Hollande achète le vote enseignant

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande achète le vote enseignant

Publié le 1 juin 2016
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Hollande enseignants rené le honzecFlamby, toute honte bue dans sa volonté forcenée d’être réélu en 2017, malgré les résultats également catastrophiques dans tous les domaines (la seule fois où il réussit à mettre les gens d’accord, c’est pour les faire manifester contre lui, comme les casseurs et les policiers) a sorti le carnet de chèques depuis le début de l’année.

Ce sont les enseignants qu’il pense sincèrement acheter avec de substantielles augmentations. Les profs en tireront les conséquences librement. Mais il y a aussi une belle manip’ qui échappe (volontairement ?) aux médias subventionnés : Najat Vallaud-Belkacem a provoqué une polémique à propos de dispositions favorisant l’enseignement de l’arabe à partir du CP. (Au passage, l’enseignement des langues dites « régionales » ne bénéficie pas des mêmes faveurs…)

Devrai-je me replonger dans le rapport fameux du think tank rose Terranova qui constatait la désaffection l’attrait des classes populaires pour le FN et recommandait de reporter les efforts électoraux vers les populations issues de l’immigration ?

Un rapport de l’Ifop met en évidence le vote musulman comme très favorable à la gauche : il culmine à 86% pour Hollande au deuxième tour pour 51, 6% de vote hollandiste en moyenne nationale, donnant raison à la stratégie recommandée par Terra Nova. Hollande réussit donc l’exploit de tenter sans vergogne d’acheter les votes corporatistes et communautaires. À qui le tour ? Faites la queue (ou la grève) !

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • L’électiralisme, qui pourrit notre démocratie depuis des décennies, arrive à son paroxysme… Le pays, il s’en fout complétement, seul compte le court terme.

  • à noter aussi parmi les réformes de l’enseignement la disparition quasi complète de l’inspection des professeurs

  • Quand il aura acheté le vote des fonctionnaires en général, celui des assistés, notamment des « intermittents du spectacle) et celui des musulmans, sans oublier celui de quelques bobos au passage, il sera en position d’être réélu … Ce mercato, comme sa désastreuse politique, nous coûtera cher et même très cher mais qui, parmi les « bénéficiaires » de ces distributions s’en soucie ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’article 49, alinéa 3, de la Constitution française (dit 49-3) prévoit que lors du vote d’un projet ou d’une proposition de loi, le Premier ministre peut décider d’engager la responsabilité du gouvernement.

Dans ce cas, le projet de loi est alors adopté sauf si une motion de censure est déposée par au moins un dixième des députés. En cas de rejet de la motion, le projet est considéré comme adopté ; dans l’hypothèse inverse, le texte est rejeté et le gouvernement renversé.

 

La fin du régime des partis et la parlementar... Poursuivre la lecture

Par Kevin Brookes.

À la suite des élections présidentielle et législatives de 2022, de nombreux commentateurs ont mis en avant le clivage entre les ruraux et les urbains pour rendre compte des résultats du vote.

Ce discours médiatique est produit principalement par des commentateurs qui pointent depuis des années, cartes à l’appui, le fossé – croissant – entre le vote des grandes villes et le vote d’une « France périphérique ». Il y aurait une opposition politique entre une France des métropoles, multiculturaliste, gagnante de l... Poursuivre la lecture

Signe de la politique éternelle, les ralliements au candidat président se multiplient. Quel est leur sens ? Macron est en position de force dans ce quinquennat qui se termine dans l’agitation du monde. Une pandémie à peine maîtrisée, une invasion guerrière en Europe, deux évènements prédictibles, graves ont bouleversé le jeu. D’un côté d’anciens enjeux structurels, revenus, chaos migratoire, dette publique et adaptation au changement climatique et de l’autre le retour de la réalité brutale.

Un groupement de pays sans frontières défendu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles