Donald Trump se prendrait-il pour un président français ?

Donald Trump By: Marc Nozell - CC BY 2.0

Ignorant du système judiciaire et de la Constitution, Trump s’est pris pour un président français : il a cru que les juges devaient s’incliner devant lui.

Par Jacques Garello.

Visiblement les principes constitutionnels des États-Unis ont échappé à la Maison Blanche lorsque Donald Trump a incriminé le juge James Robart qui, le 3 février, a déclaré inconstitutionnel le décret interdisant l’entrée aux États-Unis des ressortissants de 7 pays musulmans. Ce juge siégeant à Seattle (État de Washington) est un magistrat fédéral du 9ème circuit qui a autorité sur plusieurs États de l’Ouest américain.

L’affaire concernant à la fois les États en question et le pouvoir fédéral de l’Union (c’est-à-dire la Maison Blanche), non seulement le juge est compétent, mais sa sentence s’applique sur l’ensemble du territoire américain. Trump n’a eu que mépris pour ce juge (nommé à vie par le Président, en l’occurrence W. Bush, comme tous les juges fédéraux ). Trump a fait appel devant la Cour d’Appel de Seattle, qui a confirmé l’annulation du décret le 5 février. Dès lors, toutes les personnes visées peuvent à nouveau entrer aux États-Unis, tant que la Cour Suprême ne se sera pas prononcée.

Dans l’attente d’un nouveau juge à la cour suprême

Ce ne sera pas de si tôt. D’abord il faut attendre l’entrée à la Cour d’un nouveau juge, Neil Gorsuch, nommé par Trump à la place d’Antonin Scalia (décédé), ensuite la Cour est libre de ne pas se prononcer. On oublie qu’aux États-Unis, comme le remarquait Tocqueville, le pouvoir judiciaire a préséance sur le pouvoir exécutif. Visiblement Trump s’est pris pour un président français, il a cru que les juges devaient s’incliner devant lui.

Ignorant du système judiciaire et de la Constitution, sa précipitation relevait du pur coup de propagande, car il n’y a aucun lien pensable entre cette immigration et le terrorisme. Ces immigrés sont des personnes hostiles à l’Islam radical, et fuient l’enfer de leurs pays respectifs.

Sur le web