Interdire les armes à feu pour lutter contre la violence ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Sylvain Bourdos-introducing my family(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Interdire les armes à feu pour lutter contre la violence ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 11 octobre 2015
- A +

Par Sheldon Richman, depuis les États-Unis
Un article de Reason

Sylvain Bourdos-introducing my family(CC BY-ND 2.0)
Sylvain Bourdos-introducing my family(CC BY-ND 2.0)

 

Ce qui passe pour une réflexion sur la prévention de la violence par arme à feu n’est en rien une réflexion. La réflexion (dans le sens de solutionner des problèmes) est une recherche des moyens qui peuvent être raisonnablement mis en place pour atteindre un objectif. Par raisonnablement, j’entends la fourniture d’arguments justifiés pour démontrer à des personnes raisonnables la connexion entre les moyens et les fins. Ce que nous avons de la part des défenseurs du contrôle des armes n’est en rien cela : à la place, ils se positionnent dans une croyance mystique selon laquelle prononcer certains mots – c’est-à-dire codifier la bonne incantation – permettra d’atteindre l’objectif.

Nous savons que ces derniers croient en la magie plutôt qu’en la logique parce que ceux qui proposent de restreindre les droits individuels concernant la détention d’armes considèrent qu’il n’y a pas besoin d’expliquer pourquoi leur proposition réduirait ou stopperait la violence par arme à feu. Pour eux, il est suffisant de déclarer solennellement que cela sera le cas et d’invoquer des sondages montrant qu’une majorité de gens y croient également, quel que soit ce qui est proposé.

Qu’est-ce que la croyance a à voir avec cela ?

Faire voter « des lois de bons sens sur les armes à feu » empêcherait des tueries de masse, disent les défenseurs du contrôle des armes. La vérification « universelle » des antécédents des détenteurs d’armes est la proposition la plus populaire. Néanmoins, comment expliquer que cela permettrait d’atteindre l’objectif ? Non seulement ce n’est pas expliqué ; les gens supposément payés pour poser ce type de questions – les journalistes – ne le font jamais. La plupart opère également sur la base de croyances mystiques.

Analysons l’argument relatif à la vérification des antécédents. Le terme indique que tous les acheteurs d’armes à feu en devenir devraient se soumettre à une vérification. Même en laissant de côté les récents meurtriers de masse qui ont validé les vérifications d’antécédents, nous savons que les vérifications universelles sont impossibles quelle que soit la législation en place car les acheteurs sur le marché noir, les trafiquants d’armes, et ceux à qui l’on a donné des armes ne seront pas inclus dans le processus.

Des objections similaires s’appliquent aux autres propositions mystiques du lobby anti arme à feu. Chacune de ces propositions laisserait sans contrôle ceux qui obtiennent leurs armes par des canaux déjà illégaux. Nous ne pouvons pas raisonnablement attendre que les personnes qui prévoient de commettre des attaques violentes soient découragées par des restrictions supplémentaires relatives à l’achat et à la possession d’armes. La non-prise en compte obstinée d’une telle évidence est le signe d’une croyance mystique.

Nous assistons aux mêmes effets dans l’approche du type « santé mentale » pour empêcher la violence par arme à feu. Certains conservateurs apprécient cette approche probablement parce que cela détourne l’attention des armes. Mais, en proposant, comme Mike Huckabee et d’autres l’ont fait, que le gouvernement « doit faire un meilleur travail sur le sujet de la santé mentale » – quoique cela signifie -, cela ne nous apprend rien sur la façon dont cela empêcherait la violence par arme à feu. Qu’est-ce qui justifie la croyance selon laquelle des psychiatres et autres spécialistes du domaine pourraient prédire avec une précision raisonnable qui commettra des meurtres de masse ? (Les psychiatres ne sont pas connus pour être compétents quand il s’agit de prédire qui deviendra violent parmi leurs propres patients). N’est-ce pas plus probable que des personnes qui n’auraient jamais commis d’actes violents soient droguées et emprisonnées (dans des « hôpitaux »), pendant que d’autres, qui n’ont jamais été suspectées d’être dangereux, commettraient des actes terribles ? En entendant des phrases comme « faire un meilleur job en termes de santé mental », on frémit en pensant aux implications sur les libertés civiles. Voulons-nous que la police ait une unité d’anticipation des crimes ?

En opposition aux incantations proposées par les professionnels de la politique publique mystique, les défenseurs du droit aux armes proposent des mesures qui peuvent être raisonnablement efficaces pour empêcher ou réduire l’étendue des meurtres de masse : par exemple, supprimer les zones, listées par le gouvernement, à l’intérieur desquelles les armes sont interdites (les propriétaires terriens devraient bien sûr être libres d’exclure les armes à feu, sinon c’est stupide). Il est en effet improbable que les personnes malintentionnées respectent les zones avec armes à feu interdites, mais les gens plus tranquilles le feront. C’est pourquoi ces derniers seront sans défense contre des agresseurs. Les zones sans armes à feu seront alors des invitations au meurtre de masse. Le refus de valider cet état de fait est également le signe d’une croyance mystique.

Lorsque cette objection aux zones sans armes est développée, les défenseurs du contrôle des armes rétorquent typiquement que la réponse à la violence des armes ne peut pas être « plus d’armes ». Mais quand les agresseurs sont les seuls avec des armes, qu’y a-t-il de nocif dans l’idée d’avoir plus d’armes si ces dernières sont entre de bonnes mains ? Supprimer les zones sans armes aurait pour effet de mettre des armes dans les mains des innocents présents sur la scène de l’attaque. Alors qu’aujourd’hui, les seules personnes avec des armes sont les tueurs et la police, qui peut être à des kilomètres (trop souvent, les tueurs sont de la police). La connexion logique entre les moyens et les fins est ici claire. Si des tueurs de masse en devenir suspectaient qu’il rencontrerait de la résistance plus tôt, ils seraient peut-être découragés à l’idée de lancer leurs attaques. Et même si ce n’est pas le cas, les chances de minimiser une attaque seraient objectivement meilleures si certaines cibles du tueur étaient armées.

Une autre mesure raisonnable serait de supprimer toutes les restrictions, comme les permis exigés, sur le port visible ou invisible d’armes à feu. Encore une fois, le lien entre les moyens et les fins est ici très clair. Le port invisible peut être identifié à un passager clandestin : quand les gens sont libres de porter des armes non visibles, les agresseurs, qui préfèrent clairement les victimes désarmées, ne sauront pas qui porte une arme et qui n’en porte pas. Cette mesure de dissuasion – cette externalité positive – pourrait sauver des vies humaines.

Les partisans du contrôle magique des armes refusent de reconnaître que l’on ne peut pas efficacement déléguer son droit à l’auto-défense ou sa responsabilité associée. Avec assez d’argent, on pourrait mettre en place une assistance à l’auto-défense, mais peu de gens seront en capacité de s’offrir une défense 24h/24. L’idée selon laquelle l’État serait responsable de notre sécurité est un mythe, puisqu’il ne promet pas une protection personnelle à toute heure et ses officiers ne sont légalement pas obligés de vous protéger même si une attaque se passe sous leurs yeux. Le seul défenseur dont vous avez la garantie qu’il sera présent pendant une attaque à votre encontre est vous-même.

Ceux qui croient dans le droit de porter des armes ont le bon sens de leur côté quand il s’agit de réduire les meurtres de masse. Ceux qui font preuve d’une croyance mystique ne l’ont pas.


Traduction par Contrepoints de Ending Gun Violence: Common Sense Versus Magic.

Voir les commentaires (37)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (37)
  • Absolument d’accord les lois contre la détention d’armes de guerre n’ont pas empêcher les trafics’ tu d effigie de posséder des ak-47 en masse sur notre territoire ..,

  • il est des loies sur lesquelles il ne faut pas hésiter à s’assoir quand la vie du citoyen , la notre en l’occurence , est en jeu ;

  • Un article du Mises Institute qui démontre l’absence évidente de corrélation entre la possession d’armes, les « mass shootings » et la mortalité par meurtre.

    https://mises.org/blog/theres-no-correlation-between-gun-ownership-mass-shootings-and-murder-rates

    On remarquera également que bien que la quasi totalité des « mass shootings » aient été le fait d’hommes jeunes sous traitement ou venant de cesser un traitement avec des antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ou (IRS) est très significatif, mais que cet aspect est systématiquement ignoré.
    On remarquera enfin que comme d’habitude avec tous les constructivismes, qu’ils soient économique (keynésianisme) ou sociétaux, la règle des « progressistes » et des étatiste est toujours la même: si on n’a pas les effets escomptés, c’est qu’il faut aller encore plus loin.
    D’où l’idée totalement idiote des « zones sans armes », qui concentrent depuis leur création la commission des « mass shootings ». Il faut dire qu’il est difficile de résister à un panneau annonçant que personne à l’intérieur de l’enceinte concernée ne pourra se défendre quand on a décidé d’abattre le plus grand nombre de victimes possibles. Mais là bien évidemment, plutôt que de remettre en cause cette solution contreproductive, on veut la généraliser.

    • On remarque aussi (et c’est encore moins connu) que, pour prendre un sous-ensemble des tueurs en masse, à savoir ceux qui font leurs carnages dans des écoles ou des facultés, ils ont pour la plupart été élevés par leur mère seule. Il est évidemment hors de question d’en parler, à moins de fâcher certaines belles âmes.

  • Le souci que nous avons, nous autres amateurs d’armes ou plus généralement de liberté, c’est que nous laissons entièrement à nos adversaires le soin d’apporter des réponses ( forcément selon leur point de vue) à des questions légitimes que peut se poser la société sur la détention d’armes et la sécurité qui doit aller avec. Écoutons ces peurs et apportons nous mêmes les réponses appropriées. Je ne crois pas que les ignorer ou les traiter par le mépris serve notre cause.

  • Ce qui est marrant avec tous les anti armes c’est que tous leurs arguments reposent sur l’émotionnel et non pas sur le rationnel, ils utilisent les émotions et l’ignorance pour manipuler les gens. Un manuel (de propagande) fait par le lobby anti armes aux USA dit clairement aux partisans anti armes qu’ils doivent utiliser l’émotionnel ce qui est bien la preuve du fait qu’ils n’ont pas d’arguments rationnels.
    Utiliser des arguments émotionnels revient ni plus ni moins qu’à manipuler les gens et cette technique est utilisé quand on n’a pas d’arguments rationnels.

    Autre manipulation classique des anti armes, ils se contentent de prendre le nombre de morts par armes à feu ce qu’ils oublient de préciser c’est que la majorité de ces morts se sont les suicides. Aux USA, plus des deux tiers des morts par armes à feu sont des suicides. Les études sur le sujet (Mukherjee, 1997), (Carrington et Moyer (1994)) montre que la disponibilité globale des armes à feu dans un pays influence juste le choix des méthodes utilisé mais pas le taux global de suicide. Dans un pays sans armes, les gens se suicidant par armes à feu le font quand même mais par d’autres moyens que les armes à feu. Quand un pays interdit les armes à feu, il y a bien une baisse du taux de suicides par armes à feu mais pas de baisse du taux de suicide global

    D’ailleurs, pour les meurtres, c’est la même chose. Si vous interdisez les armes à feu, vous auriez peut être une diminution des meurtres par armes à feu mais pas des meurtres en général (les gens se tourneront juste sur d’autres moyens pour commettre les meurtres).
    Quand on veut resteindre une liberté, c’est à celui qui veut la resteindre de prouver qu’il a des raisons de le faire donc c’est aux anti armes de prouver qu’une hausse de disponibilité des armes à feu cause une hausse de la criminalité (et des suicides) et ils n’ont pas réussi. La grande majorité des études (dont les études faites par des organismes officiels (donc indépendants ) )sur le sujet ont clairement dit qu’il était impossible d’établir une corrélation (on ne parle même pas de causalité ) entre une disponibilité des armes à feu et criminalité (même chose avec le suicide).
    Les études sur le sujet varient. certaines études disent qu’une augmentation de la disponibilité(le nombre d’armes à feu en circulation) des armes à feu entraine une baisse de la violence(Kleck et Gertz 1995; Kates et Mauser 2007). Sur le sujet, vous pouvez aussi lire « More Guns, Less Crime: Understanding Crime and Gun Control Laws » du Dr. John Lott. Une conclusion que tirent également Rossi et Wright dans « Armed and Considered Dangerous: A Survey of Felons and Their Firearms » (Aldine Transaction, 1986).
    D’autres études disent qu’il n’y a pas de corrélation entre disponibilité des armes à feu et homicides (Southwick 1997; Moody et Marvell 2005). Lisez aussi: BOSWELL (Matthew), Reassessing the Association between Gun Availability and Homicide at the Cross-National Level, American Journal of Criminal Justice, Décembre 2012, pp. 682-704.
    Si on regarde les choses de manière objective, je pense qu’il faut pencher sur le fait qu’il n’y a pas de corrélation entre disponibilité des armes à feu et homicides autrement dit qu’il n’y a ni impact positif ni impact négatif.

    • Reduction de quoi ?
      12 octobre 2015 at 11 h 17 min

      C’est drôle.
      « he set out to determine what realistic measures could be taken to reduce deaths during school shootings. »

      Si on lit bien la phrase, le but n’est pas de réduire les tueries de masse, mais de réduire le nombre de morts pendant une tuerie.

      Si je résume, le but du lobby anti-armes est de réduire le nombre de tueries au maximum en restreignant l’accès aux armes à feu. Le but du lobby pro-armes est manifestement de tuer les tireurs le plus vite possible grâce à plus d’armes à feu.

      Quand deux groupes n’ont pas le même but, il ne faut pas s’étonner qu’il ne proposent pas les mêmes solutions.

      • n’importe quoi. « Le but du lobby pro-armes est manifestement de tuer les tireurs le plus vite possible grâce à plus d’armes à feu » arrêtez d’extrapolez cela vous éviteras de dire de telles conneries.
        Le lobby anti armes n’a jamais réussi à prouver que resteindre l’accès des armes permettra de réduire les tueries. Le lobby anti armes utilise les tueries pour manipuler les gens (c’est ce que j’expliquais dans un commentaire au dessus avec l’émotionel)

      • Ce qui est drôle c’est de voir que le lobby anti armes est presque entièrement financé par des millardiaires gauchistes qui ont des gardes du corps. Marrant, tous ces politiciens comme Obama qui osent critiqué la politique des armes à feu alors qu’ils ont des gardes du corps armé d’armes à feu.
        En gros, la mentalité des dirigeants du lobby anti armes c’est pas d’armes à feu pour le peuple mais bien pour eux car ils sont l’élite, ils sont au dessus du peuple

        • Evidemment que les gardes du corps ont des armes à feu … c’est exactement ça l’argument.

          Barack Obama n’a pas d’armes à feu sur lui. Il laisse des gens compétents et de confiance (des gardes du corps entrainés ayant suivi une formation au tir et des tests psychologiques) le protéger avec leurs armes à feu.

          Le but d’une loi « anti-armes » n’est pas de supprimer toutes les armes à feu. Le but est de restreindre l’accès aux armes. Les policiers, gardes du corps, agents de sécurité, etc … auront bien sur toujours accès à des armes à feu. Par contre, l’étudiant de 15 ans, et l’alcoolique du coin n’auront plus le droit d’avoir une arme. Vous pensez vraiment que c’est une question d’élite contre le peuple ?

          Vous pensez vraiment que le lobby anti-armes a besoin de milliardaires pour être financé ?

          • « Le but est de restreindre l’accès aux armes » le but s’est de donner à une élite le monopole des armes à feu.
            Ce que voulaient éviter les pères fondateurs des USA pour éviter la tyrannie.
            « Vous pensez vraiment que le lobby anti-armes a besoin de milliardaires pour être financé ? » je le pense pas, j’en suis sûr. Retirez les donations des millardaires et vous verriez par vous même
            « Les policiers, gardes du corps, agents de sécurité, etc … auront bien sur toujours accès à des armes à feu » pourquoi eux pourraient t ils avoir des armes et éviter de me sortir l’argument que c’est parce qu’ils ont recu un entrainement car ce n’est pas vrai, leur entrainement est tellement nul que cela ne changerait pas grand chose de ne pas du tout leur en donner. Lisez ceci sur le sujet: http://www.lessor.org/les-armes-de-poing/ Un tireur sportif manie mieux les armes que la plupart des flics mais il ne peut pas avoir le droit d’avoir une arme pour se protéger
            « Par contre, l’étudiant de 15 ans, et l’alcoolique du coin n’auront plus le droit d’avoir une arme » j’adore vos préjugés sur les USA, merci de monter toute votre ignorance sur ce pays 🙂
            Qui vous a dit que j’étais pour laisser le droit à n’importe qui d’avoir une arme ? car ce n’est pas le cas, il est légitime de ne donner ce droit qu’à certaines conditions (casier judicaire vierge, examen,..)

    • Quel est le rapport ?
      13 octobre 2015 at 11 h 45 min

      J’ai lu. Et il y a quelques petites choses qui me frappent :

      « And it’s all based on numbers and facts. » et plus loin « Using an “agent-based modeling” method ».

      Cette étude n’est pas du tout basée sur les faits, mais uniquement sur un modèle, qui n’est pas explicité dans l’article. L’étude donne manifestement des chiffres très précis sur la réduction du nombre de victimes, je n’ai absolument aucune idée de la façon dont ces chiffres sont obtenus (Il n’y a pas de sources dans l’article, et impossible de trouver un lien quelconque sur la page de l’auteur). L’auteur est manifestement un membre de la NRA (il est interviewé lors d’une convention de la NRA), donc il n’est pas vraiment neutre. Cela dit, je veux bien croire que l’étude n’a pas été faite n’importe comment … là n’est pas le problème.

      Dans cet article, il est question de réduire le nombre de morts pendant une tuerie qui a déjà commencé dans un établissement scolaire. Les conclusions de l’étude me semblent tout à fait raisonnables, si il y a un officier assermenté (Armed Resource Officer) dans les parages, le nombre de morts est réduit. Ca me parait assez logique.

      Le seul problème est que l’argument des anti-armes n’est pas de réfuter ce fait. L’argument des anti-armes est de dire que si il y a moins d’armes à feu, il y a moins de tueries qui commencent. On peut être d’accord ou pas d’accord avec cet argument, mais ça n’a aucun rapport avec le fait de savoir si un officier armé sur place permet d’arrêter plus vite un tireur qui a déjà commencé à tirer.

      L’auteur de l’étude l’avoue lui-même :
      « there is more research to be done on the issue, including instances where there is no active shooter, to determine if there is a significant risk to having guns present at schools on a daily basis. »

      Et c’est justement sur ça que les anti-armes argumentent. Sur le risque accru quand l’accès aux armes est plus facile. Je peux très bien imaginer un système où seuls les officiers ont le droit de porter une arme et personne d’autre. Dans ce cas, il est beaucoup plus facile pour les officiers de repérer un futur tireur puisque c’est le seul à porter une arme. (Si tout le monde a une arme, comment faire pour distinguer le futur tireur du simple citoyen soucieux de sa sécurité ?). Si j’étais sarcastique je pourrais dire que dans mon propre « agent-based Model » que je viens de pondre, la probabilité d’une tuerie est réduite de 43,712% quand on se trouve dans cette situation.

      D’autre part, la conclusion de l’étude, telle que je la comprends, est que le seul moyen efficace de réduire drastiquement (66,5 %) le nombre de victimes, est d’avoir un « armed ressource officer » sur place.
      Rajouter des enseignants avec des armes à feu ne réduit que de manière très insignifiante ce pourcentage (qui passe de 66,5% à 70%). Et en plus on n’est pas sur que rajouter des armes portées par des enseignants n’augmente pas le risque de tuerie …

      Je ne vois donc pas le rapport avec une loi anti-arme ou pro-arme. L’étude montre justement que le fait d’avoir des civils (les enseignants) qui portent une arme n’a pratiquement pas d’effet. Alors qu’avoir un officier armé (et donc entrainé et qualifié pour porter une arme) est un moyen très efficace. Ca ne me parait pas un argument convaincant pour ne pas limiter la possession et le port d’arme.

      • « Alors qu’avoir un officier armé (et donc entrainé et qualifié pour porter une arme) est un moyen très efficace » Il faut arrêter avec le mythe comme quoi les policiers sont entrainés à porter des armes car c’est faux.
        Lisez ceci sur le sujet: http://www.lessor.org/les-armes-de-poing/ Un tireur sportif ou un chasseur manie mieux les armes que la plupart des flics.
        Mon lien ne parle que de la France mais c’est vrai dans les autres pays que je connais (Belgique,…).
        En général, les flics qui savent manier des armes c’est soit qu’ils font parti d’unité d’élite soit qu’ils sont dans des clubs de tirs (ou chasseurs).
        « il est beaucoup plus facile pour les officiers de repérer un futur tireur puisque c’est le seul à porter une arme » les armes cela se dissimulent. En plus, aux USA, le port d’armes n’est autorisé que pour certaines types d’armes (armes de poing). Les règles dépendent d’un état (et même d’une municipalité) à un autre mais en général, il faut suivre une formation. Là, où certains états aux USA sont super laxistes c’est dans l’achat des armes(les règles varient aussi bcp selon les états et les comtés).
        « Sur le risque accru quand l’accès aux armes est plus facile » sauf que comme le montre les études (voir commentaire plus haut), il n’y aucune preuve de cela. D’ailleurs, j’aimerais bien savoir combien de ses tueurs de masse se sont procurés des armes illégalement. Certes, ses tueries sont des tradégies mais il faut quand même rappeller que statistiquement, cela ne cause pas bcp de morts. Aux USA, 40 personnes ont été tuées dans des tueries de masse en 2013. 88 ont été tués par les tondeuses à gazon.
        http://landdestroyer.blogspot.co.uk/2015/06/mass-shooting-mass-hysteria-mass.html

      • Une chose intéressante à souligner c’est qu’aux USA, les tueries de masse se passent presque tjs dans des endroits où le port d’armes est interdit.

        • Quel est le rapport ?
          15 octobre 2015 at 4 h 28 min

          Vous semblez penser que le fait qu’il y ait une corrélation entre le lieu des tueries de masse et les lieux où le port d’armes est interdit, implique qu’il y a un lien de cause à effet entre les deux.

          C’est une erreur logique très courante malheureusement. Les deux choses pourraient tout à fait venir d’une cause commune sans avoir aucun lien de cause à effet.

          Pour ne donner qu’une explication possible (je ne dis pas que c’est la bonne ou la seule), il est clair que les tueries se passent dans des endroits avec une forte densité de personnes qui vont et viennent (gare, université, …), et que par ailleurs le port d’arme est interdit dans un certain nombre d’endroit de ce genre.

          La statistique que vous donnez ne prouve donc pas du tout qu’en rendant le port d’arme autorisé dans certaines zones, on va diminuer le nombre de tueries dans cette zone …

  • « dans le sens de solutionner des problèmes »…
    Je croyais naïvement qu’on disait « résoudre des problèmes, ou des difficultés ».
    Mais il est vrai que c’était du français, pas du Novlangue.

  • Application des lois
    12 octobre 2015 at 11 h 13 min

    L’argument « Cette loi ne sert à rien puisqu’il y a des gens qui ne la respectent pas » est sans aucun doute le plus stupide de cet article.

    Il faut mettre plus de moyens dans l’application de la loi, et non pas baisser les bras en disant des choses du type « si les malfrats peuvent obtenir des armes illégalement, alors autant autoriser tout le monde à en avoir. » Non ! Si les malfrats peuvent obtenir des armes illégalement, il faut plus de contrôles pour les en empecher !! Pas moins !!

    Autre chose, j’aime beaucoup la phrase :
    « Mais quand les agresseurs sont les seuls avec des armes, qu’y a-t-il de nocif dans l’idée d’avoir plus d’armes si ces dernières sont entre de bonnes mains ? »

    Ben oui, rien ! SI ces armes sont entre de bonnes mains … Il y a un gros « SI » dans la phrase.
    Malheureusement d’un point de vue strictement logique : lorsqu’il y a plus d’armes à feu, il y a mathématiquement plus d’armes à feu dans de mauvaises mains. Et lorsqu’il y a moins d’armes à feu, il y a mathématiquement moins d’armes à feu dans de mauvaises mains.
    Ce n’est pas une « incantation magique », c’est mathématique.

    • « Malheureusement d’un point de vue strictement logique : lorsqu’il y a plus d’armes à feu, il y a mathématiquement plus d’armes à feu dans de mauvaises mains. Et lorsqu’il y a moins d’armes à feu, il y a mathématiquement moins d’armes à feu dans de mauvaises mains.
      Ce n’est pas une « incantation magique », c’est mathématique » ce qui est surtout logique c’est que si vous interdisez aux gens d’avoir des armes à feu. Les bons citoyens respecteront la loi et n’auront pas d’armes à feu tandis que les mauvais ne la respecteront pas et en auront ce qui arrivera à une situation où seuls les criminels auront des armes à feu (et les policiers) tandis que les citoyens honnêtes seront désarmés

      • « une situation où seuls les criminels auront des armes à feu (et les policiers) tandis que les citoyens honnêtes seront désarmés »

        Oui … et alors ?
        En France, il y a très peu d’armes à feu en circulation. On peut dire que seuls les criminels et les policiers ont des armes à feu. La situation est-elle si terrible que ça en France ? Est-ce que c’est le chaos ? Est-ce que les citoyens se font plus braquer qu’aux Etats-Unis ?

        Moi ce que je vois, c’est que si on laissait chaque citoyen français obtenir une arme à feu, je serais terrifié à l’idée de sortir dans la rue, même si j’avais moi-même une arme …

        • « En France il y a très peu d’armes à feu en circulation. » : je pense qu’on ne parle pas du même pays. Il y a plus de 1 million de chasseurs en France et plusieurs dizaines de milliers de tireurs sportifs. Je n’ai pas le temps et l’envie de le rechercher mais un article faisait état d’environ 20 millions d’armes à feu en circulation en France, dont un bon nombre relevait de l’estimation ( collectionneurs prudents, amateurs divers, armes de la dernière guerre toujours en circulation, etc…..).
          Le problème, ce ne sont pas les armes, c’est la violence de certaines sociétés. Les armes ne sont qu’un moyen. Vous pouvez perpétré une tuerie de masse avec un fusil d’assaut acheté au noir quelques centaines d’euros dans une cité « sensible », ou bien faire un plein carton juste avec un fusil de chasse dans un endroit fermé ( exemple du thalis), ou fabriquer une bombe artisanale ( à la portée de n’importe quel étudiant en chimie ou d’un bon débrouillard..), ou bien encore foncer avec votre bagnole sur un groupe de mômes qui sortent de l’école. Encore une fois, le problème ne vient pas des armes elles-mêmes…

        • Lisez le mythe 3: http://lesurvivaliste.blogspot.be/2011/10/mythes-et-mensonges-larme.html
          La France est considéré comme l’un des pays les plus armés d’europe, il est totalement faux de dire qu’il y a peu d’armes en France

          • Il faut arrêter d’être de mauvaise foi. Quand je dis qu’il y a peu d’armes « en circulation », je ne parle pas des armes que les gens ont dans un placard chez eux et sortent le jour où ils partent chasser ou dans un cadre sportif. Ces armes ne sont pas en circulation.

            Je parle des armes qui sont portées dans la rue, dans la vie de tous les jours. ou au travail. Des armes utilisées pour se défendre comme il est question depuis le début des différents commentaires … Me répondre qu’en comptant les armes de collection ou de tir sportif il y a beaucoup d’armes en France c’est de la pure mauvaise foi !

            Le nombre de personne portant une arme à feu dans la rue en France (et n’étant pas un policier ou un militaire) est ridicule, et ce sont essentiellement des criminels puisque le port d’arme est interdit (sauf motif légitime). Donc personne ne se défendra jamais avec une arme à feu lors d’une agression. Le nombre de morts par arme à feu (autre qu’un suicide) est plusieurs dizaines de fois supérieur aux US qu’en France. Il y a donc une différence énorme entre les deux pays à ce niveau là. Ce n’est pas en comptant les chasseurs dans les statistiques des « possesseurs d’armes en France » qu’on va faire avancer le débat.

            Je répète donc ma question :
            La situation est-elle si terrible que ça en France ? Est-ce que c’est le chaos ? Est-ce que les citoyens se font plus braquer/agresser qu’aux Etats-Unis ?

            • Ok, je suis de mauvaise foi, tous les américains se baladent avec un colt sur le côté ( j’ai vu ça dans un western, ça doit être vrai), en France il n’y a pas d’armes en circulation ( puisque vous avez la définition d’être en circulation…), et les armes c’est mal! Pourquoi posez vous une question à laquelle vous souhaiteriez qu’on dise oui sous un prétendu débat??? Pour ma part il est clos, bonne soirée.

        • « Moi ce que je vois, c’est que si on laissait chaque citoyen français obtenir une arme à feu, je serais terrifié à l’idée de sortir dans la rue, même si j’avais moi-même une arme » ceux qui commettent des meurtes ont en général des antécédents judicaires. Voir études de Mauser et Kates. la majeure partie ( 80% à Atlanta, dont 70% sont des récidivistes pour au moins 3 délits relatifs aux stupéfiants ; 90% dans la ville de New-York ; 92% à Baltimore) des meurtriers sont des gens déjà connus de la Justice, soit comme malfaiteur notoire, soit comme membre d’un gang ou encore comme un « prédateur violent » ; s’il s’agit de meurtres faisant suite à un différend familial, pour la plupart, le meurtrier était un individu ayant un casier judiciaire pour violences conjugales chroniques (95.8 % des cas) et une étude suivie dans la ville de Kansas City 90% des meurtres faisant suite à une dispute domestique avait été précédé par en moyenne 5 interventions des forces de l’ordre dans ce foyer pour violences domestiques… ce qui réfute le meurtre spontané sur un coup de colère, en raison de la présence d’une arme dans le foyer . Donc ces meurtriers ne sont pas des « monsieurs tout-le- monde » qui passent à l’acte juste parce qu’ils ont une arme chez eux.
          En France, c’est près de 60 % des meurtiers qui ont un casier judicaires (voir Les violences criminelles
          de Maurice Cusson,Marc Ouimet,Jean Proulx).

          En 1982, le conseil municipal de Kennesaw a pris à l’unanimité un arrêté imposant aux habitants de posséder au moins une arme à feu et des munitions dans le but d’« assurer la sécurité et le bien-être général de la ville ». Sont exemptés les objecteurs de conscience, les criminels, les personnes atteintes de troubles mentaux ainsi que celles qui n’ont pas les moyens de s’en acheter. Aucune peine n’est prévue contre ceux qui ne respecterait pas l’obligation. Après l’application de la loi le taux de criminalité a diminué de 89 % contre une baisse de 10 % au niveau de l’État
          Que ce soit clair, je ne considère pas qu’obliger des gens à posséder quoi que ce soit est légitime. Mais ça a le mérite de montrer que non, même quand 100% des gens sont armés, ce n’est pas le chaos contrairement à ce que vous avez l’air de croire. Bien au contraire.

  • Ce qui est comique avec les pro arme c’est qu’ils prennent toujours des sources non pas objective mais totalement pro armes pour faire croire que cela est la vérité , c’est comme si on demandé a Jean Jouzel de nous expliquer si oui ou non il y a un réchauffement climatique, cela montre le peu de crédit que l’on peut accorder au pro armes de ne pas arriver à trouver des sources indépendantes pour nous expliquer le bien des armes a feu.

    En fait ce qui est bien avec les pro arme, c’est qu’ils partent de conclusions erronées ( les armes font baisser la délinquance , seront utile lors d’un mass murder etc..) pour ensuite trouver des faits qui le prouvent tout en écartant des faits qui ne vont pas dans leur sens pour expliquer la baisse de la délinquance par exemple.

    Et nos pro arme ont trouvés leur saint Grall le livre de M LOTT more guns less crimes , le livre parfait qui arrivent au bonne conclusions , en écartant que son livre a était depuis le début totalement discrédité

    http://digitalcommons.law.yale.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1046&context=fss_papers

    Bref un livre totalement tronquée et faux mais qui permet a tout les pro arme de faire croire que les armes sont utiles.

    Ensuite interdire les armes pour moins de violence ce serait logique pour n’importe qui sauf les pro armes, si on a pas accès aux armes on ne peux pas faire de mass murder , et oui c’est très difficile de faire un mass murder avec un couteau ou un lave linge par contre avec une arme à feu en quelques secondes on peut tuer des dizaines de personne.

    Ah mais les pro armes ont la solution le port d’armes et oui les meurtriers c’est bien connus envoient un mail et téléphone à leur victime pour leur dire quand ils vont venir les tuer ce serait pratique mais cela n’est pas vrai , alors nos pro armes nous disent oui mais si on est armés on peut riposter , et comment vous faites, vous êtes dans une salle de classe en train d’écouter un cours, dans une salle de cinéma en train de regarder un film et la en 1 secondes un type sort et tire, votre arme ne vous sert à rien mais les pro armes ont du mal avec la réalité .

    C’est pour cela qu’ils ont trouver la parade, je vais éviter par mon intervention d’autres morts, en tuant le méchant, oui mais là aussi la réalité est très difficile a comprendre pour les pro arme , ils pensent que comme dans les FPS il y a une petite flèche en haut de leur tête rouge ennemis et verte alliés , mais la aussi cela n’existe pas…. alors nos pro armes jouent au ping pong dans une salle de classe ,et la ils entendent des coups de feu , n’écoutant que leur courage ils sortent leurs armes et partent en chasse, sauf qu’ils ne savent pas si l’individu est un jeune/vieux, noir /blanc, homme/femme etc… et la ils voient un homme armées et tir ( vous pouvez discuter avec lui mais si c’est le tueur il vous tirera dessus avant que vous ayaez eu le temps de riposter ) pas de bol c’est pas le bon lui aussi a entendus les coups de feu et a sortie son arme pour tuer le méchant ( il n’avait pas de flèche sur sa tête )

    http://www.slate.com/articles/health_and_science/human_nature/2011/01/friendly_firearms.html

    je ne parle pas de l’arrivée de la police ou toute personne armées et un criminel en puissance pour les pro arme libertarienne mourir par le bras armée de l’état ce serait comique quand même

    • Ce qui est marrant avec les gens dans votre genre c’est votre totale mauvaise foi. Des tas d’études ont été faites sur le sujet et la plupart (surtout celles venant de sources neutres) ont conclu qu’il n’existait pas de corrélation entre armes à feu et crimes.
      Vous parlez de Lott comme si c’était la seule étude sur le sujet et d’ailleurs, on peut vous retourner la critique. les antiarmes prennent toujours des sources non pas objective mais totalement anti armes pour faire croire que cela est la vérité.
      « Ensuite interdire les armes pour moins de violence ce serait logique pour n’importe qui sauf les pro armes » c’est bien connu que les criminels respectent les lois sur les armes à feu et qu’ils ne se procuront pas d’armes de manière illégale. Comme je vous ai déja montré, il est très simple de se procurer des armes de manière illégale ici.
      « Ah mais les pro armes ont la solution le port d’armes et oui les meurtriers c’est bien connus envoient un mail et téléphone à leur victime pour leur dire quand ils vont venir les tuer ce serait pratique mais cela n’est pas vrai  » renseignez vous sur le sujet avant de de dire n’importe quoi. Des criminologues aux USA ont interrogé des criminels pour leur demander quel était leur plus grande peur ?? et vous savez ce qu’ils ont répondu: les citoyens armés (et non pas la police).
      Aux USA, chaque année, entre 500.000 et 2,5 millions d’américains se défendent avec une arme. Le plus souvent, le seul fait de sortir une arme suffit à faire fuir les criminels (en effet, les criminels préfèrent s’en prendre aux faibles et préfèrent ne pas prendre de risques).
      S’il est vrai que celui qui résiste à une agression les mains nues ou avec une arme de fortune court un plus grand risque d’être blessé ou tué que s’il se laisse faire, les statistiques montrent que l’emploi d’une arme à feu, tout au contraire, réduit le risque de l’agressé. Entre la moitié et les trois quarts des victimes de vol avec violence qui résistent autrement qu’avec une arme à feu sont physiquement agressées, en comparaison de 42 % chez celles qui n’offrent aucune résistance et seulement 25 % pour celles qui se défendent avec une arme à feu. Seuls 17 % de ces derniers sont blessés ou tués, en regard de 25% pour ceux qui ne résistent pas et 51 % pour ceux qui ripostent avec leurs poings. En moyenne, pour tous les genres d’agression, 84 % des citoyens armés qui se défendent avec une arme à feu réussissent à mettre en fuite, capturer ou neutraliser l’agresseur ; la proportion des citoyens qui sont tués (10 %) ou blessés (7 %) se compare aux risques des policiers dans des situations semblables. Il n’y a pas 1 % de ces cas où l’agresseur s’est emparé de l’arme de la victime.
      De plus, la possibilité que des victimes potentielles soient armées exerce un effet dissuasif sur le crime.
      http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=59

      • Je veux bien les autres études indépendantes sur le port d’armes, et les mienne ne sont pas indépendantes et bien LOOT a était payer par la NRA pour faire sa recherche montrer moi que mes sources ne sont pas indépendante ?

        les criminels se tuent entre eux pas besoin d’arme dans un cinéma ou dans une églises, les criminels n’ont aucunes raison de faire un carnage dans ses endroits

        Il est très simple d’avoir une arme de manière illégale , vous n’avez rien démontrer , je vous ai demander d’acheter une arme illégale…j’attends toujours…

        « entre 500.000 et 2,5 millions d’américains se défendent avec une arme. »

        Voila vous démontrer par l’absurde que d’avoir une arme ne sert à rien et que cela n’empeche pas els agression

        « Le plus souvent, le seul fait de sortir une arme suffit à faire fuir les criminels (en effet, les criminels préfèrent s’en prendre aux faibles et préfèrent ne pas prendre de risques). »

        Voila encore une fois vous démontrezpar l’absurde que les criminesl ne sont pas armés quand ils agressent une personne, sinon ils auraient déjà sorti leur arme juste avant l’agression pour être en position de force

        Ah les statistiques de Kleck …

        http://vacps.org/public-policy/the-contradictions-of-kleck

        • « Ah les statistiques de Kleck » Kleck a répondu à ses détracteurs. Voilà ce que dit Marvin Wolfgang, qui a été reconnu en 1994 par le British Journal of Criminology comme «le criminologue le plus influent dans le monde anglo-saxon »,sur la recherche de Kleck concernant l’utilisation des armes à feu défensive: « Je suis un grand défenseur du contrôle des armes […] l’étude Kleck et Gertz m’a impressionné par la mise en garde des auteurs et les nuances complexes qu’ils examinent méthodologiquement. Je n’aime pas leurs conclusions queidit qu’avoir une arme à feu peut être utile, mais je ne peux pas leur reprocher leur méthodologie. Ils ont essayé de répondre sérieusement à toutes les objections à l’avance et l’ont extrêmement bien fait ».
          Kleck a notamment répondu à toutes les accusations que l’on lui a fait dans un article du Journal of Criminal Law and Criminology: « Illegitimacy of One-Sided Speculation: Getting the
          Defensive Gun Use Estimate Down ».

          Vous pouvez lire l’ étude orchestrée par la ‘Center for Disease Control and Prevention’ et réalisée par ‘Institute of Medicine and National Research Council » en 2013 (cette étude a été demandé par le président Obama). Cette étude montre les bénéfices du port d’armes (au grand dam d’Obama).
          Selon cette étude: « L’usage d’armes à feu en état de légitime défense par les victimes d’actes criminels est un phénomène fréquent […]. Presque toutes les estimations des enquêtes nationales indiquent que l’utilisation d’armes en état de légitime défense par les victimes d’actes criminels sont au moins aussi fréquent que les utilisations d’armes à feu par les criminels, avec des estimations d’utilisations annuelles allant de 500.000 à plus de 3 millions par an, dans le contexte d’environ 300.000 crimes violents impliquant des armes à feu en 2008. »
          Cette étude constate que les personnes agressées lors de crimes violents et qui se sont défendues en utilisant des techniques autres que l’utilisation d’armes à feu ou qui ne se sont pas défendues étaient plus susceptibles d’être blessés par rapport à ceux qui portaient une arme à feu dont le port est dissimulé.
          Cette étude mentionne également les fusillades à grande échelle, et constate que ces scénarios sont peu fréquents.

          « Et nos pro arme ont trouvés leur saint Grall le livre de M LOTT more guns less crimes , le livre parfait qui arrivent au bonne conclusions , en écartant que son livre a était depuis le début totalement discrédité » cela est totalement faux. Ce livre est ultra controversé c’est vrai mais il est totalement faux de dire qu’il a été totalement discrédité. Vous pouvez lire l’économiste Bruce Benson, le professeur John O. McGinnis,le professeur William F. Shughart,….qui ont défendu la métholologie de Lott.
          Même ses détracteurs ont reconnu que la contribution de Lott est très importante sur le sujet, il suffit de voir le nombre de fois où ses travaux sont cités par les autres criminologues travaillant sur le sujet (même s’ils ne sont pas spécialement d’accord avec lui).
          Lott Ian Ayres et John J. Donohue III, pourtant critiques de Lott ont souligné: « Nous concluent que Lott et Mustard ont apporté une contribution scientifique importante pour établir que ces lois n’ ont pas conduit au bain de sang massif de décès et de blessures que certains opposants craignaient. D’autre part, nous constatons que les preuves statistiques que ces lois ont réduit le crime est limitée, sporadiques, et extraordinairement fragile ».
          Econ Journal Watch a montré qu’en 2008, sur les lois sur le port d’armes, les études universitaires empiriques examinées par des pairs, 10 ont appuyé la proposition selon laquelle le droit de port d’armes permet de réduire la criminalité, 8 ont appuyé la proposition que ses lois n’ont eu aucun effet significatif et aucune étude n’a soutenu que ses lois ont causé une augmentation de la criminalité. En 2012, il y avait 18 études révisées par des pairs qui ont soutenu que le droit de port d’armes ont permit de réduire la criminalité, 10 ont appuyé qu’il n’y avait aucun effet significatif et une à soutenu une augmentation de la criminalité

        • En 2004, l’Académie nationale des sciences a mené un examen de la recherche et des données sur les armes à feu et les crimes violents et a trouvé qu’il n’y avait « aucune preuve crédible que le passage de lois sur le droit de port d’armes a diminué ou augmenté la criminalité violente »
          (notez bien que cette étude a été faite en 2004 et qu’il y a des études bcp plus récentes s’appuyant sur des évènements plus récents qui disent que ses lois ont permis de diminuer la criminalité)

        • « est très simple d’avoir une arme de manière illégale , vous n’avez rien démontrer , je vous ai demander d’acheter une arme illégale…j’attends toujours » ben oui, je vais m’amuser à violer la loi pour vous faire plaisir. Vous me prenez vraiment pour un débile. En plus, j’ai d’autre chose à faire avec mon fric. Je vous ai dit que je pouvais m’en procurer à Liège si je le voulais tant pis pour vous si vous me croyez pas. De plus, je vous ai donné plusieurs liens de gens(dont des journalistes) faisant l’excercice d’acheter des armes de manière illégale et réussissant facilement. Les flics interrogés sur le sujet n’étaient pas du tout étonné par cela. Sans parler de l’ arme de guerre achetée par un militant de Debout la République sur Internet, « entre 500 et 1000 euros ».

        • « les criminels se tuent entre eux pas besoin d’arme dans un cinéma ou dans une églises, les criminels n’ont aucunes raison de faire un carnage dans ses endroits » c’est sûr que quand on se promène dans la rue (cela dépent où) on a aucune chance d’être agressé ou d’être volé (sans parler des femmex qui risquent d’être violées). Manifestement, vous êtes un bobo coupé de la réalité et ne sortant pas de ses beaux quartiers ce n’est pas le cas de tout le monde.
          « Voila vous démontrer par l’absurde que d’avoir une arme ne sert à rien et que cela n’empeche pas els agression » je n’ai jamais dit qu’avec des armes, il n’y aurait pas du tout d’agression. L’arme servant justement à empêcher l’agression. c’est vous qui tenez un raisonnement totalement absurde

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
6
Sauvegarder cet article

Suite au triptyque sur la fabrique du consentement (ou plus exactement, l’extorsion du consentement), il apparaît profitable d’y ajouter deux addenda : le premier relatif au clergé médiatique et le second tenant à la délégation de responsabilité sans signature.

Ces deux éléments constituent deux courroies majeures de la transition vers un régime post-démocratique tel que l’avait élaboré dès 2004 le chercheur anglais Colin Crouch.

Car la post-démocratie c’est l’évolution de la démocratie vers une tyrannie qui conserve malgré tout... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Qu’est-ce que le libéralisme ? Voilà une question qui peut paraître simple, mais au sujet de laquelle le moins qu’on puisse dire est qu’il existe beaucoup d’idées préconçues. Pour ne pas dire totalement fausses.

Il n’y a sans doute pas plus haï ou diabolisé que ce vocable de « libéral », quotidiennement mué en « ultra-libéral » ou « néo-libéral » pour les besoins de la cause.

Vous affubler de ce qualificatif suffit généralement à vous discréditer et à vous rendre inaudible par avance. Pourtant, le libéralisme n’est pas ce que l’... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Vos enfants apprennent-ils des principes éthiques et politiques appropriés en classe ? Comment expliquer la liberté et l’oppression à un enfant de 7 ans ? Les parents sont souvent démunis pour assumer la charge d’éduquer leurs enfants et leur transmettre l’amour de la liberté.

Je voudrais vous parler d’un livre écrit par un Américain, en vente sur amazon.fr, et traduit par mes soins. Ce livre est dédié aux parents ou aux enseignants disposant de peu ou pas de matériel pédagogique pour parler aux enfants des concepts de droit, d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles