un copier-coller de Hollandouille. Ça ne peut mener qu’à une nouvelle crise du logement dont le prix va finir par s’effondrer à force de taxer les propriétaires ! Encore une idée à la cron …

  • Macron est un socialiste! Bien qu’il essaye de tromper les français en prétendant le contraire ses paroles et son programme sont typiquement socialistes!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Simone Wapler.

La loi « portant lutte contre le dérèglement climatique et le renforcement de la résilience face à ses effets » est lourde de conséquences pour les propriétaires, notamment les propriétaires bailleurs. En vigueur depuis août 2021, elle va vous contraindre à de multiples travaux que vous n’avez pas forcément prévus.

Cette loi prétend lutter contre les « passoires thermiques » qui seront désormais considérées comme des logements « indécents ».

Les logements seront classés selon un bilan énergétique de A (... Poursuivre la lecture

Tout commence lors du débat qui s’est tenu le 28 août dernier entre Rafik Smati et Éric Zemmour.

L’économie ? « Ce n’est pas la priorité », affirmait Zemmour. En face, le président d’Objectif France est tout le contraire de son contradicteur sur ce sujet, à savoir l’un des rares hommes politiques français à avoir développé une véritable réflexion économique dans un monde de hauts fonctionnaires et philosophes, où les projets sur l’économie sont construits à la va-vite à la manière d’un grand bingo des choses censées répondre aux besoi... Poursuivre la lecture

Par Armand Paquereau.

La négation de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen

L’article 17 de la DDHC et les articles 544 & 545 du Code civil sont désormais allègrement ignorés, contournés, bafoués. Les récentes et de plus en plus fréquentes accaparations de logements par des squatteurs, en sont l’illustration la plus spectaculaire.

Ce phénomène qui n’est pas récent, n’a pas été pris au sérieux par les gouvernements précédents. Malgré une médiatisation importante, l'aggravation actuelle n’incite pas le gouvernement... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles