Entrepreneurs, artisans, commerçants : nous sommes les serfs de la république !

Comment voulez-vous qu’un énarque ou un élu qui ne connaît de l’URSSAF, du RSI et du fisc que de nom, comment voulez-vous qu’ils s’intéressent à vous ?

Par Emmanuel Bolling.

Entrepreneurs, artisans, commerçants : nous, serfs de la république
By: VictorCC BY 2.0

Connaissez-vous un de nos élus qui se préoccupe réellement, entre autres choses, de nos problèmes de charges sociales ou de fiscalité ?

Moi, j’ai beau chercher dans tous les coins, je n’en trouve aucun.
Aucun ne veut changer ces systèmes.
Que ceux-ci soient injustes, iniques et mortels pour nous, ne leur fait ni chaud ni froid.
Eux, ils sont couverts.
Leur seul but est de faire perdurer leur fabrique à fromage.
Leur fromage.
C’est-à-dire les avantages et rentes de situation qu’ils ont grâce à nous.
Grâce à nos impôts.

La nouvelle aristocratie

L’aristocratie de l’Ancien Régime avec ses privilèges a fait place à une nouvelle oligarchie républicaine l’Énarchie.
L’ENA est notre nouveau sang bleu.
Tous nos gouvernants, hauts fonctionnaires en sont issus dans leur quasi-totalité.
Ils entrent à l’ENA et au sortir de cette école leur avenir est tout tracé : ils suceront jusqu’à leur mort le sang de la France, en deux mots : le vôtre.

Nos élus, eux, ils ont un autre gruyère : la fonction publique.
C’est un club de vacances moins somptueux que l’ENA, lequel est une référence de luxe absolu (5 étoiles luxe), mais il a quand même ses 4 étoiles, ce qui reste malgré tout encore très très attractif.
Les 4/5 de nos députés en sont issus.
Ils se mettent en disponibilité de leur administration (sans rien en perdre), et en cas d’échec à une élection, retrouvent leur place dans celle-ci.
Que c’est doux comme carrière.
On traverse la vie dans un fauteuil.
Cool, non ?

Pas de parachute doré

Essayez, vous, qui participez vraiment à la vie active et économique du pays d’en faire autant.
Ce ne sera pas la même histoire.
Pour vous en cas d’erreur, le « grattage » n’existe pas.
C’est direct la case RSA (puisque pour vous Pôle Emploi, connaît pas !)
Pour vous, pas de parachute doré.
Pas de recasage maison aux petits oignons.

Nous sommes devenus les serfs de la République.
Corvéable à merci ou à la tonte fiscale.

Comment voulez-vous qu’un énarque ou un élu, qui n’a jamais mis les pieds dans la vraie vie active, qui n’a jamais connu les affres des échéances qu’on ne peut pas toujours payer, qui ne connaît de l’URSSAF, du RSI et du fisc que leurs noms, comment voulez-vous qu’ils s’intéressent à vous ?
Ces gens qui n’ont jamais vécu un contrôle URSSAF ou fiscal (je ne parle pas du reste), comment voulez-vous que ces gens-là s’intéressent à vous ?
Même pas en rêve !

Nous, toute notre vie a été, et sera un combat sans filet.

Je me force à écouter tous nos futurs présidents et je suis effaré de leur méconnaissance de la vie de ceux qui travaillent réellement.
Je suis sidéré et les bras m’en tombent, comme dirait ma cousine.
Ils sont tous, sans exception, à côté de la plaque !

Ils ont beau faire comme s’ils savaient, comme s’ils nous comprenaient, ça coince !
Les pôvres, ils sont à des milliers d’années-lumière de notre réalité et de nos problèmes.
Ils sont sur une autre planète : la leur.
Et nous, nous ne nous y trouvons (malheureusement) pas.

Nous sommes juste (comme toujours) leur machine à cash.
Rien de nouveau sous le soleil…

Sur le web