L’avenir de la gauche : Macron ou Taubira ?

Quelle ligne politique soutiendraient les Français ? Réponse dans un sondage BVA-Orange-i Télé alors que Emmanuel Macron vient de lancer son mouvement politique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’avenir de la gauche : Macron ou Taubira ?

Publié le 6 avril 2016
- A +

Par la rédaction de Contrepoints

Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)
Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)

 

Qui doit jouer un rôle ?

L’avenir de la gauche ? Selon les groupes interrogés dans le sondage BVA, ce ne sont pas les mêmes personnalités de gauche qui doivent jouer un rôle dans les années à venir.

Lorsqu’on interroge l’ensemble des Français, l’avenir de la gauche passe par Emmanuel Macron, pour des Français qui soutiennent une ligne socio-libérale… Emmanuel Macron est ainsi la personnalité politique que les Français souhaitent le plus fortement voir jouer un rôle politique majeur à gauche dans les prochaines années (53%,  en progression de 10 points depuis juin 2015).

Mais si l’on interroge les sympathisants de la gauche, ils se prononcent plutôt pour des personnalités de la « gauche des valeurs » comme Christiane Taubira et Martine Aubry. Christiane Taubira (63%, -5 pts) occupe la 1ère position des personnalités que les sympathisants de la gauche souhaitent voir jouer un rôle politique majeur dans les prochaines années, aux côtés de Martine Aubry (60%, +5pts). Des figures gouvernementales comme Najat Vallaud-Belkacem (3ème 55%, -3pts), Bernard Cazeneuve (4ème, 54%, +5pts) et Manuel Valls (5ème, 53%, -6pts) recueillent également des scores élevés.

Les scores diffèrent encore lorsqu’on interroge les sympathisants du Parti socialiste, qui placent Manuel Valls (et donc la ligne gouvernementale ?) en tête de leurs attentes. Auprès des sympathisants du Parti socialiste, Manuel Valls bénéficie d’un souhait d’implication extrêmement élevé (81%, -5pts) qui valide la pertinence de sa ligne politique auprès de son socle électoral de référence.

Sondage BVA-Orange-i-Télé
Sondage BVA-Orange-i-Télé

 

Les alliances en vue de l’élection présidentielle 2017 ?

Le Parti socialiste doit-il s’allier avec Europe-Écologie-les-Verts ainsi qu’avec des formations du centre-gauche ? 74% des sympathisants de la gauche souhaiteraient une alliance du PS avec Europe-Écologie-les-Verts, tout comme 78% des sympathisants du Parti socialiste et la quasi-totalité des sympathisants d’Europe-Écologie-les-Verts (83%). Les opinions seraient également très favorables à une alliance avec d’autres formations du centre-gauche (sympathisants PS : 77%, EELV : 64%).

Toutefois, la majorité des Français ne souhaite pas que le Parti socialiste change de nom :
seuls 36% des Français y sont favorables (+3pts depuis octobre 2014) tout comme 27% des sympathisants du Parti socialiste (+5pts), des scores qui ne progressent que légèrement depuis près de 18 mois.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • J’espere que ca sera Macron. Enfin je dis ca pour le bien de la gauche.

  • Macron est écoutable au moins.

  • Soit on vote pour des personnes avec tout ce que cela implique en terme de prise de responsabilité personnelle, soit on vote pour des partis, des idéologies afin de définir des principes.

    Quand on ne peut plus dissocier personnes et parti, on entre dans la dictature : les succès sont imputés aux personnes et les échecs au parti.

    La gauche devient bonapartiste, pour ne pas dire pire…

  • Ce sondage révèle une cassure énorme entre les caciques du PS et la majorité de Français.
    Il montre aussi une scission importante au sein de la gauche donc un élu qui s’affuble du sigle PS est un escroc car on ne peut savoir de quel côté il penche, Macron ou taubira!

  • Ce sondage montre surtout la proportion des gauchistes ayant oublié que Taubira a voté la confiance au gouvernement Balladur dont rappelons-le Pasqua était ministre de l’intérieur, Madelin ministre du développement économique, et Sarkozy ministre du budget et porte parole.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Malgré des divergences de ton (agressif à l’égard de Biden lorsqu’il s’exprime devant les seuls représentants de la communauté française aux États-Unis, moins pugnace lors d'évènements officiels avec le président de la première puissance mondiale), Macron a peu ou prou déroulé un discours protectionniste lors de sa visite aux USA : après les années de porte-parole d’un libre échangisme sans limites, le président a redécouvert lors de la crise du covid les vertus de la réindustrialisation, à l’instar de tous nos partenaires commerciaux.

Poursuivre la lecture

La montée en puissance des nationalismes américain et chinois est en train de prendre en étau l’Union européenne et de broyer sur son passage les principes du libre-échange.

Emmanuel Macron, en déplacement aux États-Unis, a critiqué les mesures « super agressives » de Joe Biden en matière de politique industrielle. Dans le collimateur du président français, l’Inflation Reduction Act, qui prévoit de subventionner les entreprises américaines à hauteur de 51 milliards de dollars au détriment de leurs concurrentes, en particulier européenn... Poursuivre la lecture

Depuis sa réélection en avril dernier, le président Macron porte une attention privilégiée quasi exclusive à la politique internationale au détriment des affaires nationales.

 

Un constat alarmant d’effacement volontaire de la France et de soumission à de nouveaux maitres

Des formidables atouts et acquis de la France, qu’il dénigre volontiers comme étant  «des oripeaux du passé », Emmanuel Macron n’a de cesse d’en accélérer l’abandon par reniement et le transfert de souveraineté, de rayonnement et d’autorité, vers d’autres ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles