Accident en Gironde : l’écœurante compassion spectacle

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Accident en Gironde : l’écœurante compassion spectacle

Publié le 24 octobre 2015
- A +

Face aux explosions de compassion forcée qui suivent certaines tragédies, une réaction personnelle, émotionnelle, forte.

Par Henri Dumas.

On n’arrive pas à mon âge sans avoir traversé d’énormes chagrins, sans avoir côtoyé le malheur. Il y a trente ans, nous avons perdu un fils de dix-huit ans dans un accident de moto, dans lequel sa responsabilité n’était pas engagée puisqu’il était passager. Je n’ai rien à dire sur la violence de l’ouragan qui vous détruit ce jour-là. Ce n’est pas racontable. Mais je peux parler de la compassion, de l’invasion des autres alors que l’on n’a besoin que de solitude.

À cette époque j’étais en pleine ascension. Au service de la famille que j’avais créée, je m’efforçais de trouver un espace valorisant et sécurisant pour elle. Le jour de l’enterrement, le prêtre, mon ancien aumônier de lycée, a cru bon de dire publiquement que les choses matérielles d’ici bas ne pouvaient pas servir de protection contre les desseins du seigneur. En réalité, il profitait de ce drame pour oser un parallèle entre ce qu’il croyait être chez moi de la cupidité et l’aveuglement du hasard. Je n’ai rien dit mais je l’ai haï, et je n’ai pas changé d’état d’esprit depuis. Sa compassion artificielle et publique cachait une âme jalouse, odieuse.

Ce même jour, la cérémonie attira une foule dans laquelle se trouvaient probablement des personnes sincères que je ne connaissais pas, mais il y en avait aussi bien d’autres que je connaissais suffisamment pour pouvoir être sûr que leur compassion était feinte. Leur présence fut un poids supplémentaire à mon chagrin, un irrespect pour moi et pour mon fils. Je n’ai pas oublié cette épouvantable émotion.

Compassion spectacle

Alors, quand je vois les pantins qui nous servent d’hommes d’État abuser depuis hier de la compassion spectacle, je me dis qu’ils ne respectent pas les victimes, qu’ils ne nous respectent pas, qu’ils ne respectent rien.

S’ils nous respectaient, s’ils respectaient les victimes et leurs proches, ils auraient à cœur que leur compassion soit discrète, sincère mais invisible, laissant aux proches le calme nécessaire pour faire face à un tel déchainement de chagrin.

Que dire de ministres qui survolent les lieux du drame en hélicoptère ?

Que dire d’un Président de la République, en déplacement dans un pays qui voit mourir le long de ses côtes des milliers d’hommes et de femmes désespérés, qui prend son air de grande compassion pour mettre en première ligne un accident de la circulation ? Aussi épouvantable qu’il soit, il n’est pas à l’échelle des malheurs politiques de la planète.

Que dire de ces radios qui débitent en continu du vent en prenant l’air effondré, alors qu’elles ne font que viser leur audimat ?

Que dire enfin de tous ces sauveteurs, qui n’ont rien à sauver puisque malheureusement tout le monde est mort, qui arrivent en surnombre ?

Au terme de tout cela, saurons-nous seulement qui est vraiment responsable de ce carnage ? Pourquoi il existe encore ces routes secondaires mortifères ? Comment deux réservoirs de fuel ont pu s’embraser aussi rapidement et aussi violemment ?

Toutes ces choses que la compassion spectacle a pour but de dissimuler.

C’est le moment de le dire : trop c’est trop.


Sur le web.

Voir les commentaires (51)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (51)
  • Bonjour
    je pense que avec l’argent dépensé avec la venue des ministres , des élus , du président(qui doit venir) des journalistes pour parader en prenant des airs attristés,on pourrait construire une 2 fois deux voies avec radar automatique,borne SOS et rénover la maison de retraite!
    Pauvre France.
    Cordialement
    Jl

  • La nature humaine est ainsi, ça ne changera jamais.

    • C’est faux, tout tends à prouver justement que dans l’évolution, les espèces s’en étant sorties le mieux étaient celles pratiquant l’entraide, pas la compétition ni favorisant l’égoïsme.

      Je vous conseille de lire ceci, c’est vraiment très intéressant, et ça remet en cause cette misanthropie ambiante qui contamine le cœur des hommes => https://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Entraide,_un_facteur_de_l%E2%80%99%C3%A9volution

      • Mais en quoi donc la compétition interdirait l’entraide et la solidarité? Vous nous servez des lieux communs et une page de Wikipedia, c’est un peu court jeune homme.

        • « en quoi donc la compétition interdirait l’entraide »
          Heu …. comment dire, la réponse est dans votre question jeune homme !!!!

          • Non, comme beaucoup de démagogues vous confondez la compétition et la guerre ou le jeux politique. la compétition du marché ne se consiste pas à une lutte entre des individus pour obtenir tel ou tel avantage. Non la compétition dans un marché libre représente la méthode d’entraide la plus efficace que l’homme est jamais imaginé. Chacun propose sa solution pour améliorer l’existence des autres, ceux qui répondent le mieux au besoin sont récompensés pour leur services, leur dévouement, leur détermination, leur ingénuité, leur réussite ne nuis à personne car ceux qui ont « échoués » ne « luttait » que contre eux même et auront d’autre opportunités. Non seulement ils ne sont pas éliminé mais il pourront apprendre de leur erreurs et ils bénéficieront comme tout le monde des avancés de leur anciens concurrents, eux aussi se seront enrichis par la même occasion.
            Le marché libre, la concurrence libre, le capitalisme sont l’ultime évolution de l’entraide humaine car ils permettent de mettre au service de tous l’ensemble des capacités humaines même celle qui utilisées dans d’autre contexte conduisaient à la destruction. L’ambition, l’agressivité, la force, et même l’égo si destructeur en politique se retrouve transfiguré par le marché en autant de moyens de faire progresser toute l’humanité.

            • @Laurent, vous êtes parti bien au delà de la lune. Revenez un peu sur notre planète et plus précisément dans notre pays, abandonnez temporairement vos théories et observez les gens ! Compétition et entraide sont incompatibles chez nous et on vous l’apprend dès le plus jeune âge à l’école française (oubliez donc le discours étatique sur l’égalité à l’école, ça n’existe pas dans les faits).

              En dehors de ça je suis assez d’accord avec votre théorie mais la nature humaine de certaines civilisations occidentales ne permet pas d’associer compétition et entraide.

      • LOL votre livre dans le liens date de 1906. Depuis de l’eau à coulé et notamment on a démontré qu’une simple entraide était néfaste et conduisait la disparition de l’espèce.

  • Je suis de tout à fait d’accord avec vous Monsieur. Ce spectacle affligeant de politicards creux et sans âme qui rivalisent de compassion de façade et ces médias également en quête de part de marché secrètement ravis d’avoir un sujet chaud à traiter à un côté misérable et déshumanisé. Votre sentiment face à ce prêtre tordu, je l’entends aussi 5/5. Je vois la même chose que vous.

  • Compassion spectacle
    Vous le dites mieux que moi, mais ce sont exactement les choses que j’ai voulu dire sur un autre forum. Sur notre président, les ministres, les médias. ..je partage strictement votre point de vue

  • Mais c’est génial un accident de car, d’avion ou de train …
    Cela permet de ne surtout pas parler des vrais sujets qui fâchent …
    Cela permet aussi et ce n’est pas négligeable d’être vu et de faire semblant de compatir aux malheurs des citoyens, indispensable en période électorale surtout avec la claque qui se prépare.
    Le bal des hypocrites tourne à fond ….

  • D’accord à 100% avec votre propos.

  • Ce qui m’a frappé, en regardant la télé et en écoutant les radios, c’est que le plus important, pour les commentateurs, c’est que le député machin avait parlé, que le ministre truc s’était déplacé, que le sénateur machin-truc avait exprimé son émotion, que l’autre député bidulle s’était rendu sur place, que le ministre pipembois avait dit devant les caméras que, et que le député-maire tsoin-tsoin avait aussi déclaré que…
    Répugnant de bassesse de la part des média. On sentait presque une sensation de gourmandise, de gros appétit de la part de tous ceux qui avait trouvé dans cette tragédie l’occasion de se faire mousser. Par les temps qui courent, ce n’est pas si fréquent. fallait pas gâcher une si belle occasion.

  • Assez d’accord, mais à titre personnel, il faut mieux laisser le bénéfice du doute sur la sincérité compassionnelle des proches dans les circonstances vécues par l’auteur plutôt que d’avoir un ressenti un brin parano qui ne peut faire que du mal.

  • AlainCo (@alain_co)
    24 octobre 2015 at 11 h 54 min

    C’est quand on a interdit de relever les excès de vitesse sur les disques qu’on a commis l’impardonable.

    Ce qui me choque, comme ancien para sportif (mauvais), grimpeur (mauvais) cycliste (véhiculaire, expert), ingénieur, c’est que lors de ces accident on se concentre sur l’accident, les victimes, les causes de l’accident en détail, et pas sur la seule chose utile pour la population :
    les cause des accidents similaires fréquants

    je m’en fout de savoir si le camion s’est mis en portefeuille en haut d’une côte a cause d’un pas de chance, ou parec qu’il roulait à tombeau ouvert sans charge (facteur aggravant, un PL à vide est moins stable) et a pilé dans en virage en haut le matin sur une route qu’il connaissait, emplafonant le véhicule qui était là…
    cycliste, car ou auto… quelle importance. le bilan est celui d’une semaine tranquile, voire d’un bon WE de route.

    le fait est c’est que des PL dans la région roulent à tombeau ouvert sans charge, dans des routes sinueuses, et évitent ce genre d’accident de peu tout les jours.
    le fait est que quand un jeune conducteur arrive dans la région il sent immédiatement un changement de style de conduite très malsain, et même sur l’autoroute.
    Paris, comme le périph, a coté est un havre de bonne conduite (je rigole pas, c’est compliqué mais les gens n’en rajoutent pas trop).

    plus que les poncifs sur la vitesse, indiscriminbée pour ne pas choquer, et une accusation des non-vitimes, des bouc émissaires habituels (la route, l’état, les entreprises) j’attendrais une réflexion sur les cultures locales, les causes génériques mais détaillées d’accident…
    un truc éducatif, comme j’en ai eu a l’école après la mort de Claude Francois…

  • Rémy D. WIEDEMANN
    24 octobre 2015 at 12 h 03 min

    Article règlement de compte très mal venu. Cachez vos haines, monsieur, nous n’en avons nul besoin. Vous avez lu dans ce sermon sain des sentiments que vous avez imaginés, ou voulu croire. Ce n’était pas vous qu’on célébrait ce jour-là, vous avez tout ramené à vous.

    • Et non l’auteur de cet article a totalement raison. Cet accident est grave mais c’est un fait divers, rien de plus.
      Les hommes politiques nous ont livrés un spectacle pitoyable…tout comme les journaux télévisés français d’une médiocrité assez incroyable vu de l’étranger. Après on comprend pourquoi la France va si mal…et pourquoi je l’ai quitté comme tant de monde!

    • Les curés ça commence à bien faire. Pendant toute mon enfance et mon adolescence ils m’ont dit quil fallait offrir sa souffrance au seigneur. Ils m’ont beaucoup traumatisé et ont failli m anéantir.

    • Qui êtes-vous monsieur ? Mon fils s’appelait Rémy, curieux hasard.
      Votre jugement erroné est mal venu. Le prêtre effectivement s’adressait à moi alors que ce n’était ni le lieu ni le moment. Mais il poursuivait son prosélytisme sordide sans respect pour mon chagrin et ma liberté.

      • Désolé, mais j’ai moi aussi du mal à comprendre ce que vous reprochez à ce prêtre. Dans ce genre de circonstances, on pense mille et une choses et un peu n’importe quoi, vous n’êtes pas un cas unique.

        • Oui La phrase telle qu’ elle est dans le texte ne semble pas etre une attaque ciblée , elle est stupide car elle sous entend que cet accident était la volonté du seigneur ( desseins ) ce qui serait à prouver …..

    • Qu’est-ce que vous en savez? Qu’est-ce qui vous permet de balancer toutes ces affirmations accusatrices alors que vous n’y étiez pas? C’est plutôt votre intervention, manifestement à la rescousse du prêtre, qui semble malvenue…

    • « haine » c’est devenu le mot du moment avec « heureslesplussombres ». Entièrement d’accord avec l’auteur ! Ras le bol des politiques professionnels !

    • Les poules auront des dents avant que je vous commande une histoire à raconter à mes enfants. Je leur lirai les belles histoires et les beaux témoignages de Contrepoints, ça au moins en fera des adultes meilleurs.

  • La compassion des hommes politiques est évidemment de la comédie dans l’espoir de grappiller quelques voix. La compassion des journalistes n’est que le désir de faire de l’audience. La vraie compassion est discrète et ne s’affiche surtout pas dans les médias. Cela dit c’est quand même nous les responsables car si le cinéma des politiciens faisait un flop, ils ne recommenceraient pas. Idem pour les journalistes qui n’insisteraient pas s’il n’y avait pas d’audience.

  • Bravo pour ce superbe texte ou l’on ressent votre emotion. Je partage tout a fait votre avis, je trouve regrettable que les politiques s’engagent dans cette compassion purement electorale et que les medias en quete d’audimat ne respectent pas la douleur des familles. Notre societe est devenue bien etrange

  • La compassion affichée par les politiques est proprement écoeurante.

    En point de mire : se faire voir mouchoir à la main, main sur le cœur (heureusement ils ont deux mains !) criant haut et fort leur solidarité, affichant leur commisération de pacotille et larmoyant sur cette terrible épreuve qui va leur servir de vitrine pour les prochaines échéances électorales et surtout pour le locataire de l’Elysée (il a renforcé la protection des locataires pour éviter de se faire virer… !) rester en 2017 pour gagner la bataille du chômage, sa seule préoccupation. N’avons nous pas de précieux élus ainsi, qui démontrent une humanité inégalée?…

    Quant aux ministres qi survolent les lieux du drame en hélicoptère, ce voyeurisme est d’une indécence non égalée.

    Ces gens là donnent envie de vomir…

  • Dans mes drames familiaux, silence et recueillement avec les proches.
    Comme je suis contente de ne plus suivre les « actus » sur media mainstream. Je suis épargnée par cette impudeur irrespectueuse…

  • 100% d’accord ! c’est pour cela que nous sommes fidèles à Contrepoint ! c’est un média différent et honnête.! Nos dirigeants ne peuvent se faire valoir qu’au travers de ce genre de faits divers puisque leur politique est décriée par tous et que chaque jour nous prouve un peu plus son inefficacité ! Les guignols ne peuvent faire que du spéciale de marionnettes !

  • Le culte de l’immédiateté et de l’émotion auquel se livrent sans vergogne les hommes politiques pour assurer leur promotion et leur image comme le ferait une starlette du showbiz est contreproductif et participe à la décrédibilisation d’une certaine classe politique. …Et c’est tant mieux!

    A user de l’émotion plutôt que de la raison, ils se perdront…

    Très bon article.

    • Mais, en même temps, à quoi pouvait-on s’attendre?

      L’expérience, même récente, montre bien que l’indécence des politiciens est quotidienne, et Contrepoints dénonce quotidiennement leurs « malfaçons ».

      De même, la presse se vendant de plus en plus mal, veut se redresser en faisant pleurer dans les chaumières, d’une part, ou en donnant de la consistance à des polémiques inutiles sur des propos malencontreux, volontaires ou accidentels, dont on se serait facilement passés.

      J’observe qu’on attache plus d’importance à des propos (courts) tenus par tel ou tel, au lieu d’informer utilement à propos des événements et d’en expliquer l’enchainement et les conséquences.

      Et les « journalistes » deviennent des « chroniqueurs », avides de célébrité, si possible télévisée, vendant plus leur avis (sans aucune importance!) et beaucoup moins des pistes de réflexion à propos d’informations peu connues qu’ils nous communiqueraient.

  • Bel article. Je ne ferai aucun commentaire sur le drame familial et personnel de l’auteur.

    Par contre sur l’accident de Gironde, ne faisons pas les innocents. Si les politiques s’affichent ainsi c’est parce que leur électeurs apprécient. Si les médias en font leur choux gras, c’est parce que leur audience a envie de lire et de regarder. Politiques et médias offrent ce que le public demande. C’est odieux mais c’est comme ça.

    • Pas si sûr….bfmtv et les chaînes info en général qui consacrent des éditions spéciales à ce type d’événements occupant l’antenne pendant 24h sans que ne soient plus relatées alors les autres info, provoquent et suscitent la demande tout autant qu’elles y répondent…

      Comme le font les magazines People. …

  • Si les gens n’écoutaient pas France info, BFM etc débiter le néant en boucle, s’ils n’étaient pas prêts à traiter le gouvernement/Hollande de mou, d’indifférent à la souffrance du peuple ou je ne sais quoi en cas de réaction normale, s’ils disaient haut et fort qu’interroger Mamère sur le sujet c’est totalement inepte on en serait pas là non plus. Facile d’accuser politiques et médias mais jamais nous-mêmes.

  • tout n’est pas nul. La vie est mieux que la mort. Quant aux élus, ils sont libres de participer au deuil national. Il en faut pour tout le monde. Quant à moi, je peux éteindre la TV et aller faire autre chose.
    Les journalistes, c’est leur boulot

    • « les journalistes c’est leur boulot ».

      Soit, mais on comprend mieux pourquoi tout va mal en France. Si vous considérez qu’ils font leur travail, votre conception du travail ne grandit pas cette valeur, qui il est vrai a perdu beaucoup de son sens dans
      notre pays.

      Aujourd’hui les journalistes vomissent leurs nouvelles sans recul, sans réflexion, sans déontologie. C’est le degré le plus affligeant de l’information qui nous est soumis.

      Heureusement on peut en effet éteindre sa TV voire même ne pas l’allumer, ce qui est encore mieux.

      • La télé (comme internet) est un outil extraordinaire: tout dépend de l’usage qu’on en fait, des deux côtés de l’écran.

        Avec la multiplication des chaînes, le choix du téléspectateur devient essentiel.

        Le libéralisme devrait prôner la suppression de la redevance pour laisser au citoyen le choix de soutenir les chaînes qu’il préfèrent alors que maintenant, seule la télé étatique donne lieu à contribution, ce qui fausse évidemment la concurrence.

        Autant dire tout de suite que ce ne sont pas les autorités (majorité comme opposition) qui prendront cette initiative contre leur pouvoir et leurs intérêts!

        • oui, entièrement d’accord avec vous. Nous sommes dans une société de consommation et l’usage que l’on fait de la TV est personnel.

          • D’accord!

            En ce qui concerne les adultes responsables de leur choix, quoiqu »en cas d’erreur, la somnolence puis le sommeil témoignent bien de leur intérêt pour le programme.

            Il faut bien dire que le téléspectateur adulte habituel revient d’une journée de travail et regarde passivement le programme en cours, avec plus ou moins d’intérêt et d’application!.

            En gros, d’habitude, il s’en fout: Il regarde le journal avec intérêt si les nouvelles le concernent mais d’un oeil distrait et vite amnésique, ce qui ne le touche en rien!

            Et sans intérêt de sa part, aucun message ne fera mouche sauf si sa répétition devient obsédante (ce qui est bien le but de la pub!).

            Il faut être jeune pour regarder la télé, sa tablette et son smartphone en même temps, sautant de l’un à l’autre. Autant dire que la pub glisse sur eux alors qu’ils profitent de la pub pour répondre sérieusement à un mail ou à un SMS!

            Aucun vieux comme moi n’est capable de cette attention « multi-ubiqutaire »!

          • « l’usage qu’on fait de la télé est personnel »
            Il n’empêche que le seul bouton qu’on puisse actionner est on/off. L’émission sérieuse qu’on souhaite regarder et qui est supprimée pour laisser la place au direct bien émotionnel, on ne peut pas la reprogrammer. L’information pertinente dont les journalistes n’ont plus le temps de rendre compte, il faut compter sur le hasard ou une source étrangère pour en bénéficier.

        • « la suppression de la redevance pour laisser au citoyen le choix de soutenir les chaînes qu’il préfèrent »
          Je crois qu’en France c’est plutôt mal barré pour avoir des chaînes de qualité avec la population qu’on a !!

          • Suis-je étonné? Non, je crois que les histoires de Q des « stars » nationales feront toujours bien plus recette qu’un événement plus important.

  • Chers amis, concitoyens ou personnes de passage en France, Bonjour,
    Prenez votre chapelet ou, si vous ne pratiquez pas, prenez un temps de silence pour penser aux familles et aux victimes. Un fond d’entraide pourrait être mis en place. En dehors d’une nécessaire enquête sur le comportement des conducteurs des véhicules en cause (camion et bus) la responsabilité de la collectivité en charge de la route où s’est passé l’accident doit être examinée.
    Avec l’argent et l’énergie dépensé pour exploiter médiatiquement ce drame on aurait payé un trentain pour chacune des victimes ! Ca c’est le côté spirituel. Mais je ne critique pas la version un peu matérialiste consistant à dire que cet argent et cette énergie seraient mieux placés à améliorer la sécurité des routes.
    Je partage les critiques sur l’exploitation lamentable de la misère humaine par les politiques et les médias mais un peu moins la critique du prêtre. Notamment le mot haine n’a pas sa place ici. Mais je veux assurer l’auteur de ma sympathie, au sens de la racine grecque puis latine du mot : souffrir avec.

  • c’est un spectacle qui me gêne beaucoup aussi, mais je ne me s ns pas en position de blâmer..de donner des leçons, j’en tire juste des conclusions sur les gens..
    Pour les politiques et une grande partie des journalistes…je n’apprends rien au travers du traitement de ce drame. Pour le voyeurisme des foules, rien non plus…

    les seuls que je trouve en droit de crier « dégagez » sont les proches des victimes…

    comme vous dites on a tous souffert… donc….

  • Trop c’est trop en effet !
    Il faudrait informer avec justesse et préserver impérativement les proches des victimes dans leur douleur. Malheureusement l’info pathos nous va si bien.

  • la compation politicarde , c’est 100% factice ; il n’y a rien d’honnête chez ces gens là d’autant que leur politique poussent des centaines de gens au suicide tout les ans ; mais ce sont des victimes moins voyantes , il n’est de fait nul besoin de venir larmoyer devant les caméras , alors que là , dans ce tragique accident , le nombres de morts est élevés , alors il faut se montrer……

  • Je n’ai rien à ajouter aux commentaires fustigeant ces politiques pitoyables et ces chaînes radio et télé médiocres. Pour le prêtre, la bêtise née de la croyance d’un au-delà, l’entraîne à imaginer que la perte d’un proche n’est qu’une péripétie dans le dessein de son dieu. Belle consolation pour celui qui reste.
    Je remplacerai volontiers le mot compassion pour celui d’empathie.

  • Attendez la semaine prochaine,après un week end de repos bien mérité à caliner Julie après ses exploits en Gréce ,Présiflan entre dans la danse.
    Diverses cérémonies et discours sont prévus avec présence de l’inévitable…

  • le fuel ne s’enflamme pas sauf s’il est chauffé. Le choc a produit un court circuit avec un étincelle qui a suivi tous le circuit électrique. Une chance que le déverrouillage des portes a fonctionne. Les systèmes électriques sur les automobiles comme sur les autres véhicules de marque française sont ainsi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Margot Arold.

Quel est le point commun entre Donald Trump, Christian Prudhomme, Bruno Le Maire, Zlatan Ibrahimovitch, Édouard Balladur, Dominique Bussereau… ?

Ils ont tous été testés positifs pour la Covid… et vont bien.

Ils ne sont pas les seuls, on ne compte plus les maires, les députés, les sportifs testés positifs et qui sont de nouveau fringants. Mais certes, les sportifs ont le privilège de l’âge et de la santé.

Nos hommes politiques sont pourtant bien de retour au travail après un test positif et un conf... Poursuivre la lecture

Par Nicolas Lecaussin. Un article de l'Iref-Europe

Il devrait exister une règle pour interdire aux politiques de se mêler de ce qu’ils ne connaissent pas. La France est un pays où ceux qui sont au pouvoir se croient investis d’une mission divine, celle de sauver la nation. Le coronavirus leur en donne une merveilleuse occasion. Ils ont « pris les choses en main », ils ont rappelé l’importance de l’État et de ses administrations, ils sont descendus en roulant des pectoraux sur le champ de l’interventionnisme. Dans les médias, on les voi... Poursuivre la lecture

Par Patrick Aulnas.

Depuis un demi-siècle, la France a fait un choix implicite : le chômage de masse et l’endettement public. Les deux éléments sont liés car le poids de l’État pèse lourdement sur l’économie et nuit à son dynamisme. Hyper-réglementation et prélèvements obligatoires massifs entravent le fonctionnement des entreprises. Leur compétitivité s’en ressent et elles n’embauchent pas. Il en résulte que la population active, intégrant les chômeurs, ne peut plus financer l’État-providence et celui-ci s’endette. Comment expliquer c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles