7500 euros : le prix exorbitant de la censure en Hollandie

censure.jpg licence CC/ credits Isaac Mao

7500 euros d’amende pour une « quenelle » lors de la visite de Valls à Moirans ? Est-ce bien raisonnable ?

Par Serge Federbusch.

censure
censure.jpg licence CC/ credits Isaac Mao

Je n’ai aucune – j’écris bien aucune – espèce de sympathie pour Dieudonné et les décervelés qui vont l’applaudir et se faire soulager au passage d’espèces sonnantes et trébuchantes par ce sinistre manipulateur.

quenelle valls rené le honzecPour autant, la dérive autoritaire et liberticide de Hollande, Valls et leurs séides devient franchement inquiétante. Après le licenciement d’un journaliste coupable de dire qu’il ne croit pas au réchauffement climatique provoqué par l’homme, on a vu cette semaine l’incroyable interpellation d’un quidam de 22 ans ayant fait une « quenelle » lors de la visite de Valls à Moirans. Il sera jugé en correctionnelle le 11 décembre, poursuivi pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique et il encourt une peine de six mois de prison et 7 500 euros d’amende. Oui, vous avez bien lu, six mois de prison et 7 500 euros d’amende.

Valls s’est rendu à Moirans, deux semaines après les émeutes romanichelles qui ont mis cette ville sens dessus dessous. Au moment où j’écris ces lignes, aucun des auteurs de ces pillages n’a été interpellé. La mise à sac d’une bourgade doit être moins grave qu’une quenelle à l’attention d’un Premier sous-ministre.

À ce niveau de raidissement ce n’est plus simplement une atmosphère de fin de règne mais de fin de régime.

Sur le web