Éducation, santé, logement : c’est à nous de choisir !

A-t-on du mal à réformer en France ? Éducation, Santé, Assurance chômage, Logement… accordons aux Français le droit de choisir entre plusieurs systèmes afin de mesurer celui qui répond le mieux à leurs exigences !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Éducation, santé, logement : c’est à nous de choisir !

Publié le 5 janvier 2017
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref Europe

Éducation, santé, logement : c'est à nous de choisir !
By: a2gemmaCC BY 2.0

Selon certains sondages, les Français seraient de plus en plus libéraux. Fin décembre, un sondage IPSOS montre que 58 % de nos concitoyens estiment que, pour relancer la croissance, il faut limiter le rôle de l’État et donner plus de liberté aux entreprises. Un résultat surprenant dans un pays où le libéralisme a toujours été considéré comme la source de tous les maux.

De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, en passant par les syndicats, une partie des médias et aussi l’école, la propagande antilibérale n’a jamais cessé. Chez les intellectuels médiatisés aussi, la mode a toujours été – et cela continue ! – à la critique du libéralisme économique et de la mondialisation.

Natacha Polony, Éric Zemmour, Emmanuel Todd, Michel Onfray ne ratent pas une occasion de fustiger les libertés économiques et le libre-échange. Dans une longue interview accordée au Figaro Magazine le 9 décembre dernier, Marcel Gauchet considère que « nous traversons une crise profonde de l’hégémonie libérale » (sic).

Nous pensons, au contraire, que la crise est celle de l’État et de l’interventionnisme. C’est la raison pour laquelle à l’IREF nous militons pour la concurrence et la libéralisation. Mais nos actions ne proviennent pas d’un quelconque positionnement dogmatique. Elles sont le fruit de nos recherches et de ce que nous avons découvert dans les autres pays qui ont réformé leurs économies.

Changer de modèle social

On a pu remarquer que tous les pays qui s’en sortent ont fait des réformes libérales. Et aucun domaine n’a été épargné : ni le monde du travail, ni celui de l’éducation, ni celui de la santé. Il n’y a pas de secteur tabou. On nous dit qu’en France, il est très difficile de réformer et de changer de modèle social, même si celui-ci est en faillite et fabrique des millions de chômeurs.

Un exemple récent nous a été donné par le revirement de François Fillon concernant la réforme de la santé. Il ne faudrait pas toucher à ce secteur auquel les Français seraient attachés. Mais d’autres pays ont introduit la concurrence et le privé dans le domaine de la santé et ça marche mieux que chez nous et/ou c’est plus économique ! Les Allemands, les Suisses ou les Néerlandais sont-ils moins bien soignés que les Français ?

A-t-on du mal à réformer en France ? Alors, donnons la possibilité aux Français de choisir. Éducation, Santé, Assurance chômage, Logement… accordons le droit aux Français de pouvoir choisir entre plusieurs systèmes afin de mesurer celui qui répond le mieux à leurs exigences.

Donnons-leur la possibilité de choisir l’assurance qui leur convient, comme c’est le cas pour la voiture ou bien le logement… Ouvrons tous ces secteurs à la concurrence et laissons les Français choisir ! C’est notre vœu pour 2017 et aussi le sujet central du livre Échec de l’État. Pour une société de libre choix que nous allons publier, Jean-Philippe Delsol et moi-même, fin janvier aux Éditions du Rocher.

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Il y a encore un gros travail de pédagogie a réaliser auprès de nos concitoyens pour explique ce qu’est le libéralisme. Quand j’en parle autour de moi, rares sont ceux qui comprennent. Le culte du Dieu Etat est si fort !

  • Bravo,

    les deux seuls combats politiques vraiment d’inspiration libérale en France devrait être la fin du monopole de la sécurité sociale d’une part et de l’éducation nationale d’autre part, avec comme conséquence économique :
    – amélioration de la compétitivité des entreprises (baisse des charges patronales), recapitalisation d’ entreprises (Françaises par exemple) via des fonds de pensions (mais libre choix quand mêmes).
    – amélioration du pouvoir d’achat car plus de différence automatique salaire brut et net.
    – Responsabilisation en incitant à l’épargne (retraite, assurance santé, prévoyance) et l’achat de biens de produits de qualités qui durent au lieux d’acheter des cochonneries fabriqués en Chine ou 1 iPhone par enfant… donc protectionnisme naturel.
    – Choix de son assurance santé avec fond de garantie public payé par l’impôt (TVA par ex) pour les très gros risques.
    -Bien sûre ceux qui veulent rester à la sécu pas de problème…ils peuvent continuer à payer : pour leur retraite de moins en moins garantie et tout en travaillant jusqu’à 75 ans ! Pour leur assurance/mutuelle complémentaire, leur franchise santé… et les soins des migrants si possibles illégaux facturés par le CHU!
    – Aide par chèque scolaire et autonomie des établissements scolaires (y compris dans les programmes) + fin du collège unique : brevet des collèges sélectif, puis lycée élitiste ou apprentissage technique de qualité… comme en Allemagne ou en Suisse = amélioration de la compétitivité hors coût.

    Ce types de réforme n’est proposée par aucun candidat à la présidentielle, mêmes pas par les deux pseudos libéraux Macron et Fillon sortis du Bois 1 an avant 2017 et qui se coucheront devant le premier syndicaliste…faute d’explication en amont.

    Ce qu’il faudrait c’est l’équivalent d’un Eric Zemmour libéral-conservateur qui fasse un travail idéologique de conviction des Français sur 10 ans.
    (Pascal Salin et Caude Reichmann du MLPS sont supers mais trop méconnus, pas assez rompus aux rouages médiatiques).

    Ce qu’a fait un Eric Zemmour depuis 10 ans en ce qui concerne l’immigration de peuplement de masse et le droit de l’homisme, doit être fait sur les 10 prochaines années concernant la protection sociale et l’éducation nationale.

    Il nous faut un Eric Zemmour libéral !

  • Les deux seuls combats politiques…devraient être.
    Excusez-moi pour l’horrible faute d’orthographe !

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Six cents, soit presque deux par jour : c’est le nombre d’agriculteurs qui se suicident chaque année en France. Ce nombre en augmentation illustre tristement une condition agricole faite d’isolement, un isolement qui n’a d’égal que la dépendance des exploitants aux subventions publiques en tous genres. À titre d’exemple, en 2019, ces aides représentaient en moyenne 74 % des revenus des agriculteurs, et jusqu’à 250 % pour les producteurs de viande bovine.

Isolés socialement mais fonctionnaires de fait, les agriculteurs ont tout récemmen... Poursuivre la lecture

4
Sauvegarder cet article

Un article d'Alain Mathieu

 

Il est difficile de trouver un Français plus représentatif de nos hauts fonctionnaires que Jean-Pierre Jouyet.

Son CV accumule les plus hauts postes financiers : directeur du Trésor, la plus prestigieuse direction du ministère des Finances, chef du service de l’Inspection des Finances, le corps de fonctionnaires le plus influent, président de l’Autorité des marchés financiers, qui règlemente la Bourse, directeur général de la Caisse des dépôts et président de la Banque Publique d’Investis... Poursuivre la lecture

Contrepoints ne bénéficie d'aucune aide publique et fonctionne uniquement sur vos dons. Pour aider la presse non subventionnée, cliquez ici !

 

Le 8 septembre dernier, le ministère de la Culture a publié sur son site officiel la liste des titres de presse ayant bénéficié d’une aide financière en 2022. En lisant attentivement sa composition, j’ai pensé que l’oubli dans lequel ce document était tombé ne méritait pas d’être entretenu.

En 2022, 370 titres de presse (et lettres d’information en ligne) ont bénéficié d’un t... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles