Valls : « La France a désormais un cadre sécurisé contre le terrorisme »

L’État gendarme a cédé la place à l’État policier qui nous espionne, nous sanctionne et nous ponctionne.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Manuel Valls en juin 2014 (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Valls : « La France a désormais un cadre sécurisé contre le terrorisme »

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 novembre 2015
- A +

Par h16

Manuel Valls en juin 2014 (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.
Manuel Valls en juin 2014 (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Vendredi 13 novembre, c’était la journée de la gentillesse. Cependant, ce soir-là, à Paris, ce qui devait arriver arriva : certains ont rangé les Bisounours et sorti les kalachnikovs.

À la différence notoire du 7 janvier dernier, qui avait plongé le pays dans la guimauve politicienne et les jacasseries mièvres d’une presse éberluée, cette fois-ci, tant les journalistes que les élus semblent avoir compris, enfin, que le pays était confronté à une véritable menace, permanente et concrète. La stupeur des événements passée, ils n’hésitent plus à parler de guerre et à décréter l’état d’urgence (dont on peut d’ailleurs critiquer la pertinence), version à peine édulcorée de loi martiale qui sied comme un gant aux déclarations chevrotantes d’un président un peu secoué par son évacuation rapide du Stade de France.

Ceci posé, l’abasourdissement de la classe jacassante n’est que de courte durée, et une fois son soliloque frénétique repris, une fois admis qu’un conflit est en cours, les habitudes reviennent au galop. Après l’abomination de l’attentat, on en subit un autre, plus feutré mais bien réel, celui des politiciens et des journalistes dès qu’ils ouvrent le bec pour éviter soigneusement la moindre analyse. Impossible alors de seulement constater l’échec cuisant de l’État dans ses prérogatives régaliennes. Pas une ligne n’aura été pondue pour rappeler le petit tweet de Valls, en juillet, fanfaronnant sur sa belle Loi Renseignement :

https://twitter.com/manuelvalls/status/624334876964179969

Progrès décisif, mais personne ou presque pour noter son bide complet.

Personne pour noter que l’attentat est intervenu alors que les dispositions sécuritaires étaient renforcées dans le cadre de la COP21, ce qui constitue encore un autre type d’échec cuisant. Et, à ce dernier sujet, personne pour noter l’incroyable différentiel de moyens déployés pour combattre ce qui n’est encore qu’hypothèses pendant que des gens se font massacrer par des balles très concrètes.

Dès lors, personne pour rappeler l’omniprésence de l’État sur les routes de France pour éviter les carambolages, interdire les vitres fumées et taxer les cabanons de jardin, et son absence pour prévenir, ou au moins mitiger les événements dont la capitale a été le témoin. L’État règlemente tout (parce qu’apparemment, les terroristes seraient gênés par des décrets, des interdictions et des lois plus sévères), l’État est partout, mais il est aussi dilué à l’extrême, et n’est donc plus efficace nulle part.

Très concrètement, on n’a pas arrêté de diminuer les moyens de ce qui nous protège, au profit de ce qui nous espionne, nous sanctionne, nous traque, nous taxe et nous ponctionne, et le résultat est celui qu’on observe : on est très bien ponctionné, fort bien sanctionné, mais plus du tout protégé. L’État gendarme a laissé place à l’État policier, et les forces de l’ordre, quand elles ne sont plus utilisées pour régler des radars, le sont pour fermer une rue quand un député promène un ministre.

Bien joué.

Epic Fail

En réalité, depuis Charlie, depuis les incidents du Thalys, et finalement, depuis plusieurs mois, plusieurs années même, rien n’a réellement changé : on savait tous, confusément, qu’il y aurait un ou plusieurs autres attentats, mais tout le monde (journaliste & politicien) semble avoir été surpris (sidéré, même). Il surnage une impression persistante d’impréparation chronique, de gestion à la va-vite ou à l’impro.

Cette impréparation se traduira d’ailleurs dans les prochaines heures, par ce que les gouvernants pondront comme remarquables mesures pour éviter un nouveau carnage : on peut presque parier que, tout comme pour les attentats de janvier, certains envisagent sérieusement de remettre une couche de laïcité ou de niaiseries vivrensemblistes un peu partout à commencer par les écoles, parce que cela a furieusement bien marché. Dès les prochains jours, sentant la menace planer sur le pays, la police continuera à protéger quelques VIP, et à persécuter les automobilistes. Parce que bon.

Mieux encore : soyez certains que la réponse des autorités sera de renforcer le contrôle… des citoyens. Ce qui n’a pas marché n’ayant été dénoncé par personne ou presque, vous en aurez double dose. Et moyennant quelques appels lacrymaux à l’unité, avec une solide exhortation à dénoncer toutes les abominables récupérations politiques, ça passera comme sur du velours.

Pourtant, les services de renseignement français sont loin d’être inaptes. On sait renseigner et se renseigner. Seulement voilà, il y a des mesures qui protègent les individus et des mesures qui protègent les politiciens. Or, le gouvernement en choisissant les moyens visibles et idiots, les agitations inutiles et les discours grandiloquents, a clairement opté pour les mesures qui les protègent eux, mais pas les individus.

Les mesures qui protègent les individus, comme construire des prisons (la France en manque cruellement), ramener l’ordre et la loi dans les cités de non droit, infiltrer les réseaux, faire du renseignement de personnes (profilage, recoupements), et… laisser les citoyens s’armer, ces mesures ont deux problèmes : elles prennent du temps et des moyens humains, et même en les mettant en place demain, ne porteraient leurs fruits que dans plusieurs années. En outre, le politiquement correct qui englue toute la vie politique française empêche complètement d’y penser. Chacune de ces mesures vient heurter, violemment, le petit chaton qui ronronne dans le cœur de l’individu de gauche, le cerveau consciencieusement lavé par des années de collectivisme et une transformation achevée en petit mouton aimable et manipulable à merci.

En vertu de quoi, si quelque chose doit changer, ce ne sera pas dans le bon sens : le peuple a, malgré tout, choisi ses dirigeants et il s’en est choisi de bien piètres, arrivés là à force de magouilles, connivences, combines, entourloupes, mensonges, compromissions et abandons.

De ce point de vue, tout se déroule donc comme prévu.

liberté et sécurité
—-
Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • si la france , et donc les français , sont en danger , l’équipe de bisounours doit : soit prendre les choses en main sans arrière pensée , et ça j’ai du mal à y croire , soit démissionner ; il faut de la poigne et de l’intélligence dans un pays qui est parait il en guerre comme nous l’assène le gouvernement ; les parlottes , coup de menton , voix chevrottante ( de trouille je présume ) des élus , moi , je m’en tamponne le coquillard ; je veux pouvoir aller bosser , faire mes courses , me balader sans trembler , je veux la paix , comme tout le monde ;

    • Et oui, un tel carnage aurait valu au moins lé démission du Président de la République et de son gouvernement. Mais ils doivent avoir une bien piètre estime de nos vies et libertés.

    • voix chevrotante non pas trop de trouille mais de s’être fait traiter d’imbécile lors de la revendication des attentats par l’Etat Islamique. Voilà qui a dû le blesser au plus haut point.

  • L’équipe de guignols à piston qui nous gouverne n’est que la démonstration la plus implacable du principe de Peter. Dans leur cas, on ne pensait tout de même pas que le maximum de leurs compétences était aussi faible.
    Pour la politique étrangère, qu’ils se contentent d’aller jouer à la dinette chez Lucette, pour la sécurité intérieure d’arrêter les dangereux activistes camouflés en paisibles familles portant des T-shirts ‘manif pour tous » et pour la justice de condamner les dangereux anti-sociaux exhibiteurs de quenelles.

  • C est un beau billet que j approuve.

    Malheureusement la priorité n est pas a anticipé , donc malheureusement de nouveaux attentat auront lieu car aucune solution ne saura proposée et on se rapprochera de plus en plus d un état totalitaire. Qui donnera encore plus de poids a nos chers politique bien triste avenir qui nous arrive

  • Comment interpréter l’appel à l’unité du gouvernement ?

    Unité des Français quelque soit leur origine ?
    Invitation à collaborer dans la lutte ?
    Ou alors unité politique style  » interdit de critiquer ou de moufter »

    La dernière injonction est pourtant inutile. Qui a critiqué l’impéritie du gouvernement ? Qui a demandé la démission de Cazeneuve ou Vals ?

  • Cher Monsieur H16

    MERCI MERCI et encore MERCI pour ce « poulet » frappé de bon sens et plein d’humour malgré la gravité des faits.

  • « Or, le gouvernement en choisissant les moyens visibles et idiots, les agitations inutiles et les discours grandiloquents, a clairement opté pour les mesures qui les protègent eux, mais pas les individus. » et ils seront réélus !!!

    « Les mesures qui protègent les individus, comme construire des prisons (la France en -manque cruellement- a pas… des centres de vacances 3 étoiles… oui), ramener l’ordre et la loi dans les cités de non droit, infiltrer les réseaux, faire du renseignement de personnes (profilage, recoupements), et… laisser les citoyens s’armer, ces mesures ont deux problèmes : elles prennent du temps et des moyens humains, et même en les mettant en place demain, ne porteraient leurs fruits que dans plusieurs années. » C’est vrai mais plus on attends plus la tâche est grande et plus le délai d’efficacité repoussé.
    Quant aux prisons, pourquoi ne pas créer de VRAI prisons sécurisées (comme des portes qui ne s’ouvrent pas) avec des cellules individuelles de 2m sur 1m, sans chauffage ni électricité pour les plus durs… Ca ne coûterait pas bien cher, serait facile a garder et vite construit. Utiliser les existantes (yen aurait assez) pour les intermédiaires et réutiliser les anciennes casernes avec des militaires pour gardiens pour les petits. C’est pas droit de lommesque et ça ne réglerait pas le problème !!! mais leurs solutions règlent-elles un problème ?
    Dormez bien braves gens ils veillent sur n(os s)ous… tout va bien.
    Un « haut de la haute » a déclaré hier qu’ils déjouaient 90% des attentats (on est vraiment en grande insécurité) !. Qu’ils aimeraient bien arriver à 99% (ya ka faire remplir une demande CERFA en trois exemplaires à tous les tentés par un attentat) mais qu’ils ne pourront jamais arriver à 100% (dans quel domaine arrivent-ils à ce pourcentage ? même pour les impôts ils en trouvent toujours de nouveaux).
    Et je ne dis pas tout ce que je penses… saucisse de brochet.

  • Quel est la stratégie du va-t-en guerre Holland au moyen orient ou en Afrique ? Le lundi il bombarde Bachar, le mardi l’EI, le mercredi les maliens.
    Les conseillers de cet inconscient incapable cynique ne lui ont pas expliqué que la france n’a pas d’amis dans ces régions ?
    Au final, il s’en fiche, il est au chaud à l’Elysée protégé par 2000 flics.

  • Vous êtes de mauvaise foi, H16 : « La France a désormais un cadre sécurisé contre le terrorisme », ça signifie littéralement que c’est le cadre qui est sécurisé, pas la France.
    Aucune incohérence du PM, donc 😉

  •  » l’État est partout »

    Il aime à se mêler de tout et c’est la raison pour laquelle il s’en est pris une dans la tronche. Il n’y a pas une personne au monde qui ne s’estimera pas être dans son bon droit en état de légitime défense. Et en ce sens les actes des terros sont parfaitement raisonnés (la logique tue). Nier l’implication des décisions étatiques, c’est les dédouaner, et comme l’explique très bien h16 nous rendra encore plus vulnérable.

  • Le plus affligeant c’ est la chasse aux scoops frénétique de la presse par ailleurs hautement politisée et le manque de raison. Je ne vais pas m’ étendre sur les nouveaux « experts » en sécurité, anti-terrorisme, etc. Je n’ en ai jamais vu autant. Je peux dormir tranquille. Et puis les politiciens qui se bousculent pour être sur la photo. Et alors le monde en bleu-blanc-rouge , Ego rassasié pour 5 ans. Mais non, il y avait déjà des mesures de sécurité en prévision de la Cop21…Je vous recommande ce livre sur votre site : http://www.contrepoints.org/2011/06/24/32103-%C2%AB-risk-%C2%BB-par-dan-gardner%E2%80%A6a-lire-absolument
    Notez que les constructeurs d’ avions et d’ armes vont exploser leurs prévisions…Si l’ on pouvait simplement respecter ….Mais je suis d’ un autre âge.

  • Stop à la symbolique culcul de la gauche infantilisante. Nous ne sommes pas « Charlie animé par l’esprit du 11 janvier » mais la France en guerre avec l’islam sunnite radical.

    • Oui tout à fait d’accord, mais la symbolique culcul de la gauche infantilisante c’est notre bréviaire depuis quelques années. Cela nous a fait beaucoup de mal et la moitié des gens en est encore imprégnée. Cette moitié, Hollande en tête n’a pas encore compris ce qui nous arrive.

  • Tout ça à cause de la sex tape de benzema ?

  • Je suis d’accord avec tous vos constats mais pas toutes vos solutions.
    Les États-Unis ont des prisons (et plus de prisonniers que d’étudiants à l’université) et le port d’arme autorisé dans de nombreux états. Est-ce pour autant un pays où le citoyen peut se sentir serein et à l’abri de la violence ?

    La solution que vous nous proposez revient à choisir entre un à deux attentats par an et un massacre dans une école chaque mois. Vous n’avez pas mieux à proposer ?

    Alors oui, je crois au renseignement, à l’infiltration, … mais pas à la milice privé.

  • Le gouvernement serait bien en peine de paraître sidéré, lui qui avait été informé, et ce depuis octobre, par la voix de Pierre de Villiers, chef d’état major des armées, de l’imminence du danger, au point de demander la possibilité pour l’armée d’intervenir sur le territoire français, requête à laquelle il fut demandé deux mois de réflexion jusqu’au début de l’année prochaine, le temps de mettre en place un cadre juridique rendant la chose possible.
    Et pour ce qui est des libertés individuelles, notamment rassemblements et concerts impliquant la réunion de personnes en masse, eh bien il est à anticiper, compte tenu du manque de moyens sécuritaires à déployer, des autorisations nécessaires à les réaliser, mais aussi qu’en cas de drame d’aucuns ne manqueraient pas de lui faire porter la responsabilité, que dans les prochains temps il faille se préparer à des changements n’allant pas vraiment dans ce sens…d’autant qu’il importe maintenant pour qui a le souci de sa réélection d’aller dans celui du FN.

  • @h16 : vous êtes trop gentil…

    Franchement, vous y croyez à cette fable que 5 000 personnes (disons plutôt 20 ou 50 000, vu le multiplicateur découvert lors des enquêtes : pour chaque Djihadiste, il y a une bonne demi-douzaine de « sympathisants » associés) ont d’un coup préféré de se faire exploser en morceaux ou d’aller se faire tirer comme des pigeons dans le désert à cause du charisme de quelques imams et de la puissance fascinante des réseaux sociaux ? Vous y croyez à cette fable que c’est un livre âgé de 1500 ans qui transforme les cerveaux ? Vous y croyez à cette fable que c’est avec des dollars que l’on recrute dans les cités ?

    Ces gens sont nés en France, n’ont rien connu d’autre que la France : sa laïcité, ses écoles républicaines, sa presse, sa télé, ses supermarchés.

    Ce n’est pas l’Islam qui a façonné ces gens, ni les pays du Golfe, ni même les prisons surpeuplées ou le non droit dans les cités, ni même la politique interventionniste de notre Flambi et de ses prédécesseurs.

    Ce qui a façonné ces gens, c’est le manquement complet aux principes des droits de l’homme et du citoyen qui sont pourtant inscrit dans la constitution, mais qui ont été réinterprété depuis 225 ans :

    Qui a vécu ne serait-ce qu’un mois dans une cité peu encore croire que « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits », que « Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune », que « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. » que « Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable », que « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses », que « la force publique est instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée. », que « La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration. »

    Ces gens ont cru en la France, sincèrement, mais en la France des droits de l’homme, pas en la France dans laquelle ils vivent, où les droits les plus élémentaux ne sont pas établis, où on est systématiquement désigné coupable, où il est interdit d’avoir une religion, où la force fonctionne toujours dans le même sens, où on a qu’un seul droit : celui de se taire.

    Ces gens ont cru en la France, mais est-ce que la France a cru en eux ?

    Et nous libéraux sommes aussi coupables que les clampins qui nous gouvernent pour s’en mettre plein les poches : nous sommes coupables d’avoir laissé des enfants gâtés narcissiques transformer la liberté en licence, le libéralisme en socialisme, la liberté d’opinion en athéisme étatique, la nationalité en droit du sol, la subsidiarité en démocratie.

    Restaurer l’Etat régalien ne changera rien : il est trop tard. La seule porte qui existe, est que ce qui reste de libéraux dans ce pays arrive à se réveiller et à sortir des poncifs politiciens. Il faut aller voir ces gens, et leur expliquer qu’ils ne sont pas seuls. Il faut crier haut et fort que l’on n’est pas Charlie. Et aujourd’hui plus qu’hier.

  • on peut ajouter une diplomatie catastrophique et des actions au proche-orient tout aussi catastrophiques : contrats d’armement, frappes militaires (avec une communication ad hoc : cf départ du Charles de Gaulle)…

  • Avant de parler d’unité, je voudrais rappeler certains faits.

    Il y a quelque temps de cela, j’ai vu notre, hélas, président proclamer avec determination la guerre à Daesh, il n’ose même pas dire islamiste, en procedant à des frappes ciblés. Quel homme de guerre! fier, martial et imbu de ses qualités guerrières!

    Et valls d’en rajouter une couche.
    Et maintenant que vous avez déclaré la guerre, envoyé deux Rafales bombarder quatre fois en deux mois des cibles soit-disant dûement identifiées, les français en prennent plein la gueule, plus de 400 morts ou bléssés.

    Alors ma question :
    Mr le Président Hollande,
    Mr le Premier Ministre Valls,
    Mr le Ministre des Affaires Etrangères, Fabius,
    Mr le Ministre de l’Intérieur, Cazeneuve,
    Mr le Ministre de la Défense, Le Drian,

    Vous avez déclaré la guerre à Daesh, mais vous avez oublié que dans toute guerre il y a deux armées, et que les autres aussi peuvent riposter? Surtout quand vous savez qu’il y a plus de 11 000 radicaux islamistes fichés par vos services et résident en France?

    Qu’est-ce que vous foutez, à part bouffer des petits fours et boire du champagne à notre santé?

    Vous jouez aux petits soldats de plomb, pendant que le peuple français se fait massacrer?

  • A propos de remettre une couche de laïcité et autres niaiseries vivremsemblistes :

    http://ekladata.com/gVt2XOkkl7UFtL30J1yuzkBcW9w/Attentats-Paris.pdf

    Bonne indigestion.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

Elles ne sont plus très nombreuses, les personnes qui ont connu la guerre. La guerre, la vraie, celle de 1914-1918, celle de 1939-1945, celle de Corée, d’Indochine, du Vietnam, d’Algérie ou d’ailleurs. Celle qui dévore, brûle, détruit, ravage. Celle où des gens tuent des gens parce qu’ils en ont à la fois le droit et le devoir. Celle où la mort est partout.

Cette guerre, nous ne la voyons plus que dans les jeux-vidéo, les images d’archive et des fictions cinématographiques. Parfois aussi dans quelques images... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

La Russie est connue pour ses compétences en piratages informatiques. Elle les utilise actuellement en Ukraine et pourrait se lancer à l’assaut de l’Europe pour déstabiliser des pays comme la France.

Aussi, il est de notre devoir de ne pas faciliter la vie des pirates russes en optant pour trois bonnes pratiques.

 

Garder les systèmes à jour

Si un pirate russe tombe sur une faille, il n’y a plus rien à faire. Il peut corrompre l’ordinateur de sa victime en appuyant sur une se... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Simple outil de communication pour nous, enjeux de puissance pour les États, les réseaux sociaux canalisent les tensions à mesure qu’ils montrent tout leur potentiel.

 

Médias, guerres et États

La volonté des États de contrôler l’information pour manipuler l’opinion publique ne date pas des réseaux. Et dire qu’ils se servent des médias à cette fin est un pléonasme.

En effet, le mot média est le pluriel du mot latin médium, soit un milieu, un intermédiaire, contrairement à imm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles