Laurent Blanc : le licenciement à 20 millions

Publié Par IREF Europe, le dans Sport

Un article de l’Iref-Europe

L’entraîneur du club de football Paris Saint-Germain, Laurent Blanc, a été licencié par son président pour « résultats insuffisants » tout en lui versant une indemnité de départ d’environ 20 millions d’euros.

Il est intéressant de noter le silence assourdissant dans cette affaire de tous ceux qui protestent chaque fois qu’un chef d’entreprise touche une somme importante lors de son départ et cela même quand il a redressé l’entreprise et l’a développée. Il est vrai, le foot est trop populaire et il est trop risqué de critiquer un ancien joueur de football devenu entraîneur. Plus facile de s’en prendre à des « salauds de patrons ».

Sur le web

  1. Les gouvernants de droite comme de gauche ont tout intérêt à encourager tous ces OPIUMS DU PEUPLE que sont les sports, à bien distinguer de l’activité physique (marche, trot, natation, parcours de santé) indispensable à une bonne santé durable. Mais pas du sport de compétition, même entre petits villages.

    http://www.reporterre.net/spip.php?article3022

    http://www.youtube.com/watch?v=MxL-h86W7BM

    http://www.liberation.fr/auteur/3259-michel-caillat

    http://www.reporterre.net/spip.php?article5982

  2. Ce n’est pas un parachute doré… Mais une indemnité de départ pour rupture de contrat anticipée.

    1. ]@ Nice :

      Pouvez vous m’expliquer ce qu’est un parachute dorée, si ce n’est une indemnité de départ pour rupture de contrat anticipé ?

      1. Ca peut être une retraite chapeau (très à la mode chez les vieux grands patrons) ou encore l’indemnité correspondant à l’application d’une clause de non concurrence, etc… Dans ce cas, c’est parfaitement contractuel. A force de confondre morale et contrat…

        1. @ Nice : Et en quoi un parachute doré n’est pas contractuel ?????

          Aucune réelle différence entre indemnité à la laurent blanc, parachute doré, retraite chapeau, etc : c’est un outil de rémunération tenant compte d’un évènement exceptionnel potentiel.

          1. Non. Ou alors le montant de sa prime de départ était inscrit dans son contrat… Ce qui m’étonnerait fort!!! Contrairement à une retraite chapeau, une clause de non concurrence, une prime sur objectif, etc…

            1. C’est du second degré.. ou bien…

              1. Votre « ou bien… » est l’hypothèse la plus probable 😉

            2. @ Nice :

              une prime sur objectif, une clause de non concurrence, une retraite chapeau sont souvent en fonctions d’objectifs atteints ou pas ou partiellement et sont donc souvent non inscrit formellement au contrat ou soumise à négociation, comme la prime de laurent blanc, donc réellement aucune différence.

              Qu’un montant soit inscrit ou non, sa clause de licenciement spécifiait une indemnité, c’était forcément inscrit sur son contrat. montant soumis à négo, certes mais parfaitement contractuel.

              autre exemple : les indemnités pour licenciement à l’amiable : aucun montant inscrit.

              1. c’est pénible de tenter de dialoguer avec des gens comme vous qui ne supportent pas d’avoir tort ou, au choix, veulent avoir raison…

                Une clause de non concurrence est inscrite dans un contrat… et est assortie d’une période également inscrite dans un contrat… Si l’employeur décide de la faire appliquer (car vous avez démissionné hein!!!), il est censé vous rémunérer durant cette période.

                Sauf motif réel, une rupture de contrat par l’employeur vous amène aux Prudhommes ou à la table des négociations…

                Si vous ne voyez pas la différence entre les 2, à part la greffe de neurones voire de cerveau, je ne vois pas comment vous aider.

                Voilà voilà…

                1. @Nice :

                  donc vous êtes d’accord avec nous : c’est la clause qui est inscrite au contrat, pas son prix, soumis à négo.

                  une rupture de contrat pareil, table des négo

                  aucun chiffre ne figure souvent sur un contrat.

                  1. Ben non…

                    Etre rémunéré pendant une période contractuelle, cela à un sens…

                2. C’est vous qui êtes grave. Regardez le wiki ‘parachute doré’
                  « une prime de départ prenant la forme d’une clause contractuelle entre un dirigeant d’une société anonyme et l’entreprise qui l’emploie. Elle fixe les indemnités versées lors d’une éviction à la suite d’un licenciement, d’une restructuration, d’une fusion avec une autre société ou même lors d’un départ programmé de l’intéressé.
                  En France, elles visent également à compenser la situation particulière des mandataires sociaux : sans contrat de travail, ceux-ci peuvent être remerciés sans qu’il soit besoin de motiver ni d’indemniser le renvoi (révocation ad nutum). Dans ce cas ces mandataires n’ont par ailleurs pas droit à l’assurance chômage »

                  L’article:
                  « L’entraîneur du club de football Paris Saint-Germain, Laurent Blanc, a été licencié par son président pour « résultats insuffisants » tout en lui versant une indemnité de départ d’environ 20 millions d’euros. »

                  Et vous
                  « Ce n’est pas un parachute doré… Mais une indemnité de départ pour rupture de contrat anticipée. »

            3. Il n’ a pas été inscrit à priori de clause de non-concurrence concernant Laurent Blanc

  3. Les seuls personnes qui devraient s’en soucier sont celles qui ont conçu et signés le contrat de Laurent Blanc.
    Et ceux qui paient (peut-être en partie les contribuables?).

    1. Qui achète des produits d’une société qui sponsorise une équipe de sports participe au financement des plus ou moins gros et scandaleux salaire des joueurs.

      Alors que rien évidemment ne peut prouver que sans ce type de pub le chiffre d’affaires de la société serait moindre que celui obtenu constaté MOINS les frais de sponsorisation évidemment

      Pareil avec les pubs télé ou autres

      1. Si ceux qui achètent les produits d’une société ne sont pas d’accord avec ses agissements, ils peuvent arrêter d’acheter voir même boycotter.
        C’est aussi simple que cela et ça marche pour toute société sauf monopolistique (grâce aux bons soin de l’État.

    2. Vous savez lire?

      Il dirigeait quoi comme S-A Laurent Blanc? 😉

      Vous faites peine à lire…

      1. Ah, donc, en fait, d’après vous toucher 20 M€ c’est OK à condition de NE PAS diriger de SA ? par contre ça devient un scandale si on dirige une SA ? c’est ça qu’il faut comprendre de ce que vous dites ?

        1. Non… 🙂

  4. 4 titres remportés cette année, c’est effectivement insuffisant !
    Licenciement de complaisance : sans Zlatan il est prévisible que la saison prochaine soit plus …, enfin moins…
    Rester sur ces succès en prenant une prime de match pour un motif bidon (résultat insuffisant) évite de se viander l’an prochain
    Mailin !

  5. Salauds de footeux!

  6. J’ai posté ça hier: Blanc viré du PSG, une indemnité de 22 millions d’euros pour finalement rien de plus qu’un pousse ballon reconverti en entraineur… Et vous allez voir que ça ne va faire aucun bruit. Alors qu’un parachute 10 fois moindre pour n’importe quel dirigeant viré du cac40 ou de grosse société privée c’est la une de tous les médias avec force commentaires scandalisés, cris d’orfraie, pétitions, déclarations délirantes des politocards divers et variés…

  7. Il n’y a pas que les « footballistes » qui bénéficient de la mansuétude de l’opinion en matière d’argent. Ainsi, en Belgique, un entrepreneur, Marc Coucke, ayant vendu les actions de sa société de distribution de produits de parapharmacie à un grand groupe étranger s’est fait massacrer par tout ce que le pays compte de journaleux de gauche. En effet, les plus–values sur actions ne sont pas taxées en Belgique et Coucke n’avait dès lors aucun impôt à payer. Coucke réinvestit actuellement à tour de bras sa fortune dans des affaires créatrices d’emplois en Belgique, alors que si cette fortune avait disparu dans le payement de la dette belge… Tout récemment, deux entrepreneurs ont revendu pour 200 millions d’euros à TOTAL leur société de distribution d’électricité aux particuliers. Leur argument de vente de leur électricité aux particuliers, c’était que leur électricité était « verte », car ils achetaient par ailleurs des « certificats verts » émis par des producteurs d’électricité « verte ». Soit. Mais ils doivent être du bon côté de l’opinion en ayant cette image « écolo-conscientisée » puisque pas un seul journal ne s’est élevé contre le fait que les deux vendeurs ne payerait des impôts sur la plus-value réalisée. Rien, comme Coucke donc, alors que lui s’est fait éreinter par la presse. Il faut dire aussi que l’un des vendeurs de la société distributrice d’électricité avait racheté peu auparavant, le club de foot du Standard de Liège. Ceci explique peut-être aussi cela.

    1. Explication plus terre à terre : ils fait partie de la nébuleuse socialiste qui noyaute la région liégeoise …

      1. Explication peut-être plus exacte que la mienne ! 🙂

  8. L’auteur ne comprend apparemment pas que la rupture d’un CDD par un employeur sans raison valable oblige ce dernier à payer l’ensemble des salaires restant jusqu’au terme si le salarié n’exige pas son maintien en poste. Les 22 millions de Blanc correspondent à son salaire mensuel multiplié par les 2 ans restant.
    Les parachutes dorés sont des accords contractuels de rupture dont le montant est le simple fruit de la négociation entre le dirigeant et la société. Ils sont généralement stipulés indépendamment du succès du directeur ou non. Il touchera sa prime que son bilan soit bon ou catastrophique. Blanc n’aurait pas touché 22 millions si il avait commis une faut justifiant la rupture du contrat.

    1. Si l’auteur sait que la rupture d’un CDD par un employeur sans raison valable oblige ce dernier à payer l’ensemble des salaires restant jusqu’au terme si le salarié n’exige pas son maintien en poste. Mais la même chose pour un dirigeant de société du cac40 ou une ETI quelconque aurait fait scandale dans ce pays…

      1. Si c’était le cas, il n’y aurait mention d’un « parachute doré » qui lui a pour fonction de permettre à un dirigeant de toucher des indemnités quand bien même il aurait des résultats catastrophiques.
        Ne soyez pas de mauvaise foi. Il n’y a scandale que dans des boites pratiquant « plan sociale » sur « plan sociale » mais qui offre des indemnités supplémentaires à des dirigeants qui échouent.

        1. Bonjour Lorong

          Si je comprends bien quand c’est un patron (voyou), c’est un parachute doré, quand c’est un noble salarié (CGT), c’est une juste indemnité d’un ignoble licenciement.

          C’est fastoche la politique 😉

  9. 22 millions d’euros pour un footballeur. Tout le monde trouve ça très bien. 3 ou 4 millions d’euros comme rémunération pour des dirigeants d’entreprises d’exception, c’est scandaleux.
    Cherchez l’erreur !
    Qui est le plus utile pour la France? Laurent Blanc ou le patron de PSA .

    1. il n’y a pas d’erreur (enfin si), le patron de PSA est perçu comme un méchant capitaliste ayant viré des milliers de gens pour gagner son pactole l’autre est perçu comme un gentil sportif ayant fait vibrer ( et encore pour blanc c’est faux ) des millions de gens pour gagner son argent.

      Et vous savez très bien qu’il est absurde de parler d’utilité ( c’est regrettable d’ailleurs ), chacun est libre de faire ce qu’il veut que ça soit utile ou non.

  10. La France du travail au black, Blanc, beurre et argent du beurre !

Les commentaires sont fermés.