Sondage : Macron convainc les Français sur l’économie

54% des Français pensent que le programme économique d’Emmanuel Macron améliorerait la situation économique en France. En revanche, 72% des Français pensent l’inverse concernant le programme de Benoit Hamon.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sondage : Macron convainc les Français sur l’économie

Publié le 23 mars 2017
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Un sondage BVA pour La Tribune1 de mars 2017 s’intéresse aux questions de l’économie en vue des élections présidentielles. On y apprend notamment qu’Emmanuel Macron présente les propositions économiques les plus appréciées, devant François Fillon.

Macron et Fillon font la course en tête

L’économie ne semble pas être le premier critère de décision des électeurs pour ces présidentielles.  En effet, lorsque l’on demande aux Français quel est le candidat qui, selon eux, fait les meilleures propositions en matière économique, le classement ne correspond pas exactement à celui des intentions de vote. Emmanuel Macron y arrive en tête avec 32%. Il fait 37% chez les sympathisants de gauche, en tête, et 25% chez les sympathisants de droite, loin derrière François Fillon (58%).

Il confirme ainsi sa position centriste dans ce domaine. François Fillon arrive lui deuxième avec 22% avec une configuration bien plus polarisée puisqu’il ne reçoit presque aucun point de la gauche, 58% de la droite et 10% du FN (9% pour Macron). Les autres candidats, Jean-Luc Mélenchon (13%), Marine Le Pen (11%) ou encore Benoit Hamon (9%) reçoivent un soutien  inférieur et très polarisé.

Par rapport à février, Emmanuel Macron est en forte hausse alors que François Fillon reste stable, tout comme Marine Le Pen. Benoit Hamon enregistre une forte baisse. De moins en moins de Français choisissent de ne pas se prononcer à l’approche des présidentielles : 4% contre 10% en février.

Qui fait les meilleures propositions en matière d'économie pour les présidentielles ?
Qui fait les meilleures propositions en matière d’économie pour les présidentielles ?

54% des Français pensent que le programme économique d’Emmanuel Macron améliorerait la situation économique en France, avec là encore une très faible polarisation puisque ce taux résulte d’une opinion similaire chez 55% des sympathisants de la gauche et chez 58% des sympathisants de la droite.

En revanche, 72% des Français pensent l’inverse concernant le programme de Benoît Hamon pour les présidentielles. Les apports favorables sont cantonnés à gauche de l’échiquier politique.

Des propositions inégalement accueillies

Dans le détail, l’exonération des heures supplémentaires de cotisations sociales est très bien accueillie, particulièrement à droite mais aussi majoritairement à gauche. La réforme de l’assurance chômage est marquée par une configuration similaire.

La taxe robots convainc une courte majorité de sondés, plus nombreux à gauche mais pas absents à droite. La limitation de l’ISF ne convainc qu’à droite mais au total, elle ne rassemble pas de majorité. Enfin, le revenu universel ne convainc qu’un tiers des électeurs de ces présidentielles, essentiellement marqués à gauche.

Cette proposition pour les présidentielles est-elle bonne ou mauvaise ?
Cette proposition pour les présidentielles est-elle bonne ou mauvaise ?

Une culture économique centriste ?

Bien que globalement étatiste, la culture économique française semble proche du Centre de l’échiquier politique. C’est apparemment sur ces questions qu’Emmanuel Macron marque beaucoup de points en vue des élections présidentielles.

Plus consensuel que François Fillon, moins utopiste que Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon, moins isolationniste que Marine Le Pen, Emmanuel Macron semble avoir trouvé le bon ton dans ce domaine. Ceci étant dit, l’ordre d’arrivée des candidats sur ces questions étant différent de celui des intentions de vote, il reste à savoir à quel point ces considérations pèseront une fois dans l’isoloir…

  1. Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet du 21 au 22 mars 2017. Echantillon de 1464 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus dont 500 sympathisants de la gauche (253 sympathisants PS), 472 sympathisants de la droite et 191 sympathisants du Front national. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages qui la rend publique sur son service de communication en ligne. Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d’erreur inhérentes aux lois statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré. Dans le cas présent, les résultats sont calculées sur la base de 1464 individus. Ainsi, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge d’erreur est égale à 2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Preuve, s’il en fallait encore une, que les français sont de véritables crétins ignare en économie. La politique Hollande n’est que ce que Macron lui a conseillé. Comment peut-on être bête au point d’oublier que c’était le conseiller économique de Hollande, et que la seule mesure prise fut la libération des autocars!

    • … qui est une mesure européenne.

    • Exact!!! Oublions aussi que les sondages dépendent des sondeurs, qui se plantent en beauté ces derniers temps, et que Mr Macron ne dit que ce que son public veut entendre. Tout dans la forme cet homme….

  • http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/les-sondages-font-ils-les-92235
    http://blog.mondediplo.net/2011-03-23-Sondages-en-ligne-danger
    – Le mentalisme est 1 technique éprouvée de manipulation des masses. Le sondages ne correspondent pas toujours aux résultats électoraux. Sur 1464 personnes : échantillonage insuffisant ! Le % d’erreurs est inversement proportionnel au nombre de sondés.. mais les médias s’en contentent car les sondages deviendraient trop onéreux . Et puis; il y a les non-répondants qui ne sont jamais comptabilisés. Je me méfie des sondages électoraux…

  • Il serait intéressant de savoir comment un programme flou, attrape tout comme celui de Macron peut convaincre que le chômage sera enfin maîtrisé, les déficits et la dette réduits, le commerce exterieur redressé et la reindustrialisation amorcée… Au demeurant ces points essentiels au redressement de notre pays ne semblent pas faire partie des préoccupations de son « économiste » Mr Pisani-Ferry plus preoccupé d’idéologie que de redressement de la France…

    • Surtout quand on a conseillé à Hollande la politique économique qui a mené au sabotage de l’économie, 1,1 % de croissance et 1 million de chômeurs supplémentaires! Les français n’ont pas de cerveau pour avoir déjà oublié que le conseiller économique de hollande était le même MACRON.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
3
Sauvegarder cet article

Sous l’influence de l’Otan, c’est-à-dire des États-Unis, les pays occidentaux ont riposté à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, avec des sanctions économiques devenues de plus en plus sévères.

Ils comptaient ainsi arrêter Vladimir Poutine dans ses entreprises belliqueuses. Mais pour l’instant, le dictateur russe ne met pas fin à son entreprise d’annexion de ce territoire qu’il considère comme ayant toujours fait partie de la Grande Russie, et la guerre se poursuit, les Ukrainiens manifestant une capacité de tenir tête à l’armée russ... Poursuivre la lecture

richesses salaire minimum
2
Sauvegarder cet article

Il a été décidé récemment en France d’augmenter le salaire minimum. Après avoir connu une augmentation de 0,9 % début 2022, le Smic est désormais porté à hauteur de 1603,12 euros brut par mois, contre 1589,47 euros brut en 2021. Ce que l’on appelle un salaire minimum est évidemment le montant minimum de salaire imposé par les gouvernants à toutes les entreprises.

On considère en général cette mesure comme souhaitable car on estime que les entrepreneurs auraient tendance à imposer des salaires trop faibles, ce qui génèrerait évidemment ... Poursuivre la lecture

Par Walter Block, depuis les États-Unis.

Toutes sortes de pénuries apparaissent actuellement dans notre économie.

En tête de liste se trouve sans aucun doute le lait maternisé, mais il existe littéralement des dizaines d'autres articles en pénurie. Ils sont si nombreux que je me sens obligé de les mentionner par ordre alphabétique, de peur d'en oublier un par inadvertance ou de faire un double comptage.

 

De nombreuses pénuries

Les voici, dans la mesure où je peux les énumérer : aluminium, avocats, bicyclettes... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles