Ce tout nouveau gouvernement dont vous ne rêviez pas

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuelle Cosse crédits Parti Socialiste (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce tout nouveau gouvernement dont vous ne rêviez pas

Publié le 17 février 2016
- A +

Par le Parisien libéral.

Emmanuelle Cosse crédits Parti Socialiste (CC BY-NC-ND 2.0)
Emmanuelle Cosse crédits Parti Socialiste (CC BY-NC-ND 2.0)

Un nouveau gouvernement ! Vous n’en rêviez pas ? Vous n’en aviez pas besoin ? Vous l’avez quand même, comme le note H16 !

Après tout, Valls et Hollande n’avaient-ils pas d’autres priorités que la gestion des affaires internes à la/les gauche(s) française(s) ?

On se demande quand même pourquoi Valls est resté en poste, surtout après les échecs subis par la gauche aux dernières élections. Après tout, c’est bien suite à des défaites électorales que Jean-Marc Ayrault avait été démissionné de son poste de Premier ministre, non ?

Remaniement ou pas, les questions de fond demeurent.

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l’action de l’exécutif, le corps législatif, à commencer par les députés à l’Assemblée Nationale, posera-t-il les questions au gouvernement (QAG) suivantes ?

Question au Premier ministre, Manuel Valls
Monsieur le Premier ministre, vous avez déclaré que les aides aux entreprises pourraient bientôt être conditionnées en estimant que les engagements du patronat dans le cadre du pacte de responsabilité « n’étaient pas respectés ». Bravo, monsieur le Premier ministre, pour parvenir à rejeter la responsabilité du chômage sur les entrepreneurs. Il faut dire que vous avez pour interlocuteur le MEDEF, c’est-à-dire un syndicat assez peu, voire pas du tout représentatif des entreprises qui, bien qu’il n’ait absolument aucun pouvoir de décider à la place des entrepreneurs qui et comment embaucher, a laissé entendre que le pacte de responsabilité était une bonne idée. Et si, Monsieur le Premier ministre, vous supprimiez toute forme « d’aide » aux entreprises, y compris le pacte de responsabilité ou le CICE, afin de privilégier, plutôt, la stabilité juridique et fiscale ? Les entreprises ne demandent pas des aides, Monsieur le Premier ministre, elles demandent juste qu’on les laisse travailler.

Monsieur le Premier ministre, merci de cesser de réduire les entreprises au MEDEF, et merci de rappeler également que La Poste, entreprise 100% publique, est l’une des plus grosses bénéficiaires du CICE ? 

Question à Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires Étrangères
Félicitations, Monsieur le Ministre, nous ne savions pas que vous étiez, en plus du fait de parler allemand, spécialiste des questions diplomatiques ! Espérons que vous saurez trouver votre place entre François Hollande, ce président qui a choisi de poursuivre la diplomatie sarkozienne, et Jack Lang, shadow ministre des affaires étrangères qui, lui, n’est pas remanié à la tête de l’Institut du Monde Arabe !

Mais loin des intrigues de cour du 7ème arrondissement, Monsieur le Ministre, le monde bouge, notamment en Turquie, notre partenaire au sein de l’OTAN. Ce pays a, si on en croit plusieurs médias, violé l’espace aérien grec, c’est à dire l’espace aérien de l’Union Européenne.
Rajoutons à cela les autres contentieux, comme le dossier des réfugiés, ou les liens avec la Russie.
Monsieur le Ministre, allez-vous demander la renégociation des accords liant l’OTAN et la Turquie ? 

Question au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve
Félicitations Monsieur le Ministre, malgré l’insécurité, malgré le terrorisme, malgré les bavures policières, vous êtes toujours en poste. Vous conservez votre boulot, mais votre bilan demeure. État d’urgence, loi renseignement, déchéance de la nationalité, le gouvernement auquel vous appartenez, non seulement fait preuve d’inefficacité mais surtout affaiblit la garantie de nos libertés, comme le note Aurélien Véron, président du Parti Libéral Démocrate.

Monsieur le Ministre, pourriez-vous faire le bilan des bavures liées à l’État d’urgence et expliquer quels remèdes vous comptez apporter ? Pouvez-vous également expliquer en quoi la France n’est pas menacée de voir disparaître la démocratie, au profit d’un régime certes républicain, mais néanmoins autoritaire ?

Évidemment, on pourrait aussi interroger la nouvelle ministre de la Culture sur le népotisme ou sur le copinage, le ministre de l’Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales sur le conflit d’intérêt avec La Dépêche du Midi ou encore divers ministres, y compris le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur le cumul des mandats, mais ces sujets sont de moindre importance face aux questions des libertés ou de la réforme de l’économie. Et puis surtout, ce n’est manifestement pas la morale qui guide cette équipe gouvernementale.

Lire sur Contrepoints notre dossier spécial politique

Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Hollande n’a fait qu’ajouter l’horreur à l’horreur!!!!!!

  • Comment avec moins de 5% des voix peut-on imposer ses idées à une majorité ?
    Le scrutain à 2 tours est une calamité…
    Qui sait combien de pays au monde font de la sorte ?

  • « Monsieur le Premier ministre, vous avez déclaré que les aides aux entreprises pourraient bientôt être conditionnées en estimant que les engagements du patronat dans le cadre du pacte de responsabilité « n’étaient pas respectés ».

    Quid des promesses du candidat devenu président ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

Par Jonathan Frickert.

Ce remaniement n’aura laissé personne indifférent. Outre les départs de Castaner et Ndiaye, c’est bien l’arrivée de deux « grandes gueules » qui occupe les esprits.

Celle d’Éric Dupond-Moretti, sous ses airs de maverick, risque toutefois de virer au passage éclair à la chancellerie tant le personnage a des idées arrêtées et une personnalité clivante comme en témoigne la levée de boucliers que sa nomination a provoqué chez les magistrats.

Du côté de la Culture, le retour de Roselyne Bachelot sonne co... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles