Canada : les bavures du complexe militaro-industriel

Comment le Canada est-il devenu le 15ème plus grand exportateur d’armes ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Canada : les bavures du complexe militaro-industriel

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 octobre 2015
- A +

Par le Minarchiste.

F-35 credits Rob shenk (CC BY-SA 2.0)

Pour plusieurs Canadiens, leur pays est plutôt pacifique et peu belliqueux. Les activités militaires canadiennes ne se limiteraient qu’à des missions de paix et humanitaires, et non à des agressions. La vérité est toute autre.

Tout commence quand le Canada joint l’OTAN en 1949. Cette coalition vise à contrer le bloc communiste durant la Guerre Froide, durant laquelle les dépenses militaires augmentent considérablement et que de nombreuses bases étrangères sont établies.

Puis, le Premier ministre Lester B. Pearson propose aux Nations-Unies en 1956 la formation d’une force de maintien de la paix, ce qui lui vaudra un prix Nobel de la paix. Cette force sera d’ailleurs menée par un Canadien au Congo en 1963, un dénommé Jacques Dextrase.

La solution trouvée consista à ce que l’OTAN devienne la «police mondiale ». Les États-Unis utiliseraient l’OTAN pour :

  • assurer leurs intérêts géopolitiques,
  • court-circuiter l’ONU, de laquelle les États-Unis ont d’ailleurs perdu le contrôle suite aux décolonisations,
  • donner l’impression que les actions des Américains ne sont pas unilatérales puisque soutenues par les alliés de l’OTAN,
  • garder le complexe militaro-industriel actif,

La première intervention majeure de l’OTAN eut lieu en Yougoslavie, ce qui mena à l’affreux bombardement de 1999. Ce faisant, l’OTAN a violé ses propres règles puisqu’aucun pays de l’OTAN ne faisait l’objet d’une attaque. Il s’agissait plutôt d’une insurrection des indépendantistes du Kosovo contre le pouvoir Serbe. Notez qu’environ 10% des bombes lancées sur la Serbie, lesquelles ont tué des milliers de civils et détruit des infrastructures importantes telles que des ponts traversant le Danube, l’ont été depuis des aéronefs canadiens.

Le Canada était d’ailleurs très belliqueux à l’époque, voulant à tout prix faire plaisir aux Américains. Est-ce que les États-Unis respecteraient quand même l’ALENA si le Canada n’obtempérait pas ? Se mettraient-ils à obstruer la frontière pour nuire aux exportations canadiennes ? Diminueraient-ils leurs achats d’équipement militaire canadien ? Les dirigeants canadiens craignaient cela énormément, d’où leur docilité.

Il est vrai que les Serbes ont commis des atrocités et niaient au Kosovo son droit à l’auto-détermination. Cependant, l’intervention de l’OTAN n’avait aucune légitimité et l’armée Canadienne n’avait pas à y participer. Une chose est sûre, ce n’était pas du tout une mission « humanitaire » comme le prétendaient plusieurs politiciens. D’ailleurs, pour ceux qui me rétorqueront que les Serbes ont commis des atrocités, ce qui justifiait l’intervention, alors pourquoi l’OTAN n’est pas intervenue dans d’autres pays où de biens pires actes furent commis, comme par exemple au Timor Oriental, où des crimes furent commis par l’Indonésie pour étouffer le mouvement d’indépendance du Timor ? La différence est souvent que dans ces autres pays, le dictateur en place agit avec le soutien explicite des États-Unis, comme par exemple Soeharto dans le cas de l’Indonésie.

Évidemment, suite à la destruction de la Serbie, il fallait reconstruire, mais comme l’économie était ruinée, le gouvernement Serbe n’avait pas l’argent. Intervient alors la Banque Mondiale et les institutions d’aide internationale des pays de l’OTAN, toutes excitées d’octroyer des prêts et des subventions pour des projets de reconstruction, à condition que des contrats soient octroyés à des pays fournissant ladite aide. Ces projets sont souvent inadéquats et ne sont pas économiquement viables, mais ils assurent que la monnaie fiat de la banque mondiale et l’argent des contribuables canadiens finissent en profits pour les firmes bénéficiant de ces lucratifs contrats (voir ceci).

La seconde mission d’envergure de l’OTAN fut l’invasion de l’Afghanistan en 2001, encore une fois sans résolution de l’ONU. Le même scénario s’est répété. Ce que l’on constate est que l’OTAN ne mène pas d’interventions défensives, mais bien des guerres d’agression.

La plus récente intervention de l’OTAN fut en Libye, laquelle opération fut menée par un général Canadien et où environ 10% des forces furent fournies par le Canada. Au moins cette fois-ci, l’ONU avait approuvé, pour ce que cela vaut…

Le complexe militaro-industriel canadien

Ceci dit, le gouvernement canadien a lui aussi développé son complexe militaro-industriel en vertu de ces campagnes guerrières. Le gouvernement aide cette industrie par des subventions directes et des contrats gonflés. L’industrie canadienne de l’armement avait des revenus de $12 milliards en 2012. Sur le plan mondial, le Canada est devenu le 15ème plus grand exportateur d’armes (2009-2013). Le plus grand acheteur est les États-Unis…

Les organismes impliqués sont, entre autres, Industrie Canada, la Corporation de Développement des Exportations et même le Fonds de Pension du Canada. Mais l’industrie bénéficie aussi de subventions plus subtiles à travers les contrats sans appel d’offre, qui permettent aux firmes impliquées de gonfler la facture.

En septembre 2015, l’émission Enquête de Radio-Canada révélait que 30% des contrats de dépenses militaires sont octroyés sans appel d’offre. C’est General Dynamics Canada qui en a été le plus grand bénéficiaire, mais on pourrait aussi penser au gigantesque contrat des F35 accordé à Lockheed-Martin, ainsi qu’au contrat naval octroyé à Irving et Seaspan.

Ainsi, le gouvernement octroie un contrat à General Dynamics sans appel d’offre pour de l’équipement dont nous n’avons pas vraiment besoin ; en échange de quoi la firme américaine maintient et/ou crée des emplois dans sa division canadienne. Les politiciens peuvent ensuite utiliser ces emplois comme levier politique.

Ce que l’on constate est que les politiciens utilisent donc les contrats militaires sans appel d’offre comme caisse électorale. Le processus est d’ailleurs facilité par la connivence entre les haut-gradés de l’armée et l’industrie. Gordon O’Connor, un ancien lobbyiste de General Dynamics, était brigadier général avant d’être nommé au ministère de la Défense. Louis de Sousa, brigadier général, travaille pour General Dynamics. Même chose pour le colonel Mark Campbell.

En mai 2008, le gouvernement Conservateur a dévoilé sa « wish list » de dépenses militaires, soit la Première Stratégie de Défense Canadienne, laquelle prévoyait $490 milliards de dépenses sur 20 ans. Mais en 2011, ce plan fut déclaré trop dispendieux. Pour l’année 2014-2015, le budget militaire chuta à $18.2 milliards, soit environ 1% du PIB, le plus bas niveau depuis les années 1930.

MFP12

L’autre scandale militaire récent concerne les avions de combat F-35. Le programme F-35 a débuté en 1997. Les pays participants contribuent à la conception, ainsi qu’à la fabrication et s’engagent à en acquérir une certaine quantité, en échange de quoi des entreprises locales obtiennent des contrats de Lockheed.

C’est en juillet 2010 que l’administration Harper a annoncé l’acquisition de 65 F-35 pour remplacer la flotte de CF18 pour $16 milliards, avec livraison prévue en 2016. Le mandat fut accordé sans appel d’offre à Lockheed-Martin, mais il n’existe apparemment aucun contrat officiel, ce qui implique que la commande peut être annulée sans pénalité (en théorie). Il est cependant clair qu’advenant annulation, certaines entreprises canadiennes perdraient d’importants contrats (et les emplois qui vont avec)…qui totaliseraient $10.5 milliards.

L’un des avantages de ce jet est son inter-opérabilité avec ceux des alliés de l’OTAN, dans la mesure où on pense que la participation du Canada à ces missions est souhaitable (vous aurez deviné que ce n’est pas mon opinion). Cependant, le F-35 n’offre aucun avantage pour ce qui est des missions d’interception en territoire canadien. À cet égard, des alternatives beaucoup moins dispendieuses existent sur le marché.

En 2013, le coût du programme F-35 avait grimpé à $71 milliards. En 2014, la livraison fut reportée à 2018. Le gouvernement doit donc prolonger la vie utile des CF18. En ce qui concerne l’élection fédérale de 2015, le Parti Libéral et le NPD ont déclaré vouloir lancer un appel d’offre. Ce programme est un véritable fiasco en devenir…

MFP11

Finalement, lorsqu’il est question de l’industrie canadienne de l’armement, il ne faut pas oublier que le gouvernement fédéral joue, avec plaisir, l’entremetteur entre les entreprises et les gouvernements étrangers, dont notamment l’Arabie Saoudite, qui utilise ensuite ces armes de manières souvent inacceptables (voir ceci).

Conclusion

Voici les principaux points à retenir :

  • Les missions de l’OTAN auxquelles le Canada participe sont des guerres d’agressions et non des opérations humanitaires.
  • La participation du Canada vise à rester dans les bonnes grâces des États-Unis pour qu’ils maintiennent le libre-échange et particulièrement leurs importations d’équipements militaires du Canada.
  • L’industrie canadienne de la défense est bien connectée politiquement ce qui lui permet d’obtenir des contrats gonflés sans appel d’offre et des subventions directes.
  • En échange, les politiciens utilisent ces annonces de contrats et d’emplois pour mousser leur popularité aux frais des contribuables.

Si le Canada quittait l’OTAN et se concentrait sur la défense intérieure, nos dépenses militaires pourraient être réduites considérablement. De plus, la réduction des subventions à cette industrie permettrait aussi aux contribuables d’économiser. Mais ce genre d’austérité ne plaît pas au gouvernement, peu importe le parti au pouvoir…

Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Pas du tout d’accord avec cet article. La défense est une fonction régalienne de l’état. Or qu’un état dépense qu’1 % du PIB c’est juste honteux. On sacrifie l’armée au profit de l’état providence. Les dépenses militaires d’un état (cela dépent d’un état à l’autre) devrait tourner autour des 4-5 % et ne jamais tomber en dessous des 3 %.
    « Les missions de l’OTAN auxquelles le Canada participe sont des guerres d’agressions et non des opérations humanitaires. » totalement faux. Je ne suis pas du tout fan de l’intervention de l’OTAN en ex yougoslavie mais il y avait clairement un but humanitaire. N’oublions pas que cela s’est passé en Eurpe. Bcp d’européens ont été choqué qu’une telle chose puisse se produire sur le continent européen. Cela explique en grande partie l’intervention de l’OTAN . Bcp de pays européens ont poussé les USA à intervenir.
    On peut faire bcp de critiques à cette guerre mais on ne peut pas nier qu’elle a été faite dans un but purement humanitaire.
    L’intervention en Afghanistan a été faite après le 11 septembre. Les talibans qui dirigeaient l’Afghanistan ont soutenu Al Qaeda. Cette intervention avait pour but d’éliminer les bases arrières du terrorisme. Les USA après le 11 septembre ne pouvait pas ne pas réagir. Le président était pour ainsi dire obligé de faire cette guerre (politiquement, cela aurait été suicidaire de ne pas la faire). On ne peut pas qualifier cette guerre d’agression vu que les talibans ont aidé Al Qaeda à commettre un attentat contre les USA.
    Justement étant donné les dépenses ridicules du Canada dans son armée, elle a tout intérêt à faire parti de l’OTAN. Je ne pige pas en quoi ce serait une bonne idée pour le Canada de sortir de l’OTAN.

    Là, où je suis d’accord avec l’article c’est sur le capitalisme de connivence entre industrie de l’armement et politicien. Cependant, on peut comprendre que l’état ait un certain controle de l’industrie de l’arment (pour ne pas qu’elle vende ses armes à n’importe qui). Acheter des armes est avant tout un geste politique. Je comprends parfaitement qu’un état fasse du lobbying auprès d’autres états pour qu’ils achètent des armes de l’état en question. Le marché de l’armement (en tout cas de l’armement militaire, je ne parle d’armement civil (tel que des armes de chasse)) n’est pas un marché comme les autres. Ce n’est malheureusement pas un marché qui peut être totalement libre

    • @jacques

      « « Les missions de l’OTAN auxquelles le Canada participe sont des guerres d’agressions et non des opérations humanitaires. » totalement faux. »

      Alors :

      « D’ailleurs, pour ceux qui me rétorqueront que les Serbes ont commis des atrocités, ce qui justifiait l’intervention, alors pourquoi l’OTAN n’est pas intervenue dans d’autres pays où de biens pires actes furent commis, comme par exemple au Timor Oriental, où des crimes furent commis par l’Indonésie pour étouffer le mouvement d’indépendance du Timor ? »

      Pouvez vous répondre à cette question en sachant que l’indonésie est allié avec les usa ?
      Croyais vous réellement au but « humanitaire » ou ne serait-ce pas plutôt une pilule pour faire passer un conflit qui viole la souverainneté d’une nation pour défendre des intérêts dans le but d’avoir l’aval des populations des pays de l’OTAN qui financent les interventions par leurs impôts ?

      D’autant plus que pour l’indonésie je rajouterais la mort de 500 000 – 1 000 000 de personnes pour avoir appartenu à un parti communiste
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacres_de_1965_en_Indon%C3%A9sie

      Mais aussi le conflit d’Aceh qui s’est terminé en 2004/2005 lié à une non volonté de partage par l’indonésie (et les compagnies étrangères qui en ont profité) des revenues des ressources énergétique avec la région d’Aceh :
      http://www.amnesty.fr/Presse/Communiques-de-presse/Indonesie-Les-victimes-du-conflit-en-Aceh-attendent-encore-d-obtenir-justice-verite-et-reparations-8405

      Et encore de nos jours le conflit en Papouasie (lié ici aux ressources minières) :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Conflit_de_Papouasie_occidentale

      Si vous voulez plus d’informations sur ces différents conflits j’essayerais de vous répondre dans la mesure du possible étant donné que j’ai résidé en Indonésie, notamment avec ceux qui ont souffert de ce type de conflit et qui en connaissent les dessous des cartes.

      • Pour l’indonésie, j’aimerais quand même rappeller qu’il ne faut pas oublié que le massacre d’un million de communistes c’est produit dans le contexte de la guerre froide et que les USA ont soutenu le régime dictatorial en Indonésie dans le contexte de la guerre froide. Ce n’est pas un hasard si le régime en question a chuté après la guerre froide. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si tant de régimes dictatoriales alliés des USA ont chuté après la Guerre froide. Tant qu’il y avait la guerre froide, les USA s’en foutaient que le régime allié soit une dictature mais après la guerre froide, ils ont fait pression sur bcp de pays pour qu’ils se démocratisent.
        J’aimerais rappelé une chose: le terme guerre humanitaire est apparu APRES la guerre froide. Avant, cela les USA étaient motivé surtout par la lutte contre le communisme.

        Il y a une chose que vous avez pas l’air de comprendre si vous regardez les « guerres humanitaires » ce sont comme par hasard des guerres (où avant l’intervention occidentale) fortement médiatisé (ce qui est le cas en ex Yougouslavie, cette guerre était ultra médiatisé). Il y a des conflits bien pires (notamment en Afrique) dont les médias ne parlent donc il n’y a pas d’intervention. les politiciens qui décident de ce genre d’intervention sont très sensible à ce que disent les médias (et ce que pensent lopinion publique) voilà pourquoi ils interviendront bcp plus dans une guerre médiatisée que dans une guerre dont personne n’en parle

        Perso, je pense que la politique étrangère doit être motivé par le réalisme (realpolitik) et non pas des idéales. Je trouve absurde de vouloir essayer d’imposer nos valeurs au reste du monde. Si j’étais président, jamais je ne lancerais une guerre humanitaire. Je dis juste qu’il est faux de prétendre que la guerre en ex Yougouslavie (même si comme je le dis je suis critique vis à vis de cette intervention) n’a pas été faite dans un but humanitaire tout comme il est faux de qualifier la guerre d’Afghanistan comme une guerre d’agression (étant donné la complicité de ce pays avec Al Qaeda).

      • Je rappelle quand même que l’Indonésie est un pays musulman alors que les papous (tout comme les habitants du Timor Orientale) sont en général chrétiens. Il faut pas s’étonner que les médias n’en parlent pas. L’indonésie est souvent citée comme exemple de démocratie musulmane. Cette image serait écornée si on aprrenait qu’ils génocident les papous. Si les indonésiens avaient été chrétiens et les papous musulmans, je suis sûr que les médias parleraient de ce conflit (enfin plutôt de ce génocide).

        • « Je trouve absurde de vouloir essayer d’imposer nos valeurs au reste du monde. »

          Ok, là dessus on est d’accord.

          « voilà pourquoi ils interviendront bcp plus dans une guerre médiatisée que dans une guerre dont personne n’en parle »

          Oui et non. Pour ce qui est de la médiatisation je suis d’accord avec vous. D’ailleurs une des raisons de l’arrêt du conflit d’Aceh a été dû au tsunami de 2004 qui a empêché de cacher ce conflit et l’a mis sous les projecteurs. Pour ce qui est de la Papouasie tout est fait pour empêcher une médiatisation, il ya eu quelques mois en arrière des journalistes occidentaux qui ont été arrêté là bas et renvoyé chez eux.
          http://www.france24.com/fr/20141020-debut-proces-deux-journalistes-francais-juges-papouasie-bourrat-dandois-indonesie/

          Dans un sens l’Indonésie n’y est pas la seule responsable, elle subit aussi des pression extérieurs. S’il n’y avait pas d’intérêt sur Aceh et en Papouasie de la part de certaines société occidentales soutenus par leurs gouvernements, les choses se passeraient un peu différemment. Les sociétés étrangères pourraient aussi filer un peu à la région où ils extraient comme c’est le cas de certaines. D’autres s’en foutent royalement et font leur beurre au milieu d’un bain de sang.

          En gros nous ne sommes pas d’accord sur les liens de causalité, pour moi la médiatisation est avant tout le résultat d’une volonté d’intervention. Si ce n’est l’intérêt d’intervenir rien ne sera fait pour médiatiser l’événement. Il se peut même que cette médiatisation soit empêchée (cas de la Papouasie).
          Et dans tous les cas les dirigeants sont bien au courant, mais la problématique de la médiatisation n’est pas le plus important.

          Ensuite pour ce qui est du réel il y avait sur Aceh (région musulmane indonésienne et non chrétienne ou autre) des réserves énergétiques dont des multinationales occidentales tiraient profits. Le soulèvement de cette région est dû au fait que Jakarta (capitale de l’Indonésie) ne voulait pas partager ses profits avec Aceh. Dans ce cas cela n’empêchait pas les multinationales occidentales de continuer à faire leur bizness malgré le conflit et les abus qui étaient perpétrés dans cette région. Donc dans la réalité les profits surpassent les volontés « humanitaires ». Vous remarquerez que c’est pourtant le même camp, l’occident, le « camps du bien » qui fait des conflits à vocation « humanitaires ». Mais dans ce cas non, pas d’intervention, vous ne trouvez pas cela étrange cette espèce de schizophrénie ? Un coup je défend la veuve et l’orphelin dans des pays qui ne sont pas sous mon influence parce que pour moi ce sont des valeurs importante, et lorsque la situation est sous contrôle je laisse la veuve et l’orphelin crever vu que je prend des sous.

          A moins que dans la réalité nous intervenons dans des conflits où nous devons obtenir ou défendre des intérêts. En rien pour un but sois disant « humanitaire ». Mais forcément, un but « humanitaire » passe mieux pour la population de l’intervenant.

          D’ailleurs un autre point de vue serait de se dire que si l’armée indonésienne n’avait pas pu contenir les rebelles d’Aceh il y aurait peut-être eu une intervention de notre part. On aurait même dit : « Il y a des terroristes islamistes sur Aceh, au nom du bien nous devons intervenir ». Alors qu’au fond on aurait juste voulu défendre nos intérêts et continuer à extraire des ressources énergétiques tranquillement.

          Pour ce qui est de l’Afghanistan. Le but lors de la guerre d’Afghanistan dans les années 80 était de mettre les russes dehors et d’avoir le contrôle sur ce pays. Pour y arriver on a aidé des rebelles, des moudjahidines. Leur chef c’était Ben Laden, futur al qaeda.
          Une fois les russes dehors les rebelles ont voulu avoir les mains libres et contrôler l’Afghanistan comme bon leur semble. Ou alors les usa n’avait plus besoin d’eux, bref ils gênaient s’ils restaient au milieux. Les rebelles moudjahidines sont donc devenus des terroristes qu’il fallait abattre. Avant de se faire abattre ils ont répondus aux usa par les attentats du 11 septembre 2001 (je ne sais pas vous, mais si on cherche à me tuer il y a de fortes chances que je mette un coup de griffe et que j’essaye de renverser les rôles). De là a commencé l’intervention des usa en Afghanistan. Honnêtement, qui a agressé qui ? Qui s’est servi de qui et qui a fait preuve d’ingérence ?
          http://www.humanite.fr/02_05_2011-l%E2%80%99%C3%A9l%C3%A8ve-exemplaire-de-la-cia-s%E2%80%99est-retourn%C3%A9-contre-son-ma%C3%AEtre-471333

          L’autre problème c’est que tous ces mensonges affectent aussi mon pays. Non seulement on me demande de financer des interventions qui ne me plaisent pas pour que d’autres fassent des profits. Mais aussi parce qu’en retour de nos intervention « humanitaires » d’autres pètent les plombs et commettent des attentats chez moi parce qu’ils en ont marre de voir leur pays bombardé par le mien pour des causes d’ingérence (le pire c’est que j’arrive à le comprendre). Parce que l’on stigmatise les musulmans pour rien et que la paix sociale est compromise en montant les non musulmans contre les musulmans dans notre pays à cause de ces mensonges. Parce qu’il y a de plus en plus de mesures de sécurité dans notre pays pour se protéger de nos guerres stupides. Parce que le moyen orient est devenue une poudrière et que le « terrorisme » y est devenu un pseudo état. Parce que comme tous les empires qui ont vécus par la force on a créé du ressentiment partout où on est passé et que ces empires se sont ensuite effondrés lorsque ceux qui avaient du ressentiments ont pu se retourner contre eux. Parce que ça va forcément nous retomber dessus ou sur les générations qui arrivent.

          Donc est ce que tout ça vous arrivez à le comprendre ? Est ce que vous arrivez à comprendre qu’il n’y a pas de « cause humanitaires » mais juste des conflits d’intérêts que l’on règle comme des sauvages ? Est ce que vous arrivez à comprendre que tant que nous n’en avons pas pleinement conscience et que l’on se laissera abuser par de belles histoires rien ne changera ?

          • « pour moi la médiatisation est avant tout le résultat d’une volonté d’intervention. Si ce n’est l’intérêt d’intervenir rien ne sera fait pour médiatiser l’événement » en Afrique (je pense plus particulièrement au Congo), il y a des régions très riches en matières permières donc on aurait intérêt à intervenir pour les avoir mais on ne le fait pas.
            « Pour ce qui est de l’Afghanistan. Le but lors de la guerre d’Afghanistan dans les années 80 était de mettre les russes dehors et d’avoir le contrôle sur ce pays » moi, je parle de la guerre récente en Afghanistan. Dans les années 80, la CIA a financé la rebellion anticommuniste en Afghanistan mais les USA ne sont pas intervenus directement. Il n’y a pas eu de guerre des USA en Afghanistan. De plus, cette intervention indirecte rejoint ce que je disais dans mon autre commentaire sur la guerre froide (on était en pleines guerre froide). Les USA ont financé toute la rebellion et pas seulement les islamistes. Prenez quelqu’un comme le commandant massoud on ne peut pas l’accuser d’être un islamiste. Ce qui a poussé l’émergence fondamentalisme islamique en Afghanistan ce n’est pas tant les USA mais l’intervention de l’URSS où l’armée soviétique a commis pleins d’exactions (ce qui a radicalisé la population).

          • « Parce que l’on stigmatise les musulmans pour rien et que la paix sociale est compromise en montant les non musulmans contre les musulmans dans notre pays à cause de ces mensonges » vous vivez dans quel monde ? Les musulmans ne sont pas u tout stimgatisé au contraire. les médias n’arrêtent pas avec leur propagande islamophile.
            « Parce que le moyen orient est devenue une poudrière » il est retourné à son état naturel. Les états arabes sont des créations occidentales. A la base, il n’y a qu’un ensemble de tribus et de clans se haissant les uns les autres et s’entre tuant.

          • par commentaires j’entends juste mes réponses à Rtg.
            Merci d’avance

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Reiner Marcowitz.

 

Le chancelier social-démocrate Olaf Scholz a déclaré lors de la session extraordinaire du Bundestag du 27 février 2022, en référence à l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui avait commencé trois jours plus tôt : « Nous vivons un changement d’époque. »

Il a répété cette même formule lors du discours de politique générale européenne qu’il a prononcé le 29 août dernier à l’université Charles à Prague.

Ce changement d’époque (zeitenwende) est notamment marqué, pour Berlin, par une nouvel... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

Elles ne sont plus très nombreuses, les personnes qui ont connu la guerre. La guerre, la vraie, celle de 1914-1918, celle de 1939-1945, celle de Corée, d’Indochine, du Vietnam, d’Algérie ou d’ailleurs. Celle qui dévore, brûle, détruit, ravage. Celle où des gens tuent des gens parce qu’ils en ont à la fois le droit et le devoir. Celle où la mort est partout.

Cette guerre, nous ne la voyons plus que dans les jeux-vidéo, les images d’archive et des fictions cinématographiques. Parfois aussi dans quelques images... Poursuivre la lecture

états despotiques
3
Sauvegarder cet article

La Turquie, la Russie, l’Iran et les autres…

Le sommet qui a réuni, à Téhéran, ce mois de juillet 2022, la Turquie d’Erdogan, la Russie de Poutine et l’Iran de Raïssi, est révélateur d’une nouvelle configuration géopolitique. Aurait pu se joindre à eux la Chine de Xi Jing Pin pour faire de ces TRICs un redoutable quatuor. Face à l’OTAN dont la finalité affirmée est la protection et la défense des États de droit, émerge une coalition de régimes autoritaires, de dictatures, d’autocraties, disons pour adopter la terminologie kantienne, d’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles