Éducation, santé, logement : c’est à nous de choisir !

A-t-on du mal à réformer en France ? Éducation, Santé, Assurance chômage, Logement… accordons aux Français le droit de choisir entre plusieurs systèmes afin de mesurer celui qui répond le mieux à leurs exigences !

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref Europe

Éducation, santé, logement : c'est à nous de choisir !
By: a2gemmaCC BY 2.0

Selon certains sondages, les Français seraient de plus en plus libéraux. Fin décembre, un sondage IPSOS montre que 58 % de nos concitoyens estiment que, pour relancer la croissance, il faut limiter le rôle de l’État et donner plus de liberté aux entreprises. Un résultat surprenant dans un pays où le libéralisme a toujours été considéré comme la source de tous les maux.

De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, en passant par les syndicats, une partie des médias et aussi l’école, la propagande antilibérale n’a jamais cessé. Chez les intellectuels médiatisés aussi, la mode a toujours été – et cela continue ! – à la critique du libéralisme économique et de la mondialisation.

Natacha Polony, Éric Zemmour, Emmanuel Todd, Michel Onfray ne ratent pas une occasion de fustiger les libertés économiques et le libre-échange. Dans une longue interview accordée au Figaro Magazine le 9 décembre dernier, Marcel Gauchet considère que « nous traversons une crise profonde de l’hégémonie libérale » (sic).

Nous pensons, au contraire, que la crise est celle de l’État et de l’interventionnisme. C’est la raison pour laquelle à l’IREF nous militons pour la concurrence et la libéralisation. Mais nos actions ne proviennent pas d’un quelconque positionnement dogmatique. Elles sont le fruit de nos recherches et de ce que nous avons découvert dans les autres pays qui ont réformé leurs économies.

Changer de modèle social

On a pu remarquer que tous les pays qui s’en sortent ont fait des réformes libérales. Et aucun domaine n’a été épargné : ni le monde du travail, ni celui de l’éducation, ni celui de la santé. Il n’y a pas de secteur tabou. On nous dit qu’en France, il est très difficile de réformer et de changer de modèle social, même si celui-ci est en faillite et fabrique des millions de chômeurs.

Un exemple récent nous a été donné par le revirement de François Fillon concernant la réforme de la santé. Il ne faudrait pas toucher à ce secteur auquel les Français seraient attachés. Mais d’autres pays ont introduit la concurrence et le privé dans le domaine de la santé et ça marche mieux que chez nous et/ou c’est plus économique ! Les Allemands, les Suisses ou les Néerlandais sont-ils moins bien soignés que les Français ?

A-t-on du mal à réformer en France ? Alors, donnons la possibilité aux Français de choisir. Éducation, Santé, Assurance chômage, Logement… accordons le droit aux Français de pouvoir choisir entre plusieurs systèmes afin de mesurer celui qui répond le mieux à leurs exigences.

Donnons-leur la possibilité de choisir l’assurance qui leur convient, comme c’est le cas pour la voiture ou bien le logement… Ouvrons tous ces secteurs à la concurrence et laissons les Français choisir ! C’est notre vœu pour 2017 et aussi le sujet central du livre Échec de l’État. Pour une société de libre choix que nous allons publier, Jean-Philippe Delsol et moi-même, fin janvier aux Éditions du Rocher.

Sur le web