France, décembre 2015 : une situation catastrophique

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
pole emploi-Champardennaisaxo...(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

France, décembre 2015 : une situation catastrophique

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 1 décembre 2015
- A +

Même si notre président fait à peu près tout pour faire durer la stupeur des Français suite aux attentats du 13 novembre, la gravité de la situation économique commence malgré tout à percoler doucement dans les esprits. Il faut dire qu’encore une fois, les derniers chiffres du chômage sont particulièrement mauvais…

Et c’est avec des circonlocutions alambiquées que l’actuelle ministre du Chômage, Myriam El Khomri, a annoncé les dernières statistiques. Les chiffres venant bousculer avec une certaine vigueur tous les précédents records, on comprend qu’aussi à l’aise avec son maroquin qu’un poisson avec une bicyclette, la pauvrette ait déployé des trésors d’inventivité linguistique pour trouver matière à tempérer niaisement les statistiques en choisissant d’en appeler à la prudence.

Malheureusement, cette prudence sera cependant délicate à faire valoir lorsqu’on commence à éplucher les données fournies par le ministère : 42.000 nouveaux demandeurs d’emploi, ce n’est pas franchement réjouissant.

Et même avec la plus grande des prudences, force est de constater que ce chiffre représente bien une quantité affolante de nouveaux chômeurs, la plus forte hausse depuis 2013, ce qui place le nombre total de personnes sans travail à un record historique, et ce, malgré les bidouilles incessantes des différents gouvernements et des différents ministres pour modifier les méthodes de calcul et les définitions de chômeurs. Autrement dit, même avec prudence, on assiste à la reprise de la tendance lourde du quinquennat hollandesque de destruction d’emplois. C’est bien un gros échec.

pole emploi a qui le tour

Au passage, on ne peut même pas s’empêcher de penser que la récente démission du précédent ministre, François Rebsamen, s’apparente à l’aune de ces chiffres pitoyables à une véritable désertion, le maroquin devenu patate chaude ayant été refilé à une pauvre stagiaire qui passait par là, rapidement bombardée cheffe à la place du partant pour couvrir ses arrières.

Cette impression est d’autant renforcée lorsqu’on se rend compte que ce sont maintenant les licenciements économiques qui tirent ces chiffres à la hausse. Concrètement, cela veut dire que ce ne sont pas des fins de contrats (CDD, intérimaires) qui viennent majoritairement grossir les rangs des chômeurs, mais les CDI. Ce n’est évidemment pas bon signe du tout. D’autant que les collectes de nouvelles offres par Pôle Emploi ne cessent de chuter.

Non seulement, la situation est bien plus mauvaise que ce qu’espéraient nos fins stratèges du gouvernement, mais tout indique qu’elle se dégradera encore les mois qui viennent (et difficile de voir dans les récentes annonces du président pédaloflambyste et son nouveau pacte de sécurité la moindre parcelle d’amélioration, les finances du pays déjà maltraitées étant maintenant complètement oubliées).

Epic Fail

Heureusement, pendant que nos politiciens s’agitent et se tordent les doigts en invocations inutiles, espérant sans doute appeler à eux les faveurs des dieux de l’emploi et relancer ainsi la machine économique, de son côté la machine administrative continue son âpre bataille contre les affres du chômage.

Dans une étude de la Direction de la recherche du ministère du Travail parue récemment et faisant justement le détail des différentes mesures mises en place, on découvre en effet, assez effaré, que pour l’année 2013 les différentes politiques de l’emploi (ou de non-emploi, devrait-on dire) ont coûté plus de 96 milliards d’euros.

Jolie somme, n’est-ce pas ? D’autant que ce chiffre posé, on ne peut s’empêcher de le diviser par le nombre estimé de chômeurs, disons 5 millions (ne chipotons pas). On constate que cette dépense revient à leur verser, l’année durant et directement, un montant d’environ 19500 euros, soit 1625€ par mois, net de toute ponction (l’argent provenant exclusivement d’une précédente ponction dans l’économie française, pas la peine de la retaxer).

Il n’y a pas besoin de gamberger beaucoup pour comprendre que cette somme serait probablement supérieure à la moyenne des versements effectivement distribués par les différents organismes. En somme, l’État pourrait nettement gagner en efficacité en ponctionnant strictement les mêmes sommes, mais en les distribuant directement aux demandeurs d’emploi sans s’embarrasser de toute l’infrastructure actuelle dont l’utilité, compte tenu des résultats obtenus, laisse très largement à désirer : le service rendu à la société ne serait pas plus mauvais, et il n’est même pas dit que la satisfaction globale des chômeurs serait moins bonne.

Cette situation, franchement alarmante en France, ne doit cependant pas faire oublier que le reste du monde continue à tourner, lui. Malgré tout, il faut le dire vite, surtout actuellement où des signes quelque peu inquiétants s’accumulent.

Ainsi, l’indice Baltic Dry Index, un indice de prix pour le transport maritime de vrac sec (principalement de minerais, de charbon et de céréales) et plutôt bon indicateur de l’état général de l’économie, s’est effondré pour atteindre un niveau très bas.

Ainsi, les prix du pétrole continuent de flirter avec des niveaux qui n’ont plus été vus depuis janvier 2009 (42$ le baril). Si cela est plutôt providentiel pour l’économie française fort dépendante de ses importations, cela signifie surtout que la consommation mondiale est au plus bas. À vrai dire, le pétrole est actuellement en super-contango, c’est-à-dire que les acheteurs préfèrent avoir la livraison dans le futur plutôt qu’actuellement et payer les coûts de stockage et d’acheminement, ce qui est la marque assez claire d’une surproduction.

Ainsi, les autres matières premières suivent globalement les mêmes tendances que le pétrole, là encore marquant le signe clair que la fameuse reprise économique tant attendue et louangée par nos gouvernants n’en finit pas de ne pas arriver.

Enfin, le dollar continue de monter (le cours EUR/USD dégringole).

Ces différents éléments, tous déjà présents pendant les derniers mois de 2008, laissent penser que la situation économique est tout sauf saine et qu’en fait de reprise économique, on se dirige droit vers une récession carabinée. En clair, il semblerait bien que les six prochains mois seront agités.

Et je ne suis pas sûr que Hollande et sa fine équipe y soient préparés. Et je doute que l’état d’urgence suffise à détourner l’attention.

Ce pays est foutu.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (77)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (77)
  • Dans ces circonstances, voir désigner le CO2 comme ennemi public n°1 est parfaitement ridicule. Les générations futures ont bon dos…

  • Merci h16 pour ce retour aux bases économiques après 2 semaines basées sur la sécurité, retour à la réalité donc.

    Il est vraiment inquiétant que la France n’ait pas su profiter des bas prix du pétrole, de l’euro faible, du QE de la BCE, de la reprise économique de nos partenaires européens + USA et des taux d’emprunt ridiculement bas…. la machine avait tout pour redémarrer, au moins temporairement.
    Mais voilà, la machine bureaucratique et l’absence de réformes structurelles et fiscales aura tout foutu en l’air.

    1% de croissance cette année, et uniquement sur dépense publique, ça veut dire que le secteur privé ne va pas bien.

    Et les chiffres récents ne prennent pas en comptes les attaques à Paris qui ont paralysé la capitale plusieurs jours et mené à un effondrement des réservations dans les hôtels et baisse de fréquentation des magasins, dans une zone métropolitaine représentant plus de 25% du PIB français.

    • Akashi, pas mieux ! Et vous êtes gentil quand vous écrivez « que le secteur privé ne va pas bien ». En réalité sa situation est catastrophique!

    • Akashi, le PIB marchand s’effondre depuis des années et comme par hasard cette statistique n’est jamais communiquée….

    • Mon secteur est en baisse de -10 a -20% depuis Septembre. Aucun levier de croissance en vue. Les retards de paiement sont impressionnants, les investissements, gelés. Inutile de parler d’embauche.
      Mais tout va très bien en Socialie, a lire les Pravda subventionnées. Très très bien.
      Les 6 prochains mois risquent d’être très difficiles pour tout le monde.
      Heureusement, l’anticipation de nos très chères élites droit debout sur leur piédestal, malgré la distraction des AR épuisants en jet pour assister a un match de foot, malgré la difficulté de se faire livrer des croissants de bonne heure après avoir évacuer la terrible anxiété de ne rien foutre, si ce n’est, une pauvrette de seconde zone facilement impressionnable et dont les standards sont désespérément bas, permet a la France d’affronter sereinement la tempête qui menace.
      Party must go on.

  • La dégradation de l’emploi en France est d’autant plus inquiétante que tous les autres pays de l’Union européenne voient leur situation s’améliorer sur ce point (source: Eurostat). Il est difficile d’accuser l’Euro ou autre bouc émissaire dans ces conditions.

  • Quelle magnifique « khomrigole »: les chiffres « ne sont pas satisfaisants » qu’elle a bafouillé la bouffie.
    Ces calamiteux sont des experts ès litote, c’est la seule chose qu’on ne peut leur retirer. Le plus inquiétant c’est de voir comment tous les médias s’enfoussent la tête dans le sable pour ne pas voir ce qui est inéluctable: la course à l’abyme. Et d’érgoter sur ces « cons-faits-rances » et ses miracles proclamés. Il y a même dans le Figaro du jour un menu COP21, pour consommer sans réchauffer: fallait le trouver!

  • Et pendant ce temps là, Hollande, Obama et une poignée de gratte papiers vont dîner copieusement à l’Ambroisie, menus à 300 €/personne payés par nos impôts, le jour de l’ouverture des Restos du coeur. Tout un symbole.

  • Pour l’instant règne encore une délicieuse odeur de caramel mou… Pour l’instant, car il va réussir à se cramer tout seul, comme un grand petit. Et l’odeur de brûlé deviendra âcre et persistante. C’est inévitable 🙁

    Ce pays est vraiment foutu.

  • Et pendant ce temps, le président du « Medef de combat » fait les gros yeux à ceux qui veulent retourner la table, aux élections de dimanche prochain.

    • Retourner la table ? Avec ce parti appelé FN et son programme économique d’extrême gauche ? A part changer le nom de ceux qui se goinfreront de l’argent public ça risque pas de changer grand chose.

      • Le programme national-socialiste risque même d’aggraver sérieusement la situation.

        • A un ‘e’ près, le programme national socialiste est déjà la:

          L’ensemble des députés a vote les lois d’exception: la france a donc un gouvernement d’union nationale.
          Le gouvernement en a profite pour s’affranchir de toutes contraintes budgétaires et va joyeusement dépenser de l’argent qui n’est pas la et donc augmenter les taxes, probablement en profitant de la grand messe de saint Carbone qui a lieu en ce moment. La France a donc aussi un gouvernement socialiste.

          En résumant, la France a donc un gouvernement d’union nationale socialiste.

      • étant donné que rien ne changerait rien à rien, autant voter pour ceux qui feront le plus chier les pros du parasitisme politicien. ça ne résoudra rien, certes, et d’autres parasites s’inviteront à la table du festin, re-certes, mais ça peut aussi envoyer le message « barrez vous, vous ne valez pas mieux qu’eux ».

        • Voter pour des puants qui représentent le pire de la droite additionné au pire de la gauche pour le plaisir de chasser des parasites ?
          Autant rester propre et aller taquiner le goujon.

          • J’en peux plus de ces minables et des impôts qu’ils me prennent. Rien à perdre. Alors au premier tour je me défoule. J’irai peut être à la pêche au deuxième, sauf si ma crise d’urticaire me reprend en voyant leur tête.

            • Le programme du FN nécessitera davantage d’impôts, il n’est pas fiable avec les finances actuelles..donc si c’est le fisc qui vous énerve soyez prudent…

              • l’alternative est entre « de plus en plus d’impôts lentement » et « de plus en plus d’impôts rapidement ». dès lors, comment voter ?
                ce qui n’empêche pas, individuellement, de cacher dans la mesure du possible et du plausible le maximum de ses revenus pour lutter contre l’hydre, l’affamer et vivre pour nous même.

              • Le problème du FN c’est que c’est un parti sans réelle identité, un comble. Il est tantot national-socialiste, tantot plutot libéral, ou bien social démocrate… En fait, le FN a récupérer beaucoup de gens de différents partis, que ce soit au niveau des électeurs qu’au niveau du personnel politique, ce qui se traduit par une offre totalement incohérente et qui peut changer du tout au tout selon la personne qui se présente. J’ai vu certains programmes FN pour les régionales qui sont largement contradictoires avec le discours de leur chef, Marine Le Pen.

                Je pense que MLP représente effectivement un courant national-socialiste du FN. Mais s’il est le plus visible, pas sur qu’il soit réellement majoritaire. Le FN manquait de candidats et a intégré de fait des gens qui y voyaient une opportunité politique, sans pour autant etre sur la même ligne.

                • Desproges54 : « Il est tantot plutot libéral »

                  N’importe quoi. Ras-le-bol de cette propagande d’extrême-droite des groupies de la Marine.
                  Aujourd’hui il n’y a pas plus anti-libéral que le FN.
                  Allez donc commenter sur vos sites fascistes et cessez de venir polluer les sites libéraux.

                  • Il vous explique qu’il préfère dynamiter le système, plutôt que de continuer à se laisser enfiler pendant que les libéraux, qui n’en finissent plus de ne pas exister, discutent pureté de la doctrine et excommunication.

                    On peut discuter la méthode de dynamitage mais il faut vraiment que vous arrêtiez d’excommunier tous le monde, on a besoin des libéraux dans le monde réel.

                    • Quelqu’un qui fait de la retape pour la SARL Le Pen ne sera jamais un libéral. Son « aide » est parfaitement dispensable.

                      Quant au dynamitage, c’est, bien sûr, du pur flan : le FHaine ne veut pas détruire le système, il veut en prendre la direction.

                    • Sauf qu’au FN ils sont pas libéraux et sont anti-libéraux aujourd’hui. La retraite à 60 ans, les nationalisations, dévaluation massive prévue avec le retour au franc, la protection et sauvegarde de l’emploi public, la taxation des importations..etc…y a rien de libéral ici, on s’allierait à Mélenchon ce serait pareil, avec de tels alliés qui a besoin d’ennemis ?

                    • On est bien d’accord, mais je vous signal que plus personne ne sait quoi faire actuellement,
                      le système est totalement verrouillé.

                      Je propose de pousser coté démocratie qui est un bon axe politique pour scier l’état mais les français y compris les libéraux sont monarchiste, ils ne comprennent pas du tout de quoi il s’agit.

                      De votre coté à part l’excommunication, que proposez vous à ces gens déboussolé qui veulent voter FHaine ?

                    • « que proposez vous à ces gens déboussolé qui veulent voter FHaine ? »

                      La démocratie directe avec juste 25 % du corps électoral pour valider les votations comme en Suisse ?

                    •  »On est bien d’accord, mais je vous signal que plus personne ne sait quoi faire actuellement,
                      le système est totalement verrouillé. »

                      oh moi je sais : partir à l’étranger, dès 2016. Voter avec mes pieds 😀

                    • @llmryn : « on a besoin des libéraux dans le monde réel » : parfaitement d’accord, alors que les libéraux commencent par se poser des questions quand un autre libéral lui fait remarquer que son point de vue n’est pas libéral ou qu’il n’est pas d’accord : tout le monde peut se tromper, et c’est en général les autres qui peuvent vous dire si ce que vous proposez a du sens ou pas…

                      Qu’il essaie alors d’écouter et de trouver une solution plutôt que de vendre sa soupe.

                    • Perso, je laisse tomber les libéraux. Ces idées sont toujours miennes. Depuis 5 ans que je traîne mon cerveau dans cet univers. Je commence à connaître.

                      On pourrai discuter longtemps de ce qu’il y aurait à améliorer. Mais bon vu que certains sont des fondamentalistes….

                      Rien qu’a voir le tract des éléctions d’A.Verron ça fait de la peine. C’est le plus mauvais. C’est de l’amateurisme à ce point.

                      Alors, on peut cracher sur tous le reste mais à ce point ?

            • @ Breizh06, jabo et Desproges54

              Les groupies du FN qui viennent avec leurs gros sabots faire la propagande pour leur parti fasciste sont ridicules.
              Vous croyez vraiment convaincre les libéraux avec de tels arguments débiles ???!!

              • Raphaël, vous ne m’avez pas bien lu. Si Lutte Ouvrière était en position de secouer le cocotier pour y faire tomber quelques apparatchiks de la caste exploiteuse, je voterais pour eux.

                • Sauf que ça sert à rien de faire ça, rien du tout.

                  • Et ?…

                    Dans la majorité des pays libre il y a des partis libéraux actif qui influent sur la politique du pays.
                    Il n’y en a pas en France, pourquoi ?

                    • les partis libéraux servent uniquement d’appoint dans les autres pays, ils gouvernent par coalition et coalition veut dire compromis et consensus à minima: s’ exiler, quitter la sécu, ne plus vouloir payer d’impôt c’ est bien mais politiquement c’ est aussi crédible que lutte ouvrière qui propose de renflouer l’Etat avec les dividende du CAC 40 ou établir un smic à 1500 net ou mettre en prison les patrons qui licencient.
                      Bref toutes ces idées s’incarnent dans une rhétorique de la rupture: Sarkosy avait été élu dessus en 2007 ça n’ a pas pas si bien fonctionné.
                      Réduire la voilure de l’Etat providence est politiquement envisageable vouloir ça suppression uniquement parce qu’on est libéral et qu’on a lu la route de la servitude d’Hayek c’est bisounours.
                      En fait je crois que le libéralisme pourra s’incarner politiquement le jour où il s’accommodera de la politique comme le SPD s’est accommodé bon gré/mal gré de l’économie de marché.
                      Ontologiquement le libéralisme et encore plus le libertarianisme sont anti-politique dans le sens ou un minimum de coercition s’y incarne.

                    • @llmryn:

                      Il n’y en a pas en France parce que le libéralisme est bouffé par les intellectuels qui ne veulent pas admettre un certain nombre de points pragmatiques.

                      Un exemple simple : c’est bien beau de râler sur le nombre d’élus, de lois, et sur l’incompétence de la justice … mais il y a pas un libéral sur dix qui soutient la suppression de la démocratie législative et l’instauration de la jurisprudence à la place du droit positif, ce qui réglerait illico le problème.

                      Les libéraux Français veulent avoir raison, pas changer les choses…

                • Et si le vote de l’état d’urgence n’avait d’autres objectifs que de contrecarrer les vélleités insurrectionnelles car nous en sommes la !  » s’ils n’ont plus de pain pour leurs entreprises ils n’ont qu’à manger des brioches …. » L’inconscience des élites gouvernantes va jusqu’à promettre ,en cette période où la seule préoccupation est de savoir si l’entreprise france pourra boucler sa fin de mois , 3 milliards que l’on a déjà dépenser en transferts de technologies pour l’Afrique ……demain nous allons découvrir que les gentils membres qui ont rejoint le Club Daesh pour s’entraîner aux jeux de rôle du gentil bourreau ou du sympathique kamikaze continuent à toucher leurs allocations chômages , aides au logements et que leur carte vitale est toujours activée pour permettre des soins entre deux séances de tir aux pigeons ……
                  Le vrai et seul problème de fond n’est pas la nécessaire progression des budgets régaliens mais l’invraisemblable gabegie du tout social et du train de vie de l’état , régions ,départements pour nourrir le monstre .
                  Le chiffre évoqué de 1650 € / chômeur / mois est très en deçà du coût global entreprise état en intégrant le système , la réalité serait voisine de 5000€ mois
                  On en revient à la case départ , repenser le concept même de travail et chômage , casser les codes , prendre son pavé ( virtuel ) et descendre dans la rue .

                  • Faudrait éviter de sombrer dans la paranoïa ou le complotisme.

                    • Ne rien voir , ne rien entendre , surtout ne pas penser ….
                      vous ne mesurez pas la gravité de la situation tant en terme de défaillances d’entreprises que de licenciements économiques , janvier et février 2016 vont être cruciaux sur le front de l’emploi , je prends ( hélas ) rendez vous

            • @ Breizh06

              Si vous n’en pouvez plus, votez Hollande… Il va bien plus en baver s’il est au pouvoir le jour où la France fait faillite, que s’il est tranquillement avec sa rente d’ex-président où il pourra telle la blanche colombe roucouler que c’est son successeur qui a gâché tous les bienfaits de ses réformes… 

              • aloygah: « Si vous n’en pouvez plus, votez Hollande… »

                C’est tout ce qu’il vous reste comme stratégie : tenter de vacciner la France du socialisme en faisant endosser la faillite à la gauche.

                Parce que si c’est la « droite néo-libérale de la grande finance internationale » qui est au pouvoir au même moment, vous allez continuer à bouffer du grand reich socialisme pendant 1000 ans.

                • @ llmryn

                  Je pense quand même que l’arrivée de l’extrême droite ou gauche serait pire qu’un PS ou un Républicain, et qu’entre ces deux partis, il vaut mieux que soit en place celui qui a le nom de la politique qu’il mène.

                  D’autre part, la faillite de la France sera une catastrophe pour tout le monde, à l’exception des nantis qui sont au pouvoir aujourd’hui (à moins qu’elle s’enchaîne d’une révolution française bis). Il vaut donc bien mieux retarder son échéance le plus possible pour pouvoir prendre ses dispositions maintenant que c’est encore possible que de tout faire pour que le système s’effondre…

                  En plus, c’est le jour où la gauche sera elle-même obligée de réduire l’Etat que le libéralisme pourra refaire surface en France.

                  • aloygah: « D’autre part, la faillite de la France sera une catastrophe pour tout le monde »

                    Le français est un littéraire rêveur, pas un pragmatique ni un gestionnaire. Sarkozy a été un des meilleurs allié de l’état corporatiste et pourtant on le dénonce à gauche pour sa politique « ultra-libérale ». Mitterrand a objectivement été une catastrophe mais il avait le verbe.

                    Le drapeau et le verbe sont les seules éléments qui servent à former une opinion dans ce pays et celui qui sera sur la chaise au moment ou la musique va s’arrêter conditionnera la politique pendant des dizaines d’années.

                    Si c’est la France « néo-libérale » de la droite qui fait faillite on peut directement ouvrir un commerce atelier citoyen de production de marteau et de faucille.

                    Si c’est la gauche il y aurait moyen de faire enfin avancer un peu de liberté.

          • Clair, c’est comme choisir la peste plutôt que le choléra…ça changera rien.

  • dans le même genre le fric dépensé pour la PAC + le budget du Ministère ramené au nombre d’agriculteurs est de l’ordre de 15.000 euros par agriculteur (exploitants et salariés)

  • Hollande reste fidèle à ses principes : brasser du vent, rechercher le pouvoir pour ne rien en faire. Il est totalement persuadé de l’inutilité de sa fonction, c’est à dire que les choses vont s’arranger toutes seules, que l’économie va repartir, que le vivre ensemble va étendre son aile protectrice sur le pays, que grand-frère Obama va pacifier le Moyen-Orient et dompter Poutine qu’il s’est investi à fond dans les causes pour bobos.

    Pourtant, il est rattrapé par les réalités en matière de sécurité (intérieure et extérieure), de montée de l’extrémisme, d’économie et donc de chômage, de ras le bol fiscal, et à court terme de gestion de la dette, car sans reprise et sans inflation, impossible de rembourser. L’économie mondiale et encore plus l’économie française ont pourtant urgemment besoin d’un signal fort pour déclencher une reprise. Une stagnation serait catastrophique à cause des dettes. Alors que fait Hollande : il a invité tous les politiciens du monde à un petit gueuleton 3 étoiles pour discuter de la pluie et du beau temps dans un siècle – en empêchant au passage ce qui reste d’actifs en France d’aller bosser.

    S’il est si certain de sa propre inutilité, il ne faut pas le contredire et le mettre d’urgence à la retraite.

    • +1 Excellente analyse
      Vu du Luxembourg ou je vis depuis des années, la France s’effondre de jour en jour dans tous les domaines. COP21 est effectivement un gueuleton pour parler de la pluie et du beau temps, pendant ce temps là le chômage continue d’exploser et la dette de la France atteint un point de non-retour…
      Le réveil risque d’être difficile pour tous les moutons…

  • Ce qui serait intéressant c’est de comprendre par +/- où vont les sommes, le delta entre les sommes supposées alloués pour les « nécessiteux » et ce qu’ils reçoivent réellement .
    Difficile a faire, puisque tous les bureaucrates de France et de Navarre vont s’allier pour le cacher.

  • Holland restera dans l’histoire de la France comme une « Néfastitude » absolue.
    Et ce, dans tous les domaines.

  • Excellent tout ça
    Ce sont les »décroissants » qui vont être content
    Plus rien à foutre
    Plus d’énergies fossiles brulées
    Plus de commerce mercantile et financier de salescapitalistes (Sic)
    Des peaux de bètes (Non pas de bêtes mais en soie de vers)
    et du lait de Yak (Non pas de Yak mais de soja maigre en culture durable)
    Plus de sales médicaments de ces profiteurs des Labos.
    Plus de vacances polluante au travers du globe
    Plus d’Internet et pédonazitude
    Plus de 35 heures de boulot. Rien! Rien de rien! Zob! Peau de balle!!!!
    Juste de l’eau fraiche (Pas trop il faut qu’il en ait pour les 7 milliards d’autres)
    le vrai bonheur
    (En plus l’essence pour ma Chrysler rose est moins chère)

  • Situation catastrophique du pays. Offre politique libérale (PLD, NC) confidentielle. Les services gérés par les politiciens sont insuffisants (école, et chaine sécuritaire) et trop cher pour ce qu’ils coûtent. Grèvants la rentabilité des entreprises, et privant d’opportunité de carrière des millions de français.

    Dans le privé, que fait-on d’un fournisseur de services insuffisants et trop chers ? On le remplace !

    L’usure du pouvoir dans notre démocratie clientéliste signifie l’augmentation des passes-droits et l’alourdissement de la facture. Renouveler les équipes au pouvoir a déjà cette vertu de tailler dans les prébendes.

    Ensuite on peut se poser la question de la compétence (profil de carrière des candidats) à comparer avec le profil du Gouvernement !

    On évaluera aussi la pertinence du programme, mais après les programme commun de la Gauche, Majorité plurielle, mégalomanie sarkozyste. Le pouvoir des hauts-fonctionnaires a-t-il encore des leçons à donner ?

    La vote démocratique a pour rôle de désigner, d’évaluer et de sanctionner le pouvoir politique. Pour se maintenir le pouvoir voudrait qu’à la place l’opinion jugeât l’opposition ! Allez vous vous faire avoir ?

    • « Offre politique libérale (PLD, NC) confidentielle »

      Certes. J’en finis avec la lecture de Murray Rothbart (Ethique de la liberté). Intéressant, inégal mais intéressant. Le dernier chapitre notamment pour la question qui vous préoccupe. Si j’ai bien compris, les spécialistes me contrediront si besoin, MR enjoint les libéraux de se bouger le cul et d’aller au charbon, avec des règles simples à comprendre et à appliquer. Peut-être faudrait il cesser de pleurnicher sur CP et filer renforcer le PLD pour qu’il devienne moins confidentiel ?

  • « les différentes politiques de l’emploi (ou de non-emploi, devrait-on dire) ont coûté plus de 96 milliards d’euros »
    Y compris traitements versés aux Ponctionnaires et coûts de fonctionnement de l’infrastructure?

    « l’État pourrait nettement gagner en efficacité en ponctionnant strictement les mêmes sommes, mais en les distribuant directement aux demandeurs d’emploi sans s’embarrasser de toute l’infrastructure actuelle… »
    Mais ne faudrait-il pas alors lourder les Ponctionnaires qui « vivent » au chaud dans l’infrastructure?

    « cette somme serait probablement supérieure à la moyenne des versements effectivement distribués par les différents organismes… »
    Mais du fait de l’augmentation du nombre de Chômeurs des Ponctionnaires remerciés, la moyenne versées ne baisserait-elle pas… tout en restant vraisemblablement supérieur ou égale au Smic net?

  • Un coup de pied au cul aux prochaines élections. C’est tout ce qu’ils méritent.

  • En plus des chômeurs il ne faut pas oublier les plus de 500 000 emplois aidés publics qui ne servent qu’à réduire le nombre de chômeurs

  • « En somme, l’État pourrait nettement gagner en efficacité en ponctionnant strictement les mêmes sommes, mais en les distribuant directement aux demandeurs d’emploi sans s’embarrasser de toute l’infrastructure actuelle »

    Ce serait un progrès, de même qu’il serait un progrès net d’appliquer le même principe à toutes les formes de « redistribution » commises par l’état. Moins il y a d’intermédiaires capables de prélever sur le grisbi, et mieux ces transferts finissent compensés par le libre marché. Et moins l’administration a de prise sur nos vies, ce qui reste l’objectif premier de tout libéral qui se respecte.

  • La situation de la France est hyper catastrophique. Aussi c’est quasiment surréaliste de vouloir nous faire élire la semaine prochaine cette « armée mexicaine » de conseillers régionaux .
    Regardez leurs promesse sur les affiches électorales . De la grossière démagogie car tous ces enc…. carriéristes promettent de se mettre au service de votre région.
    N’allez pas voter, submergez les avec un taux d’abstention monumental..

  • Et pendant ce temps l’audacieux est tout content.
    Lu dans le Figaro aujourd’hui: remontée historique, plus 20 points.
    Content, content, content qu’il est le monsieur.

    • Les gens sont des veaux c’est vraiment désespérant…

      • Pas les gens , seulement les Francais toujours en France. Nous avons le meme cirque depuis 40 ans, le dernier a agir etait De Gaulle ; (et encore)
        Tous le monde critique , tous le monde fait des belles phrases et utilise des mots Mais personne ne passé a l action ou agit, il eat tellement plus facile de casser que d’essayer, tous les Francais veulent du changement Mais attention « Touché pas a ceci ou cela , ce sont nos acquis »
        Moi ca fait maintenant vingt ans que je suis parti en Californie , il y a du mieux et du moins bien qu’en France, Mais c’est mon choix.
        Arretez donc de geindre , ou de cocoter comme des poules Dans un poulailler.

  • Si les politocards sont élus, c’est qu’il y en a qui les élisent.

    Et voilà le problème: la solution ne serait-elle pas à trouver du côté des électeurs, qui veulent toujours plus de services publics, plus d’aides, plus de ceci, plus de cela?

  • Ce pays est foutu  » ben oui ah non peut etre de toute façon pas foutus de hic de comprendre que hic voter et manman dadater hic c’ est hein pas pareil pauvres cré cré hein ?
    La situation n’ est pas catastrophique pour moi je tiens à vous rassurer

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La situation des finances publiques n'est pas brillante. Le niveau de dette s'établit à 112,9 % du PIB (2800 milliards d'euros, soit 164 000 euros par foyer imposable, environ 17 millions), le déficit public est attendu à -5 % en 2022 après -6,5 % en 2021. La trajectoire de retour au déficit sous les 3 % en 2027 suppose une croissance des dépenses limitées à 0,7 % sur la période, ce qui n'a jamais été réalisé sur plusieurs années et suppose des économies massives. Par ailleurs, la hausse des taux d'intérêt va augmenter mécaniquement la charge... Poursuivre la lecture

Jeudi dernier, le gouvernement annonçait triomphalement que le nombre de chômeurs (catégorie A, sans activité) avait enregistré en France une nouvelle forte baisse de 5 % au premier trimestre 2022 par rapport au trimestre précédent. 169 100 personnes en moins se sont inscrites à Pôle Emploi, ce qui porte le nombre de chômeurs en catégorie A (celle sur laquelle communique le ministère du Travail) en France à 3,193 millions.

Si on regarde de manière plus granulaire les chiffres, en incluant les catégories B et C, la baisse n’est plus que... Poursuivre la lecture

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle rupture technologique qui pourrait, à terme, bouleverser le marché de l’emploi. Le développement des solutions d’intelligence artificielle sur des pans entiers du marché de l’emploi aura des externalités positives indéniables, encore trop mal perçues des travailleurs.

Des transformations structurelles sans destruction massive

Selon le rapport de référence « Automatisation, numérisation et emploi » du Conseil d’orientation pour l’emploi (janvier 2017), moins de 10 % des emplois existants seront menacé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles