Les marchés financiers vont-ils pénaliser la France pour l’instabilité politique qui s’annonce ?

Nos créanciers étrangers suivent de très près la campagne présidentielle. Ils espèrent encore un sursaut de bon sens dans la gestion économique de notre pays.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bourse actions (Crédits SimonQ錫濛譙, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les marchés financiers vont-ils pénaliser la France pour l’instabilité politique qui s’annonce ?

Publié le 1 février 2017
- A +

Par Simone Wapler.

Bourse actions (Crédits SimonQ錫濛譙, licence Creative Commons)

Comme vous le savez, cher lecteur, je scrute les éditoriaux de la presse économique et financière anglo-saxonne pour vous avertir dès que les investisseurs étrangers donneront signe qu’il ne veulent plus de la dette française. A ce moment, les carottes seront cuites et il faudra nous convertir à l’austérité très rapidement.

« La main qui donne est au-dessus de celle qui reçoit », avait dit Napoléon Bonaparte dans un contexte similaire. Il voulait dire par là que le vrai pouvoir appartient toujours à celui qui donne l’argent, pas à la politique ni aux armes.

Ne vous y trompez pas, au premier signe alarmant, les investisseurs étrangers vendront la dette française et Mario Draghi à la BCE pourra faire « tout ce qu’il faudra », cela ne suffira plus. C’est un des signes évoqués par Greenspan lors de notre rencontre de la semaine dernière : un jour, des investisseurs pourront décider qu’ils ne veulent plus prendre l’euro et la dette souveraine libellée en euro.

Voici ce que dit un éditorial publié dans The Wall Street Journal et intitulé  « French Political Roulette » :

« Fillon, le vainqueur inattendu de la primaire des Républicains de l’année dernière, s’est présenté comme une version française de Margaret Thatcher, promettant de supprimer 500 000 postes de fonctionnaires, d’économiser 100 milliards d’euros et d’assouplir la réglementation pesant sur les entreprises.

Ceci laisse penser que les électeurs français pourraient devenir sérieux à propos de l’économie alors que le taux de chômage dépasse 10% et qu’une croissance de 1% passe pour une prouesse. Mais nous sommes à une époque de surprises politiques et personne ne peut envisager M. Hamon hors course. On peut en dire autant de Mme Le Pen, qui devance M. Fillon et Macron dans les récents sondages. La sagesse conventionnelle pense que Mme Le Pen plafonnera à environ 27% des voix mais on croyait aussi de telles choses à propos de Donald Trump.

Tout cela pour dire que l’élection la plus imprévisible depuis des décennies va se dérouler en France ».

Les marchés ont horreur de ce qui est imprévisible.

Ceci n’est pas très bon pour l’euro et pour la dette française. Croyez-moi, je ne mets pas un pied à l’étranger sans qu’on ne m’interroge sur l’élection présidentielle à venir et les chances de Marine Le Pen.

Les Français sérieux à propos de l’économie ?

The Wall Street Journal est optimiste. Les Français ne me semblent pas avoir été touchés par la grâce du bon sens économique.  La véritable campagne n’a pas commencé mais déjà tout le monde pointe l’ultralibéralisme sauvage et déchaîné d’un François Fillon.

Dans un pays qui compte 10% de chômeurs, dès qu’on parle de réformes pragmatiques inspirées du succès d’autres pays, notamment l’Allemagne, la Grande Bretagne, ou la Suisse, on entend immédiatement l’objection : « oui, mais si c’est pour avoir des travailleurs pauvres… »

Qu’en est-il vraiment ?

Pourcentage des travailleurs pauvres

Source OCDE : Income Distribution Database  chiffres 2016

Le record du nombre de chômeurs ET le record du nombre de travailleurs pauvres ! Est-ce bien raisonnable sur le plan économique ?

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • instabilité politique , financière , sociale ….il n’y a pas que les marchés qui ont horreur de l’imprévisible ;nous sommes en plein brouillard et l’avenir est loin d’être rose ;

  • Extraordinaire tableau montrant que la France a le plus fort % de travailleurs pauvres des pays développés! Alors que la doxa pour ne pas dire la propagande politique et médiatique française assènent le contraire depuis des années!

    • Ces socialistes sont des menteurs. Les francais aiment l’illusion et le mensonge . D’ailleurs 90 pour cent d’entre eux sont des veaux , disait le Général. Vous allez voir la dégringolade de la France…. Enfin on verra le pays sous la tutelle de ses créanciers. On finira pire que la Grèce. C’est ce que veut la Gauche pour piller les francais! Tout est dit et sera accompli dans peu de temps.JpG

  • Il ne faut pas compter sur les français pour le bon sens. Ce sont des gogos qui avalent n’importe quelle promesse démagogique du moment qu’il s’agit de travailler moins en gagnant plus!

  • Je serais curieux d’avoir le lien sur ce taux de pauvreté parmi les travailleurs.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le marché français est en baisse de 6 % depuis jeudi.

Les actifs tangibles comme l’or et le pétrole résistent plus. L’or a baissé de 10 % depuis son record du mois de mars. Mais il affiche toujours un léger gain sur 6 mois. Et le baril de pétrole reste au-dessus des 100 dollars... bien au-dessus des niveaux de l’an dernier.

Au contraire, le marché-actions est en baisse de 12 % sur les 6 derniers mois.

La plupart des investisseurs croient sans doute à l’abandon des tentatives de normalisation de la part de le Fed. Les auto... Poursuivre la lecture

Pour ceux qui me lisent, la baisse des actions n’est pas totalement une surprise.

Dans cet article, j’expliquais une règle immuable : c’est lorsque les hypothèses implicites du marché divergent des vôtres que vous pouvez réaliser des performances exceptionnelles. Et les miennes se résumaient en un mot : récession. J’estimais et estime toujours que les marchés d’actions et de taux doivent intégrer la perspective d’une récession. De ce fait les premiers devaient baisser de 30 % et les seconds se détendre nettement.

Les actions ont... Poursuivre la lecture

À quelques mois de l’élection présidentielle de 2022 il est de bonne guerre pour tous ceux qui s’opposent au capitalisme et à la cupidité des actionnaires de dénoncer les pratiques condamnables des grandes entreprises cotées comme les rachats d’actions. Cette dénonciation est d’autant plus performante qu’elle s’appuie sur un raisonnement qui se veut sérieux et compétent. Or, il n’en est rien. C’est ainsi que le journal Le Monde consacrait son éditorial du 24 décembre 2021 à cette pratique condamnable, selon lui, qu’est le rachat d’actions par... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles