Quand Onfray, Badiou ou Sartre pactisent avec le diable

La philosophie ou l’amour de la sagesse ? On peut parfois en douter avec les cas d’Onfray aujourd’hui ou Sartre hier.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand Onfray, Badiou ou Sartre pactisent avec le diable

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 1 janvier 2016
- A +

Par Franck Crudo.

Mais quel insecte a donc piqué Michel Onfray en 2015 ? Sans doute pas, hélas, le taon si cher à Socrate. Car pour le philosophe normand, la sinistre cuvée 2015 aura marqué le crépuscule de l’idole des médias. L’auteur du Traité d’athéologie a-t-il pété un boulard à l’image de Nietzsche, l’un de ses maîtres à penser, dont la fin de vie s’acheva dans la démence ? A-t-il trop lu Diogène, dont il fait régulièrement l’éloge (notamment dans Cynismes – Portrait du philosophe en chien), ce célèbre disciple d’Antisthène connu pour vivre dans un tonneau et que Platon assimilait à « un Socrate devenu fou » ?

Il faut dire qu’en 2015, Onfray s’est démarqué par ses positions cyniques, mais malheureusement pas au sens philosophique du terme. Pourfendeur de l’islam pendant de longues années, notre histrion de la pensée a fait du Deleuze, c’est-à-dire qu’il a créé un concept : celui du philosophe normand qui propose des réponses à la normande, le côté mou du genou en moins. Car avec le natif d’Argentan, on ne sait désormais plus trop sur quel pied danser….

Contempteur implacable des religions (« À viser le paradis, on manque la terre »), du fanatisme et de tous les totalitarismes y compris communistes, des excès (l’épicurisme est une philosophie de la tempérance plait-il à rappeler) ou des compromissions en tous genres (celles de Sartre notamment, on y reviendra), Onfray commence l’année en soulignant fort justement que « les premières victimes sont les victimes ». Une réponse au sempiternel discours victimaire d’une bonne partie de la gauche après les attentats de Charlie Hebdo et du supermarché casher. Et puis ensuite… patatras, le crash philosophique, le suicide rhétorique, la dialectique de l’outrance, la funeste analogie. Bref, le philosophe a perdu le fil et nous, on a perdu Michel Onfray.

Notre penseur de l’Orne se distingue pêle-mêle en dénonçant une politique française « islamophile sur le plan intérieur et islamophobe sur le plan extérieur ». Un nouveau concept, un de plus. Tout en nuances, il s’assied sur la médiété, le juste milieu prôné par Aristote, en traitant BHL, Nicolas Sarkozy et François Hollande de criminels, tous coupables à ses yeux de bombarder les populations musulmanes.

Quand on dépasse les bornes, il n’y a plus de limites », écrivait malicieusement Alphonse Allais, lequel pourtant ne connaissait a priori pas Onfray. Après les attentats du 13 novembre, l’auteur de Politique du rebelle reste sur sa lancée en renvoyant dos-à-dos les attentats et les bombardements en Syrie. Selon lui, la France récolte ce qu’elle a semé et les actes de barbarie de Salam, Brahim, Abdelhamid et les autres ne sont que la réponse du berger à la bergère. Logique quasi imparable. Notre génie des Armoriques considère peut-être à ce titre que Churchill et Roosevelt ne valent guère mieux qu’Hitler car chacun bombardait l’autre…

L’auteur de La Sagesse tragique – pour le coup, le titre est bien trouvé – ne se contente pas de reprendre à son compte la lugubre rhétorique de Daech. Il fait par la suite encore plus fort en proposant de négocier avec l’État Islamique ! Ni plus ni moins. On ne préfère pas savoir ce qu’aurait été la position du philosophe en 1938, pendant les accords de Munich. Ou même deux ans plus tard. La paix, parfois, a un prix après tout.

Ultime consécration, Daech cite Michel Onfray himself dans l’une de ses vidéos de propagande moins d’une semaine après la tuerie du Bataclan. Il est temps que l’année se termine. L’auteur de Rendre la raison populaire a-t-il pris conscience de sa sortie de route, loin, très loin de la Voie du Milieu chère à Montaigne ? Toujours est-il qu’il s’impose depuis une cure de silence médiatique, préférant « Être jugé par ses livres que par ses tweets ». Dommage, car le gros avantage de la pensée philosophique de Michel Onfray, version 2015, est qu’elle nécessite rarement plus de 140 caractères.

Reste qu’à la manière de Martin Heidegger, l’un des plus grands penseurs du XXe siècle que le grand public perçoit aujourd’hui comme le philosophe des nazis, notre fin normand risque de rester pour la postérité le philosophe de Daech.

Il pourra toutefois se consoler en pensant qu’il n’est pas le seul intellectuel français à avoir pactisé avec le diable depuis un siècle. C’est même une triste tradition hexagonale. Le philosophe Emile-Auguste Chartier, dit Alain, pacifiste convaincu et partisan des accords de Munich, se range derrière Pétain en 1940 comme la plupart des Français et écrit même :  « J’espère que l’Allemand vaincra, car il ne faut pas que le général de Gaulle l’emporte chez nous.» Une attitude et une phrase que lui reprochera un certain… Michel Onfray dans Les Vertus de la foudre (1998). D’autres intellectuels et écrivains collaboreront avec l’ennemi de manière plus ou moins active : parmi eux Rebatet, Drieu la Rochelle, Giono, Chardonne, Guitry, Cocteau, Céline, Morand ou encore Brasillach, lequel sera fusillé à la Libération.

Plus croustillant, dans son livre sur Albert Camus, L’Ordre libertaire, Michel Onfray blâme Jean-Paul Sartre, comme Jankélévitch en son temps, pour son attitude peu résistante pendant la guerre et notamment ses prises de parole à Radio-Vichy. Il faut dire qu’Onfray a davantage lu Épicure, Nietzsche et Proudhon que Confucius, lequel conseille : « Exige peu des autres et beaucoup de toi-même, c’est le meilleur moyen d’écarter toute animosité.»

Car Sartre s’est surtout tristement compromis avec un autre totalitarisme, plus à l’est celui-ci. Quelques années après avoir écrit que « tout anticommuniste est un chien », le compagnon de Simone de Beauvoir devient compagnon, mais de route cette fois. En l’occurrence du Parti communiste entre 1952 et 1956. Notons au passage que le grand humaniste qu’est Staline meurt en mars 1953. Et dire que l’existentialisme est censé être un humanisme…

À la suite d’un voyage hautement médiatisé en URSS en 1954, l’auteur des Mains sales fait même tache en déclarant que « Le citoyen soviétique possède, à mon avis, une entière liberté de critique »1.

Vingt-cinq plus tard, le philosophe maoïste (Mao Zedong, 60 à 80 millions de morts selon certains historiens) Alain Badiou2 prend la défense de Pol Pot et des Khmers rouges (presque 2 millions de morts au Cambodge, plus de 20% de la population) dans une tribune publiée dans Le Monde. Alors même que leurs crimes de masse sont connus du monde entier.

Funeste période pour la philosophie française qui voit le mythique Michel Foucault soutenir la Révolution iranienne menée en 1979 par l’ayatollah Khomeiny,  « le saint homme exilé à Paris », comme le décrit quelques mois plus tôt l’auteur de L’Histoire de la folie à l’âge classique.

Non, Michel Onfray n’est pas le seul à avoir fricoté avec le totalitarisme et la barbarie. Et dire qu’étymologiquement, philosophie signifie amour de la sagesse…

  1. Un an plus tard, Raymond Aron écrit dans L’Opium des intellectuels : « Cherchant à expliquer l’attitude des intellectuels, impitoyables aux défaillances des démocraties, indulgents aux plus grands crimes, pourvu qu’ils soient commis au nom des bonnes doctrines, je rencontrai d’abord les mots sacrés : gauche, révolution, prolétariat. »
  2. Ce même Alain Badiou aime faire L’Eloge des mathématiques, titre de son dernier livre, mais fait du coup rarement dans la demi-mesure malgré le poids des années. Après avoir qualifié Nicolas Sarkozy « d’homme aux rats », il s’en est pris récemment dans L’Obs à Alain Finkielkraut, l’accusant « de défendre le concept néo-nazi d’Etat ethnique ». Badiou-Onfray, où l’art de la nuance…
Voir les commentaires (77)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (77)
  • suite de mon commentaire : en allant à la source, je suis 100 % d’accord avec MICHEL ONFRAY

    Il ne faudrait pas que CONTREPOINTS devienne le relai de LIBERATION…

    http://www.lepoint.fr/chroniques/michel-onfray-persiste-et-signe-26-11-2015-1985013_2.php

  • Sur Michel ONFRAY peut être faut il aussi appliquer le principe de prudence dans le jugement, car si je comprends bien tout ceci repose sur quelques tweets ! Qu’en est-il plus précisément de son point de vue ? On peut supposer qu’il est capable d’argumentation ? Par exemple on peut concevoir un questionnement sur la politique occidentale au Moyen Orient depuis 20 ans et la succession de guerres, animées surtout par les américains, qui n’est pas pour rien dans le dérèglement complet de la région. Et, avec la rapidité du tweet, émettre l’idée qu’on aurait mieux fait d’être islamophobe en interne (pour la préservation de notre culture et de nos racines) et islamophile en externe (pour préserver nos intérêts de puissance – rappelons que pour les mêmes raisons les USA ont été, pendant la guerre d’Afghanistan, alliés à Al Qaida)… Plutôt que l’inverse (ce qui a précisément été fait en France ces dernières décennies…) ?
    Bref M ONFRAY est suffisamment « anti pensée unique » pour qu’on lui accorde le bénéfice du doute !

  • Je crois que l’on mélange un peu tout, la Chine de Mao, l’URSS de Staline, l’Europe des années 30, la France de Vichy, Daech. Ceci dit, la guerre d’Irak, les printemps arabes et nos liens avec les pétromonarchies nous ont mis dans un sacré pétrin.

    • Oui effectivement ! De plus je ne « jugerais » pas Michel Onfray sur ce point. En effet il est clair nous sommes entrés en guerre contre un ennemi identifié comme étant DAESCH. Mais voilà un bon moment que NOUS Occidentaux et particulièrement l’Occidental US chatouillons les « dictatures » ou présumées telles en place et les remplaçons par d’autres plus « religieuses » ou plus idéologiques. Pensons à l’Iran par exemple …ou même avant l’Indochine, l’Algérie etc…
      Dernièrement nous nous en sommes pris à Bachar …et avant à khadafi ! Nous ( Hollande) incitons même NOS Djeunes à combattre Bachar …et nous nous étonnons ensuite qu’ils le fassent …Moi je trouve que VRAIMENT nous faisons n’importe quoi et que Onfray à raison de dire que nous menons deux politiques très différentes selon ce qui nous semble nos intérêts immédiats…c’est du n’importe quoi !

    • Il n’est pas question de mélanger, mais seulement de rappeler, ça fait du bien de temps en temps, que nos grands? philosophes français avaient, et ont toujours, une fâcheuse tendance à privilégier les tyrans sanguinaires, pour peu qu’ils le fassent dans le sens de « la bonne doctrine ».

      Rappeler la position de Badiou sur Pol Pot relativise tout de même la qualité de ses attaques sur Alain Finkielkraut, mais il est vrai que c’était dans l’Obs, alors…

  • Sur Michel ONFRAY…On peut quand même concevoir un questionnement sur la politique occidentale au Moyen Orient depuis 20 ans et la succession de guerres, animées surtout par les américains, qui n’est pas pour rien dans le dérèglement complet de la région. Et émettre l’idée qu’on aurait mieux fait d’être islamophobe en interne (pour la préservation de notre culture et de nos racines) et islamophile en externe (pour préserver nos intérêts de puissance – rappelons que pour les mêmes raisons les USA ont été, pendant la guerre d’Afghanistan, alliés à Al Qaida)…
    Allons à la source de l’info :
    http://www.lepoint.fr/chroniques/michel-onfray-persiste-et-signe-26-11-2015-1985013_2.php
    100 % d’accord avec ONFRAY dans cet interview…

    • Oops votre commentaire ne devait pas être validé quand j’ai posté le mien avec la même video plus bas.
      100% pareil !
      Bonne année à ceux qui ont des idées !

    • Onfray ferait bien de s’exprimer juste sur les sujets qu’il connait et ne pas parler des sujets (économie, gépolitique,…) où il est ignorant. Cela lui éviteras d’être complètement ridicule.

      Il est absurde de dire que notre politique étrangère est islamophobe: d’une part, la france a une longue tradition encore suivi aujourd’hui de politique pro arabe. d’autre part, notre politique est influencé par les monarchies du golfe (le qatar sous sarko et l’arabie saoudite sous hollande). Rappelons que le Qatar a poussé Sarko à intervenir en Lybie. Donc s on suit la logique d’Onfray, le Qatar est islamophobe. Que notre politique étrangère soit mauvaise, c’est un fait. Qu’elle soit islamophobe c’est ridicule.

      •  » Onfray ferait bien de s’exprimer juste sur les sujets qu’il connait et ne pas parler des sujets (économie, gépolitique,…) où il est ignorant. Cela lui éviteras d’être complètement ridicule.  »

        Ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord qu’il convient de ne pas respecter ceux qui expriment des opinion différentes…

        On vous sent VRAIMENT supérieur, mais tout de même un peu de modestie vous siérait mieux 🙂
        Vous affirmez, vous affirmez, mais vous ne démontrez pas beaucoup. Finalement vous n’émettez que des opinions …ce que vous semblez reprocher à Onfray.
        Rien de bien construit en fait… Vous êtes un philosophe méconnu un peu jaloux du succès des autres ?

    • Onfray ne comprends pas que la réalité au Moyen Orient est bcp plus complexe qu’il croit. Il est faux de dire que l’interventionnisme occidental a crée l’islamisme (même si cela a aggravé les choses). Même sans intervention francaise, il y aurait eu des attentats en France. Cela fait depuis 2005 que les services de renseignement préviennent de tels attentats (comme ceux commis à Paris). Il est juste étonnant que cela ne soit pas arrivé plutôt.

    • Je fais donner un exemple pour montrer la médiocrité d’Onfray (il en existe bien d’autres): Onfray a insulté BHL en lui reprochant la mort du petit Aylan parce que celui ci a poussé à une intervention en Lybie. Je tiens à préciser que je n’aime pas plus BHL qu’Onfray (deux pseudo intellectuels). Il faudrait expliquer à Onfray que la le petit Aylan était syrien (et non pas lybien ou autre) et qu’il est mort lors de la traversée de la Turquie. Autrement dit, l’intervention au Lybie n’a strictement rien à voir mais Onfray est trop idéologue pour s’en rendre compte.

    • J’aimerais aussi que quelqu’un explique à Onfray que le régime de Saddam (contrairement à ce que croient certains ignorants) n’était pas laic, il s’était islamisé depuis les années 90 (et même avant). Saddam a commencé à introduire la charia en Irak, il a fait construit d’énormes mosquées. Barzan, le frère de Saddam et le chef de sa police secrète, l’avait d’ailleurs prévenu que son alliance avec les islamistes mènerait au renversement de son régime. Personne ne sait si cette prédiction serait arrivé sans l’intervention américaine mais cela aurait été probable qu’à la mort de Saddam ou même avant, les islamistes prennent le pouvoir en Irak. Cela n’a rien d’étonnant que d’anciens soutiens de Saddam soient devenus membres de l’EI. Une bonne partie des officiers de la génération années 90 du régime de Saddam n’avait rien à envier en terme d’extrémisme islamiste aux membres d’Al Qaeda et autre.

  • On mélange tout et on sent surtout les relents d un courant pseudo philosophique particulierement actif en france, un peu dans les limites de la bobo nouvelle philosophie contre laquelle avait au moins le bon sens de s opposer deleuze. Car je suppose que pour l auteur les attaques perpetrees par l occident sur les etats islamiques etaient dans le fond une bonne chose. La destruction de l etat libyen si chere a des ecerveles du type de bhl doit compter pour l auteur parmi les hauts faits de l intellectualisme occidental moderne. Et bien sur quiconque douterait de cela est probablemt un maoiste latent.

    • Tout à fait d’accord. Tout ce qui n’est pas conforme à la doxa bobo du moment est à condamner définitivement. Le problème c’est que cette doxa n’a rien à dire mais le dit tout de même et qu’elle dira demain le contraire de ce qu’elle dit aujourd’hui, L’Obs et le Monde se chargeant de dire au bon peuple en temps réel ce qui est devenu ringard et ce qu’il convient de dire désormais.

  • Je ne suis pas certain que , de ne se faire connaitre d’un peuple que sous la forme d’avions venant bombarder au petit bonheur la chance (les frappes chirurgicales, c’est juste un artifice de langage pour emporter l’adhésion du gogo), et même si en plus d’avions, de bombes, on vient armés de grands principes, on arrive a quelque chose de durablement utile pour servir sa cause;

    Il n’y a qu’a voir les américains partout ou ils ont laché des milliards de dollars de bombes : quelque part ils sont en train de nous laisser l’addition de leur plantage monumental.

    Les gens défendent avant tout leur pays et leur famille, et percoivent immanquablement comme agresseurs et comme barbares les auteurs de ces actes. Penser que les peuples vont chanter « démocratie, démocratiiie » sous les bombes est d’une débilité profonde.

    Pour peu qu’ils voient de leurs yeux le résultat de nos nobles interventions, la haine monte, et s’éloigne d’autant la résolution du conflit.

    • @Grass

      Je suis bien d’accord avec vous, pragmatisme oblige, le résultat de nos miraculeuses interventions guerrières ont des suites…mais peu se permettent de le dire.

      Qui plus est qu’on ne vienne pas me dire que la France est devenu le gendarme du monde (interventions depuis 3 ans au Mali, Centrafrique, Irak, Syrie), cela est proprement risible de voir un nain (n’en déplaise à ceux qui célèbre la grandeur de la France) prétendre résoudre des conflits inextricables là où le « Grand Satan » échoue depuis 30 ans.

      Quand à l’auteur, insulter ONFRAY est un peu outrancier (sa pensée philosophique n’a pas besoin de plus de 140 caractères pour être exprimée). Ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord qu’il convient de ne pas respecter ceux qui expriment des opinion différentes…

      • L’auteur écrit précisément : « Dommage, car le gros avantage de la pensée philosophique de Michel Onfray, VERSION 2015, est qu’elle nécessite rarement plus de 140 caractères. » Il ne parle pas de la pensée philosophique générale d’Onfray, qu’il résume même de façon plutôt positive au début (contempteur du fanatisme de tous les totalitarismes…). Il précise, « version 2015 », et évoque ici ses déclarations sur Daech. Ce qui, du coup, n’est pas exactement la même chose.
        EN outre, si vous percevez de l’outrance et surtout de l’insulte dans cet article, alors qu’Onfray traite allègrement nos deux derniers présidents d’assassins (et accessoirement Valls de crétin), alors vous avez une définition de l’insulte et surtout une hiérarchisation des responsabilités pour le moins discutable.
        Je me permets de vous le dire sans outrance ni insulte… 🙂

  • Au lieu de s’auto-médiatiser Onfray aurait fait un bien meilleur choix en se cantonnant dans ses lectures de l’Université de Caen dont j’ai apprécié un certain nombre. Je pense à la déconstruction de Freud ou à la philosophie post-nazie qui m’a permis de découvrir Anna Arendt.
    Merci pour cet excellent billet !

    • Pas d’accord, cet article fait de l’amalgame et déforme complètement les propos d’un homme libre .

      Allez à la source et regardez la vidéo sur LCI pour vous faire une plus juste opinion

    • « déconstruction de Freud »…
      Quelle prétention !

  • J’ai mis la même vidéo en lien !!
    + 1

  • Je n’ai pas la culture philosophique de l’auteur de l’article cependant je pense pouvoir écrire que son propos est loin de la sagesse dont celui-ci se réclame. Rajoutons-le dans sa propre liste des mauvais penseurs.

  • « en traitant BHL, Nicolas Sarkozy et François Hollande de criminels, tous coupables à ses yeux de bombarder les populations musulmanes »

    ben, c’est bien ce qui s’est passé ! quand on repense notre action en Libye ! nous avons totalement outrepassé le mandat de l’ONU , la France s’est rendu coupable de crime de guerre en détruisant la Libye et en assassinant son dirigeant.

  • Le meilleur angle d’attaque contre Onfray c’est de le critiquer sur son anti-libéralisme.
    C’est la seule façon de l’attaquer avec pertinence.

    Onfray défend l’Etat-providence, défend le service public, et il accuse le libéralisme d’être responsable, entre autres, du fait que les femmes sont « obligées », pour survivre, de se prostituer et du fait que les hommes sont « obligés », pour survivre, de faire des jobs tel que livreur de pizza.

    L’anti-libéralisme d’Onfray est d’autant plus regrettable qu’à la base la philosophie politique d’Onfray c’est le socialisme libertaire, or le libéralisme n’est pas incompatible avec cette forme de socialisme volontaire. Le libéralisme s’oppose seulement au socialisme coercitif.

    En d’autres termes : Quand Onfray formule une critique socialiste libertaire à l’encontre du libéralisme, ça ne pose aucun problème. C’est uniquement quand il critique le libéralisme tel un chevènementiste que ça pose problème.

    D’autre part, concernant l’affirmation de Onfray que la politique française serait « islamoPHILE sur le plan intérieur et islamoPHOBE sur le plan extérieur ». On peut réfuter cette affirmation rien qu’avec deux exemples : D’une part l’interdiction du port du voile intégral islamique prouve que la politique française n’est pas complètement islamoPHILE, d’autre part les innombrables « aides » étrangères, aide humanitaires, en destination de régions musulmanes, notamment de la Palestine, prouve que la politique française n’est pas complètement islamoPHOBE.

    • La preuve que la politique étrangère francaise n’est pas islamophobe c’est de voir à quel point la politique francaise est pro arabe (il y a une longue tradition de politique pro arabe remontant à De Gaulle) et de voir à quel point les pays du golfe (Qatar sous Sarkozy et Arabie Saoudite sous Hollande) influencent notre politique étrangère. Dois je rappeler que le Qatar a poussé Sarkozy à intervenir en Lybie ?
      Si notre politique étrangère est islamophobe alors celle des pays arabes (notamment monarchies du golfe) l’est aussi.
      Quand à dire que l’interventionnisme francais est la cause des attentats c’est ridicule. Depuis 2005, les services de renseignements francais craignaient des attentats tel que paris en France. Cela devait arrivé tôt ou tard c’est un miracle que cela est arrivé si tard.
      Un certain nombre de pays musulmans africains ont interdit le voile intégrale. Ces pays sont t ils islamophobes ? Marrant, dans un certain nombre de pays musulmans, les autorités musulmanes sont favorable à interdire le voile intégrale (car cela n’est pas leur islam). Sont t ils islamophobes ?

  • Onfray est un philosophe de tête de gondole à la Fnac, un abonné de l’émission télé La Grande Librairie et des plages estivales de France Culture qu’il faut bien meubler, un penseur hors du commun si typiquement français que le monde entier nous envie, sauf à plus de 20 kilomètres de son université populaire de Caen. Il a forcément un avis pertinent sur tous les sujets du moment qui agitent les médias, pourvu que les médias continuent à parler de lui…

    Je ne suis pas fâché qu’il disparaisse un peu des écrans, des ondes et des réseaux. Sa cure de silence est tout à fait bienvenue, mais j’ai bien peur qu’elle ne dure pas longtemps, car son éditeur va lui rappeler certaines contraintes de la vraie vie… J’attends déjà avec avidité son prochain livre, qui sera comme les précédents commercialisé à grands renforts de trompette médiatique !

    En attendant, que les journalistes des médias, et notamment ceux de Contrepoints, se rassurent : il y a encore André Comte-Sponville, Frédéric Lenoir, Alain Finkielkraut, Pascal Bruckner, Pierre Rabhi et beaucoup d’autres dont les ouvrages apparaissent régulièrement en tête des ventes « philo » sur Amazon…

    PS : soutenir financièrement Contrepoints ? Pour quoi faire ?

    • Il a un public et à le mérite de sortir des sentiers battus de la pensée conformiste. Et rien à voir avec une tête de gondole car il faut quand même un minimum d’effort pour le lire, c’est autre chose que du Zemmour !
      Maintenant si c’est une faute d’avoir une pensée non conformiste,…. On n’est plus dans le libéralisme qui, à minima, tolère le débat d’idées. Même Philippe de Villiers pourtant très éloigné de lui sur beaucoup de sujets, lui trouve un intérêt – celui de défendre des racines et une culture. ..

  • Je n’ai pas la même vision : ses propos (de 2015), quand ils ne sont pas caricaturés, déformés, ont (pour moi) du sens… évidemment, il s’est mis toute la gauche sur le dos. J’avais toujours trouvé dommage que Michel Onfray soit socialiste… c’était le seul reproche que je lui faisais… j’ai du plaisir à l’écouter et lire certains de ses livres. Quant à son université populaire de Caen, où il est bénévole, chapeau quand même, on ne peut l’accuser de chercher des électeurs… finalement on l’accuse de quoi ? de dire ce qu’il pense ? moi, justement, je trouvais que, quelque part, il est en train de se libéraliser. Cela dit, je ne lui souhaite de pencher ni vers les LR ni le FN bien entendu, ce dont je doute, étant quoi qu’on en dise un homme intègre jusqu’à preuve du contraire, et bien plus que ceux qui le dénigrent…
    Pour 2016 je lui souhaite de lire Bastiat (si ce n’est déjà fait) et devenir libéral à temps complet…
    Tous mes vœux à tous…

    • « Quant à son université populaire de Caen, où il est bénévole, chapeau quand même, on ne peut l’accuser de chercher des électeurs…  »

      @Nadège Rivendel : L’université populaire de Michel Onfray est subventionnée par l’Etat, contrairement à beaucoup de think tanks libéraux.

      « il est en train de se libéraliser »

      Au contraire Onfray est bien moins libéral aujourd’hui qu’il ne l’était avant. Jadis son discours était plus « anarchisant », plus proudhonien. Or Proudhon a été quelque peu influencé par la pensée de Bastiat à force de se chamailler avec lui.

      • Je ne savais pas pour les subventions… quant à Proudhon-Bastiat, c’est bien ce que je souhaite à Onfray: lâcher Proudhon et lire Bastiat… cela dit, vous n’avez pas tout tort mais j’espère avoir un peu raison…

      • Commando, aucun rapport entre une université populaire et un think tank.
        Il propose des cours, la région lui octroie une subvention de 40KE qui ne concerne que le fonctionnement mais aucune rémunération. Quand on voit le peuple que ça attire ce n’est certainement pas la pire des utilisations.
        Perso je donne des cours de programmation à des jeunes et moins jeunes (une dizaine) dans une salle communale. La mairie a accordé à ces cours une subvention de 800E qui est certainement mieux utilisée que celle donnée aux boulistes

        • « [Onfray] propose des cours »

          @sam player : Des cours antilibéraux financés grâce à l’argent pillé par l’Etat à des contribuables qui ne sont pas tous des antilibéraux. Autrement dit : L’Etat contraint des contribuables libéraux à financer les cours antilibéraux d’Onfray.

          Cependant si l’on met de côté ce problème, il est évident qu’Onfray ne pose aucun soucis aux progressistes comme moi, au contraire.

          D’une part je suis d’accord avec son athéisme et donc avec sa position d’athée concernant « l’islamisme » :
          Onfray est contre les naïfs qui disent que l’islamisme n’a « rien à voir avec l’islam. » Selon lui il y a bien une différence entre les islamistes et les musulmans modérés, mais il s’agit d’une différence de degré et non de nature.

          D’autre je suis d’accord avec l »hédonisme » d’Onfray. Je vous propose une piqûre de rappel sur le genre de propos que tient Onfray dans ses cours :

          « On est pas obligé d’être monogame, fidèle, de faire des enfants, d’être dans la cohabitation, et de faire de telle sorte que ce soit ainsi pour 35 ans. C’est une configuration qui a existé jadis, et on sait très bien que personne ne l’honore, tout le monde fait semblant. Si on dit qu’on s’engage pour la fidélité alors il faut être fidèle. Sinon, il ne faut pas s’engager. »

          C’est très surprenant qu’avec ce genre de propos anti-puritains hypocrites, et subventionnés par l’Etat qui plus est, vous ne le traitiez pas de CONSTRUCTIVISTE !

      • @commando

        Onfray est en train si non de se libéraliser, tout du moins de se libérer de la doxa gauchiste qu’il incarnait avec toute l’arrogance Française de cette gauche qui a toujours raison et qui donne des leçons à tout le monde.

        Son anarchisme de naguère était tellement figé et doctrinal, tellement enfoncé dans des dogmes réactionnaires et de la morale à deux sous (comme celui de Proudhon) qu’il en était risible.

  • non, onfray a critiqué des icônes…il doit être brûlé comme hérétique.

    • J’allais vous répondre mais en relisant je suppose que c’est de l’ironie ?

    • « PS : soutenir financièrement Contrepoints ? Pour quoi faire ? »

      Ben, peut-être pour vous permettre de vous y exprimer? vous et beaucoup d’autres…, mais il est vrai que pour les grands médias, et petits (l’Huma par ex), l’Etat ne vous demande pas votre avis et le fait allègrement avec vos impôts…

  • Revenons à la base : lisons Onfray, Sartre, Deleuze, Badiou ou Foucault, et on se rend compte de la pauvreté intellectuelle de ces philosophes, cachée sous un gloubi boulga de mots.

    Ils ne sont marquant qu’en France…

    Misère de la philosophie….

    • Alors là tout à fait d’accord , il est d’ailleurs intéressant de voir qu ‘Onfray qui n’a que peu d’idées novatrices , s »appuyant sur celles des autres la plupart du temps , a depuis son ouvrage sur Freud détruit ses idoles…J’y vois pour ma part beaucoup de souffrance personnelle …Il était sage qu’il s’arrête…

  • Pas terrible cet article. Manque de nuance, de … Sagesse.

  • « juste milieu prôné par Aristote »
    Selon St Thomas, le précepte « in medio stat virtu » ne s’applique qu’aux vertus pratiques, pas aux vertus intellectuelles: entre le vrai et le faux, pas de juste milieu.

    • Très intéressante remarque Daniel, merci !
      Mais du coup, deux questions :
      – En politique, le concept de vrai ou faux est-il recevable ?
      – L’insulte et l’outrance (qui consiste à traiter d’assassins Sarkozy et Hollande) s’appliquent t’elles davantage aux vertus intellectuelles ou aux vertus pratiques ?

  • Onfray quoi sans lui ?

  • France Culture, samedi 6 décembre à 12h45. Le monde selon Michel Onfray : « il y a sur la planète des candidats à d’autres civilisations. Il se fait que l’Islam propose une autre civilisation et quand on regarde le christianisme dans ce qu’il est à son départ, ce n’est pas un christianisme qui s’embarrasse de morale ou de gentillesse ou de douceur. ça se fait avec des guerriers, ça se fait avec des soldats en bataille, ça se fait avec des massacres. Toutes les civilisations se construisent comme ça. Elles démarrent avec une spiritualité et cette spiritualité elle est armée et de fait, il y a la possibilité d’imaginer qu’en face de notre civilisation, il y a d’autres civilisation qui sont parties prenantes ». Donc si on suit bien ce Monsieur, il est normal que Daesh massacre avec ses guerriers et ses soldats en bataille, car ils sont en train d’instaurer la civilisation islamique sur la planète et que celle-ci est à son départ. Quel galimatias ! C’est vrai qu’il ne sait plus ce qu’il dit ce type, à supposer qu’il l’ait jamais su.

  • France Culture, samedi 6 décembre à 12h45. Le monde selon Michel Onfray, peu après :  » J’aimerais vraiment que les droits de l’homme restent une politique, c’est-à-dire que l’on considère que le droit à la dignité, c’est important, le droit au travail, c’est important, le droit à l’éducation, c’est important […] Dans un monde libéral comme le nôtre, c’est le marché qui fait la loi et ce ne sont plus les valeurs qui font la loi. Voilà pourquoi je suis un antilibéral. Je pense que le marché ne doit pas faire la loi. Le marché existe, mais ce n’est pas lui qui doit faire la loi, en terme de culture, en terme de santé, de médecine ou d’éducation. Il y a des valeurs, elles existent, mais nous ne sommes plus à même de les défendre autant qu’il le faudrait ».

    Peut-on défendre un tel discours dans ce journal ? Cela parait lisse et acceptable. C’est pourtant le discours dominant en France : un discours qui travestit les droits de l’homme, qui prétend que nous sommes dans une société libérale, qui déplace les champ des responsabilités vers le marché, alors que c’est l’Etat qui est responsable de la perte de sens.

    Discours de culpabilisation de l’être humain et en tous les cas de notre civilisation. Cela vient juste après la justification de crimes à grande échelle commis contre elle par Daesh.

  • On peut en vouloir (beaucoup) à Onfray mais le comparer à Sartre, c’est vraiment vache !

  • Pas de jugement car je n’ ai jamais lu ni entendu ce personnage mais après avoir lu l’ article et les comm ce serait une sorte de maitre à penser médiatique , à défaut d’ être un bon philo c’ est un bon filon et nos chers grands et petits médias comme Fr Cult exploitent leur chère mine

  • C’est assez fatiguant de voir ses rapprochement systématique avec le nazisme pour clore tout débat.

    Je ne suis pas musulman, pas du tout partisans de l’EI donc.
    Ce qui est certain c’est que si vous bombardez des gens un ans et demi y compris avec des tomahawk et qu’ils n’ont pas les moyens d’attaquer vos forces un jour vous avez un retour de bâton. Retour de bâton pas très digne il faut le dire, en tuant des civiles et même si je ne doute pas que nos frappes ont tués des milliers de civiles je ne trouve pas que la loi du talion valent dans ce cas.

    SI on regarde l’Arabie Saoudite qui elle attaque le terrorisme autant en Irak qu’au Yemen, premièrement quand la milices pro-Iranienne des Houties à commis des attentats sur son sol elle ne fait pas comme si c’était une déclaration de guerre, elle sait que c’est une réponse à l’attaque contre les groupes terroriste qui avait envahit une partie significative du Yemen.

    Plus en encore il négocie.

    La Fance rappelons le à été se mêler d’une affaire qui ne la concernait pas, qui peux croire que les l’Armée Arabe Syrienne, le Hezbollah ex… Accepterait indéfinement de se faire bombarder.

    Mais les non-interventionnistes modernes semble l’être bien moins quand ça touche au intérêt Russes ou Iraniens. Il est scandaleux pour eux de vouloir bombarder le régime Syrien qui a fait près de 350.000 victimes essentiellement par bombardement en ville, et même le critiquer serait de l’interventionnisme, par contre un an et demis de bombardements ce n’est pas de l’interventionnisme de l’autre côté.

    Mais l’article ne fait pas dans la subtilité, face à nous c’est les nazis et si on ne continue pas dans notre intervention croisante sans droit d’éventaire on va avoir les camps et les exportations. Si si c’est ceux qui ont fait 5% des morts en Syrie, pas ceux qui en ont fait 85%.

    Assad tue trois ans sans recevoir une balle et des sunnites se révolte dans une petite zone il sont bombarder en trois semaine un mois.

    Pour reprendre le discourt Poutinien l’occident cherche t’il a lécher une certaine partie de l’anatomie Iranienne?

    • « des sunnites se révolte dans une petite zone il sont bombarder en trois semaine un mois » heu, seuls les membres de l’Ei sont bombardés. Vous avez l’air d’oublier que l’occident est plutôt pro sunnite que pro chiite. L’EI représente une menace ce qui explique nos bombardements (perso, je ne suis pas convaincu des bombardements mais il est ridicule de dire que ces bombardements sont la cause des attentats).
      Ce ne sont pas des syriens ou irakiens qui ont commis des attentats mais des francais d’origine algérienne, marocaine,..
      L’EI a menacé l’occident et a décapité des occidents. Voilà pourquoi on parle autant de ce groupe. Il y a d’autres groupes sunnites extrémistes. Eux, on les bombarde car ils ne nous menacent pas

      • je parle bien des bombardements des pays occidentaux et non pas du régime d’Assad ou de la Russie (qui eux ne visent pas que l’Ei loin de là).

    •  » l’Armée Arabe Syrienne, le Hezbollah ex… Accepterait indéfinement de se faire bombarder » ce que vous dites est ridicule. Seul l’EI est bombardé, la France ne bombarde pas le Hezbollah ou l’armée syrienne libre, il faut se renseigner

    • Au fait, la menace terroriste islamiste existait bien avant les bombardements francais en Syrie et en Irak. Il faut se renseigner.

  • J’ai lu avec intérêt cette article et la seule conclusion que je peux en tirer, c’est juste un article qui n’est qu’un lynchage contre M.Onfray, pour être plus clair c’est juste un pseudo article « Anti-Onfray ».

    Dans cette article, vous dites  » Il faut dire qu’en 2015, Onfray s’est démarqué par ses positions cyniques, mais malheureusement pas au sens philosophique du terme. Pourfendeur de l’islam pendant de longues années, notre histrion de la pensée a fait du Deleuze, c’est-à-dire qu’il a créé un concept : celui du philosophe normand qui propose des réponses à la normande, le côté mou du genou en moins. »

    M.Onfray donne son avis, ses pensées sur divers sujets. Le fait qu’il a une vision différente de la votre, ne le rend pas philosophe.

    Le fait aussi qu’il est athée, si l’on suit votre raisonnement il est limite un fanatique ou je ne sais quoi d’autres. On a le droit de ne pas adherer aux religions sans pour autant être un fanatique.

    Vous dites aussi  » Onfray commence l’année en soulignant fort justement que « les premières victimes sont les victimes ». Une réponse au sempiternel discours victimaire d’une bonne partie de la gauche après les attentats de Charlie Hebdo et du supermarché casher.  »

    Ce que souligne M.Onfray, c’est juste du bon sens. Ce qu’il souligne c’est juste que les responsables religieux musulmans ont fait de la récupération de ce tragique attentat dans leurs propre intérêt, en jouant la carte de la victimisation. Les victimes sont effectivement les victimes, c’est à dire les personnes qui ont été lâchement abattu lors de cette attentatpour leurs idées, et leurs conceptions de la laïcité.

    Je vais m’arrêter là, je pourrais continuer jusqu’au bout de votre article en continuant à confronter vos idées aux miennes, ou aux autres, mais bon, ensuite pour parter dans tout les sens avec l’URSS etc…

    Ce que je veux juste souligner, c’est juste que ce n’est pas parce que une personne ne pense pas comme vous, que celle-ci n’est pas crédible. Et partir de cela, avancer comme pseudo-argumentation qu’il est limite fanatique, ou philosophe de supermarché, ne fait que souligner la pauvreté de votre article. Si le but de cette article est de lancer un début de débat constructif, et bien je pense que c’est loupé. La méthode que vous employez pour ma part, n’est pas la bonne. Je trouve cela dommage.

    • Onfray ferait bien de s’exprimer juste sur les sujets qu’il connait et ne pas parler des sujets (économie, gépolitique,…) où il est ignorant. Cela lui éviteras d’être complètement ridicule.
      Je fais donner un exemple pour montrer la médiocrité d’Onfray (il en existe bien d’autres): Onfray a insulté BHL en lui reprochant la mort du petit Aylan parce que celui ci a poussé à une intervention en Lybie. Je tiens à préciser que je n’aime pas plus BHL qu’Onfray (deux pseudo intellectuels). Il faudrait expliquer à Onfray que la le petit Aylan était syrien (et non pas lybien ou autre) et qu’il est mort lors de la traversée de la Turquie. Autrement dit, l’intervention au Lybie n’a strictement rien à voir mais Onfray est trop idéologue pour s’en rendre compte.

      J’aimerais aussi que quelqu’un explique à Onfray que le régime de Saddam (contrairement à ce que croeitn certains ignorants) n’était pas laic, il s’était islamisé depuis les années 90 (et même avant). Saddam a commencé à introduire la charia en Irak, il a fait construit d’énormes mosquées. Barzan, le frère de Saddam et le chef de sa police secrète, l’avait d’ailleurs prévenu que son alliance avec les islamistes mènerait au renversement de son régime. Personne ne sait si cette prédiction serait arrivé sans l’intervention américaine mais cela aurait été probable qu’à la mort de Saddam ou même avant, les islamistes prennent le pouvoir en Irak. Cela n’a rien d’étonnant que d’anciens soutiens de Saddam soient devenus membres de l’EI. Une bonne partie des officiers de la génération années 90 du régime de Saddam n’avait rien à envier en terme d’extrémisme islamiste aux membres d’Al Qaeda et autre.

      Onfray ne comprends pas que la réalité au Moyen Orient est bcp plus complexe qu’il croit. Il est faux de dire que l’interventionnisme occidental a crée l’islamisme (même si cela a aggravé les choses). Même sans intervention francaise, il y aurait eu des attentats en France. Cela fait depuis 2005 que les services de renseignement préviennent de tels attentats (comme ceux commis à Paris). Il est juste étonnant que cela ne soit pas arrivé plutôt.

      « Le fait aussi qu’il est athée, si l’on suit votre raisonnement il est limite un fanatique ou je ne sais quoi d’autres. On a le droit de ne pas adherer aux religions sans pour autant être un fanatique » c’est totalement vrai mais il y a certains athées qui sont des extrémistes athées comme certains croyants sont des extrémistes religieux et trop souvent on l’oublie. Une partie des athées sont des anticléricaux sectaires.

    • « Je vais m’arrêter là, je pourrais continuer jusqu’au bout de votre article en continuant à confronter vos idées aux miennes, ou aux autres, mais bon, ensuite pour parter dans tout les sens avec l’URSS etc… »
      Marrant, vous démontez ce qu’y vous arrange càd vous ne démontez pas la principale critique de l’article faite à Onfray ( reprise de la réthorique de Daesh, compromission avec le totalitarisme).

      J’aurais bien aimé que vous défendez la phrase ridicule d’Onfray:  » islamophile sur le plan intérieur et islamophobe sur le plan extérieur ». Il est ridicule de dire que notre politique étrangère est islamophobe: d’une part, la france a une longue tradition encore suivi aujourd’hui de politique pro arabe. d’autre part, notre politique est influencé par les monarchies du golfe (le qatar sous sarko et l’arabie saoudite sous hollande). Rappelons que le Qatar a poussé Sarko à intervenir en Lybie. Donc s on suit la logique d’Onfray, le Qatar est islamophobe. Que notre politique étrangère soit mauvaise, c’est un fait. Qu’elle soit islamophobe c’est ridicule.

      Je suis d’accord que cet article est plutôt faible comme critique d’Onfray, j’aurais aimé une critique plus développé, plus argumenté mais cela n’arrange au fait qu’Onfray ne vaut pas grand chose.

      Un vrai intellectuel a le sens des nuances, il comprends que la réalité est complexe (d’ailleurs, particulièrement le Moyen Orient). Onfray fait preuve d’un simplisme qui est assez effrayant pour un intellectuel. Onfray fait de la géopolitique de comptoir.

      Si on suit la logique d’Onfray: la France n’a que ce qu’elle mérite. Il justifie les actes des terroristes.
      L’interventionnisme francais (et occidental) est un échec au MO mais ce que dit Onfray est ridicule même sans intervention militaire francaise, il y aurait eu des attenttats. Depuis 2005, les services de renseignements francais craignaient des attentats tel que paris en France.

      Traiter BHL, Hollande et co de criminel de guerre montre la bassesse intellectuelle d’Onfray. C’est comme les gauchistes qui accusent ceux qui ne sont pas d’accord avec eux de fascisme. Qu’il se renseigne sur la définition de criminel de guerre

      • Effectivement, je me suis arrêter là, je ne démonte pas puisque mon point de vue était avant tout de souligner un article qui n’avait qu’un seul but…. faire de l’anti-Onfray.

        Je suis surpris que vous n’ayez pas compris la subtilité, vous qui donnez la sensation d’avoir réponse à tout,
        n’êtes apparement pas de voir cela.

        Je ne sous-entend pas comme vous avez l’air de le dire en reprenant votre phrase  » c’est totalement vrai mais il y a certains athées qui sont des extrémistes athées comme certains croyants sont des extrémistes religieux et trop souvent on l’oublie. Une partie des athées sont des anticléricaux sectaires. »
        La seule chose que je dis, c’est que c’est pas parce qu’une personne dit qu’elle est athée qu’elle est forcement fanatique. Bien entendu qu’il y a du fanatisme aussi chez les athées, comme il y en a dans les religions, dans des sectes etc…

        Je ne vois pas bien ce que vous voulez dire par « vrai » intellectuel. Quelle sont les critères pour être un « vrai » intellectuel d’un « faux » intellectuel. Car si cela se réfère juste à une question d’argumentation, cela est totalement stupide.

        M.Onfray se considère avant tout comme un penseur, car il est avant tout philosophe. Vous avez tout à fait le droit de penser que vous êtes un « vrai » philosophe, vous avez tout a fait le droit que vous complaire dans cette suffisance.

        vous dites « Traiter BHL, Hollande et co de criminel de guerre montre la bassesse intellectuelle d’Onfray. C’est comme les gauchistes qui accusent ceux qui ne sont pas d’accord avec eux de fascisme. Qu’il se renseigne sur la définition de criminel de guerre.

        Ce que souligne M.Onfray, c’est de dire que de déclencher des guerres (par l’intermédiaire direct ou indirect de Sarkozy, de Hollande ou de BHL peut importe) engendre aussi des dommages donc les mêmes ne parlent jamais, c’est a dire des civils tués. D’après une étude faite en avril 2015, plus 1,3millions de civils ont été tués au nom de la guerre contre le terrorisme ».

        C’est en cela qu’il emploie le terme  » de criminel de guerre ». Pour preuve, la Russie a effectue plusieurs intentions en Syrie récemment, et le constat est de plus 200 civils tués. La France quant elle envoie ces rafales, elle ne fera croire a personnes qu’elle évite les civils, quant elle balance ces bombes que ce soit dans les guerres d’aujourd’hui ou dans toutes les guerres dans lesquelles la France s’est engagée dans le passée. Vous pouvez vous arrêter juste sur ce terme  » criminel de guerre » si vous voulez, moi je préfère m’arrêter sur sa reflexion, et donc sur le contenu.

  • Ce méli- mélo de précieux ridicule a probablement pour finalité de ne pas désespérer billot court à moins que,soucieux de ménager le veau et le chou, il ait trouvé judicieux de se garantir les bonnes grâces des uns et des autres!

    P.S. N’importe quel analphabète du monde arabo-musulman a une analyse politique plus subtile…

    • Ce philosophe des Néons a la prétention de se positionner dans la « perspective », trop floue pour saisir de laquelle il s’agit mais le sait-il lui-même?

      Ni dogmatique,ni idéologue, il semblerait qu’il flotte comme un bouchon de champagne.fr sur l’écume des maux .

      Non mais franchement
      Prendre l’air du taon
      Exhiber son flan(c)
      Si facilement?

      Disperser au vent
      Un discours ardent
      D’un regard perçant
      Aux œillères de Caen?

      Non mais depuis quand
      S’aiguiser les dents
      Le parquet rayant
      Fait l’être pensant?

      P.S. Cet article est une parfaite synthèse d’un pays surfait : soit les intellectuels, par principe,
      nous prennent pour des cons soit, par arrogance de paon, ils le sont eux-mêmes…

  • A-t-on le droit de défendre Onfray sur votre site ?

  • Non d’un coups les libéraux est devenu ultra interventionniste, au point ou il est un blasphème de faire le rapprochement entre un an et demis de bombardement et les représailles sanglantes (et pas plus honorable que cela soit dit).

    Au contraire ça doit servir d’argument à faire encore plus de guerre.

    Le cercle vicieux

    • Il y a une différence entre être plutôt non interventionniste (ce que je suis) et tomber dans l’excès (comme certains libertariens ou comme les gauchistes) en accusant l’interventionnisme de tous les maux. L’interventionnisme francais (et occidental) est un échec au MO mais ce que dit Onfray est ridicule même sans intervention militaire francaise, il y aurait eu des attenttats. Depuis 2005, les services de renseignements francais craignaient des attentats tel que paris en France.
      C’est comme ceux qui disent que l’islamisme en France est le résultat de la colonisation algérienne. C’est ridicule, la plupart des pays européens n’ont pas eu de colonies. Pourtant, ils sont quand même confrontés au même phénomène (radicalisation, manque de l’intégration,…).
      L’islamisme au Nigeria, il vient d’où ? il y a pas eu d’intervention occidentale dans ce pays durant ces dernières années. Pourtant, ce pays est l’un des pays où les islamistes tuent le plus de gens (Boko Haram a plus tués que l’EI).

  • La vrai philosophie Française ne vas pas si mal, mais elle ne peut pas vivre en France dans ce panier de crabes marxisant elle enseigne aux USA (rené girard, Michel serres, Jean-pierre Dupuy pour ne citer qu’eux)
    Tous ces grands penseurs aurait été triqué dans nos université à cause de la pensée unique, moi je trouve ça drôle de voir tous ces penseurs bobos s’entre déchirer.
    Raymond Aron a du se sentir bien seul en France pendant des décennies.

    • Ben +1

      La pensée unique française se porte encore et toujours très bien; Et pas que du coté des intellectuels, des journalistes aussi.

    • Oui c’est ça on va vous croire ! les français doivent aller au USA pour s’améliorer, peut-être devons-nous aussi apprendre le marketing, le managering, tous ces mots en ing et au final le french bashing ?

      • Je ne faisai que dire que bien que nous produisions des penseurs brillants, comme il ne sont pas dans le moule de la pensée unique il sont obliger d’immigrer (aux us comme ailleurs ce n’était qu’un exemple)

  • Onfray est le prototype de l’intellectuel francais contemporain par excellence càd arrogeant et se croyant omnipotent. Onfray au lieu de s’exprimer juste sur les sujets qu’il maitrise, s’exprime sur tous les sujets y compris ceux qu’il ne connaît absolument pas. C’est la raison pour laquelle il dit autant de conneries. Je crois qu’il ferait bien d’arrêter de parler de politique international, d’économie,….pour se concentrer sur la philosophie.

    Le fait qu’Onfray est considéré comme un grand intellectuel montre bien la pauvreté intellectuelle de la France contemporaine.

  • « Jamais il ne dit d’ailleurs qu’il faut négocier avec Daesh mais plutôt avec ceux qui le soutiennent » et c’est pas ce que l’on fait déja peut être ? Quel état soutient l’EI ? Il n’en y a qu’un seul qui s’appelle la Turquie. Les USA (et autres pays occidentaux) essayent de négocier avec la Turquie pour qu’elle cesse ce soutien. Ils font pression.

    Si la puissance de l’Ei dépendait d’états, ce que Onfray préconisait aurait un un sens (càd négocier avec ces états pour qu’ils cessent leur soutien à l’EI ) mais ce n’est pas le cas. L’EI est indépendant alors il est ridicule de penser que l’on puisse négocier avec les gens soutenant l’EI. Essayer de négocier avec ces fanatiques.

    Onfray ferait bien de s’exprimer juste sur les sujets qu’il connait et ne pas parler des sujets (économie, gépolitique,…) où il est ignorant. Cela lui éviteras d’être complètement ridicule.
    Je fais donner un exemple pour montrer la médiocrité d’Onfray (il en existe bien d’autres): Onfray a insulté BHL en lui reprochant la mort du petit Aylan parce que celui ci a poussé à une intervention en Lybie. Je tiens à préciser que je n’aime pas plus BHL qu’Onfray (deux pseudo intellectuels). Il faudrait expliquer à Onfray que la le petit Aylan était syrien (et non pas lybien ou autre) et qu’il est mort lors de la traversée de la Turquie. Autrement dit, l’intervention au Lybie n’a strictement rien à voir mais Onfray est trop idéologue pour s’en rendre compte.

    J’aimerais aussi que quelqu’un explique à Onfray que le régime de Saddam (contrairement à ce que croient certains ignorants) n’était pas laic, il s’était islamisé depuis les années 90 (et même avant). Saddam a commencé à introduire la charia en Irak, il a fait construit d’énormes mosquées. Barzan, le frère de Saddam et le chef de sa police secrète, l’avait d’ailleurs prévenu que son alliance avec les islamistes mènerait au renversement de son régime. Personne ne sait si cette prédiction serait arrivé sans l’intervention américaine mais cela aurait été probable qu’à la mort de Saddam ou même avant, les islamistes prennent le pouvoir en Irak. Cela n’a rien d’étonnant que d’anciens soutiens de Saddam soient devenus membres de l’EI. Une bonne partie des officiers de la génération années 90 du régime de Saddam n’avait rien à envier en terme d’extrémisme islamiste aux membres d’Al Qaeda et autre.

    Onfray ne comprends pas que la réalité au Moyen Orient est bcp plus complexe qu’il croit. Il est faux de dire que l’interventionnisme occidental a crée l’islamisme (même si cela a aggravé les choses). Même sans intervention francaise, il y aurait eu des attentats en France. Cela fait depuis 2005 que les services de renseignement préviennent de tels attentats (comme ceux commis à Paris). Il est juste étonnant que cela ne soit pas arrivé plutôt.

    Il est ridicule de dire que notre politique étrangère est islamophobe: d’une part, la france a une longue tradition encore suivi aujourd’hui de politique pro arabe. d’autre part, notre politique est influencé par les monarchies du golfe (le qatar sous sarko et l’arabie saoudite sous hollande). Rappelons que le Qatar a poussé Sarko à intervenir en Lybie. Donc s on suit la logique d’Onfray, le Qatar est islamophobe. Que notre politique étrangère soit mauvaise, c’est un fait. Qu’elle soit islamophobe c’est ridicule.

  • J’aime bien votre papier surtout le début où vous maniez la langue avec élégance et humour, bien dans l’esprit français, et surtout cet humour je le sens dénué de méchanceté au rebours de celui de notre Onfray national qui a la verve rancunière et mauvaise, un exemple, entre cent, pris dans une de ses conférences sur you tube; il y décrit Saint Paul : « Ce type petit, chauve et bedonnant » c’est-à-dire l’inverse de lui, lui qui est grand avec une chevelure foisonnante et d’allure plutôt svelte, le beau gosse quoi ! (c’est sur sa personne que le désir des êtres doit se porter et non sur ce laideron de Paul et tous ses acolytes chrétiens). En tout cas l’annonce de sa cure médiatique m’a réjouie, ouf, enfin ! tellement il monopolisait les médias pour nous vendre sa soupe anti-tout, il était partout, journaux, revues, radio, télé, et tout le temps. A tel point que je viens juste de me rendre compte qu’il mettait tous les autres dans l’ombre (avec évidemment la connivence des médias dans leur ensemble qui, devant lui, pratiquaient l’exercice très religieux de génuflexions). Ainsi tout à fait par hasard j’ai découvert il y a quelques jours un philosophe, dont le discours d’inspiration marxiste m’enchante Francis Cousin, chose curieuse il ressemble étrangement à Onfray, comme si ce dernier était là pour reléguer aux oubliettes les philosophes qui ont un discours radical.

  • Il me semble que Frank Crudo attribue à Alphonse Allais la phrase : « Quand on dépasse les bornes, il n’y a plus de limites » qui est plutôt de Pierre Dac, si mes souvenirs sont bons. Mais on ne prête qu’aux riches…
    Un point de détail sur un texte au sujet d’un philosophe controversé mais qui a favorisé et peut-être même cherché la controverse.
    Philosophe « médiatique », il joue sur plusieurs registres: des positions politiques radicales, de gauche (Son enfance, sa mère femme de ménage) et
    une position académique (Son maître Lucien Jerphagnon, ses lectures invoquées lorsqu’il passe à la télévision, chez Ruquier par exemple, les Cyniques, Nietzsche, Freud et Camus, c’est-à-dire le bagage universitaire normal pour un philosophe qui doit lire les « bons auteurs »).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Johan Rivalland.

La liberté est le sujet fondamental au centre des préoccupations de Contrepoints, à travers articles, analyses, réflexions, discussions.

Au-delà de l’actualité, de l’Histoire, des perspectives d’avenir, qu’en est-il de ce sujet dans la littérature, en particulier lorsqu’on pense à son opposé le plus extrême : le totalitarisme ?

J’ai déjà eu l’occasion, ici-même, de commenter quelques grands romans d’Ayn Rand, qui trouveraient toute leur place dans cette série. Je vais donc prolonger avec d’autres réal... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Ce qui est terrible avec Michel Onfray est que l’on serait prêt à partager la majeure partie de ses analyses. Il s’agit d’un homme cultivé, d’un homme révolté, d’un homme exigeant qui estime insupportable la déchéance dans laquelle notre société sombre en raison à la fois des compromissions mais aussi de l’ignorance qui la gangrène.

Mais pourquoi fait-il preuve de la même ignorance lorsqu’il s’agit de la chose qu’il exècre le plus au monde et qu’il dénonce à longueur de temps à l’opposé de ce qu’elle est, à ... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Lors du débat Zemmour-Onfray sur la chaîne Cnews, Onfray nie l’existence du droit naturel sans rencontrer par la suite aucune contradiction de la part de Éric Zemmour. Les deux hommes ne manquant pas de culture, pourquoi donc renier la déclaration des Droits de l’Homme de 1789 ?

Si vous écoutez la vidéo (entre la dix-septième minute à dix-huitième minutes), vous entendez Michel Onfray déclarer ceci :

Il n’y a pas de droit naturel pour moi, il n’y a qu’un droit culturel.

Cette déclaration balaie n... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles