Lettre ouverte à Christian Favier, sénateur communiste

Le président du Conseil départemental du Val-de-Marne a la prétention de cultiver les enfants des autres avec l’argent des autres.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Christian Favier - Crédit photo : Département du Val-de-Marne (CC BY-NC-ND 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lettre ouverte à Christian Favier, sénateur communiste

Publié le 9 décembre 2015
- A +

Par Lionel Marcialis

Christian Favier – Crédit photo : Département du Val-de-Marne (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Monsieur le Sénateur,

Je suis le père de Lucie, née le 26 juin 2015, heureuse destinataire de l’ouvrage « La grande histoire d’un petit trait », gracieusement offert par le Conseil général du Val-de-Marne.

Quel ravissement ! Quelle générosité ! Combien vous dois-je ? Un bulletin de vote ? Une future augmentation d’impôts ? Dois-je montrer votre belle photo en couleur à ma fille, pour lui présenter un nouveau membre de la famille ? Devrais-je m’extasier de la grandeur et de la superbe du Sénat, ou du Conseil général du Val-de-Marne ? D’ailleurs, qui lui offre ce bel ouvrage finalement ? Vous ? Le Val-de-Marne ? Mes impôts ? Lucie s’offre-t-elle elle-même ce « cadeau » au travers de la dette ?

Document Scannable le 8 déc. 2015 00_40_48

À l’instant où je vous écris, Lucie est redevable, comme vous et moi – mais plutôt moi que vous, d’ailleurs – de 33.239€ au titre de la dette que notre pays a accumulé depuis plus de 40 ans. 33.239€, c’est 79% de ce que pourrait lui coûter une scolarité entière à HEC ; environ un quart du prix du premier studio dont elle pourrait devenir propriétaire ; et de quoi vivre pendant 18 mois au minimum, si elle décidait de créer sa propre entreprise. Mais comme la France s’endette de plus de 2.600€ par seconde, au total nous lui laisserons une dette bien supérieure. Elle devra s’acquitter de lourds impôts durant une bonne partie de sa vie pour rembourser les dépenses folles engagées par les générations précédentes. Au vu de l’état dans lequel nous lui laissons le pays, ces dépenses ne lui auront profité en rien. J’imagine difficilement plus grave « injustice sociale », pour reprendre un terme qui ponctue sans doute vos vaines déclarations.

Vous mentionnez dans votre courrier qu’« au moment où de graves menaces pèsent sur les finances de notre département, le Conseil départemental du Val-de-Marne souhaite pouvoir continuer à accorder cette aide particulièrement utile ». Quel paradoxe ! Les graves menaces qui pèsent sur les finances ne vous incitent-elles donc pas à faire des économies ? Ne croyez-vous pas que vous représentez, vous, par vos dépenses inconsidérées, une « grave menace » sur l’économie réelle, à savoir les entreprises, les artisans, les travailleurs indépendants, que vous étouffez par vos impôts ? N’êtes-vous pas une « grave menace » pour la génération qui vient de naître, à qui vous offrez, pour une large partie avec ses revenus futurs, un prétendu « cadeau » ?

Ce qui serait vraiment utile, Monsieur le Sénateur, serait que vous arrêtiez de financer vos lubies avec l’argent que les Français gagnent et que vous leur confisquez par des impôts et une dette insupportables. Que vous preniez la mesure de l’état de délabrement de nos finances publiques ; de l’étouffement des entreprises et de l’emploi, par le poids de vos politiques dépensières ; du fait que vous hypothéquez un peu plus (disons à hauteur de 250.000€ : 21.000 livres x 10€ + les frais de port) l’avenir de Lucie et des 21.000 autres enfants à qui vous avez la prétention de faire croire que vous vous inquiétez de leur avenir ; de l’existence de plus de cinq millions de chômeurs privés de travail par une politique prétendument sociale qui détruit l’emploi ; de l’insécurité liée aux manques de moyens dans les fonctions régaliennes de l’État ; du déclassement du système éducatif français ; et j’en passe, car cette liste vous la connaissez, mais le logiciel obsolète qui régit votre système de pensée vous fait nier toute forme de réalité.

J’ose croire qu’un jour, vous aurez l’humilité de vous offrir, sur les deniers du Conseil général, un ouvrage sur la manière de faire des économies, plutôt que d’avoir la prétention de cultiver les enfants des autres avec l’argent des autres. Mais je vous demande une seule chose, Monsieur le Sénateur : en tant que père, laissez-moi m’occuper de l’éducation de ma fille ; en tant qu’élu, occupez-vous de ne pas hypothéquer davantage son avenir par vos dépenses.

Je vous renvoie donc le cadeau destiné à Lucie, qui ne manquera pas de livres, d’amour et d’éducation, et n’aura certainement besoin ni d’un Sénateur, ni de la tuyauterie politico-administrative du Conseil général du Val-de-Marne pour construire sa vie et devenir un individu libre et épanoui. Il fera le bonheur d’autres parents, qui auront peut-être la faiblesse de croire à vos fables et vos prétendues gracieusetés. Vous y gagnerez de gentils petits électeurs bien dociles.

Monsieur le Sénateur, j’adresse mes respectueuses salutations à votre fonction, mais je ne salue pas le camarade Christian Favier, fossoyeur anonyme de l’avenir de Lucie.

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Y avait aussi la solution suivante :

    Vous m’avez envoyé votre étron, je vous en envoie un des miens, tout frais de ce matin !

  • S’il n’y avait que ce genre de dépenses inconsidérées mais mineures pour menacer l’ avenir du Val de Marne et celui de ses habitants… Bien d’ autres lubies sont à l’actif (si on peut dire…) des mêmes politocards dont ce département semble se faire une religion d’ élire et réélire avec constance…
    Mon entreprise y est basée et je mesure chaque année à l’évolution de la taxe pro, quels que soient ses changements d’ appellation, combien le pognon des autres est « utile » à ces parasites pour leurs extravagances…

    • Oui certes mais il n’y a pas de petites économies et l’exemplarité ça commence par les détails, c’est ce qui se voit.

      • Parce que selon vous la culture est un détail !? La favoriser est ´crasse et demago’ ?! Je crois rêver en vous lisant!
        Nous avons tous peur de l’avenir et du futur que nous laissons à nos enfants, la colère de ce père s’entend.
        Pour autant, je suis intimement convaincue que la culture est une arme, que l’on a le devoir de donner à nos enfants!
        Tant que les municipalités ou les départements peuvent faire entrer les livres dans les foyers qu’ils le fassent !

        • Il suffirait de laisser un peu plus de liberté au niveau du pouvoir d’achat des parents en diminuant la dépense publique.
          Imaginez le nombre de possibilités ainsi ouvertes, bien plus nombreuses que la facturation imposée collectivement de ces 21000 livres.

        • « Pour autant, je suis intimement convaincue que la culture est une arme, que l’on a le devoir de donner à nos enfants! »

          Je suis bien d’accord avec vous, et M. Marcialis aussi à en croire le contenu de son article. Par contre, tout comme l’auteur, je ne comprend pas pourquoi le sénateur Favier veut cultiver les enfants des autres avec l’argent des autres. Les parents ne sont-ils pas à même de choisir eux-mêmes ce qu’ils donnent à lire à leurs enfants.

          Si l’ouvrage de M. Bloch ne leur convient pas, devront-ils tout de même en financer l’achat et la distribution à tous les nouveaux nés du département car, bien entendu, M. Favier sait, à lui seul, ce qui est bon pour leur progéniture ?

          « Tant que les municipalités ou les départements peuvent faire entrer les livres dans les foyers qu’ils le fassent ! »

          Très bonne idée, et excellente initiative ! Comme ils font cela de force – sans s’inquiéter du consentement des parents à la lecture de cette lettre ouverte – pour la saison prochaine je leur conseille le Petit Livre rouge : il a fait un tabac lors d’une précédente révolution culturelle.

          • Rappel : attention aux incitations, en Ile de France, les foyers dans lesquels doivent entrer ces livres doivent bien évidemment être fermés, nous rappelons que les foyers ouverts sont désormais interdits.

        • Parce que selon vous municipalités ou les départements s’y connaissent en culture et sont capable de la favoriser !? Je crois rêver en vous lisant!
          Je n’ai pas peur l’avenir et du futur, je sais qu’il est pourri. La prétention culturelle des politiciens fait partie de ces pavés qui mène à l’enfer.
          « La » culture ? il y en a au moins trois, des cultures. Une culture utile, faite d’informations justes sur le monde et les gens. Une culture inutile, celles des fan de film, de jeux, de sectes etc. . Et une culture nuisible, parce qu’elle est fausse, ou qu’elle est prétexte à communautarisme, exclusion, extorsion de fonds, etc.
          Comptez sur les politiciens pour vous farcir de fausse culture prétexte à pillage et exclusion.

        • « je suis intimement convaincue que la culture est une arme »

          Contre quoi d’ailleurs ?

          C’est une phrase fétiche des attardés congénitaux incultes de gauche, en particulier ceux qui ont fait leurs armes à l’UNEF/dans les facs de lettres et préfèrent étaler le fond de confiture moisie qui leur tient lieu de culture plutôt que d’en acquérir une vraie.

          • pas « contre quoi ». contre qui.
            Contre ceux qui ne partagent pas la culture du groupe auquel on veut appartenir, bien sûr.

          • Quand on est au clair avec l’utilité de la culture vient le vrai débat

            sinon vient la réponse obscurantiste qui consiste à en nier l’intérêt et à denigrer la demarche intellectuelle vers laquelle elle porte, on se trouve alors face à des individus calomnieux, obtus et perclus de certitudes

            • « calomnieux, obtus et perclus de certitudes »
              Et injurieux.
              Comme la plupart des thuriféraires de la culture (ou plutôt de LaCulture ).

            • « [les communistes] avancent cuirassés d’inculture, dans une ignorance systématique des plus grands esprits de leur époque et dans un complet mépris des objections soulevées par leurs camarades de combat. Leurs écrits ne font aucune mention d’un philosophe comme Schopenhauer, ou d’un historien sociologue comme Taine : ils méconnaissent les écrivains et les artistes les plus remarquables de leur temps ; même ceux de leurs contemporains qui sont entraînés dans leur sillage ne semblent pas dignes de leur attention. »

              Milovan Djilas, La nouvelle classe dirigeante.

              Ce n’est pas à un coco qui a toujours vécu aux crochets des autres ou à Nena de décider quand la culture doit être utile ou non, c’est à chaque individu. Qui êtes-vous madame pour décider de ce que je dois lire, voir ou écouter ?

        • Où avez-vous vu que cette initiative à 400000+ euros favorisait la culture ?

        • Nena: « Pour autant, je suis intimement convaincue que la culture est une arme, que l’on a le devoir de donner à nos enfants! »

          Envoyez moi 2000 euro par année et je décide à votre place de ce que vous verrez, lirez et entendrez en matière de « culture ».

          Et vous y gagnez, je suis moins pourri que ce député: je ne vous enverrais pas les livres, pièces et spectacles de mes amis politiques comme il le fait lui.

        • L’Etat s’occupe déjà de retenir l’argent que nous gagnons pour notre assurance santé et chomage, notre retraite, etc. Voudrait-il aussi s’occuper de nos lectures ? Il pourrait décider que le citoyen doit lire pour 50 euros par mois et nous envoyer directement les bouquins chez nous, de cette façon nous ne dépenserions pas bêtement notre argent dans d’autres produits beaucoup moins indispensable pour notre bien être et notre élévation…

        • Faites ce que vous voulez avec votre pognon. Le mien est à moi.

          Et, autant vous dire, que je me fous royalement de ce qui peut bien rentrer dans les foyers des autres tant, bien sûr, que personne ne soit lésé dans l’opération dans sa propriété ou sa liberté.

          Bref, encore une « moi je » collectiviste.

      • Je me bornais à constater que ce n’était là qu’ une dépense inutile mais vénielle par rapport à d’autres gabegies du même CD. L’ auteur devra attendre une dizaine d’années l’ offre d’un ordinateur portable pour chaque nouveau 6me, par exemple… Quant aux travaux…
        Nous avons appris que nous aurions droit à la mise en place d’un tramway entre la Porte d’Ivry et Orly Ville pour remplacer la ligne de bus en site propre qui serait saturée selon la version officielle. Compte tenu de la fréquence de passage de ces bus, il y a encore de la marge pour en mettre de nouveaux mais c’est la RATP qui exploite et décide. Et à certains endroits, les voitures ne pourront plus bénéficier que d’ une 2x1voies au lieu de 2x2voies (la voie en site propre s’y interrompt et les bus sont alors temporairement avec les voitures) alors que nous sommes dans du trafic intercommunal sans grande possibilité d’ échappatoire compte tenu du vallonnement local. Quant à devoir couper la ligne pour aller de l’autre côté, le tramway des Maréchaux s’est révélé moins poreux que la situation précédente d’où les carrefours concernés se trouvant engorgés la moitié du temps. Tout laisse à penser qu’il en sera de même là.
        Quant au confort d’ utilisation, le projet passera d’un arrêt tous les 300m à un arrêt tous les 500 en moyenne… Ce qui a trafic égal surchargera relativement chaque station d’arrêt…
        .

  • Au-delà de la bêtise et de l’indigence crasse quand on voit son raisonnement, de ce politique démago. et populiste, on peut noter la totale pertinence avec la volonté de la ministre de l’éducation (l’endoctrinement) nationale de relever le niveau. En effet il est urgent de s’y coller et offrir un livre à un nourrisson est la pitrerie la plus drôle de cette fin d’année !

    Pour un fois qu’il y en a un qui ne nous bourre pas le mou avec l’état d’urgence et la COP (inage) 21, on se sent nettement mieux. En fait plus léger…plus léger de cette dépense ô combien intelligente…

    • C’est un livre « destiné aux 3 à 5 ans ». 30 mois à attendre, il n’a pas fallu autant à Chavez pour qu’apparaisse la pénurie de couches et de PQ…

      • MichelO: « 30 mois à attendre… »

        …Les prochains socialistes corporatistes de droite ou de gauche qui vont entasser les lois et les mêmes « solutions » merdeuse que depuis 30 ans. Le mieux que vous aurez c’est quelques points de gagné ici et là ce qui suffira à la gauche pour hurler à « l’ultralibéralisme » sans rien changer au fond.

        Dommage, le peuple, lui, sait quoi faire, mais il parait selon certains libéraux que la démocratie c’est la « dictature »

        • Le libre marché est la seule démocratie moralement acceptable. En revanche, une votation où une minorité décide qui les créateurs de richesses doivent embaucher, j’ai comme un doute : une telle atteinte aux droits de propriété devrait faire bondir tous les défenseurs de la liberté.

          • Théo31: « Le libre marché est la seule démocratie moralement acceptable. »

            Dans la vraie réalité vous ne l’aurez jamais sans système politique. Grandissez un peu.

            Théo31: « En revanche, une votation où une minorité décide qui les créateurs de richesses doivent embaucher »

            Vous parlez des 15 à 200 mafieux qui votent toutes vos lois en vase clôt depuis 40 ans au bénéfice exclusif de leurs amis et d’eux-même ? C’est la seule chose que vous obtenez quand vous refusez que la masse annule ce genre de mafia en votant directement les lois.

            Vous allez prétendre que la masse aurait voté pour les privilèges des élus ou des fonctionnaires ou de tel ou tel corporation ou association minoritaire ?

  • Que de naïveté.
    Une simple recherche google sur les éditions « sarbacanne » vous renvoie à des actions de mobilisation politique sur des actions de prosélytisme gauchiste. L’auteur des dessins « Serge Block » est un gauchiste qui se signale pour des actes d’appels à manifester dans des manifestations plus rouge que rouge.
    Vous imaginez que cet argent est destiné à une pseudo action sociale pour vous enfants? Pire c’est un détournement concerté de l’argent du contribuable d’entre-soi pour faire vivre la cocosphère et offrir gamelle aux copains. Un simple jeu de vase communiquant ou du tonneau de la région doit s’écouler l’argent dans les vases rouges gauchistes.

    • intéressante précision
      mais qui ne méritait pas l’introductif « que de naïveté »

    • S’il n’y avait que ça !

      Le PC a une agence de com’ avec lesquelles les municipalités communistes sont tenues de travailler, au mépris du Code des Marchés Publics (vous me direz il y a de moins en moins de villes PC).

      L’Huma ne survit que grâce à l’argent public (au nom du pluralisme), c’est-à-dire notre pognon.

      Le maire de Champigny (dont C. Favier a été adjoint) a tout fait pour avoir un maximum d’HLM dans sa ville pour se constituer une clientèle et assurer sa réélection année après année

      Le maire d’Ivry a refusé de faire des travaux pour « enterrer » son incinérateur de déchets parce que les cheminées d’usines, ça « fait ouvrier ».

      etc.

    • oui et oui!
      De nombreux journalistes, sans sourciller évoquent la tragédie du chômage des militants ps après le retrait des listes de leur parti au second tour des régionales .ET de leur impossibilité de se recycler dans une autre structure comme avaient pu le faire leurs collègues licenciés après les municipales . Ils évoquaient aussi toutes les missions et études qui échapperaient à tous leurs affidés. Copains coquins comme à Bruxelles en toute morale. La nomentaklura ps vacille, vive la nomenklatura Fn !

      • Ils n’avaient pas pleuré il y a 11 ans quand l’inverse s’était produit. Et en plus ils ont eu de nombreux mois de rab avec ses élections déplacées.

  • Vous êtes gentil mais si la petite Lucie (félicitation a propos) travaille et n’est pas fonctionnaire ou salarié de l’état c’est 357’142 euros qu’elle devra rembourser avec une dette figée à cet heure encore. (dette+engagements)

    Seul les actifs non-payé-par-l’argent-des-autres peuvent rembourser…
    http://www.atlantico.fr/decryptage/plus-50-actifs-payes-argent-public-vrai-poids-etat-francais-jean-philippe-delsol-916481.html

    Et elle devra rembourser tout en payant pour trois autre personnes à charge. La dette ne sera pas remboursée évidemment mais il n’y a jamais de repas gratuit, ça se payera de toute manière en explosion de chômage et en misère.

  • Excellent. Devrait être largement diffusé.

  • Une ptite missive comme les journalistes de la presse d’état devrait plus souvent lire.

  • Vous avez bien réagit à cet acte de propagande.

    Pour nos polytocards, « mieux vaut vous prendre un Euro maintenant que probablement pas deux demain ».
    Mieux vaut faire la fête aujoud’hui, car demain c’est ceinture … ❗ :mrgreen:

  • Moi c’est simple, dès que quelqu’un me dit qu’il est de gauche », « communiste », ou « socialiste »… plus il me le dit avec fierté… plus je me méfie de lui… plus je me dis que c’est un petit truand, un hypocrite, un menteur

  • Cela réconforte de voir des Val de Marnais qui expriment leur ras-le-bol face à ce monstre de démagogie qu’est Favier.
    Le mur de Berlin est tombé il y a plus de 25 ans, mais dans le 94, une clique encartée au PCF (associée à divers guignols de gauche) dirigent ce département depuis des décennies sans que l’on comprenne pourquoi les électeurs ne les ont pas éjecté comme ils le mériteraient.
    Ce département n’est que gabegie dispendieuses pour arroser en subventions, des personnages ou des organismes qui ne sont pas capables de vivre de leur travail, dans un monde régulé par les marchés.
    Les partis de droite de ce département ne sont même pas capables de dénoncer la parution et l’envoi postal à tous les Val de Marnais, du magazine mensuel de propagande communiste publié par Christian Favier.
    Les gens ne devraient pas ouvrir ce torchon mais le déposer dans une boite aux lettres avec la mention : retour à l’expéditeur. Faites-le !

  • Pour être bien envoyé, c’est bien envoyé, Bravo!!!☺

  • Je peux aussi ajouter que les livres sont nuls et je me suis demandé si il n y avait pas du copinage sous ce contrat passé avec l éditeur/auteur…pour répondre à certains commentaires, je les invite à venir voir ces oeuvres de « culture ». Je peux les scanner pour information…

  • Excellent article, excellents commentaires. Bravo à l’auteur, bravo à ceux qui ont répondu à la naïve (?) Nena. Une précision qui me semble importante sur la « dette » car l’erreur est trop fréquente, y compris chez ceux qui combattent les déficits publics. Comme l’a écrit Ilmryn, elle ne sera jamais remboursée. Comme ce sont essentiellement les banques qui prêtent via la création monétaire, c’est au moment où l’argent est dépensé par les bénéficiaires que la partie correspondante du fruit du travail des autres est volée. Votre fille n’hérite donc d’aucune obligation liée aux dettes passées. Par contre, elle hérite bien d’une économie delabrée par le gaspillage, l’encouragement à la paresse, le découragement des éléments les plus inventifs et productifs de la société, la destruction du capital etc. Mais comme elle vient de naître et que le pire n’est jamais certain, tout espoir n’est pas perdu. C’est d’ailleurs bien le pari que vous avez fait en la mettant au monde. Bien à vous et à votre enfant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À peine Elon Musk avait-il annoncé que son offre de racheter Twitter pour 44 milliards de dollars avait été acceptée qu’il s’est trouvé nombre d’obligeants commentateurs pour expliquer à quel point la somme était indécente et comment il aurait dû la dépenser s’il était vraiment sérieux et moralement engagé pour l’avenir de l’humanité et de la planète. Ajoutez à cela son intention d’élargir la liberté d’expression sur le réseau social et la conclusion s’impose d’elle-même : cet homme n’a qu’irrévérence pour les sensibilités légitimes de ses se... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP.

Il n’est pas simple de nager à contre-courant. Cela demande des efforts particuliers qui, bien souvent, ne reçoivent en retour que méfiance et hostilité. C’est déjà ce que remarquait Jacques Rueff en 1934 alors qu’il s’adressait à ses camarades polytechniciens dont il observait que les travaux économiques ne se développaient guère « dans un sens purement libéral » :

Je me sens donc parmi vous en état de singularité, et je vous prie de croire que je n’en éprouve nul plaisir, car ce n’est pas un mol oreiller que l... Poursuivre la lecture

Cette fois-ci, c’est vraiment parti : avant-hier, j’ai reçu le premier tract électoral de la présidentielle 2022 dans ma boîte aux lettres ! C’était un petit mot de notre insoumis national Jean-Luc Mélenchon. Enfin, insoumis… À la façon particulière des politiciens incrustés depuis toujours dans le système. Il fut quand même vingt ans sénateur, ministre de Lionel Jospin (PS), député européen pendant huit ans, et il est actuellement député français depuis 2017. Mais bref. J’avais cinq minutes, j’ai lu.

Et puis il ne faudrait pas oublier... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles