Mélenchon prépare la déstructuration de l’économie française

Après le choc fiscal causé par Hollande et sa fine équipe, et qui a tué la croissance en faisant exploser le chômage, Mélenchon propose cette fois une overdose de dépenses publiques.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent chantent l'Internationale By: Rémi Noyon - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mélenchon prépare la déstructuration de l’économie française

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 février 2017
- A +

Par Éric Verhaeghe.

Mélenchon veut passer la dépense publique à 70% du PIB
Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent chantent l’Internationale By: Rémi NoyonCC BY 2.0

Dans l’étrange folie contagieuse de la présidentielle, le programme de Jean-Luc Mélenchon tiendra longuement une place à part, puisqu’il repose sur une quasi-soviétisation de l’économie française. Détaillé pendant cinq heures hier, ce catalogue foisonnant apparaît comme une bulle spéculative (intellectuellement parlant) dont le résultat net est la soviétisation de fait de l’économie française. On a du mal à y croire, mais il existe encore quelque part dans le monde des gens qui présentent comme une solution d’avenir tout ce qui a provoqué la ruine de l’Europe orientale… et qui continue à empoisonner la vie de millions de Nord-Coréens et de quelques autres.

100 milliards d’investissement public

Mélenchon n’hésite pas à proposer un plan d’investissement public équivalent à 3,5% du PIB, soit une explosion complète du déficit. On retrouve ici la croyance superstitieuse dans la dépense publique comme levier de croissance. Supposons !

Mélenchon, c’est aussi 173 milliards de nouvelles dépenses de fonctionnement

Là où le programme de Mélenchon sombre dans le délire, c’est évidemment dans la programmation d’une hausse des dépenses publiques équivalent à 7 points de PIB. Et là, tout y passe : le retour à la retraite à 60 ans à taux plein, un million de logements publics en cinq ans, une hausse de 50% du budget de l’éducation, et autres calembredaines sorties tout droit de cerveaux d’idéologues dont aucun n’a la moindre idée du fonctionnement réel du circuit productif.

On se demande si, en dehors des fonctionnaires qui profiteront de ce système, il existe encore en France des cerveaux prêts à recevoir ce genre de discours.

1,5 million de fonctionnaires en plus

Comme Mélenchon ose tout, il pousse le vice jusqu’à annoncer (façon Trump : plus c’est gros, mieux ça passe) 3,5 millions d’emplois créés en cinq ans, dont 2 millions dans le secteur marchand. Par déduction, on comprend donc que Mélenchon propose de financer 1,5 million d’emplois publics ou associatifs.

Les gogos avaleront tout cru le mensonge des 2 millions dans le secteur marchand, dont on voit mal comment un gouvernement peut s’engager à les pratiquer. En revanche, nous ne couperons pas à l’irresponsable création de 1,5 million de fonctionnaires occupationnels vivant sur le dos d’une bête qu’ils passeront leur temps à trouver ingrate.

L’inquisition fiscale comme méthode de gouvernement

Pour financer ce délire collectif, Mélenchon a trouvé plusieurs solutions simples. D’abord, il supprime tous les allègements de cotisations sociales (tout en augmentant les prestations de sécurité sociale, ce qui revient à faire exploser le coût du travail). Ensuite, il lutte contre la fameuse fraude fiscale : il paraît que cela rapportera 33 milliards. Il y ajoute la suppression des niches fiscales : 38 milliards de plus.

Bref, sur les seuls particuliers, l’effort fiscal serait majoré de 70 milliards d’euros. On imagine aisément par quelles méthodes l’administration fiscale atteindra ces objectifs extravagants : inquisition, répression, surveillance généralisée, interprétations abusives des textes et décisions rétroactives destinées à pénaliser au maximum la création de richesse.

Comment Mélenchon prépare la déstructuration de l’économie française

On se demande comment un tel programme peut réellement exister, dans la mesure où il décrit ce contre quoi les peuples européens se sont révoltés depuis plus de cent ans. L’analyse de Mélenchon repose ici sur un déni de réalité, notamment sur l’occultation du poids réel des dépenses publiques aujourd’hui en France, et de l’exaspération que ce poids suscite.

Après le choc fiscal causé par Hollande et sa fine équipe, et qui a tué la croissance en faisant exploser le chômage, Mélenchon propose cette fois une overdose de dépenses publiques… dont la franchise inquiète quant à la santé idéologique d’environ 15% de l’opinion publique.

Sur le web

Voir les commentaires (71)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (71)
  • Article PITOYABLE.

    C’est l’austérité outrancière et le néo-libéralisme qui sont à l’origine des mots actuelles de l’économie. Et vous osez venir donner des leçons en caricaturant ???

    Ca faisait longtemps qu’on nous l’avait pas fait la « soviétisation de l’économie ».
    Le programme de JLM n’a RIEN à voir avec la caricature qui en est faites dans cet article PITEUX!!

    J’invite chacun à aller regarder le chiffrage de JLM et de ses équipes d’économistes, qu’il a fait PUBLIQUEMENT sur sa chaine Youtube. A vous de juger! Plutôt que de croire des MILITANTS politique de droite, qui se cachent sous leur prétendue neutralité journalistique.

    • un delire complet il oublie le monde il\ est honteux de parler ainsi quand des entrepreneurs crevent des conneries ideologiques et bien chomage en plus

      le national socialisme francais mais 80 ans apres minable on peut se douter des methodes a venir

    • « Neo libéralisme ».
      Ça y est, vous avez éructé votre mot passe partout, vous êtes content ?
      Parler de libéralisme (alors néo, je ne vous raconte même pas) dans un pays dont la puissance publique accapare 57% du PIB, vous délirez ou quoi ?

    • Ah, en fait dans votre message ilne faut reprendre que les mots en majuscule, c’est ca?
      PITOYABLE JLM RIEN PITEUX. JLM PUBLIQUEMENT MILITANT.

    • Vous savez ce que c’est l’austérité ? Parce qu’en France, avec 57% du PIB redistribué par l’Etat, on ne peut pas dire que notre pays soit concerné.
      Alors expliquez-moi s’il vous plaît ou vous voyez une vraie austérité.
      Je ne r viens pas sur le neo ou l’ultra libéralisme : SI vous lisez Contrepoints ET que vous comprenez ce qui y est expliqué, ALORS vous savez que ces concepts sont fumeux et n’existent que dans des cerveaux collectivistes dérangés…

    • « C’est l’austérité outrancière et le néo-libéralisme qui sont à l’origine des mots actuelles de l’économie. »

      C’est probablement pour cela que la Suisse autrement plus néo-giga-turbo-libérale tueuse de chaton et mangeuse d’enfants pauvres, vit dans un niveau de prospérité auquel les français ne songent même pas en rêve.

      Pas besoin d’être économiste pour le constater aisément. N’importe qui peut prendre les pays de l’OCDE et regarder leur ordre sur les classements internationaux de liberté économique (peut importe lequel) puis comparer à l’ordre du PIB par tête, revenu des 10% les plus pauvres, durée de vie, indices de bien-être, de corruption, etc. Quel que soit l’indice que vous prenez vous verrez que les ordres se ressemblent méchamment.

      « Le programme de JLM n’a RIEN à voir avec la caricature qui en est faites dans cet article PITEUX!! »

      Tient le programme de JLM tu l’as ici, il a été essayé grandeur nature:

      https://www.bing.com/images/search?q=venezuela%20empty%20shops&qs=n&form=QBIR&pq=venezuela%20empty%20shops&sc=0-0&sp=-1&sk=

      https://www.bing.com/images/search?q=venezuela%20lines&qs=n&form=QBIR&pq=venezuela%20line&sc=2-14&sp=-1&sk=

      Regarde bien les photos des rayons vides des magasins ou des interminables queues de gens devant ces mêmes magasins, ce n »est pas une caricature, c’est la réalité, celle des lendemains qui chantent que les collectivistes socialistes nous promettent. C’est le Vénézuela de maintenant après 15 ans de chavisme, que ton Mélenchon louait, et ce malgré la plus grande réserve de pétrole du monde.

    • Austérité? Néo-Libéralisme? Ou ça? Avec un niveau de dépense public à plus de 57% en France, permettez-moi de douter du lien de causalité.

      Le plan d’investissement public et la création d’emplois associés est une vaste blague, mais comment espérer que des hommes qui dénoncent en permanence l’économie de marché soient capables de comprendre quoi que ce soit aux principes élémentaires de création de richesse.
      Le programme de JLM, c’est l’augmentation des impôts et des charges pour tous, pour survivre les entreprises notamment les PME devront augmenter leur tarifs et/ou licencier, dans tout les cas le résultat sera la destruction de richesse, l’appauvrissement généralisé et la précarisation des plus faibles que cela vous plaise ou non.

      Sur la chasse au « évadés fiscaux », comment comptez-vous vous y prendre sans bafouer le principe du consentement à l’impôt? Ces méthodes ne peuvent fonctionner que dans des Etats avec de sérieuses dérives totalitaires.

      Sur la convocation d’une Assemblée constituante, une citation suffira:
      « La démocratie et le socialisme sont non seulement des choses différentes mais profondément contraires, qui veut l’une ne peut pas vouloir l’autre, qui dit République démocratique et sociale dit un contresens. La démocratie c’est l’égalité dans l’indépendance, la liberté, le socialisme, c’est l’égalité dans la contrainte, la servitude. » – A. de Tocqueville

      Le programme de JLM, c’est le Venezuela 2.0, avec le résultat que l’ont sait.

      Vous êtes sur Contrepoints, parler de militant de droite n’a aucun sens… Avant de porter un jugement remettez-vous en question, vous n’avez pas le monopole de la morale, par ailleurs un peu de lecture sur la tradition libérale Française vous ferait le plus grand bien.

    • @Rcp
      Votre cas est intéressant !
      Vous croyez à ce que vous écrivez ?

    • @Rcp
      Bonjour

      Franchement, elle ne vous a fait penser à personne sa chemise de meeting ? En la voyant, j’ai compris qui étaient ses idoles et quel serait son programme.

    • Please DONT FEED THE TROLL

  • « la France est au bord du gouffre, il faut faire un grand pas en avant! »

  • Promet il de sortir de l’euro? Parce que sinon qu’il y aurait un problème.

  • Les petits bras de Mélenchon sont vraiment partout, même sur Contrepoints 🙂

  • « …le choc fiscal causé par Hollande et sa fine équipe, et qui a tué la croissance en faisant exploser le chômage… »

    Faux : le chômage a explosé sous le gouvernement de Filloff (de 8,1% à 9,7%). À l’heure actuelle, le taux de chômage se situe au même niveau que lorsque le mari de Penelope a quitté le pouvoir.

    • Du coup, sous le gouvernement Fillon (je n’aime pas écorcher les patronymes des gens qui ne m’ont rien fait, c’est immérité), il a fallu faire face à la crise de 2008, le chômage augmente massivement. OK!
      Mais sous Moi-President et ses mignons, le chômage a stagné malgré les tripotages des chiffres, malgré la reprise économique internationale, malgré l’embauche de fonctionnaires, etc.
      Bref, votre façon de décrire les choses est, comment dire, intéressante, une fois de plus…

      • Ma foi, je trouve assez intéressant de noter que l’auteur ne craint pas de cacher le fait que le chômage a explosé en France sous le quinquennat précédant celui de Hollande et d’attribuer faussement cette explosion à ce dernier.

        • Oui, mais sous l’aura du clown au pouvoir, malgré l’alignement des planètes, le chômage ne se résorbe pas.
          Donc l’un n’est pas meilleur que l’autre, ne vous en déplaise.

    • Taux de chômage en 2007 lors de l’arrivée de François Fillon :
      UE : 7%
      Zone Euro : 7,5%
      France : 8%
      La France est donc respectivement 14% et 7% « au dessus » des moyennes européennes.

      Taux de chômage en 2012 lors du départ de François Fillon et l’arrivée de François Hollande :
      UE :10,5% (+50%)
      Zone Euro : 11,3% (+50%)
      France : 9,8% (+40%)
      Après 5 ans de gouvernement de François Fillon, La France est donc respectivement 7% et 13% « au dessous » des moyennes européennes.
      La France a crée du chômage, mais bien moins que ses voisins.

      Taux de chômage en 2015 pendant le quinquennat actuel (on n’a pas encore 2016 et encore moins 2017) :
      UE : 9,1% (-13%)
      Zone Euro : 10,5% (-7%)
      France : 10,4% (+6%)
      Après 3 ans de gouvernement de François Hollande, La France est donc respectivement 14% « au dessus » et 1% « au dessous » (lol) des moyennes européennes.
      La France a continué a créer du chômage tandis que ses voisins en détruisaient.

      Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%B4mage_dans_l'Union_europ%C3%A9enne

      L’explosion du chômage est donc bien dû à François Hollande qui n’a rien su faire alors que TOUS les pays Européens ont fait baisser le chômage.

      • « L’explosion du chômage est donc bien dû à François Hollande… »

        Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, n’est-ce pas… ?
        En mai 2007, le chômage en France était de 8,1%. En mai 2012, de 9,7%. En décembre 2016, de 9,6%. Le chômage a bien explosé en France sous Fillof. Et actuellement, il est au même niveau que lorsque Hollande est arrivé au pouvoir.
        Au passage, on observera que l’Allemagne qui a également connu une hausse du chômage après la crise de 2008 est bien arrivé à le faire baisser sans interruption et ce à partir de juillet 2009, alors que la fine équipe Sarkozy-Fillon laissait toujours augmenter le nombre de chômeurs français jusqu’en mai 2012.

        fillon

        • En décembre 2016, de 9,6%

          Grâce à quelles mesures faites avec l’argent gratuit des autres ❓

          Décidément, vous ne manquez pas d’air :mrgreen:

    • @ José :

      Le taux de chômage, c’est bien joli, mais bien trafiqué aussi.

      Quand on regarde le nombre de chômeurs, et malgré un « effaçage » à coup de deniers publics (recrutement de fonctionnaires, associations, emplois aidés, radiations pôle emploi, bref tout y passe), le nombre de chomeurs dans n’importe quelle catégorie a continué à augmenter sous Hollande.

      Et Hollande n’avait pas « l’excuse » de la crise de 2008.

      et je ne suis pas filloniste !

      • Et, bien sûr, les chiffres du chômage ne sont « trafiqués » que sous Hollande.
        Quant à « l’excuse de 2008 », quand on regarde l’évolution du chômage en Allemagne depuis 2009, on voit bien qu’elle est une bien piètre justification de la gestion de la droite entre 2007 et 20012.

        • @ José :

          je n’excuse pas Fillon et la droite, des socialistes de droite ne peuvent faire mieux que des socialistes de gauche, et les 2 utilisent le traitement social du chômage.

          L’auteur a tort de sous entendre que sous Fillon, le chômage n’aurait pas explosé.

          Néanmoins, sous entendre comme vous, en utilisant le taux de chômage, que le chômage n’a pas progressé sous Hollande, c’est faux, il y a bien entre 800 et 1.2 millions de chômeurs en plus sous le quinquennat Hollande.

          • Je ne dis nulle part que le chômage n’a pas continué de progresser sous Hollande. Je rappelle qu’il est faux d’attribuer, comme le fait l’auteur de l’article, l’explosion du chômage à Hollande.
            Par ailleurs, si l’on prend les chiffres Eurostat, le chômage en décembre 2016 se situait au même niveau qu’en mai 2012.

            • @ José :

              mais vous dites en gros, en utilisant le taux de chomage, que le chomage n’a pas augmenté sous Hollande…

              Or, d’après les chiffres Eurostat (prenons les mêmes références) : en décembre 216 environ 5 500 000 personnes au chomage toute catégories confondues, alors qu’en juin 2012 : 4 621 000.

              quasi 900 000 de plus, et le chomage n’a pas augmenté sous hollande, mais comment Est-ce possible ????

              • Vous êtes bien gentil de comparer les chiffres bruts de nombre de chômeurs avec le taux de chômage…
                Quand on veut comparer l’impact du chômage, on emploie le taux. De fait, quand une population augmente, à taux de chômage constant, le nombre de chômeurs augmente.

                • @ José :

                  je vous retourne votre gentillesse : pauvre François Hollande qui a vu la population augmenter … comme Fillon et Sarko.

                  et de fait, quand il y a la crise économique, le nombre de chomeurs augmente, et quand il y a la croissance économique, le nombre de chomeurs diminue.

                  Sous Sarko/fillon, il y a eu la crise économique (et une grosse), les chomeurs ont augmenté, « normal ». sous Hollande, il y a eu la croissance économique, et les chomeurs ont augmenté, normal ? (le taux de chomage aurait dû normalement diminuer même avec l’augmentation de la population)

                  cf post de laurent75005 plus haut : pour les comparaisons internationales …

                  • « …comme Fillon et Sarko… »

                    Certes, mais non seulement sous le gouvernement Filloff, le nombre de chômeurs a explosé, mais également le taux de chômage.
                    Quant à la crise, la comparaison avec l’Allemagne montre qu’il était possible de la surmonter dès juillet 2009 et que Sarkofion a complètement loupé le coche et laisser filer l’augmentation du chômage jusqu’à 9,7% en mai 2012 (alors que l’Allemagne était arrivé à un taux de chômage de 5,4%).

                    Alors personne ne dit que Hollande n’a pas été mauvais dans sa gestion du chômage en France. Mais il est faux d’attribuer l’explosion du chômage en France à sa politique, comme le fait l’auteur de l’article. Ne pas arriver à faire baisser le chômage ne signifie pas le faire exploser.

                    • @ José :

                      Il est tout pareillement faux, comme vous le faites, d’attribuer la hausse de chomage sous fillon Sarko à leur politique.

                      Vous attribuer l’explosion du chomage à la politique de sarko/fillon, or, sans la crise de 2008, il n’aurait pas explosé avec cette politique (il n’aurait pas bcp diminué, je vous l’accorde)

                      enfin, statistiquement, si le taux de chomage n’a pas augmenté sous hollande, c’est aussi et surtout grace à l’augmentation de l’emploi public et parapublic, qui était resté stable sous sarko (un exploit !!!)

                    • Je n’attribue pas l’explosion du chômage entre mai 2007 et mai 2012 à la politique de Sarkofion. Je dis qu’il est faux d’attribuer cette augmentation à la politique de Hollande.
                      Relisez mon premier message.

                    • Sauf que dans votre premier message, vous citer l’auteur et pointer la phrase « la politique de hollande n’a pas fait exploser le chomage » et ensuite vous dites que le chomage a exploser sous fillon sarko : sans plus de précision, c’est comme si implicitement vous impliquiez la politique dde fillon.

                      Il aurait fallu dire : le chomage a explosé nno pas sous hollande, mais suite à la crise de 2008.

                      C’est intellectuellement plus honnête.

                      sinon, d’accord avec vous.

                    • C’est intellectuellement plus honnête.

                      Bah, sur ce site, avec ces intervenants, c’est cuit. Faut pas trop leur en demander.

          • Stéphane: L’auteur a tort de sous entendre que sous Fillon, le chômage n’aurait pas explosé.

            L’auteur tire simplement le constat parfaitement libéral du quinquennat catastrophique de Hollande, y compris au niveau du chômage (+1 095 500 chômeurs A+B+C), il n’y a pas la plus petite allusion ni sous-entendu que ça n’aurait pas été le cas sous Sarko (+1 129 800 chômeurs A+B+C).

            Stéphane: Néanmoins, sous entendre comme vous, en utilisant le taux de chômage, que le chômage n’a pas progressé sous Hollande, c’est faux

            On est bien d’accord.

    • Bonjour José

      C’est un article sur Melenchon, et tu parles de Fillon. Cela devient monomaniaque.

      Tu sais le libéralisme, c’est aussi autre chose que ton obsession anti-mari-de-penelope (sic).

      • Est-ce ma faute si l’explosion du chômage en France – que l’auteur de l’article attribue faussement à Hollande – a eu lieu sous le ministère de Filloff ?

        • Voilà que tu te mets à défendre Hollande..
          Ta haine de Fion t’aveugle. (moi aussi je peut faire des jeux de mots sur les patronymes).

          • Ah… pointer une information fausse serait prendre la défense de Hollande ?
            En l’espèce, ne serait-ce pas plutôt la « haine aveugle » de l’auteur de l’article pour Hollande qui le pousse à écrire des choses erronées ?

            • Totalement d’accord avec vous.

              Les indicateurs macroéconomiques, pas seulement le chômage, mais aussi les déficits, la dette, la part du secteur industriel… se sont surtout délabrés sous le mandat se Sarkozy, avec Fillon en premier ministre.

              Au début de la crise, on nous expliquait à juste titre que la France n’est que très peu exposée. Mais ces rigolos ont quand même fait un plan de relance qui n’a servi à rien d’autre qu’arroser les copains et nous faire payer plus d’impôts encore aujourd’hui.

              Ce n’est donc pas Hollande et sa fine équipe qu’il faut blâmer…

              • Sous Sarko il y a eu une crise financière mondiale, et la France n’a pas plus souffert que les autres pays.
                Sous Hollande, il y a eu une reprise mondiale que tous les pays ont suivi, sauf la France…..

                • « Tous les pays ont suivi »
                  sérieusement?

                  1/ Non il n’y a pas de reprise économique. Elle est juste comptable.

                  2/ La France était justement censée moins souffrir du fait de son peu d’exposition, mais il y a eu cette satanée politique de relance…

                  • « 1/ Non il n’y a pas de reprise économique. Elle est juste comptable. »
                    Lol. Et bien, on va dire que la comptabilité a épargné la France…

            • Décidément, vous comprenez ce que vous voulez de cet article.
              On va dire les choses comme ça si vous le voulez bien :
              Il y a eu « explosion » du chômage, en France sous Sarkozy/Fillon quand, dans le même temps, il y a eu « hyper explosion » de ce même chômage en Europe à la même période.
              Il y a eu « tout juste stagnation » (et encore, Hollande a réussi à plaquer un bon paquet de chômeurs dans les catégories D et E…) du chômage sous Hollande quand il y a une une « belle baisse » de ce même chômage partout en Europe.
              Ca vous va comme ça ?

              Quand à votre assertion sur la « haine aveugle » de l’auteur de l’article, venant d’un contributeur qui écrit Sarkofion, c’est risible.

              • « Il y a eu « explosion » du chômage, en France sous Sarkozy/Fillon quand, dans le même temps, il y a eu « hyper explosion » de ce même chômage en Europe à la même période. »

                Regardez simplement les taux de chômage comparés entre la France et l’Allemagne.
                Et vous oublierez cette niaiserie « d’hyper explosion du chômage » en Europe.

            • José Lopez-Martinez: Ah… pointer une information fausse serait prendre la défense de Hollande ?

              Votre parti pris pro-socialiste assez ahurissant énerve plus d’un libéral ici et oui, vous prenez bien sa défense en tout cas sur l’emploi.

              On est sur un article contre Mélenchon, l’auteur rappel que la fiscalité et le chômage ont augmenté sous le quinquennat actuel et tout ce que vous trouvez à faire c’est de défendre le bilan de l’emploi de Hollande qui n’aurait « pas fait exploser » le chômage « contrairement au gouvernement fillof » votre idée fixe du moment qui est complètement hors sujet ici.

              Sarko c’est 1 129 800 chômeurs A+B+C en plus dans un contexte de « crise économique mondiale […] considérée comme la pire depuis la Grande Dépression »
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_%C3%A9conomique_mondiale_des_ann%C3%A9es_2008_et_suivantes

              Hollande c’est 1 095 500 chômeurs A+B+C en plus dans un contexte de reprise, détente sur les taux, sur le pétrole et de QE massif.
              http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/05/17/augmentation-du-nombre-de-chomeurs-l-erreur-de-calcul-de-francois-hollande_4920780_4355770.html

              Et on ne parle même pas de la catégorie « E » qui sert de cache-misère, oui ils trichent tous, mais le diable est dans les détails:
              http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/10/26/97002-20161026FILWWW00266-la-france-comptait-156-million-d-emplois-aides-mi-2016.php

              Les libéraux ont beaucoup tapé sur Sarko+Fillon (qui étaient aux affaires voici 6 ans) il est un peu normal qu’ils se focalisent sur Hollande qui EST aux affaires et qui a été absolument catastrophique dans un contexte d’embellie économique.

              José Lopez-Martinez: En l’espèce, ne serait-ce pas plutôt la « haine aveugle » de l’auteur de l’article pour Hollande

              -En tant que libéral je ne vois strictement rien de bizarre a rappeler le bilan catastrophique et antilibéral au possible de Hollande y compris sur l’emploi.
              -Par contre vous ramenez encore et hors sujet du « fillof » sur un article contre Mélenchon ou l’auteur ne fait que constater la catastrophe du quinquennat actuel.
              -Dernièrement vous intervenez sur les articles de cet auteur de manière extrêmement agressive :

              https://www.contrepoints.org/2017/02/16/281153-macron-complotisme-anti-premiers-propagateurs
              https://www.contrepoints.org/2017/02/10/280626-medias-priver-francais-dune-vraie-presidentielle

              • « Votre parti pris pro-socialiste assez ahurissant… »

                Ben voyons… rappeler que l’explosion du chômage en France a eu lieu en France sous Sarkofion, c’est prendre la défense de la politique de Hollande…

                Donc on va rappeler les chiffres (Pôle Emploi) :

                – Sarkofion arrive au pouvoir avec un taux de chômage de 8,1%, 2 139 100 chômeurs A et 3 234 100 chômeurs A+B+C ;
                – Sarkofion quitte le pouvoir avec un taux de chômage de 9,7%, 2 922 800 chômeurs A (+37%) et 4 357 900 chômeurs A+B+C (+35%) ;
                – en décembre 2016, le taux de chômage est de 9,6% et on compte 3 473 100 chômeurs A (+19%) et 5 475 700 chômeurs A+B+C (+26%).

                Au vu de ces chiffres, l’explosion des chiffres du chômage s’est bien produit sous le ministère de Filloff.

                Et quant à la chouinerie du contexte économique, les chiffres indiqués plus haut montrent clairement que l’Allemagne a bien été capable de faire baisser le chômage un an après la crise de 2008. Alors que la droite laisser le chômage augmenter en France sans interruption jusqu’à la fin du mandat de Sarkozy.

                • Le chômage a augmenté pendant la présidence de Sarkozy, et aussi pendant la présidence de Hollande. De fait, l’état est incapable de créer des emplois pérennes, et il ne lui appartient pas de le faire: ce sont les entreprises qui créent de l’emploi et rien d’autre. L’état peut juste préserver les conditions favorables à l’entreprise, au travail, à la prospérité et à l’emploi. Mais depuis 30 ans d’alternances gauche-droite, aucun gouvernement n’a durablement amélioré ces conditions, elles ont en fait empiré mandat après mandat, tous bords politiques confondus. Ces querelles visant à opposer les mérites gauche-droite sont stériles, et l’honnêteté voudrait qu’on les renvoie dos à dos, chose que vous ne faites pas.

                • Vous nous la refaites avec les catégories D et E et la courbe du QE, quon s’amuse un peu ❓

              •  » Votre parti pris pro-socialiste assez ahurissant  »

                Vous avez lu où que José se montre pro-socialiste? Il explique juste que sur le front du chômage que sous Fillon ça été moins pire que Hollande rien de plus. Il n’a jamais dit ou insinué que le bilan de Hollande était honorable ou pas si mauvais que ça. Vous pouvez lui contestez ses chiffres mais arrêtez de lui prêter des propos qu’il n’a jamais tenu. Ce serait comme de l’accuser de parti pris pro-communiste si José vous dit que le bilan macabre du régime communiste de Cuba a été moins pire que celui du pouvoir nazi sous Hitler.

                • Et un point Godwin !

                  Vous vous battez pour établir une vérité sur les chiffres du chômages, alors que clairement le sujet était le choc fiscal. Quand le sage pointe la lune, le fou regarde le doigt.

                  Ca m’étonnerait beaucoup que José défende le choc fiscal de Flamby 1°. Pas plus qu’il ne défende celui de son prédécesseur.

          •  » Voilà que tu te mets à défendre Hollande.  »

            Vous ne savez pas faire la différence entre un constat sur des chiffres et une opinion politique?

  • Depuis 1990 , J’ai créé plusieurs entreprises en France et que ce soit avec la Gauche ou la Droite , j’ai toujours été « emmerdé » et le climat des affaires n’a cessé de se durcir. Maintenant, la France est dans l’impasse. Taux d’endettement 100 % . En principe la France « serait » dans l’impossibilité d’emprunter. En tant qu’entrepreneur , je chercherais plutôt le moyen de me désendetter. ( restructuration , réduction des dépenses , vente d’actifs etc…). Les politiques eux professent le contraire et continuent à vouloir emprunter. Là , j’avoue , j’ai un peu de mal à comprendre.Seraient ils plus intelligents que moi ?!!! ou suis-je tout simplement con.?!!!. Peut on comparer une entreprise à l’état . Si oui, il est nécessaire de rechercher toutes les économies possibles en réformant le pays ou si non, continuons à emprunter sur les marchés financiers et nous rejoindrons la Grèce dans quelques années. Personnellement , je me contrefiche de ce qui peut m’arriver. Je pense plutôt à nos enfants qui vont devoir assumer nos erreurs.Quand donc toute cette connerie humaine va t’elle cesser; ?!!!

    • « Quand il y a une innovation , les américains en font un business, les chinois la copient et les européens la réglementent. » Emma Marcegaglia, chef d’entreprise et ex-patronne du Medef italien.

  • Pouf pouf pouf. 70% ❓ Mais le pays y patauge depuis un bon moment, aidé dans cela par le camarade Hollande.
    Il voudrait pas plutôt dire 85% le camarade Melanchonvitch ❓

  • Objectif Mélenchon : l’argent, obtenir le maximum de voix pour monnayer un maximum de circonscriptions aux législatives pour obtenir les subventions correspondantes… etc…
    Il sait qu’il ne sera pas élu, alors …
    Peu lui chaut de mettre de fausses idées dans la tête des électeurs, comme Hamon d’ailleurs!
    Seul intérêt : entendu autour de moi, « je ne voterai jamais pour Macron! » ce qui reste à prouver s’il reste le seul de gauche au second tour…

  • c’est uniquement de l’affichage pour récupérer quelques voix, faire parler d’eux (et cela marche) et se faire rembourser leur frais de campagne, voire s’accrocher quelques élus pour se remplir les poches avec l’argent des contribuables.

    • Avec Mélenchon, Le Pen et Hamon, vous avez 51% d’intentions de vote au premier tour… Ca fait très peur de voir autant de programmes totalement débiles adoptés par une majorité. Ca c’est très inquiétant. Et ca montre la faible connaissance des principes économiques DE BASE dans notre pays, par rapport aux autres en Europe ou dans le monde. Il y a encore beaucoup de pédagogie à faire.

  • Pour diminuer le chômage, une seule solution: embaucher massivement des fonctionnaires!

  • Il n’est pas dangereux Mélenchon. Il délire.
    Sa grande gueule, sa mythomanie, ses postures, ses colères feintes sont le fond de commerce de sa petite entreprise.
    Conseiller général, sénateur, député européen, champion de l’absentéisme, amateur de bonne bouffe, propriétaire d’un appartement à Paris et d’une maison de campagne, il ne souhaite qu’une chose, c’est que sa vie continue comme ça.
    Parasite de luxe de la société capitaliste qu’il conchie, il n’a en fait aucune envie de venir aux affaires.

    • Qu’il s’en aille (avec les autres qu’il invite à partir) avant que leurs têtes ornent des grilles. Je pense que 2017 va être une tragédie pour la France et que ces têtes d’affiche n’ont pas conscience de la colère qu’il y a dans le pays. Présidentielles et législatives dans le plus grand désordre.

  • Excusez moi, mais pourquoi parler de 70% de dépenses publiques alors que lors de l’émission, le chiffre annoncé était clairement 59%, et que ce chiffre a meme été repris par la journaliste « challenge » dans les questions des journalistes? C’est vous qui osez tout la….

    • Parce qu’on est déjà à 58% ce qui est énorme et il faudra nous expliquer comment le monceau de dépense en plus peut laisser ce taux quasi inchangé.

      Je rappelle qu’un emploi salarié sur trois est payé directement ou indirectement avec de l’argent public.
      L’économie de la France est une des moins libre des pays développés, elle est même moins libre que celles du Rwanda et du Kazakhstan et le pays est en train de s’effondrer à cause de cela et du poids invraisemblable de l’état.
      Indice liberté économique – Classement des pays

      Le pays d’à côté ou l’état est resté à 35% du PIB, comme la France des trente glorieuse pète la santé : quasi pas de chômage, pas de dette, aucun déficit, des salaires triplés, etc., etc.

    • Je confirme que c’est bien un chiffre de 59% qui est annoncé dans l’émission. De toute façon vous remarquerez que personne n’est venu vous contredire alors que d’habitude ça saute sur les graphiques et les liens hypertexte donc….
      Le plus drôle c’est de voir les réactions de ceux qui n’ont même pas pris la peine de vérifier 🙂

      • La France détient déjà un record mondial (hors pays communiste) en matière de poids de l’état dans le PIB, de dépenses sociales, du nombre de salarié d’état et de taxation. Le pays est en train de crever sous ce poids et décroche des pays bien gérés : il y a 6 fois moins de chômage des jeunes dans le pays d’à côté ou l’état y est deux fois moins gros et une caissière y gagne trois fois plus, alors que la dette est à 35% sans aucun déficit depuis 10 ans.

        De son côté la France n’a pas signé un seul budget positif depuis 42 ans, sa dette atteint 100% et le déficit réel de l’état est de 24%, parce qu’un déficit ça se calcul avec les recettes moins les dépenses et pas avec un PIB flou qui agrège, comble de l’ironie… les dépenses de l’état. Si vous avez passé au moins votre brevet du collège, vous devriez voir immédiatement où est le problème.

        Expliquez-moi en quoi les « idées » de Mélenchon qui propose de rajouter quelques centaines de milliards de dépenses et un million d’emplois publics seraient autre chose que les délires d’un type qui n’a visiblement jamais ouvert un budget, un rapport de la fonction publique ou de la Cour des comptes de sa vie ?

        Vous êtes un citoyen éclairé qui base son avis sur des documents attestant du fonctionnement de l’état dans le monde réel ou un mouton qui se laisse embobiner par quelques promesses vues à la télé ?

        Je vous signale que Mélenchon chantait les mérites et la gloire du Venezuela voici 4 ans. Comme prévu par nous à l’époque, ce pays est en train de s’effondrer totalement alors qu’il détient, comble encore de l’humour noir la plus grosse réserve de pétrole au monde. Je vous signal encore que 34 pays communistes ce sont effondrés en faisant des dégâts humains et environnementaux ahurissants et les 5 qui restent sont soit dans un état lamentable soit n’ont plus de communistes que le nom.

        100% d’échecs, ça devrait quand même faire « tilt » à un moment donné non ?

    • 58% officiels + 12 % cachés = 70%.

  • Eh bien moi j’ai eu l’immense patience de me coltiner le programme des insoumis. Et … je cherche encore l’insoumission.
    Je m’attendais, écoutant régulièrement le tribun-fan-de-quinoa et étant même un de ses follower sur Twitter, et je suis resté sur ma faim (en même temps le quinoa…).
    En réalité il s’agit de vielles recettes keynésiennes, ça ressemble à du Bernard Palissy, le gars brûle tout ses meubles en espérant mettre au point la céramique. Sauf que Bernard Palissy a réussi lui, sinon je l’aurais croisé chez Ikea. On dépense en empruntant et on amorti avec une inflation autour de 4%.
    Bref du Keynes avec quelques saillies sociétales du genre abolition de la prostitution (bonne chance), régularisation des immigrés, euthanasie etc…
    Nulle nationalisation, pas de trace du fameux plafonnement des salaires à 360.000€ annuels, je n’ai pas trouvé de révision du code du travail à part l’abrogation de la loi El Khomri, on parle tout juste d ‘accroître la contrainte aux plans sociaux.
    D’anti-libéral, il y a certes l’annulation de quelques traités de libre-échange, mais même la sortie de l’Europe n’est pas certaine et soumise aux résultats de négociations. Quant à l’Euro on nous parle de le garder ou au pire de le réserver aux échanges internationaux.
    Une pincée de démagogie, avec une assemblée constituante et la promesse d’une démocratie plus directe, comme ici en Suisse.
    Si c’est de l’insoumission, alors c’est de l’insoumission sous Lexomil. Alors soit je n’ai pas tout compris et qu’on m’indique où trouver « l’insoumission pour les nuls » soit c’est juste un programme social-libéral c’est à dire on laisse aux entrepreneurs juste assez d’oxygène pour qu’ils créent juste assez de richesses pour perfuser le pays durant un mandat, et après moi le déluge.
    Fidel ! Fidel ! il doit se retourner dans sa tombe toute fraîche.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La rentrée 2022 est véritablement cauchemardesque.

On rentre à peine de vacances, on ouvre les yeux en tremblant, et bim, l’inflation que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ou la présidente de la BCE Christine Lagarde nous décrivaient au début du printemps comme un petit désagrément technique temporaire uniquement attribuable à la reprise post-covid puis à la guerre russe en Ukraine n’a pas eu le bon goût de s’assécher au soleil de l’été.

Tout au contraire, elle est toujours là, plus vigoureuse que jamais – 8,9 % en zone e... Poursuivre la lecture

nupes
0
Sauvegarder cet article

Le régime est-il enfin en voie de reparlementarisation ? Avec une Assemblée élue au scrutin majoritaire mais qui donne l’image d’une élection à la proportionnelle, l’absence de majorité absolue du parti présidentiel a sonné comme un coup de tonnerre. Le Rassemblement national sort en position de force en parvenant à faire entrer un nombre de députés inimaginable pour une élection au scrutin majoritaire. Pourtant, c’est désormais vers Les Républicains que tous les regards se tournent. Après 10 ans dans l’opposition, la droite républicaine se r... Poursuivre la lecture

Info du 22 juin 20 h 08 : Emmanuel Macron écarte pour l’instant l’idée d’un gouvernement d’union nationale, pense trouver une « majorité plus large » pour gouverner et s’accroche à un échange positif entre l’exécutif et le législatif pour avancer au service des Français. Hormis l’immense progrès d’avoir bouclé l’affaire en moins de huit minutes, une allocution type soir d’élection qui n’apporte pas grand-chose. 

Emmanuel Macron devrait être content. Le « en même temps » qui a fondé son accession initiale au pouvoir, ce mode d’action qu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles