La France : entre la gauche et le rejet

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
regions

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La France : entre la gauche et le rejet

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 décembre 2015
- A +

Le week-end, il faut bien s’occuper et parmi mes lecteurs, il s’en trouve certains qui aiment les statistiques. L’un d’eux m’a contacté dernièrement pour me faire part de ses découvertes concernant les résultats des dernières élections en France. Le résultat vaut largement un billet.

Avant d’aller plus loin, un petit point méthodologique s’impose.

Pour réaliser l’analyse, les fichiers qui ont été utilisés sont ceux fournis par le ministère de l’Intérieur (résultats du second tour par régions, départements et circonscriptions) dans lesquels on trouvera les acronymes suivants : LUG pour Liste Union de Gauche, LUD pour Liste Union de Droite, LFN pour Liste FN. Pour éviter une trop grande dispersion des données, les autres acronymes et groupes de données (comme LDVG, LREG, LSOC, par exemple) n’ont pas été inclus dans l’analyse.

Ces fichiers ont été recoupés avec la structure de la population par circonscription par âge, sexe, logement et catégorie socio-professionnelle, obtenue par le recensement partiel de 2012 sur la base des chiffres de 2008 fournis par l’INSEE.

Enfin, pour effectuer l’analyse en question, notre aimable lecteur s’est muni du puissant outil open-source R, avec le package Factominer des statisticiens de l’Agrocampus de Rennes, grâce auquel il a effectué une AFC (Analyse Factorielle des Correspondances).

En substance, il s’agit du moteur au cœur de tous les logiciels de datamining, et qui permet de réaliser de l’analyse de données non-supervisée. Autrement dit, il s’agit de laisser parler les données et de voir quelles sont les formes ou correspondances qui émergent en premier, puis en second, etc. Ce seront les « dimensions », visibles dans les graphiques un peu plus bas, qui permettent d’identifier les facteurs qui structurent le plus fortement les données. De dimensions en dimensions, on peut alors expliquer laquelle contribue à quelle quantité de données observées, comme on pèle un oignon, et ce jusqu’à ce qu’il ne reste plus que du bruit statistique.

Cette technique identifie de fortes « correspondances » statistiques entre variables. Reste enfin à interpréter ces correspondances, ce qui revient à répondre aux questions qu’on se pose sur les découvertes que l’outil permet. Par exemple, pourquoi diable les circonscriptions qui se caractérisent le plus par un vote Liste Union de Gauche sont des circonscriptions avec beaucoup d’étrangers ou des circonscriptions avec beaucoup de professions libérales ou de cadres supérieurs ?

Avant de tenter de répondre à ces questions, si on regarde d’un peu plus près les résultats bruts, on découvre que près de 70% de la variabilité du vote par circonscription est expliquée par seulement deux dimensions : la localisation des votants (ruraux ou urbains), et leur positionnement face aux listes de gauche (en accord ou en rejet). En effet, et peut-être pour la première fois en France, le vote jadis droite-gauche ressemble maintenant à un vote de rejet complètement orthogonal à la structuration des catégories socio-professionnelles (i.e. statistiquement indépendant des CSP).

La première force qui structure le vote, c’est la corrélation entre bobos et étrangers dans le vote de gauche, c’est-à-dire entre les circonscriptions d’urbains diplômés (qu’on pourrait synthétiser grossièrement mais pas inexactement par « bobos ») et les circonscriptions avec un fort taux d’étrangers, dans un vote pour les listes à gauche (LUG, ou listes d’union de gauche).

Cette tranche de France-là, surtout urbaine, s’oppose à l’autre tranche (et en particulier au monde rural) suivant un gradient des CSP. Cette autre France se compose, elle, de circonscriptions avec beaucoup de Professions Intermédiaires et autres inactifs (dont les chômeurs), celles avec beaucoup d’employés et d’abstention, celles avec beaucoup d’ouvriers, d’artisans, de commerçants, de retraités (qui ont particulièrement exprimé leur vote), et enfin les circonscriptions sans doute les plus rurales, avec beaucoup d’agriculteurs exploitants.

Cette corrélation des circonscriptions à fortes populations étrangères avec celles des professions libérales et des cadres supérieurs, unis dans un même vote de gauche, éclaire assez nettement les stratégies du PS, la fameuse ligne « Terra Nova » appliquée jusqu’à présent, qu’on pourrait résumer par « Plus d’État pour les bobos, et plus d’État pour les populations en otage ou en assistanat ».

De façon complètement orthogonale à cela, la deuxième force qui structure le vote est le rejet.

Par exemple, le vote pour le Front National est très associé aux bulletins blancs et nuls, ce qui montre de façon assez claire là aussi qu’au lieu d’une montée de l’idéologie du FN, il faut voir une montée visible du rejet du système, de façon très claire, et le long de toutes les CSP.

cah

NB : rappelez-vous que ces graphiques sont issus d’une analyse dirigée par les données et non par l’opérateur. Les regroupements visibles ci-dessus sont ce qui ressort des corrélations, pas d’un choix volontaire du statisticien.

Plus dramatiquement encore, ce découpage montre, si quelqu’un pouvait encore en douter, le rôle réel des listes de droite : celui d’un bouche-trou entre deux grandes forces politiques qui restent, à savoir le Parti Socialiste ou le rejet. Si quelqu’un doutait de ce rôle de bouche-trou, il est démontré par l’association des listes de droite (LUD) au paquet « rejet », de l’autre coté du véritable fossé entre les Français qui se matérialise sur les graphiques de l’Analyse Factorielle des Correspondances ci-dessous.

afc nuage

afc zone

Cliquez pour agrandir – les n° sur les points indiquent la circonscription ; ex : 9306 est la sixième circonscription du département 93

Une telle répartition montre bien l’abandon par toute la gauche d’une partie du peuple : les ouvriers, les artisans, les commerçants ont un vote majoritairement opposé à celui de la gauche, et se retrouvent écartelés entre le vote de protestation et le vote conservateur.

dim1 dim2

Par exemple, sur le graphique ci-dessus, les points « O » (ouvriers) et « AI » (autres inactifs, les chômeurs, donc) sont au bord du gouffre créé par le clivage, à la fois le plus loin possible de la gauche sans être à droite, partagés par leur différence socio-professionnelle (des chômeurs plutôt urbains, des ouvriers plutôt ruraux), et sur le point de rejeter le système, de l’autre côté du gouffre. D’autres études prouvent d’ailleurs encore et encore que ce sont ces deux catégories socio-professionnelles, socialement les plus vulnérables, qui rejettent le plus clairement la gauche et sont récupérées par le Front National ou s’associent à un vote rageur nul ou blanc.

D’autre part, ces graphiques expliquent assez bien les récents éclats entre NKM et Sarkozy : la droite, qui accepterait de marchander (c’est la « ligne NKM ») tomberait dans un véritable piège et serait complètement mangée par le vote protestataire. La « ligne Sarkozy » semble alors plus cohérente puisqu’il vaut mieux recevoir des reports de votes du PS que de disparaître.

Enfin, en tant que force progressiste, la gauche n’existe plus. Elle n’est plus qu’un outil de préservation des avantages d’un assemblage hétéroclite composé d’une caste de bourgeois et d’une caste d’assistés ou de populations dépendantes des aides. Ceci est d’ailleurs corroboré par le dernier scrutin ; en abandonnant trois régions, la gauche a préféré isoler complètement ses électeurs plutôt qu’accepter un changement paradigmatique, d’ailleurs confirmé par le renouvellement du rejet au second tour par les circonscriptions concernées.

Quant à la France, ce graphique illustre un terrible clivage, un gouffre même, entre deux peuples, créé par la petite politique politicienne, allant de la diabolisation du Front National jusqu’aux calculs politiciens pendant les scrutins, les discours communautaristes ou l’illisible politique laïcarde, et surtout, l’absence complète de toute volonté d’agir autrement que pour les intérêts spécifiques des élus.

On n’ose imaginer le degré de frustration qui doit se créer chez les électeurs qui, progressivement ostracisés par ces basses manœuvres, ne trouvent plus que le rejet pour s’exprimer.

En somme, si quelqu’un veut la guerre civile, c’est bien le PS.

—-
Données brutes
Résultats bruts
Archive des données et résultats au format XLS

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Preuve scientifique de ‘l’effet désastreux de la politique de diabolisation et de victimisation inaugurée par le PS dans les années 80 qui consiste à conserver les privilèges des bobos en achetant le vote des défavorisés.

    Super billet !

    • avec un retour de bâton très concret ,quand les fils des défavorisés flinguent les fils des bobos à la kalash.
      l’électorat du PS a une très nette tendance à l’autodestruction

      • « avec un retour de bâton très concret ,quand les fils des défavorisés flinguent les fils des bobos à la kalash. »

        @patrick : Ceux qui flinguent des bobos à la kalash sont des islamistes. Autrement dit : des conservateurs.

        Les progressistes se prendront réellement « un retour de bâton » le jour où les islamistes les massacreront non plus en criant « Allah Akbar » mais en criant « Dieu est mort ! », « Vive le mariage gay! », et « oui à l’avortement! »

  • Juste une petite remarque. En lisant l’article, on a le sentiment que les étrangers votent ce qui n’est pas le cas sauf dans des cas particuliers.

    • En pratique, on parle ici des votes constatés dans les circonscriptions avec fort taux d’étrangers. Il n’est pas dit « les étrangers votent ci ou ça ».

  • Lumineux (même pour un non-statiticien)! Vous avez parfaitement raison de souligner que les « bobos » achètent leur confort moral en subventionnant tous les captifs des aides multiples de l’État: ils ont ainsi l’illusion de faire le bien, ce qui les absout du mépris à peine dissimulé qu’ils éprouvent pour ceux dont ils ont payé les votes.
    Ces bobos sont des purs nihilistes dont l’autodétestation conduit à détruire tout ce qui les entoure.

  • Bien d’accord sur la conclusion. Et sans avoir de logiciel de traitement de « mes données », cela fait des mois que je pense que la guerre civile viendra de ceux qui nous gouverne aujourd’hui.

    Leurs faiblesses, leur lâcheté, la préservation de leurs intérêts (ce dernier élément s’applique aussi aux autres politicards) nous emmènent à l’affrontement. L’analyse qui série bien les « classes sociales nouvelles » (bobos, assistés) et les autres, les véritables laborieux me parait très pertinente.

    Attendons…

  • ça correspond tellement bien à une analyse avec les tripes que c’est est louche..
    🙂

    • la théorie collerait à la réalité ? en France c’est nouveau , ça va pas plaire 🙂

    • Cela correspond à mon avis avec la stratégie du PS et ses alliances politiques. En revanche un bipartisme bobos/mécontents_sans_but_mais_prêts_a_tout donne froid dans le dos, car le système républicain suppose l’alternance inévitable.

      • Et pourtant, les sondages indiquent un « désir » de plus de libéralisme dans l’opinion, qui n’est absolument plus représenté dans la nouvelle répartition bobos/mécontents des forces politiques.

      • C’est la fin de la politique (et de la république) : « bobo » ou « mécontent » ne peuvent en aucun cas être des choix de société réfléchis ou discutés au sein de l’assemblée. On est dans un système à privilège qui ne peut mener qu’à une révolution.

  • Petite question : Comment est intégré dans l’étude le fait que dans 2 régions La gauche LUG n’etait pas présente et que dans une 3éme elle appeler à voter à droite?

    • A priori ça n’a pas a être intégré vu que ce sont juste des données… Et qu’il ne s’agit pas d’une étude avec littérature et théorie mais simplement d’un passage des données officielles à la moulinette AFC avec interprétation H16…

    • Ce n’est pas intégré, c’est juste de l’AFC : on pousse les données, telles que reçues par le ministère, dans le moteur, qui sort ce que vous voyez. C’est tout.

      Et si vous voulez un graphique détaillé pour un groupe de circonscriptions particulières, ça doit être possible avec les données fournies en fin d’article.

      • Merci de la précision, je vais aller voir les données. C’est ma nature j’ai une inclination pour le doute absolu.Mais le fait de mettre en lien les données brutes est toutefois in gage d’honnêteté.

  • A mon avis tant que l’autre blondasse hystérisée du Fn révera du palais comme d’une midinette rêvant plus d’être élue Miss monde que d’un destin opportuniste au couvent( Humour..) ,l’outrance de ses vacuités fera les beaux jours (et les moins bons aussi ..) des anti système ..C’est même garanti « frustration » .LOL

    • Parce que vous pensez que vous dépendez des politiciens, ou plus précisément d’une politicienne ?

      Elle n’est rien de plus et rien de moins que les autres, ne tombez pas dans le piège du « système » qui vous la présente comme « hystérisée » (ou folle ou raciste ou… anti-système). Elle n’est que très marginalement différente d’un François Hollande ou d’un Nicolas Sarkozy.
      Tant que vous (et d’autres) croiront qu’il y a une sortie possible (par le haut ou par le bas) via le FN (ou le Front de Gauche, ou EELV) le système se perpétuera et nous rira au nez.

    • Cette blondasse comme vous dites a été choisie (elle ou son parti) par 30% des votants, pour les abstentionnistes on ne peut rien dire de sûr… Alors soit vous êtes républicain, démocrate et vous acceptez ces opinions même si elles vous hérissent, soit vous êtes fascistes (ou/et mangez au râtelier du système) puisque vous ne les respectez pas.
      Mais cela ne vous dispense pas de politesse et d’analyse objective et si par hasard elle arrivait au pouvoir et qu’elle vous tape sur les doigt je ne viendrai pas vous plaindre. Répéter le « boboïsme bien pensant » sans autre forme de procès ne diminuera pas son emprise et on en a la preuve. Le début de la guerre civile c’est des propos comme les vôtres.
      Bonnes fêtes et meilleure année qui vient à tous et toutes!!!

      • tchayapluk: Alors soit vous êtes républicain, démocrate et vous acceptez ces opinions même si elles vous hérissent, soit vous êtes fascistes

        Entre ne pas respecter l’opinion des gens voir les insulter et demander l’intervention de la kommandantur locale pour les faire taire il y a un monde.

        tchayapluk: soit vous êtes fascistes

        Vous réclamez l’intervention de la force publique pour faire taire Village people ?

        • Je veut bien vous le concéder je suis un fasciste inattendu, sans aucune considération concernant la parole préfabriquée,machinal de la blondasse du Fn , maintenant que cela ne plaise ou non a votre relation fatale avec son électorat très automatique (sic) je demanderai donc le concours de la kommandantur,puisque on est condamné a l’entendre préalablement la blondasse, qui nous envoute comme de l’asphalte .LOL

  • Très belle étude.
    Mais cela refera jamais réfléchir un socialiste. Reprocher à cette étude de ne pas prendre en compte la disparition du PS dans deux régions, revient à dire qu’il aurait fallu en tenir compte. Argutie totale, ceci est une étude sur des faits, pas sur des intentions ou des désirs occultes, bref le refis d’assumer.

    • Merci de la précision, je vais aller voir les données. C’est ma nature j’ai une inclination pour le doute absolu.Mais le fait de mettre en lien les données brutes est toutefois in gage d’honnêteté.

  • Excellente analyse ! Etant assez familier de ces représentations graphiques, j’ai compris que les politiciens nous cachent la vérité et que le peuple pense beaucoup sainement que ces mêmes politiciens veuillent bien le dire. Je réitère le conseil que je donnais à un ami : achète un container de manches de pioches tu feras une grosse plus-value quand le peuple n’aura plus d’autre choix que de faire la révolution !

  • Très bon texte, hélas.

    Le sotcialisme, politiquetoc menée par des polytocards sotcialistes.
    Quand fourniront-ils les pinces à linge (pour ne pas les sentir 🙁 ) pour aller voter ❓

    Ce pays est mal en point.

  • C’est sans surprise et cela fait un moment que la gauche perd son électorat légitime. En conclure que le PS est le seul maître d’oeuvre du désastre si ça fait du bien ce n’est pas suffisant.
    Je pense ce qui plombe structurellement le pays c’est la vanité et l’incompétence de la classe politique qui sont favorisés par un régime politique dépassé. Un régime dévitalisé où ne peut que s’exercer la politique politicienne.

  • Bof je ne sais pas . Le Limousin par ex est assez pauvre , rural et il n’y a pas trop d’étrangers ni de bobos . Cependant les gens votent majoritairement à gauche…

    • et c’est également une région assez vieillissante et peu diplômée qui vote pourtant à gauche.
      Au fait , par  » étrangers  » j’entendais les gens nés sur le territoire issus de l’émigration récente, les autres n’ayant pas actuellement le droit de vote .

      • De même pour les commerçants et artisans : certains gagnent beaucoup plus que certains cadres ou professions libérales . Mon frère , comptable auprès d’un cabinet , me racontait que beaucoup de ses clients , artisans et commerçants , étaient assujettis à l’ISF ( surtout dans les grandes villes comme Lille ou Arras ).Personnellement je connais un artisan , il n’a que le CAP. Maison superbe avec piscine creusée à l’intérieur d’une immense pièce , meubles en chêne massif partout, du terrain ….. Bien sûr, quand on l’écoute , il n’y arrive pas….

  • Ah bonjour H16, vous m’avez bien fait rire lorsque vous écrivez :  » professions intermédiaires et autres inactifs  » . Auriez-vous l’amabilité de me céder vos droits d’auteur afin que je puisse la ressortir lors de mes prochaines réceptions festives? je vous en remercie !

    • Dans ce cas faites attention aux externalités négatives qui retourneraient en négativité relative, puisque ces professions intermédiaires et autres inactives ne seraient représentatives que durant une période subjective, qui deviendraient objectives après analyse déductive.

      Moi aussi j’ai fait LV3 « éléments de langage »!

  • Quand je proposais de « retourner la table », mon ami Akashi se moquait de mon attitude en disant que ça ne servait à rien (article d’Éric Verhaeghe du 4 décembre). Cher Akashi: les statistiques prouvent que les votes blancs/nuls/FN sont liés.

  • Bon ok on aura compris que les Frenchs votent !
    Tiens hier sur lemonde . j’ ai lu que les slovènes ont majoritairement osé dire non au mariage H après les croates( (hé oui @Aks)
    Allez les français osez vous aussi ! comme les anciens cocos de l’ Europe centrale dites oui ou non mais votez bonyeu au lieu de MANDATER des gens qui le font pour vous

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Frédéric Mas.

Une « dérive incroyable ». Pour Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste interrogé par Sud radio ce matin, l’Unef est inexcusable. Mardi soir, le bureau national du Parti a officiellement rejeté les « réunions non mixtes racisées » organisée par le « syndicat » étudiant.

[#SudRadio] @faureolivier "Le @partisocialiste n'a plus de lien organique avec l'#UNEF depuis des années. Il y a une dérive incroyable de l'UNEF aujourd'hui ! Sur un sujet comme le racisme l'objectif n'est pas ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles