Paquet de cigarettes à 10 euros : sondage ou enfumage ?

Après la publication d’une nouvelle étude d’Odoxa pour Le Figaro, les médias assurent que les Français sont favorables à une hausse brutale du prix du paquet de cigarettes.

Par Guy Dartiailh

e-cigarette (Crédits : TBECvia Flickr ((CC BY 2.0) ) Review (CC BY 2.0)
e-cigarette (Crédits : TBECvia Flickr ((CC BY 2.0) ) Review (CC BY 2.0)

Comme chaque mois, ce jeudi 3 mars, l’institut d’études Odoxa a publié son carnet de santé des Français, financé par France Inter, Le Figaro et MNH. Si ce dernier ne fait en général pas beaucoup parler de lui, le numéro de ce mois-ci est, depuis sa publication, au centre de toutes les attentions. En cause : les questions d’actualité adressées à 996 Français majeurs les 25 et 26 février derniers, focalisées sur la perception des Français concernant les mesures prises pour lutter contre le tabagisme. Entre raccourcis faciles et omissions de détails pourtant primordiaux, les médias s’en sont donnés à cœur joie.

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois

« Selon une étude menée par Odoxa pour Le Figaro, France Inter et MNH, 87 % des fumeurs sont, eux, fermement opposés à [une hausse brutale du prix du paquet l’élevant directement à 10 euros], mais ils en reconnaissent l’effet dissuasif ». Voilà ce qu’on peut par exemple lire sur Le Point. En y regardant de plus près, on découvre pourtant que si 87 % des fumeurs sont effectivement opposés à une telle hausse du prix du tabac selon l’étude d’Odoxa, ces derniers ne reconnaissant en fait pas non plus l’efficacité de la mesure. Ils sont en effet seulement 28 % à considérer cette politique comme potentiellement efficace. Ils sont de plus 49 % à déclarer qu’ils n’arrêteront pas de fumer si le paquet de cigarettes passait à 10 euros.

Sondage cigarettes (Crédis Odoxa, tous droits réservés)
Sondage cigarettes (Crédis Odoxa, tous droits réservés)

La presse est imprécise concernant les conclusions de cette étude. Ceci en mettant notamment en valeur les réponses des sondés en général quand seules les réponses des fumeurs ont un véritable impact. Ainsi, lorsqu’il est demandé si « l’augmentation significative du prix du paquet comme entre 2001 et 2004 (+ 45 % en 3 ans) » a été efficace pour lutter contre le tabagisme, si 40 % des sondés ont répondu par l’affirmative, les fumeurs ne sont quant à eux que 28 % à juger la mesure efficace. Un chiffre qui devrait être relayé d’avantage alors qu’on a du mal à imaginer qu’un non fumeur puisse se prononcer sur l’efficacité d’une mesure qui ne le touche pas directement.

L’étude de l’Odoxa : conclusions et omissions

Le traitement de cette étude par la presse est d’autant plus surprenant qu’il y avait bel et bien des choses intéressantes à conclure et analyser, notamment concernant l’efficacité des mesures prises depuis quelques années par le gouvernement selon les sondés (fumeurs ou non). On remarque par exemple que les images « choc » et les avertissements sanitaires sur les paquets du type « Fumer tue », instaurés en France en 2010, ne sont jugés efficaces que par 14 % des sondés et 16 % des sondés fumeurs. Plus surprenant encore, l’instauration du paquet neutre, mesure phare et controversée du projet de loi Santé de Marisol Touraine, prévue pour le 20 mai prochain, ne convainc que 9 % des sondés, fumeurs ou non. Un dernier chiffre complètement survolé, voire éludé, par la presse.

Sondage cigarettes 2 (Crédits Odoxa, tous droits réservés)
Sondage cigarettes 2 (Crédits Odoxa, tous droits réservés)

Finalement, si l’étude surprend en ne citant presque pas le paquet neutre, elle s’illustre surtout par les questions qu’elle ne pose pas. En survolant ainsi le paquet neutre et l’opinion des sondés à ce sujet, elle met également de côté des questions pourtant primordiales et au centre de l’actualité depuis plusieurs mois. Quid de l’avenir des buralistes ? Quid du développement du marché parallèle, conséquence du paquet neutre et de la hausse des tarifs ? N’aurait-il pas été intéressant de demander aux fumeurs dans quelle mesure ils se dirigeront davantage vers l’étranger et le marché noir pour acheter leur paquet de cigarettes lorsque celui-ci coûtera en France 10 euros ? Apparemment non…